Pourquoi les peuples ne se révoltent-ils pas ? …….

Bonne question!

Voilà un mystère dont les causes m’échappent. Depuis quelque temps, les pouvoirs politiques et financiers se moquent totalement des citoyens. Et comme si ces moqueries ne suffisaient pas, de plus, ils nous spolient à tour de bras, détruisant, un à un, les services publics par ailleurs si nécessaires à la vie quotidienne. Et, dans sa large majorité, le peuple reste les bras croisés, regardant passer les trains de mesures anti sociales et les plans de rigueur qui se succèdent, comme les vaches regardent passer les trains dans nos campagnes. 

Le pire, à mon sens, est que les politiciens, si liés aux mondes financiers ultralibéraux, détournent de plus en plus le sens de la vie de chaque individu. Nous ne sommes plus des humains, nous sommes des bouches à nourrir de trop, lorsque nous sommes chômeurs ou malades ou des outils de production à utiliser et user, avant de les jeter, selon la convenance, voire l’envie, du monde patronal. Je parle, là, essentiellement des entreprises de taille plutôt importante et des multinationales. Nous le savons depuis des années, les employés des entreprises, cette fois des petites aux gigantesques, dès qu’elles sont introduites en Bourse, ne sont plus que des « variables d’ajustement » selon les intérêts des spéculateurs de tous ordres. Par exemple Peugeot qui supprimerait environ 5000 postes de travail, mais va investir au Brésil et en Chine. Hormis quelques réactions plus ou moins violentes des personnes directement concernées, le peuple, lui, ne bouge pas. A la rigueur, il ronchonne un instant, histoire d’avoir bonne conscience, avant de repartir dormir dans son quotidien dont il ne se rend même plus compte de l’absence de sens.
Mais, que diable, pourquoi tant de gens acceptent cette vie absurde que quelques « puissants », politiques ou financiers, nous imposent, et de plus en plus lourdement ? Avoir le couteau sous la gorge est-il donc tellement plaisant ? Non, je ne comprends pas cette apathie généralisée… Sommes-nous donc devenus des peuples lâches ? Avons-nous donc oublié, nous, Français, que nous descendons de ce peuple fier qui fit la révolution et chassa du pouvoir les parasites et les rois ? Avons-nous également oublié que nombre de nos pères et grands-pères furent des résistants durant la dernière guerre ? Nous ne sommes tout de même pas tous les descendants de collabos !
Alors, pourquoi, par notre manque d’action, notre manque de révolte réelle et forte, collaborons-nous, désormais, à notre destruction par notre soutien aux politiciens qui n’ont que faire de notre pensée, de nos avis, et même de notre vie ?
Lorsque j’entends l’UMP affirmer que « L’éducation est devenue un enjeu de compétitivité, la guerre économique de demain », la colère me saisit en même temps que le dégoût. Cela vous plaît, vous qui me lisez, que vos enfants seront formés pour devenir, selon la volonté des « petits caporaux de Sarkozy », les soldats de la guerre qu’ils appellent de leurs vœux et des machines programmées pour la compétitivité ? Est-ce, là, la destinée dont vous rêviez et rêvez peut-être encore pour vos filles et vos garçons ? Acceptez-vous donc si facilement que l’âme de vos descendants ne devienne pas autre chose qu’outils d’enrichissement de quelques groupes sans morale ?
Mais comment ne vous révoltez-vous pas ? Comment se fait-il que vous ne vous leviez pas en masse pour crier votre dégoût et votre colère à la face de ces dirigeants indignes ?
Comment pouvez-vous accepter, sans rougir jusqu’au plus profond de votre âme « l’allégeance au drapeau », voulu par l’UMP, cette allégeance qui n’est rien d’autre que de vendre son âme et son corps pour servir de chair à canon lors des prochaines guerres, celles que le monde capitaliste plus dévoyé que jamais nous prépare pour sortir de son cinglant échec ?
La vie, notre vie, ne doit en aucun cas se résumer à être une « utilité » pour entretenir une économie dont nous ne profiterons pas ! Vivre, vivre vraiment, c’est tout autre chose. Vivre, c’est avoir la possibilité de nous exprimer librement, de créer et de résister, de toutes nos forces, contre ceux qui veulent faire de nous de minables instruments pour servir leurs intérêts ! Pourquoi nos politiciens au pouvoir veulent faire de nos écoliers et étudiants des « enjeux de compétitivité » et sacrifient l’essentiel de la part culturelle et créatrice qui seules peuvent faire de nos enfants de véritables humains ? La réponse est si simple. Nous devons être « utiles » ou crever ! Vivre vraiment, intensément, c’est être des citoyens debouts, jamais des esclaves d’un système totalement corrompu !
