suite de l’affaire DSK ……

Articles du MONDE et du FIGARO …….

À l’heure actuelle le NAIN est sous la table …….. hihihihi quant a COPE lui est porté disparu ….. hihihi

Dominique Strauss-Kahn, sur le plateau de TF1, le 18 septembre.

Dominique Strauss-Kahn, sur le plateau de TF1, le 18 septembre.REUTERS/POOL

L’affaire du Sofitel de New York est loin d’avoir livré tous ses secrets. Accusé d’agression sexuelle par une femme de chambre le 14 mai dernier à New York, Dominique Strauss-Kahn a admis une « faute morale » après avoir échappé à un procès au pénal. Mais l’affaire n’est pas close. Les questions inédites posées par Edward Epstein dans un long article de la New York Review of Books à paraître ce week-end, et auquel LeMonde.fr a eu accès, soulèvent de nouvelles zones d’ombre.

Qu’est-il advenu du BlackBerry disparu de l’ancien directeur du FMI ? Avait-il été piraté ? Que s’est-il passé dans la chambre 2820, située au même étage que la suite de DSK et où Nafissatou Diallo s’est rendue à plusieurs reprises avant et après sa rencontre avec l’ancien favori des sondages ? Le journaliste américain, qui a eu accès aux enregistrements réalisés par des caméras de surveillance du Sofitel et à certains relevés téléphoniques, revient, minute par minute, sur les événements troubles qui ont jalonné ce 14 mai.

Début de matinée

Dominique Strauss-Kahn découvre qu’il a « un sérieux problème avec un de ses téléphones BlackBerry ». L’appareil, qu’il utilise pour envoyer et recevoir des messages personnels et professionnels, a vraisemblablement été hacké. Une amie de l’ancien directeur du FMI, qui travaille comme documentaliste au siège parisien de l’UMP, lui a envoyé un message dans la matinée pour le prévenir « qu’au moins un de ces e-mails privés récemment envoyés depuis son BlackBerry à son épouse, Anne Sinclair, avait été lu dans les bureaux de l’UMP à Paris. »

10 h 07

Inquiet, Dominique Strauss-Kahn téléphone à sa femme depuis le BlackBerry en question. « Au cours d’une conversation qui dure moins de six minutes, il lui annonce qu’il a un gros problème » et insiste pour qu’elle contacte Stéphane Fouks. Patron de l’agence Euro RSCG, ce dernier pilote depuis quatre ans la stratégie de communication de DSK en vue de la présidentielle de 2012. L’ancien directeur du FMI demande à son épouse de prévenir cet « ami » pour qu’il puisse rapidement « faire examiner le BlackBerry et l’iPad par un expert », une fois que DSK sera rentré à Paris.

12 h 06 – 12 h 07

Nafissatou Diallo, qui travaille depuis trois ans comme femme de chambre au Sofitel, pénètre dans la suite présidentielle occupée par Dominique Strauss-Kahn. D’après les déclarations de l’ancien directeur du FMI, ses bagages sont « visibles » dans l’entrée. « En temps normal, rappelle le journaliste de la New York Review of Books, le personnel n’entre pas dans une chambre pour la nettoyer tant que le client s’y trouve ».

Que se passe-t-il dans les six ou sept minutes qui suivent ? Edward Epstein s’en tient au rapport du procureur de New York qui évoque un « rapport sexuel hâtif ». A 12 h 13, Dominique Strauss-Kahn téléphone à sa fille Camille avec laquelle il a rendez-vous pour déjeuner, pour la prévenir qu’il risque d’être en retard.

12 h 26

Nafissatou Diallo entre dans la chambre 2820, située au même étage que celle de Dominique Strauss-Kahn. La femme de chambre s’y est déjà rendue à plusieurs reprises dans la matinée, selon Edward Epstein. « Y avait-il quelqu’un dans la chambre 2820 en dehors de Nafissatou Diallo avant et après sa rencontre avec DSK ? Si oui, qui étaient-ils et que faisaient-ils là ; et pourquoi, dans tous les cas, Diallo a-t-elle nié qu’elle s’était rendue dans la chambre ? » s’interroge le journaliste. Questionné à ce sujet par les avocats de l’ancien directeur du FMI, le groupe Accor a refusé de répondre.

