44 des 300 résidents suisses les plus riches sont Français

A la question posée à l’un d’eux « comment avez vous fait pour être si riche ?

La réponse  » je ne dépense pas tout comme les pauvres!

La semaine dernière on avait eu droit à une phrase un peu dans le genre

« Il faudrait augmenter les impôts des classes moyennes car eux, ils ne quitteront jamais le pays !

Le magazine Bilan publie aujourd’hui le classement des 300 personnes les plus riches en Suisse, parmi lesquelles se trouvent 44 Français. Le pays accueille désormais 140 milliardaires.

Francs suisses

Francs suisses
REUTERS/Denis Balibouse

Le club des milliardaires en Suisse compte en 2011 six nouveaux membres, dont le Français Nicolas Puech, plus gros actionnaire privé du groupe Hermès, selon le classement annuel des 300 personnes les plus riches de Suisse publié par le magazine Bilan. Nicolas Puech (qui pèse entre 1 et 1,5 milliard de francs suisses) a choisi le canton du Valais, pour s’installer, tout comme le baron belge Ullens de Schooten, grand actionnaire de Weight Watchers et autre nouveau venu, dont la fortune est estimée entre 3 et 4 milliards de francs suisses (2,5 et 3,3 milliards d’euros.)

Au total, ce club compte désormais 140 membres, et 17 d’entre eux détiennent même plus de cinq milliards CHF chacun. Parmi ces « happy-few » figurent les familles Kamprad (Ikea), Bertarelli (ancien propriétaire du laboratoire Serono), la famille Landolt (descendants de la famille Sandoz, qui ont créé les laboratoires du même nom), la famille Wyss (ex-propriétaire de la société Synthes) et la famille Heineken (spiritueux).

Un nouveau venu figure également dans ce club, le Sud-Africain Ivan Glasenberg, patron du géant des matières premières Glencore introduit en Bourse en juillet. Grâce à cette opération, Ivan Glasenberg a gagné plus de cinq milliards de francs suisses, mais ses employés et actionnaires sont devenus aussi très riches. Trois d’entre eux sont même devenus multimilliardaires.

11% des 300 résidents suisses les plus riches sont Français…Avec Nicolas Puech, 13 milliardaires français habitent désormais en Suisse, dont les trois plus riches sont la famille Wertheimer, propriétaire de la maison Chanel, dont la fortune est évaluée à entre quatre et cinq milliards de francs suisses, soit autant que la famille Castel (vins et spiritueux), et enfin la famille Primat, des héritiers du groupe Schlumberger, avec une fortune évaluée à entre deux et trois milliards de francs suisses.

D’autres noms peu connus en France figurent sur cette liste de milliardaires français ayant choisi de vivre en Suisse, pour profiter notamment d’un forfait fiscal très avantageux : la famille Claude Berda (société de production) ou encore la famille Murray. Cette famille française contrôle deux entreprises britanniques, Andrews Sykes Group, active dans les systèmes de climatisation, et London Security, spécialisée dans la protection contre les incendies. Le patriarche, Jacques Gaston Murray, a aussi massivement investi dans l’hôtellerie suisse et possède le groupe Montreux Suisse Hôtels qui se compose d’une série d’hôtels haut de gamme : la Villa Eden, l’Eden au Lac, le Royal Plaza, la Villa Toscane, la clinique Biotonus et l’Excelsior. La famille Murray possède en outre un gros portefeuille immobilier composé, entre autres, d’un hôtel de 450 chambres à Miami et de plusieurs immeubles de bureaux en Angleterre. Les Français représentent 15% des 300 plus riches vivants en Suisse.

… 50% sont étrangers Dans le club des riches français en Suisse ayant une fortune entre 100 et 999 millions de francs suisses, il y a aussi quelques nouveaux, comme la famille Zorbibe (ex-propriétaire du groupe Lancel), Serge Kampf, fondateur de la société informatique Cap Gemini, Denis Dumont, fondateur du groupe de distribution Grand Frais, et Bruno Moineville (Numéricable). Selon Bilan, les 44 Français (13 milliardaires et 31 millionnaires) faisant partie des 300 plus riches de Suisse ont un patrimoine total de 36,5 milliards de francs suisses. Parmi ces Français, résidant depuis longtemps en Suisse, figurent la famille Harari (ex-propriétaire des Laboratoires Negma), Michel Reybier (hôtelier, propriétaire de La Réserve), Christian Picart, ancien patron de Justin Bridoux et des Buffalo Grill, la famille Ducros (épices, Fauchon), et Dominique Frémont (ex-Photoshop, repreneur de Mauboussin).

Le magazine précise encore que pour rentrer dans son classement, il faut avoir une fortune d’au moins 100 millions de francs suisses. Par conséquent, les Français qui viennent s’installer en Suisse avec moins de 100 millions ne sont pas décomptés. Selon les avocats et spécialistes interrogés par le magazine, ils sont nombreux, tels que les tennismen ou champions automobiles. Par nationalité, la moitié des 300 plus fortunés en Suisse sont des Helvètes, suivis par les Allemands et les Français.

La guerre des riches contre le reste du monde prend de plus en plus d’ampleur et sans l’ombre d’une once de honte…

Source: lexpansion.lexpress.fr

By: pokefric

8 commentaires

  • pokefric pokefric

    Et bien oui, comment construire une Europe, comment reconstruire la France, quand les richesses gagnées dans ce même pays, s’expatrie ailleurs ?
    Si les riches cachent leurs capitaux, c’est pas les pauvres qui peuvent utiliser les leurs , le fouquet’s club continu à défendre ce modèle…

  • mac

    Qui s’est battu pour faire tomber les frontières, les barrierres douanières, déréguler la finance internationale …. ce n’est pas la Suisse.
    Ne vous inquiétez pas : nous avons une initiative en cours pour mettre fin au forfait fiscal, vous recupérerez peut etre prochainement vos gros bourgeois cupides !
    « Actuellement, près de 5’000 millionnaires étrangers bénéficient de forfaits fiscaux en Suisse, parmi eux il y a de nombreuses personnes qui malgré le fait de ne pas devoir travailler en Suisse pour pouvoir obtenir ces forfaits, travaillent bel et bien en Suisse, et de manière plus ou moins déguisée pour contourner la loi.
    Notre initiative veut abolir cette honteuse inégalité de traitement, avec des citoyens qui dans leur écrasante majorité doivent s’acquitter de leurs impôts sur l’intégralité de leurs revenus. Les forfaits fiscaux accordés aux riches étrangers sont un privilège accordé en contradiction flagrante avec l’exigence constitutionnelle qui stipule que tout le monde devrait payer des impôts en fonction de ses performances économiques. »
     
     

    • engel

      Personnellement,
      Je trouve que la Suisse est un bel exemple de démocratie réussi.
      Cette réussite explique peut-être l’acharnement que certaines puissances manifestent afin de vous déstabiliser.

      Pour l’initiative citoyenne que vous décrivez, je ne peux que vous encourager..

  • viking

    vous annonce : s’il existe des Paradis Fiscaux, c’est qu’il y a des Enfers fiscaux

    dans les Enfers fiscaux y en a qui s’engraissent ou vivent sur le dos des autres, chacun a son idée sur les profiteurs….

    Supprimons les Enfers Fiscaux 

    tous ICI on voudrait bien avoir les moyens de vivre en Milliardaires avec chacun ses délires…..

  • antinukciv

    et si on annexai nos amis suisse, on aurait plus de problème alors.
    Serieusement, La France doit etre avoir peur ?????