Rien d’autre n’explique, à l’heure actuelle, les attaques odieuses contre les chômeurs, les malades et les pauvres. (Voir l’infâme discours de Sarko à Bordeaux). Tous ceux-là, et dans notre pays on peut les estimer à environ huit millions de citoyens rien que pour les plus pauvres, ne rapportent rien ! N’est-ce pas horrible comme terme s’agissant d’humains ? Aux yeux du pouvoir, ce sont des bouches inutiles à nourrir, une charge pénible pour les intérêts qu’ils servent si fidèlement. Ne cherchez pas ailleurs les mesures proposées par la très mal nommée « droite sociale » : Réserver une large part des logements sociaux à ceux qui travaillent, comme si les chômeurs avaient choisi leur sort maudit ; obliger les même chômeurs à travailler pour rien ou presque, parce qu’ils ne rapportent rien et, par définition, dans l’esprit étriqué de la droite sociale, tous ceux-là sont des « flemmards » ; contrôler et verbaliser les malades que, bien entendu, on assimile automatiquement à des gens qui ne veulent pas travailler ; rétablir le STO (service du travail obligatoire) pour les bénéficiaires de la minable allocation RSA, peut-être pour faire plaisir à miss Merkel ! A quand les « stalags » pour pauvres, malades et chômeurs ?
En dépit de ces attaques plus qu’odieuses, je n’entends guère de citoyens s’élever contre ces mesures que je juge, pour ma part, criminelles. Qu’attendent-ils pour se révolter, qu’ils soient, à leur tour, touchés, jugés, condamnés ? Car c’est bien ce qui leur arrivera dans un délai plus ou moins bref. C’est incontournable. L’ogre financier a besoin de se nourrir au chômage dans les pays encore, et très provisoirement, riche, ce drame qui lui rapporte tant ! Il y a suffisamment d’humains, en Chine, en Inde, au Brésil, et dans tant d’autres pays dont les citoyens n’ont rien, pour que ceux-là acceptent l’esclavage et donc acceptent de nourrir pour rien les monstres qui nous gouvernent quitte à en mourir à force d’être abominablement exploités.
Une lueur d’espoir ?
Cette apathie du peuple me fait penser que la crise ne se situe pas seulement au niveau économique et politique. Après plusieurs décennies de société de consommation, de domination des esprits par la publicité, de propagande politicienne de plus en plus abusive, ceux qui ont sucé à ce biberon mortel, ne sont plus capables de se lever, de résister, ni même de réfléchir pour tenter d’être lucides.
Par contre, le mouvement des Indignés, qui s’est réveillé dans de nombreux pays, est à mes yeux une espérance. Comme lors de toutes les époques de crise de croissance de l’humanité, nombre, mais pas tous, de personnes un peu plus âgées, n’ont plus la force ou le courage de lutter. Il y a les « vieux humains » (dans le sens de l’esprit bien plus que du corps), ce groupe dans lequel je place la plupart des politiciens et spéculateurs, ces gens avides de pouvoirs et de fortunes, mais également les esprits gâtés par l’abus de consommation et l’ultra besoin de sécurité, et il y a les « jeunes humains » (encore une fois indépendamment de leur âge), tous ceux qui refusent les diktats du « vieux monde », les lois morales imposées, les lois du travail selon la vision des capitalistes les plus rétrogrades, tout ce système conçu pour l’écrasement de l’humain au bénéfice de quelques-uns.
Le mouvement des Indignés n’arrivera peut-être pas à changer le monde, pas tout de suite, en tout cas. Mais il est précieux par le fait qu’il est un exemple et plus encore parce que beaucoup de jeunes, dans un nombre important de pays, prennent conscience de l’absurdité folle qu’est la société qu’on nous impose. Je crois que ce réveil des « Indignés » correspond à une sorte de loi de nécessité de la vie. Ils peuvent, eux, changer l’ordre des choses. Ils peuvent devenir l’espérance du monde, pour autant qu’ils abandonnent, pour eux-mêmes déjà, les standards de la vie prétendue moderne. Ceux-là tiennent dans leurs mains l’avenir du monde, notre avenir, parce qu’ils se sont levés, parce qu’ils résistent. Ils peuvent ouvrir les yeux aux peuples endormis, déjà prêts à être livrés au fascisme des financiers.
Un immense besoin de liberté et de vérité souffle enfin sur le monde. Les excès du capitalisme financiarisé, on peut déjà parler de crimes contre l’humanité lorsque ces monstres spéculent sur l’alimentaire ou l’eau, précipitent ce besoin et le rendent nécessaire. Saurons-nous en ressentir les effets, nous aussi, en France ?
Que faire, à notre niveau si, pour toutes sortes de raisons réelles, nous n’avons pas la possibilité de participer aux résistances en cours ? Le plus urgent, je le crois puissamment, c’est d’avoir la volonté de s’écarter volontairement des sources d’informations officielles ; les journaux télévisés ; les émissions politiques avec leurs experts certifiés « conformes au système », nombre de quotidiens, comme par exemple la Pravda-Figaro. Il n’y aura aucun changement dans ce pays, tant qu’une dizaine de millions de Français écouteront les discours creux et les fanfaronnades de Nicolas Sarkozy ou de ses ministres. Ils savent endormir le peuple ! Cela fait partie de leur métier ! Ne vous laissez plus piéger ! Il existe, aujourd’hui, suffisamment de médias alternatifs en qui l’on peut avoir confiance pour se former politiquement et réacquérir une citoyenneté réelle et indépendante.
Casser, par refus de l’écouter, le système médiatique, est facile et d’une efficacité redoutable. Retrouver notre liberté et notre capacité d’esprit critique, passe obligatoirement par là. Il n’y aura pas de révolte réelle sans liberté, particulièrement la liberté de l’esprit.
Jean Dornac
Paris, le 16 novembre 2011
