Emirats: un oléoduc contournant le détroit d’Ormuz prêt d’ici juin

L’Iran peut fermer le détroit d’Ormuz, il sera comme la ligne Maginot, il va être tout simplement contourné. Cela va-t-il suffire aux USA? Parions que non, les grands-financiers et politiciens américains sont suffisamment abrutis pour continuer sur leur lancée et enclencher la guerre de toute façon… D’ailleurs, le site lexpress.fr en a fait un article!

ABOU DHABI – Un oléoduc construit par les Emirats arabes unis pour éviter d’emprunter le détroit d’Ormuz sera opérationnel d’ici juin, a annoncé lundi le ministre émirati de l’Energie Mohamed ben Dhaen al-Hamili.
L’oléoduc permettra de transporter le pétrole vers les ports des Emirats situés sur le Golfe d’Oman sur leur côte est, sans transiter par le détroit d’Ormuz que l’Iran a menacé de fermer en cas de nouvelles sanctions contre ses exportations pétrolières, liées au programme nucléaire controversé iranien.


L’oléoduc est presque terminé, il sera opérationnel dans six mois, en mai ou en juin, a déclaré le ministre à la presse, en marge d’une conférence pétrolière à Abou Dhabi.
Dans six mois, en juin ou en mai, il sera possible de commencer les exportations, a-t-il ajouté précisant que la capacité de l’oléoduc est de 1,5 million de barils par jour et peut atteindre 1,8 mbj.
La tension est montée d’un cran entre Téhéran et Washington à l’issue de manoeuvres militaires iraniennes avec les mises en garde émises par l’Iran contre la présence de la marine américaine dans le Golfe, suscitant des craintes sur l’éventuelle fermeture du détroit d’Ormuz, par lequel transite 35% du pétrole brut transporté par voie maritime dans le monde.
Le chef du Pentagone Leon Panetta a averti que les Etats-Unis répondront par la force si l’Iran cherche à bloquer le détroit d’Ormuz, évoquant une ligne rouge à ne pas franchir.

Source: Afp via realinfos

19 commentaires

  • Tex

    Si ça pouvait éviter une guerre…

    • voltigeur voltigeur

      Pas très significatif!! avec 652 votes pour la semaine 8, et on ne sait toujours pas
      combien de signatures a M.Le Pen, elle le dira au mois de février (ce matin sur RMC)
      mais elle est loin du compte parait il!.. On voudrait nous imposer un match droite/gauche,
      on ne s’y prendrait pas autrement!!

      • Tex

        Et bien il faut boycotter le match imposé….TOUS!!

      • voltigeur voltigeur

        Au lieu de voter blanc, emporter une feuille avec le nom de celui qu’on veut
        et le mettre à la place des bulletins officiels….RHÔôôôôô la gueule au dépouillement ;)
        même si c’est nul ça montrera un peu la vraie volonté des gens, et si ça se fait
        partout….pourront pas l’ignorer!!
        Le hic!! qui va oser le faire?? :roll:

      • Tex

        Pourquoi n’oserions-nous pas faire ça???
        Ce serait un signe fort … mais inefficace!!

      • voltigeur voltigeur

        S’il y a des « empêchés » de se présenter à cause de leur conneries
        de signatures non anonymes, c’est ce que je ferai! Pas de raison de voter
        blanc ou de s’abstenir alors que les candidats foisonnent……. ;)
        Même si au fond ça ne changera pas grand chose à ce monumental
        foutoir dans lequel nous nous trouvons.
        Et ce sera ma dernière contribution à cette mascarade, trop en colère avec
        Maastricht et le traité de Lisbonne, pour faire confiance.

      • Tex

        Oui t’as raison…
        L’UPR non plus ne les aura peut-être pas!!
         
        On est bien dans un régime totalitaire à 2 têtes!!

      • viking

        Marine Le Pen a env 212 signatures à la date de samedi dernier, il y a 2 Jrs

        la mission est difficile, les Maires font gréve des signatures. Pourquoi ?

        les Signatures sont diffusé, l’entourage professionnel, local, familiale sait à qui le Maire a donné sa signature, cela peut faire peur…

        Si un Socialo donne sa signature à un parti de Droite « t’es un traite »

        S’il signe au le FN il a peur d’avoir sa subvention pour les travaux de la salle des fêtes refusé, d’être traité de Fââââââcho….d’avoir sa voiture abîmée

        En 2007 , les 5 dernières signatures sont arrivés juste avant l’heure de clôture des dépôts….. grâce au dévouement de militants les ayant apporté par leur propre moyen de Province.  Bravo pour eux

        En 2012, il n’y auras peut-être pas de FN…. n’ayant plus de TV depuis plus de 5 ans, des amis raconte  » Marine n’est plus cité dans les sondages d’opinion…. » donc il vous travaille pour vous préparer a l’absence du FN

        La date butoir pour les signatures c’est le : 20 février 2012….. attendons !!!

