Valse des étiquettes dans les grandes surfaces…

Rien a voir avec les chiffres de l’INSEE au niveau augmentation des prix; c’est la valse des étiquettes!!!

Caddie de courses dans un supermarché afp.com/Mychèle Daniau

Le magazine Que Choisir fait le point sur les prix dans la grande distribution : son chariot témoin a augmenté de 6.8% en un an, une hausse bien supérieure à l’inflation.

Dans son numéro de janvier, le magazine a relevé les prix d’un chariot rempli d’une trentaine de produits de marques pour pouvoir comparer d’une enseigne à l’autre. Ce sont des produits de grande consommation : des rayons épicerie, boissons, ultra frais, surgelés mais également des rayons hygiène-beauté, entretien, bébé et animaux domestiques.

Avec cette liste de courses, Que choisir a relevé les prix dans plus de 1.700 grandes surfaces, aussi bien des hypers que des supermarchés, dans pratiquement toute la France. Au final, plus de 120.000 prix ont été décortiqués.

Entre 2010, date d’un précédent relevé, et 2011, les prix ont augmenté de 6,8 %. Alors que le chariot coûtait en moyenne 46,74 € en 2010, en 2011, il a fallu débourser 49,93 € pour acheter les mêmes produits.

Comparé à l’inflation officielle calculée par l’Insee qui est de l’ordre de 2,5 % en 2011, c’est plus du double.

Parmi les produits ayant le plus augmenté, on peut citer la viande, surtout la viande bovine, mais aussi le café, l’huile, les produits laitiers, les céréales, les biscuits, les boissons aux fruits et sodas. Avec pour certains de ces produits des hausses à deux chiffres : + 23 % pour certaines marques de café, + 15 % pour de l’huile de tournesol ou de colza, + 12 % pour certains desserts lactés ou des pâtes à tartiner aux noisettes.

Quelques baisses aussi, moins de 1 % de diminution, donc il vaudrait mieux parler de prix qui stagnent. La seule véritable baisse relevée concerne de la charcuterie, des rillettes du Mans, en baisse de 4 %.

L’envolée des cours de certaines matières premières ces deux dernières années a indiscutablement renchéri le coût de fabrication. C’est le cas pour le café, le blé… Pour autant les industriels n’en ont-ils pas profité pour accroître leur prix de vente ? La grande distribution l’affirme. Et Michel-Edouard Leclerc a été le premier à monter au créneau pour dénoncer ces hausses inadmissibles qui venaient amputer le pouvoir d’achat des ménages. Et, pour rendre encore plus crédibles ces propos, il a refusé par exemple de vendre dans ses magasins les produits Lactalis, c’est-à-dire le lait Lactel, le beurre et le camembert Président.

Mais la grande distribution ne mérite pas pour autant un prix de vertu. Que choisir constate que dans un contexte de hausse des prix de fabrication, l’occasion est trop belle pour les grandes surfaces d’en profiter pour pousser les étiquettes et accuser l’industrie agro-alimentaire.

Le rapport Chalmin remis d’ailleurs en juin dernier au Président de la République ne fait que confirmer les analyses de Que Choisir : Quand les prix augmentent au niveau de la production, la grande distribution profite de l’aubaine pour accroître ses marges. Quand les prix baissent à la production, les prix dans les grandes surfaces baissent rarement, au mieux, ils stagnent.

FRANCE-INFO

15 commentaires

  • Niaouli

    Et c’est pas fini : bientôt la « TVA sociale » va faire grimper les prix au plus haut. c’est le cadeau de fin d’année de sarko aux entreprises. Mais quant on y reflechit, les charges socilales que doivent les entreprises sont déjà pris en compte dans le prix de vente de leur prestation ou de leur produit. Donc payées par la consommation. Si ils rajoutent une taxe pour payer cette charge sans baisser leurs prix de vente (ce qui est prévu), les consommateurs paieront deux fois cette charge. C’est pas une idée de génie ça ? ni vu ni connue l’entourloupe ! Qui c’est les cons ?