Essai de réponse à cette question.
La question posée est une des questions les plus perturbantes qui soit aujourd’hui dans le domaine politique et social.
Inutile de revenir sur la situation actuelle – parfaitement décrite par Jean DORNAC dans son article – reste l’interrogation.
Toute réflexion faite, il n’y a là rien de surprenant et de nouveau.
LES LEÇONS DE L’HISTOIRE
1er constat : si l’on analyse l’évolution des systèmes économiques et politiques, le rythme, à l’échelle humaine, est extrêmement lent.
2e constat : ce n’est pas parce que la situation est insupportable que le changement a lieu.
3e constat : de manière générale, le nouveau système qui émerge a commencé à fonctionner, sous forme embryonnaire, dans le système dominant.
4e constat : il n’existe pas de « thermomètre », d’appareil de mesure, permettant de prévoir le moment du changement.
C’est la conclusion à laquelle je suis parvenu pour essayer de comprendre comment se font les changements dans l’Histoire.
Si cela est exact, ça explique bien des choses aujourd’hui. Mais tout cela mérite quelques explications.
ACCEPTATION ET RÉVOLTE
Un système économique est composé de relations sociales, c’est-à-dire d’une manière dont les hommes sont organisés pour produire et distribuer les richesses.
La spécificité de ces rapports sociaux fait la caractéristique du système – aujourd’hui c’est le rapport salarial qui domine. Ces rapports sociaux se sont construits au cours de l’Histoire à partir de conflits et de rapports de forces.
Ces rapports sociaux sont confortés par tout un environnement administratif, juridique, politique, idéologique qui les stabilise, les perpétue et même les justifie. L’ensemble de la population « baigne » littéralement dans une atmosphère culturelle – au sens large – qui justifie la situation présente. Tout est fait, et les autorités en sont garantes, pour que le système se pérennise. Tout ceci contribue à installer une passivité, voire une fatalité qui fait accepter la situation présente. Certes, des conflits existent, des protestations, des révoltes, mais, même si elles sont importantes, ce ne sont quasiment jamais elles qui aboutissent à un changement de système.
La contestation est canalisée. Pour cela tout est bon : le père, Dieu, le chef, la patrie, le clan, la tribu, le peuple, la République,… au choix.
L’acceptation de la situation présente est une garantie de stabilité, même pour celles et ceux qui sont les plus défavorisés, d’une part parce que la justification idéologique fonctionne : « accepte ta situation, tu seras satisfait au centuple au Paradis » ou plus moderne : « ce sont des lois – économiques – naturelles auxquelles nous ne pouvons que nous soumettre ». Garantie de stabilité d’autant plus importante que l’on ne sait pas trop quoi mettre à la place du système existant : « Bon d’accord tu contestes le système, mais que mets–tu à la place ?».
D’autre part même si les plus opprimés se révoltent, ce ne sont jamais eux qui procèdent au changement. Exemple : les esclaves de l’Antiquité, les paysans du système féodal,… les ouvriers dans le capitalisme qui devaient le renverser au début du 20e siècle suivant le « schéma standard ».
Tout cela pour dire que la « passivité » du peuple n’est pas un fait nouveau. Même si l’on prend le cas de la période 1940-44 en France – je te trouve bien optimiste Jean sur cette période – le nombre de résistants était infime et le plus grand nombre croyait que Pétain avait « sauvé la France ». Les masses qui applaudissaient Pétain en Juin 1944 étaient les mêmes que celles qui applaudissaient De Gaulle en Août de la même année ( ?).
UNE SITUATION BLOQUÉE
La situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui est bloquée. Bloquée par le discours trompeur des politiques – quelle que soit la couleur – qui nous font croire que la situation nous est imposée et que seule la rigueur peut « nous sauver ». Ça les gens le croient – la preuve, ils vont revoter pour les mêmes individus.
C’est de l’ordre de la croyance, de la foi… de même que les paysans du Moyen Age croyaient à ce que racontaient les religieux. Ils croient aussi qu’en changeant le personnel au moment des élections, ils vont faire avancer la solution des problèmes,… ce qui est évidemment faux. Mais le martèlement idéologique (aujourd’hui les médias, hier l’Eglise) arrive à conditionner les consciences.
La solution est ailleurs, en dehors des institutions. Se heurter de face au système, comme le font les « indignés » est certes héroïque et respectable mais totalement inefficace… le mouvement se délite, s’essouffle et va disparaître… il n’a aucune prise sur la réalité.
Je pense que la solution réside dans la mise en place de structures alternatives qui montrent que l’on peut fonctionner autrement et qui relativise la portée sociale du système dominant – je ne développe pas ici, j’ai suffisamment écrit là-dessus. L’exemple de la Bourgeoise est significatif à cet égard : elle a miné l’Ancien Régime économiquement avant de s’emparer du pouvoir.
Un tel processus ne se fera pas spontanément, c’est un travail de longue haleine, mais c’est je pense la seule issue qui nous reste.

