La canadienne Medoro Ressources rase un village pour ouvrir une mine d’or à ciel ouvert !

La connerie à ce point, cela me dépasse….

L’audace avec laquelle le gérant d’une société multinationale d’un pays qui prétend fournir une aide humanitaire à la Colombie, [le Canada] déclare qu’un village colombien doit être détruit parce que sa compagnie a besoin de l’or qui s’y trouve rappelle celle avec laquelle les États-Unis, cent ans plus tôt, ont pris possession du Canal de Panama parce qu’ils en avaient besoin, à la différence prêt que le Panama existe toujours alors que Marmato disparaîtra1 .

Pour réaliser son projet de mine à ciel ouvert, la canadienne Medoro Ressources Ldt entend préalablement raser l’ensemble du village de Marmato: maisons, commerces, église et écoles, déplacer les habitant-es et expulser les mineurs artisanaux. Notre village, ce n’est pas seulement une mine et les habitant-e-s, nous ne sommes pas uniquement des propriétaires de mines ou un bassin de main d’œuvre.

Le peuple marmateño c’est nous, nous qui avons vécu dans ce village et qui avons envers lui un attachement qui ne se mesure pas en argent : le paysage que nous observons, les rues pavées que nous parcourons, l’architecture singulière qui caractérise notre village, les voisins avec qui nous construisons la solidarité, les histoires que racontent les anciens à propos de notre passé, histoires croisées des autochtones, des afrodescendants et des blancs, les mineurs qui depuis toujours savent extraire l’or de notre montagne, les muletiers qui rendent possible le transport du matériel à travers nos sentiers escarpés, les paysans et les autochtones qui, depuis nos champs, nous ravitaillent de leurs produits agricoles, bref, pour tout ce peuple de Marmato, nous affirmons que : Le gouvernement entend commettre un ethnocide à Marmato parce que la montagne qu’ils veulent abattre n’est pas une terre inhabitée, mais une zone urbaine d’occupation ancestrale par les autochtones et de 474 ans d’histoire coloniale et républicaine. Selon le recensement du DANE de 2005, ce village est habité principalement par la population afrodescendante (56,5%) et autochtone (16,7%), (…) et par un peuple qui s’est forgé une identité culturelle autour de l’activité minière, sans compter l’urbanisme typique de notre village qui lui vaut le nom de « la crèche d’or de la Colombie »…..

La suite ici:

http://www.lapluma.net/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=983:la-canadienne-medoro-ressources-rase-un-village-pour-ouvrir-une-mine-dor-a-ciel-ouvert&catid=91:multinationales&Itemid=423

 

Via Realnews

9 commentaires

  • vincenzo

    Il ne faut pas être étonné, le gouvernement colombien est un ramassis de voyous, lié et subventionné par le trafic de la drogue au détriment des paysans, qu’il ne se gêne pas de massacrer pour s’approprier ses terres.
    Les FARC, n’ont pas réussi à faire reculer les criminels de ce « gouvernement ».
    Etrange coïncidence, lors des pourparlers concernant la libération de Bétancour, des contacts avaient été pris avec les FARC par les autorités françaises, et peu de temps plus tard des hauts responsables de ceux-ci ont été localisé par les forces armées de Colombie qui les ont éliminé en les tuant.
    Bizarre ! Comme c’est bizarre ! Tant que ça ?
    Non, non, nous ne sommes pas complices de ces meurtres !
    On ne pourra jamais dire cela de la patrie des droits de l’homme.
     
     

  • homme des bois

    j’ai entendu dire que la Colombie était la base avancée des USA en Amérique du sud.. On peut me confirmer? si c’est le cas, rien d’étonnant.

    • babs

      je confirme, la Colombie n’est jamais cité par Chavez !
      ou alors pour la démonter …
      et non, cela n’a rien d’étonnant !
      il y a aussi des bases en espagne sur, et en allemagne a priori !
      sans parler du KOSOVO, qui en fait, n’est meme pas un pays, il n’existe que parce qu’il y a une base americaine !

  • polo

    Et après on vient vous parler d’écologie, de protéger notre planète, de manger bio !!!!
    MDR

  • vincenzo

    Parmis les nombreux liens en voici 1 :
    http://www.lefigaro.fr/international/2009/08/08/01003-20090808ARTFIG00162-les-bases-us-en-colombie-suscitent-une-crise-regionale-.php
    7 bases militaires colombiennes sont mises à disposition des US.
    Cette présence US ne permet pas de réduire le trafic de la drogue, bien au contraire plus de drogue entre aux US.
    http://www.scribd.com/doc/49981584/Nexus-18-Wall-Street-CIA-Et-Trafic-de-Drogue-Mike-Ruppert
    http://eldinamitero.over-blog.com/article-36226761.html
    L’argent de la drogue permet à la CIA de financer ses opérations dans le monde.
    Cette agence fonctionne comme une entreprise intérimaire, avec des mercenaires recrutés dans le monde entier pour ces basses besognes.
    La Colombie lui offre une vitrine.

  • vincenzo

    Un rapport de l’ONU confirme que l’argent de la drogue a sauvé l’économie mondiale, (les bancksters) :
    http://www.lesmotsontunsens.com/le-trafic-de-drogue-a-sauve-l-economie-mondiale-selon-l-onu-6661

  • lunabox

    Vous savez, l’information sur l’Amérique Latine ne fuse pas vraiment en Europe, ni en Français…Alors bon, effectivement la Colombie a sa réalité…mais les transationales minières sont en train de saccager littéralement toute l’Amérique latine, la Barrick Gold démonte les galciers en Patagonie Argentine et chilienne, les conflits miniers se multiplient, sont souvent très violents, les populations résistent (chercher les récentes nouvelles du Pérou), je vis en Uruguay et une multitude de projets miniers prétendent s’implanter dans le pays, petit, et qui était jusque là épargné… La nouvelle vague nous apporte aussi le fracking, fracturation hydraulique. Il faut tout de même aussi savoir que ces conflits existent au Canada, en Australie en Nouvelle Zélande…en Roumanie…Afrique… En réalité le problème est cette pratique d’extraction minière à Ciel ouvert ou Mountain top removal, Openpit, en vogue depuis la fin des années 80, début 90 qui permet d’énormes bénéfices par l’exploitation de gisements de faible densité…la densité étant compensée par la surface d’exploitation…et la destruction d’absolument toute la surface fertile. Ce qui pose évidemment également un problème alimentaire sévère… Ne parlons même pas de la contamination des cours d’eau, des nappes phréatiques, emploi de cyanure, mercure, métaux lourds, etc…Alors, je crois que si l’on veut garder une planète, nimporte quel endroit du monde doit vraiment devenir l’affaire de tous..Voilà:-(…je vous laisse quelques liens…je pense que cela vaut la peine de faire un tour sur Google. Le destin des glaciers, de la production d’aliments, de l’eau potable ne devrait être un problème lointain pour personne. Ce n’est même plus de l’écologie, mais de la survie dont il s’agit…
    http://cdhal.org/mines
    http://www.youtube.com/playlist?list=PL71E46342BB610B6C&feature=plcp
    Il y a des documentaires en français sur le sujet, l’or des autres, A ciel ouvert…
    Et cette jolie carte, de l’Ocmal…:-(
    http://www.olca.cl/ocmal/