  • Yuca965

    S’il y a guerre, j’espère bien que ce sera la dernière…

  • Michèle DRAYE

    LES VRAIES RAISONS DE CETTE GUERRE NE SONT PAS « CELLE ANNONCEE  » et ce n’est pas L’IRAN QUI BLOQUE LE DETROIT d’ORMUZ:

    Des navires US et des sous-marins nucléaires israéliens dans le Golfe Persique
    par Manlio Dinucci

    Réseau Voltaire | Rome (Italie) | 23 juin 2010

    Le passage d’une armada états-uno-israélienne par le Canal de Suez ne doit pas s’interpréter tant comme un signal contre l’Iran que comme une menace directe contre le Pakistan. Il intervient certes, après le vote de sanctions contre l’Iran au Conseil de sécurité, mais répond avant tout à l’accord gazier signé entre Téhéran et Islamabad.

    Israël déploie des sous-marins armés de missiles nucléaires au large des côtes iraniennes : c’est ce que titrait le 22 juin le journal israélien Haaretz, en rapportant une enquête du britannique Sunday Times. Selon ce qu’a déclaré un officier israélien, un des quatre sous-marins Dolphin, fournis par l’Allemagne, se trouve déjà dans le Golfe et, avec ses missiles de croisière à tête nucléaire (portée 1 500 kms), il peut atteindre n’importe quel objectif en Iran. A la fin de la semaine dernière, une imposante escadre navale, composée de plus de 12 bateaux de guerre états-uniens et d’au moins une unité lance-missiles israélienne, avait traversé le Canal de Suez, en se dirigeant elle aussi vers le Golfe Persique : ceci afin d’augmenter la pression militaire contre l’Iran. La raison n’est pas seulement celle, déclarée ici, d’empêcher Téhéran de pouvoir un jour se doter d’armes nucléaires.
    Il y en a une autre plus pressante : aux débuts de la semaine dernière, Téhéran a signé avec Islamabad l’accord d’une valeur de 7 milliards de dollars, qui lance la construction d’un gazoduc allant de l’Iran au Pakistan. Un projet qui remonte à 17 ans, jusqu’ici bloqué par les Etats-Unis. Malgré cela, l’Iran a déjà réalisé 900 des 1 500 kms de gazoduc, du gisement de South Pars jusqu’à la frontière avec le Pakistan, qui en construira 700 autres. C’est un couloir énergétique qui, à partir de 2014, ferait arriver chaque jour au Pakistan depuis l’Iran, 22 millions de mètres cube de gaz. Le projet initial prévoyait qu’une branche du gazoduc arrivât en Inde ; mais New Delhi s’est retirée du projet par crainte que le Pakistan ne puisse bloquer l’approvisionnement.
    La Chine est par contre disponible pour l’importation du gaz iranien : la China Petroleum Corporation a signé avec l’Iran un accord de 5 milliards de dollars pour le développement du gisement de South Pars, en prenant la place du français Total à qui Téhéran n’a pas renouvelé son contrat (tandis que l’italien Eni – Ente nazionale idrocarburi, NdT- continue à opérer dans les gisements de South Pars et de Darquain). Pour l’Iran c’est donc un projet d’importance stratégique : le pays possède les plus grandes réserves de gaz naturel après celles de la Russie, et elles sont en grande partie encore à exploiter ; à travers le couloir énergétique vers l’est, l’Iran peut défier les sanctions voulues par les Etats-Unis. Il a cependant un point faible : son plus gros gisement, celui de South Pars, est offshore, situé dans le Golfe Persique. Il est donc exposé à un blocus naval, comme celui que les Etats-Unis peuvent exercer en s’appuyant sur les sanctions décidées au Conseil de sécurité de l’ONU.
    A Washington, le torchon brûle du fait que le Pakistan, son allié, a signé l’accord avec l’Iran quelques jours à peine après les sanctions décidées par le Conseil de sécurité. D’où le mouvement militaire, en accord avec les alliés européens, et en particulier avec la France. Le porte-avions Truman, qui commande le groupe naval en direction du Golfe Persique, a d’abord fait escale à Marseille, en effectuant une manœuvre en Méditerranée entre le 4 et le 7 juin : avec ses 80 avions d’attaque, une manœuvre d’interopérabilité avec l’aviation embarquée à bord du porte-avions français Charles De Gaulle. Et tandis qu’il était en route vers Suez, le Truman a reçu le 14 juin la visite du ministre de la Défense allemand, accompagné du chef d’état major de la marine.
    Le moment le plus exaltant a eu lieu le 13 juin quand, dans la chapelle du porte-avions Truman, un prêtre catholique français et un rabbin juif ont officié ensemble une cérémonie religieuse permettant « aux deux nations alliées de s’unir au niveau spirituel ».