12 h 28

Dominique Strauss-Kahn quitte le Sofitel dans un taxi en direction du restaurant McCormick & Schmick’s, sur la Sixième Avenue. D’après les caméras de surveillance de l’établissement, il arrive à destination à peu près une demie-heure plus tard.

12 h 51

Le téléphone de DSK est déconnecté et le système de géolocalisation de l’appareil désactivé, comme en témoignent les archives de la compagnie BlackBerry. « Si on excepte la possibilité d’un accident, pour qu’un téléphone soit mis hors service de cette façon, il faut, selon un expert légal, une connaissance technique du fonctionnement du BlackBerry », précise Edward Epstein.

12 h 52

Nafissatou Diallo est prise en charge par le service de sécurité de l’hôtel.

13 h 03

John Sheehan, un expert des questions de sécurité « identifié sur son profil LinkedIn comme ‘directeur de la sûreté et de la sécurité’ chez Accor », reçoit un appel du Sofitel. Appelé en renfort pour assiter les équipes de l’établissement, il passe au moins un coup de fil dans la voiture qui le conduit à l’hôtel. A qui et pourquoi ? Impossible de le savoir. Le journaliste de la New York Review of Books se borne à rappeler que le responsable de la sécurité  du groupe Accor, et donc le plus haut supérieur hiérarchique de John Sheehan, n’est autre que René-Georges Querry, un ancien membre de la brigade antigang, qui « a travaillé dans la police avec Ange Mancini, coordinateur national du renseignement du président Sarkozy ».

13 h 33

Brian Yearwood, ingénieur en chef du Sofitel, et un homme dont l’identité n’a pas été dévoilée – mais qui a auparavant accompagné Nafissatou Diallo jusqu’au PC sécurité – s’éloignent du groupe rassemblé autour de la femme de chambre. A l’abri des regards, ils se congratulent, frappent dans leurs mains et se lancent dans « ce qui ressemble à une extraordinaire danse de fête qui dure trois minutes ». Pourquoi les deux hommes se livrent-ils à une telle démonstration de joie ? Edward Epstein, qui a visionné les enregistrements des caméras du Sofitel, s’abstient d’émettre la moindre hypothèse.

14 h 05

Deux officiers de police arrivent au Sofitel.

14 h 15

Dominique Strauss-Kahn se rend compte dans le taxi qui le mène à l’aéroport que le BlackBerry qu’il souhaite faire expertiser à Paris a disparu. Depuis un autre mobile, il réussit à joindre sa fille et lui demande de retourner au restaurant pour vérifier que l’appareil ne s’y trouve pas. Camille renvoie un message à son père à 14 h 28 pour le prévenir  qu’elle a fait chou blanc. A 15 h 01, le directeur du FMI, toujours en route vers l’aéroport, essaie en vain de joindre le BlackBerry à partir de son portable de rechange. Une demie-heure plus tard, il se résigne à appeler le Sofitel pour avertir le personnel qu’il a vraisemblablement oublié son téléphone dans la suite 2806.

15 h 42

Un employé de l’établissement new-yorkais rappelle DSK. L’homme, qui parle en présence d’un détective de la police, annonce « faussement » à l’ancien directeur du FMI que son téléphone a été retrouvé. Il lui propose de lui faire porter. « Je suis au terminal d’Air France, porte 4, vol 23 », répond l’intéressé.

16 h 45

La police arrête Dominique Strauss-Kahn dans l’avion qui devait le conduire à Paris. Le BlackBerry ne sera jamais retrouvé et les soupçons de piratage de l’appareil jamais étayés par des analyses d’expert.

Source: Lemonde.fr

 

Dominique Strauss-Kahn en septembre dernier à Paris.
Dominique Strauss-Kahn en septembre dernier à Paris. Crédits photo : MIGUEL MEDINA/AFP

Une enquête du New York Review of Books révèle de nouvelles zones d’ombres sur la journée du 14 mai où a éclaté l’affaire Diallo. Le BlackBerry de l’ex-chef du FMI aurait notamment pu avoir été piraté. Un de ses courriels aurait été lu à l’UMP.

