OGM contre abeilles : pétition de 17 associations pour sauver l’apiculture en Europe …

Encore une pétition qui restera lettre morte pour les technocrates de Bruxelles?? Quelle est l’action qui d’après vous, aurait le plus de chance d’être entendue?? Comment se battre contre cette machine infernale qui à pour nom PROFIT? Impliquer les agriculteurs, qui savent bien que les pesticides font des dégâts ?,combien sont malades à cause de ces poisons?? Impliquer le consommateur, qui lui aussi connait le problème mais feint de l’ignorer? Va t-il falloir passer du refus pétitionnaire royalement ignoré, à l’activisme pur et dur pour protéger ce qui peut encore l’être??? Il n’est jamais bon de passer par la violence, mais quand plus rien ne fonctionne, que les poisons détruisent tout, et que nous avons l’impression d’être impuissants devant la machine à broyer nos vies…..La solution devient un cas de conscience pour les amoureux du vivant. Cette même conscience est inexistante dans les hautes sphères des vendus aux lobbies empoisonneurs.. N’oublions pas les 84 chimères ( pas trouvée de liste disponible) qui attendent le feu vert de Bruxelles…Méditons la dessus….

Les abeilles disparaissent peu à peu. Nous n’en connaissons pas toutes les raisons. Nous ne savons pas y remédier.Mais certains facteurs de risques sont reconnus:

Toutes les abeilles jouent un rôle important pour la pollinisation des plantes, et en particulier celle de nombreuses plantes cultivées. Certaines espèces sont plus performantes que d’autres de ce point de vue. Les plantes dont la pollinisation est favorisée par l’abeille sont dites mellitophiles.

On constate dans l’Hémisphère nord une baisse de la population des insectes pollinisateurs et en particulier des abeilles2. Un des symptômes de ce phénomène est le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles, qui connaît une recrudescence au début du XXIe siècle. De multiples causes semblent être à l’origine de cette baisse de la population : parasites, champignons, prédateurs, agriculture intensive, réchauffement climatique…

Les produits phytosanitaires agricoles, les cultures d’OGM et la pollution électromagnétique sont également cités mais leur implication est controversée. En tant qu’animal bioindicateur, cette situation inquiète non seulement les apiculteurs, mais aussi de nombreux écologues, économistes et experts en raison de l’importance économique et écologique de l’abeille. En février 2010, l’Union Européenne met en place le programme STEP afin de préciser les causes et les impacts de ce déclin et d’en assurer le suivi. (Wikipedia)

Même si les OGM ne sont pas la cause principale de la disparition des abeilles, leur impact est à prendre en compte (cf Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles). Et la fin du moratoire OGM n’est pas une bonne nouvelle pour les abeilles.

Voici la pétition des 17 associations contre l’autorisation de la culture en plein champ du maïs Monsanto « MON 810 ».

Pétition pour une protection de l’apiculture et des consommateurs face au lobby des OGM

L’impossible coexistence « OGM / apiculture » établie par la justice

Depuis l’apparition des premières cultures d’OGM en Europe il y a quelques années, les apiculteurs ne cessent d’alerter les pouvoirs publics sur l’impossible coexistence entre ces cultures et l’apiculture. Sous l’influence du lobby OGM et semencier, la Commission Européenne et les autorités nationales sont jusqu’à présent restées sourdes à cet appel.

Or, un apiculteur allemand qui a constaté la présence de pollen de maïs OGM MON 810 dans son miel a intenté une action en justice. Le 5 septembre 2011, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a décidé qu’un tel miel ne pouvait pas être commercialisé [1].

Nos gouvernants ne peuvent donc plus feindre d’ignorer cette réalité : l’autorisation de cultures d’OGM en plein champ serait fatale à l’apiculture (miel, pollen, propolis) et à l’abeille.

Gare aux manigances

Les consommateurs européens ne veulent pas d’OGM dans le miel. La prise de conscience environnementale est devenue telle que la Commission Européenne ne peut prendre le risque de sacrifier délibérément l’abeille au profit de multinationales. Depuis la décision de la CJUE, les tractations vont pourtant bon train.

L’arrêt de la Cour de Justice s’appuie sur le fait que le pollen de maïs MON 810 n’est pas autorisé à la consommation humaine. Des manipulations juridiques qui permettraient de contourner cette interdiction dans le cas du miel sont à l’étude, au mépris de la transparence exigée par les consommateurs.

Seule solution : le moratoire

La coexistence des cultures OGM en plein champ et de l’apiculture est impossible. Personne ne peut plus ignorer cette réalité.

