Bienvenue chez la “Zombie” Banque : la Banque plus près de chez vous !!!!

source Zerohedge

Le secteur financier est en quasi faillite des deux cotés de l’Atlantique et de la Manche. En 5 ans, les banques de l’Eurozone ont perdu 76% de leur valeur et les banques américaines 70.2%. Les pertes en 2011 ont été substantielles. Les banques Européennes de l’Eurostoxx affichent un total de bilan de 14 trillions d’euros contre 11.8 trillions de $ pour les banques du S&P 500, ce qui montre l’importance du secteur européen pour le financement de l’économie. Mais les fonds propres représentent 4.6% du total du bilan contre 8.8% aux Etats-Unis. Sachant que les banques européennes sont plus gorgées d’emprunts d’États réputés « sans risques », les ratios prudentiels étaient alors respectés. Aujourd’hui les actifs toxiques ne sont plus les subprimes, mais les emprunts d’Etat des pays périphériques.

Et nul ne sait quel serait le bilan des banques si l’on utilisait systématiquement le mark to market.

Nous voyons des ratios bizarres de price/book sur les banques. Alors que ce ratio était de plus de2x dans les beaux jours de la finance, il est de 0.75x aux États-Unis et 0.45 x en Europe ! Du jamais vu.

Cela veut dire que le marché ne donne même pas comme valorisation aux banques américaines leurs fonds propres. Quant aux banques européennes, le marché dit clairement que les fonds propres sont carrément faux. L’ensemble des banques européennes vaut aujourd’hui moins qu’Apple. On peut estimer les fonds propres « réels » des banques européennes en retenant le ratio américain de 0.75Xcomme le prix « exact ». La valeur de marché des fonds propres serait dans ce cas plus proche de 385Mds € que des 649Mds affichés. Donc un besoin de recapitalisation minimum de 260Mds €.

Quelques banques énormes tirent les ratios vers le bas, comme Deutsche Bank qui affiche un total de bilan de 2 trillions € avec 38Mds € de fonds propres, soit un ratio de 2.6%. Le bilan représente 2/3 du PIB allemand. Sur ce bilan, il y a juste un quart qui est sous la rubrique de crédits et le reste, soit 1500Mds, est un maquis d’investissements, de dérivés et diverses participations. Comme il est loin lemétier d’une banque qui a des dépôts et qui les transforme en crédits à l’économie. Le Crédit Agricole,Commerzbank, BNP Paribas ou Société Générale présentent des aspects similaires. Commerzbank est devenu un penny stock et devrait suivre le chemin de Dexia pour une nationalisation. Le bilan de 3 grandes banques française totalise 4.7 trillions €, 2.5 fois la taille du PIB français…

source J.Chahine Capital janv12

Source: leblogalupus.com

MOUTONNEUSEMENT

By: domdom26

5 commentaires

  • Maverick Maverick

    Pas surprenant, les banques US ont fourgué des actifs toxiques aux banques européennes, qui en redemandaient… Voir le rôle de Goldman Sachs pour l’entrée frauduleuse de la Grèce dans l’Euro. Et le pire, c’est que maintenant, on se retrouve avec des « anciens » de Goldman Sachs (Grèce, Italie, BCE) et de Lehmann (Espagne) aux manettes …
    Il n’y a pas à tortiller, nos banquiers sont des ploucs, et se sont fait avoir comme il faut. La balayette, le manche et l’étiquette. Et avec le sourire, SVP…

    • engel

      Je pense que tu te trompes.
      Ce ne sont pas des ploucs,  mais bien des traîtres!

      Et pour la balayette!…C’est à nous qu’ils là mettent…

  • Maverick Maverick

    Les graphiques sont impressionnants. A voir comment les bilans de ces trois banques centrales a gonflé d’un coup, il n’y a pas eu de solution à la crise de 2008, mais une fuite en avant …

  • Bouffon

    Chaque banque à un levier extraordinaire, déjà même l’idée d’un levier grave erreur car que vous ayez 1.1 ou 99.9 de levier.  Vous êtes de tout façon endetter à plus de 100%.
    Vous ne pouvez pas rembourser à moins que vos placements. Aient une croissance de 200% de leur valeur pour un levier de 2 ou de 3000% pour un levier de 30.
    C’est bien là le problème, comment vendre une maison 400’000$ alors qu’elle n’en vaux plus que 10’000$ et que vous l’avez payé 200’000$.
    Donc la grandes questions c’est comment faire tournez l’économie si toutes le monde doit de l’argent et que personne ne gagne rien.
    La réponse est la même depuis 30 ans, vivre à crédit et rendre des banques chancelantes encore plus grosse en espérant que la croissance va revenir ou que la bulle va se dégonfler lentement.