  • doudin patrick

    il y a les baiseurs et les baisés

    et je crois qu’il faut se dépêcher à inverser le cours des choses , avant qu’il ne soit trop tard……

    réveillez vous les mougeons…..

    • JeKaS BjorK

      Pour contrer tout ça, informer et réveillez les esprits comme ce site c’est parfait et merci a vous !
      Mais quand ils vont mettre leurs plan à exécution, les personnes éveillez seront les premiers à finir dans les camps de la FEMA, il ne faudra pas se laisser faire, il va falloir monter des groupes pour résister.

    • Bouffon

      C’est sur qu’il faut se réveiller est interdire plein de chose notamment les ETF sur la bouffe parce qu’on joue pas avec la nourriture. Mais es-ce que ça fait partie des revendications des indignés ?

  • A.Caporale

    Après « Travailler plus pour gagner plus » nous aurons droit à « Le travail rend libre » ! il faudra juste lire à l’envers car nous serons de l’autre coté du portail…….

    • Creeks Creeks

      « Qui contrôle la nourriture contrôle le monde » le même qui avais sortie la phrase « le travail rend libre »   ;)

    • Tex

      Il l’a déjà dit », le travail rend libre »…

    • hé bééé

      Une seule phrase pour s’adresser à deux personnes bien distinctes .
       
      Celui qui travaille plus n’est pas celui qui gagne plus .
      Et celui qui travaille n’est pas celui qui jouit de la plus grande liberté !
       
      Sauf si ce travail est un divertissement pour lequel vous devez réaliser le plus grand score dans le classement mondial de la célébrité et de la richesse , peu importe le temps passé pour y parvenir , peu importe les moyens déloyaux utilisés , et peu importe les conséquences pour la vie d’autrui et pour la planète !

      • engel

        +10
        « Le travail rend libre »     (« Arbeit macht frei« )
        Il aurait été peut-être de bon aloi que tu précises que cette inscription ornait le portail d’entrée du camp de concentration d’Auschwitz.
        Car j’ai bien peur que beaucoup ne le savent pas…encore!!!

  • viking

    la valse des étiquettes a commencé il y a belle lurette, vous n’avez pas vu les révoltes de la faim dans les pays du Sud en 2010 ?

    L’insurrection se produit quand le peuple a plus mal que peur.

    La contrainte violente est d’un maniement délicat dans les Etats « démocratiques » Elle risque de détruire, justement, la fiction sur laquelle repose l’imposture du suffrage universel et de la démocratie parlementaire.

    Il  faut donc mettre en route un processus à l’issue duquel les Citoyens terrorisé, accepterons d’abandonner un peu de leur identité, de leur souveraineté, de leur liberté en échange de sécurité…..

    La Valse des étiquettes, fais partie de leur valse…..

  • bottle4

    UFC  que choisir fait le boulot a moitié
     
     
    il se garde bien de comparer le contenu des produits il y a  un an avec ceux actuellement, ca c’est un élément de plus
    mais bon pour que des journalistes fassent bien leurs boulot de nos jours, ca relève du miracle

  • papi

    Je suggère à Monsieur le Président de la République (qui a si bien évalué « le libéralisme ambiant » et ses méfaits ,à Toulon en 2008) de provoquer la réunion des Etats Généraux à Versailles dans la salle des « Menus plaisirs ». Il pourrait égalementy lancer la préparation de cette vénérable a

    • papi

      suite à cause de maladresse au clavier!
      assemblée avec la rédaction de cahiers de doléances …par les SDF,les abonnés au Resto du Coeur, les chômeurs, les petits artisans,les PME qui paient les impots dont sont dispensées les multinationales abritées dans divers paradis fiscaux. .
      Mais notre auguste président hyperactif n’est pas aux commandes contrairement à ce qu’il voudrait nous faire croire! Ce serait plutôt le MEDEF à mon humble avis.