Dans une enquête de trois pages publiée dans le magazine New York Review of Books, le journaliste Edward Jay Epstein retrace minute par minute la journée du 14 mai 2011 où a éclaté l’affaire Nafissatou Diallo et qui a abouti à l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn pour «agression sexuelle» à l’aéroport JFK de New York. Son investigation révèle plusieurs zones d’ombre, qui pour les avocats américains de DSK relancent la théorie du complot. «Nous ne pouvons désormais plus exclure que Dominique Strauss-Kahn ait été la cible d’une entreprise délibérée visant à le détruire politiquement», s’est ainsi ému Me William Taylor qui demande à Accor «d’apporter des explications complètes».

•Le BlackBerry de DSK a-t-il été piraté ?

Edward Jay Epstein affirme qu’un des téléphones portables de Dominique Strauss-Kahn aurait pu être piraté. Surnommé «le BlackBerry FMI», DSK se servait de cet appareil pour des communications privées et professionnelles. Il a été égaré le jour de l’arrestation de DSK et n’a jamais été retrouvé.

Tout commence dans la matinée du 14 mai 2011. D’après «plusieurs sources proches de DSK», une «amie» travaillant temporairement comme documentaliste au siège de l’UMP à Paris prévient par SMS DSK qu’un courriel envoyé à son épouse Anne Sinclair a été lu dans les bureaux du parti présidentiel. Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, a démenti l’information et réfléchirait à d’éventuelles poursuites judiciaires pour diffusion de fausses nouvelles.

«On ignore comment l’UMP a bien pu recevoir cet e-mail, mais s’il venait de son BlackBerry du FMI, DSK avait des raisons de penser qu’il était peut-être sous surveillance électronique à New York», écrit Edward Jay Epstein. DSK serait d’autant plus inquiet assure le journaliste que quelque temps auparavant, un ami diplomate lui aurait révélé qu’on essaierait de le «gêner avec un scandale». C’est dans ce contexte qu’intervient à 10h07 le coup de fil de DSK à Anne Sinclair (plusieurs fois évoqué dans la presse) dans lequel il lui dit «avoir un gros problème». Des proches de DSK ont confirmé à l’AFP que cette conversation de six minutes faisait référence au téléphone dont DSK pensait qu’il avait «été piraté». L’ancien directeur du FMI aurait demandé à son épouse de contacter son ami Stephane Fouks, coprésident d’Euro RSCG. DSK voulait que le communiquant fasse examiner par un expert le BlackBerry et son Ipad pour détecter toute trace suspecte. Mais l’appareil ne pourra pas être analysé.

A 12h13, sept minutes après l’entrée de Nafissatou Diallo dans sa suite, DSK appelle sa fille Camille avec ce BlackBerry pour lui dire qu’il sera en retard à leur déjeuner. Le repas terminé, DSK prend la route de l’aéroport et constate qu’il a égaré le «BlackBerry FMI» (sur lequel se trouvait le texto de son amie documentaliste à l’UMP). A 14h16, il demande à sa fille de vérifier s’il ne l’a pas oublié au restaurant. Mais Camille ne le retrouve pas. Ni la police ni les détectives privés ne remettront la main dessus. Cependant, selon Edward Jay Epstein, le BlackBerry a été déconnecté et son GPS désactivé à 12h51. «Si on excepte la possibilité d’un accident, pour qu’un téléphone soit mis hors service de cette façon, il faut une connaissance technique du fonctionnement du BlackBerry», note le journaliste d’investigation. Les relevés électroniques, en possession des enquêteurs, suggèrent que l’appareil était encore au Sofitel au moment de sa désactivation.

» DSK : Jean François Copé dénonce «une grosse ficelle»

• Pourquoi certains employés du Sofitel ont-ils éclaté de joie ?

Quarante-cinq minutes après sa «rencontre» avec DSK, Nafissatou Diallo est conduite à 12h52 au bureau du chef de la sécurité du Sofitel, Adrian Branch. À 13h31, ce dernier alerte la police new-yorkaise. Deux minutes plus tard, les caméras de sécurité filment Brian Yearwood, chef des services techniques du Sofitel et un employé non identifié, qui a accompagné Diallo au bureau de Branch, se livrer à une «extraordinaire danse de célébration de trois minutes». Accor a démenti au Figaro l’existence d’une telle bande. Le journaliste s’étonne du temps écoulé entre les confidences de Nafissatou Diallo et le moment où la police a été contactée. Epstein remarque que le coup de fil passé à la police intervient trois minutes après que John Sheehan directeur de la sûreté et de la sécurité chez Accor, en route vers le Sofitel, envoie deux SMS : un à Yearwood et un autre à un expéditeur inconnu.