L’abeille est un élément indispensable de l’environnement, de la biodiversité, et un atout incontournable pour la pollinisation de nombreuses cultures. Déjà mise à mal par la pression des pesticides, elle pourrait tout bonnement disparaître de nos campagnes par décision politique, ou être accusée de disséminer les pollens OGM !

Face à ce risque inadmissible, nous demandons instamment à John Dalli, Commissaire européen à la Santé et à la Consommation, et à nos décideurs européens et nationaux de protéger l’abeille, l’apiculture et les professionnels de l’apiculture et de :
– suspendre immédiatement et ne pas renouveler l’autorisation de culture en plein champ du maïs MON 810,
– bloquer l’avancée de tous les dossiers de plantes génétiquement modifiées nectarifères ou pollinifères,
– faire évaluer rigoureusement l’impact des plantes transgéniques sur les ruchers, notamment les couvains et les abeilles hivernales, et de rendre publics tous les protocoles et résultats
– respecter le droit à la transparence pour les consommateurs.

Le miel et les produits de la ruche doivent rester des aliments sains et naturels.

Source : lesdemocrates.fr partagé avec Sos-Planète

6 commentaires

  • brujitafr

    USA: Apocalypse des abeilles: au-delà de 12 millions d’abeilles retrouvées mortes ou mourantes en Floride

    http://www.brujitafr.fr/article-usa-apocalypse-des-abeilles-au-dela-de-12-millions-d-abeilles-retrouvees-mortes-ou-mourantes-en-fl-89183887.html

    • pokefric pokefric

      C’est affolant!
      Le génie des humains pour faire le mal et détruire la vie.
      Que d’argent gaspillé pour détruire la planète à petit feu.

  • katkatattack

    Le jour où l’abeille disparaîtra, les hommes n’auront plus que quatre ans à vivre…Albert Einstein

  • Bernard

    Bonsoir,
    Il est temps qu’un grand mouvement de protestation virulente et d’opposition active internationales à la dictature de Monsanto sur l’agriculture mondiale voit le jour.
    Pour cela il faut commencer par informer la population de l’existence-même de cette dictature, qui a déjà contraint depuis de nombreuses années les gouvernements à interdire les semences traditionnelles ancestrales au profit des semences Monsanto. Qui le sait, dans un pays comme la France, par exemple ?
    Cette entreprise privée américaine, devenue au fil des ans une multinationale de dimension financière colossale, est aujourd’hui un lobby tout-puissant qui dicte sa loi à presque tous les pays du monde. Elle cherche notamment à imposer partout les OGM, dont elle est à la source par ses propres laboratoires de recherche et zones d’expérimentations agricoles privées.
    Dans le domaine de la catastrophe écologique et donc humaine, le cas de l’Inde est peut-être le plus typique, car c’est le pays où l’on arrive aujourd’hui à plus de 150000 suicides individuels ou collectifs d’agriculteurs, ruinés à la suite de l’échec patent de l’agriculture par les OGM. Ces derniers remplacent de façon presque obligatoire – en tous cas, très fortement conseillée par le gouvernement fédéral et par les gouvernements provinciaux – les semences traditionnelles, en particulier celles du riz, bien évidemment. Certains Etats de l’Inde ont même interdit l’emploi des semences ancestrales de riz au bénéfice des semences de riz OGM… !
    Pour en revenir au sujet de l’article, lorsqu’il n’y aura plus d’abeilles, il nous restera au mieux quatre ans à vivre, comme le disait Einstein, et cela est valable aussi pour les actionnaires, dirigeants, cadres et employés de Monsanto, pardi !
    Ils ne le savent peut-être pas… à moins que tous ces gens aient déjà été transformés en robots qui ont juste besoin d’agir (et non de penser) pour enrichir d’autres robots déjà hyper-fortunés mais qui doivent absolument devenir encore plus fortunés pour commander à de plus en plus de robots, etc. et à transformer toute l’espèce humaine en robots. Bref, ils sont tous devenus des Organismes Génétiquement Modifiés (et même extrêmement modifiés puisqu’ils n’ont plus de cerveau, sauf une petite partie hyper-active qui leur sert à s’enrichir de façon exponentielle aux dépens de autres). Or, les robots n’ont pas besoin de nourriture : ils continueront donc à agir et à s’enrichir après la disparition totale et définitive de l’espèce humaine, c’est aussi simple que ça !
    Bon, j’arrête là ma diatribe un petit peu surréaliste… mais les faits sont là !
    A bientôt,
     
    Bernard