Edward Jay Epstein évoque aussi longuement un coup de fil de Sheehan, en route vers le Sofitel, à un mystérieux homme à l’accent français prononcé. Epstein se demande s’il s’agit de Xavier Graff, qui était l’officier de permanence du groupe Accor à Paris. À moins que Sheehan n’ait appelé directement René-Georges Querry, directeur de la sûreté du groupe Accor. Cet ancien responsable de l’antigang a travaillé avec Ange Mancini, coordinateur national du renseignement de Nicolas Sarkozy. À l’heure où est passé ce coup de fil Querry se rend à un match de football. Il prendra place à la tribune présidentielle, détaille Epstein. Pour mémoire, Querry a toujours maintenu avoir été mis au courant de l’affaire DSK, plus tard dans la journée. Il alertera Ange Mancini à l’Elysée après 23h45, heure de Paris.

» Affaire DSK-Diallo : la réponse d’Accor aux nouvelles affirmations

» Comment l’Elysée a appris l’arrestation de DSK

• Qui a occupé la suite mitoyenne 2820 ?

Edward Jay Epstein s’interroge enfin sur les allées et venues dans la chambre 2820, une chambre située au même étage que la suite présidentielle 2806 occupée par DSK. Nafissatou Diallo y a pénétré trois fois. Notamment après sa «rencontre» avec DSK à 12h26, alors qu’elle s’y était déjà rendue plus tôt dans la matinée. Nafissatou Diallo n’évoquera pas ce passage de 12h26 aux enquêteurs. Cette omission sera l’une des raisons citées par l’accusation lorsqu’elle décidera d’abandonner ses poursuites contre DSK en raison des doutes pesant sur la fiabilité de la femme de chambre. Si les enquêteurs avaient été mis au courant, la chambre 2820 aurait fait partie de la «scène du crime» et fouillée. Le Sofitel n’a pas voulu révéler aux avocats de DSK qui occupait la 2820. Selon Accor, les utilisateurs de la chambre avaient déjà réglé leur note au moment des faits.

» Affaire DSK : histoire secrète d’un fiasco judiciaire

• Qu’a fait le 2nd employé du Sofitel qui est entré dans la suite de DSK ?

Comme l’indiquait Le Figaro en juillet, les relevés des cartes magnétiques du Sofitel montrent que deux employés se sont rendus dans la chambre de DSK entre 12h05 et 12h06 pendant que l’ex-patron du FMI prenait sa douche. Diallo est entrée à 12h06. La carte utilisée à 12h05 appartenait à un collègue du room service Syed Haque, qui est venu récupérer le plateau du petit déjeuner. Syed Haque, n’a pas voulu être interrogé par les avocats de DSK. On ne sait pas combien de temps il est resté dans la 2806, si lui et Diallo étaient dans la 2806 en même temps et s’il était encore dans la suite au moment où Diallo a «rencontré» DSK.

Source: lefigaro.fr

AMICALEMENT …….

By: domdom26

11 commentaires

  • La violence contre les femmes : aucun « vrai homme » ne ferait ça.

    Le 25 novembre 2011 est la Journée Internationale pour l’Elimination de la violence contre les Femmes. Il existe de nombreux types de violences contre les femmes. L’une d’entre elles est la violence conjugale.

    http://www.brujitafr.fr/article-la-violence-contre-les-femmes-aucun-vrai-homme-ne-ferait-a-90164136.html

  • LAURENT COCHARD

    J’ai toujours été convaincu d’un complot. L’affaire était trop belle.
    A l’heure ou l’on met des financiers à la tête des pays, il n’y a que DSK qui peut nous sortir de cette fameuse dette et virer l’Empereur SARKO

    • predator

      Oui tu as peut être raison ,a mon avis il y a eut relation sexuelle ce qui arrive partout dans le monde tous les jours ,et les cris de joie a mon avis sont des cris de bonheurs face a cette nouvelle  …on en sera plus avec le temps

  • heaventramp

    Qu’il y ait eu complot, peut-être… Cela ne dédouane pas DSK de ses moeurs spéciales… Il a été piégé par son point faible.
    Chacun fait ce qu’il veut de son c…l. Mais un président de la république avec un profil pareil ?????? De toutes façons ces affaires lui auraient sauté au nez à un moment ou à un autre…
    Les russes prétendent que c’est parce qu’il savait que les réserves d’or de Fort Knox avaient disparu… D’autres disent que c’est à cause de sa gestion au FMI qui ne plaisait pas à tout le monde, d’autres à cause de sa probable élection en France… Saura-t-on jamais ? Ca aurait fait un financier de plus à la tête d’un pays européen.
    Et puis, un type qui se prétend de gauche qui roule en porsche, se paye des appartements qu’un ouvrier de base n’aurait pas en y consacrant le salaire de toute une vie, ça me laisse perplexe quand à sa gestion de la fortune des autres… Il aurait pas fallu compter sur lui pour taxer les riches…
    Le fait qu’il soit obligé de se retirer de la vie publique me va bien. Un clown  de moins dans le PPF (paysage politique français).
     

  • Bwadinn

    heaventramp, je te signale que j’ai des amis qui n’ont pas le statut et la fortune de DSK,et qui roulent en porsche; se baser sur si peu pour juger quelqu’un c’est vraiment terre à terre.

    • heaventramp

      Et tes amis qui roulent en Porsche font de la politique à gauche et se payent des appartement à plusieurs millions de dollars ? Biensûr qu’on a le droit d’avoir une porsche si ça fait plaisir, je m’en contre balance ! Mais se présenter comme leader du parti socialiste avec un train de vie de milliardaire, ça fait désordre…
      Le problème n’est même pas là… Ce monsieur a quelques belles casseroles aux fesses qui ne viennent pas que du Sofitel, que ce soit un complot ou pas. Personne ne l’obligeait à sauter sur la femme de ménage !

  • predator

    oui c clair Egalement

  • Hellingher

    Quand on veut faire taire quelqu’un, c’est le stupide schéma de la drogue, la pute, l’infidélité, etc… Parfois c’est le cas, parfois c’est juste une question d’or. Parfois les 2.
    Or Complètement absent lorsque DSK a constaté que fort knox était vide, suite à sa demande de financement de sa campagne. (sources : http://goo.gl/BNiGO)
    Ou par exemple c’est le même schema que pour Kadhafi qui souhaitait rendre l’Afrique, libre, force d’ouvrage titanesque comme l’acheminement d’eau potable en milieu désertique, plans de financement pour les citoyens désireux d’acheter une voiture… ou créer une alternative au dollard et à l’euro, se mettant à dos USA et EU. (source : http://goo.gl/qZhtm )
    Ou le même schéma que l’ex politicien Tom Spencer qui a été limogé suite à son arrestation pour possession de cannabis et son orientation sexuelle, alors qu’il était chargé d’une commission d’enquête sur HAARP (sources : http://goo.gl/QIgH6 )
    Evidemment tout ceci n’excuse pas les exactions et autres dérives. Cependant je trouve que la mise à jour des travers de certains hommes politiques, tient plus d’une mécanique bien huilée que de l’opportunisme aléatoire ou de la malchance : très peu de dirigeants peuvent se targuer d’avoir un casier vierge, l’important étant de savoir, quand la vérité sera connue. Quel homme politique peut se vanter de n’avoir jamais signer l’exécution de populations ou de transfert illégaux de fonds? Ou d’avoir tendu un billet à une strip teaseuse?
    Leurs casier est soudainement lugubre et abominable – au moment propice – dés qu’ils vont à contresens du plan de globalisation. Et nous ne manquons pas de les huer, oubliant subitement qu’ils ont fait de bonnes choses à côté des mauvaises. Elles n’étaient juste pas médiatisées. (sources : http://goo.gl/zgsJQ)

  • Noeh

    DSK victime d’un complot sarkozyste??? Oh comme c’est drôle!!!

    Tout le monde oubli que le patron du FMI a plus de pouvoir qu’un simple président de la République française? Etre à la tête du FMI quand les Etats Unis ne trouvent pas d’accord sur le finacement de leur dette, ça c’est plus fun!!