Patrick MIGNARD

SOURCE

Merci à Hélios de Bistro-Bar-Blog et à Jo^^ de l’Eveil2011


84 commentaires

  • Them belly full but we hungry.
    Leurs ventres sont pleins mais nous, nous avons faim
    A hungry mob is a angry mob.
    Une foule affamée est une foule déchaînée

    BOB MARLEY

    http://www.youtube.com/watch?v=LQgbAhaS-fM

    Les gens n’ont pas faim de justice, il ya tout ce qu’il faut dans les grandes surfaces.

  • Lyliberté

    C’est criant de vérité!! Comme j’ai dit souvent, notre seule révolution, c’est d’agir en conséquence, c’est à dire: arrêtons de payer les impots, les assurances, consommer à usage exclusivement alimentaire, retirer tout l’argent laisser à la Banque. Arrêter tous les prélèvements car ça rapporte aux banques puisque c’est facturé. Et peut être ai je oublié bien d’autres choses.

  • WeAreAnimals

    On remet sur le plateau la métaphore de la grenouille???
     
    http://www.olivierclerc.com/dossiers/dossiers.php?id_dossier=20

  • Ces esprits crédules sont prêts à croires n’importe quoi… n’importe qui… Rappelle toi la ferme des animaux. Voici une image qui illustre parfaitement le problème.

    http://bioloxoloid.files.wordpress.com/2011/03/squealer_final.jpg

  • la révolution par la non consommation à peut être déjà commencer en détruisant
    le système par l’intérieur (moins de consommation,abandon du vote,) le système
    bancaire est de plus en plus exigent sur les offres de prêt, tant mieux il se coupe l’herbe sous les pieds
    les révolutions ont évoluées !!

  • la révolution par la non consommation à peut être déjà commencer en détruisantle système par l’intérieur (moins de consommation,abandon du vote,) le système bancaire est de plus en plus exigent sur les offres de prêt, tant mieux il se coupe l’herbe sous les piedsles révolutions ont évoluées !!

  • La France est l’un des pays les plus consommateurs de médicaments au monde. Elle se situe également en tête pour les médicaments psychotropes (Pélissolo et al., 1996). L’écart entre la France et les autres pays est surtout marqué pour les anxiolytiques-hypnotiques et moindre pour les antidépresseurs [5]. 

    Lire la suite…
    http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/produits/psychotr/conso.html

    Ceci explique peut-être cela 8-) Legalize it! Decriminaze it!
    http://www.youtube.com/watch?v=p10qy69oRiU

  • hé bééé

    On sait ce que l’on a , mais on ne sait pas ce que l’on va avoir après .
    On dirait que les politiques jouent sur cette peur afin de rester aux manettes .
    Comme en Rome antique , tant que le peuple a du pain et des jeux (télévisés et vidéo) , il ne bougera pas !
    Va t-en savoir si il ne nous balancent pas des images et des son subliminaux afin de contrer nos pensées .
    Quand je vois faire ces mentalistes , je me dis qu’on est en plein dans ce scénario . L’homme est conditionné à penser et à réagir comme ils ont prévu .

    • vanvoght

      completement ok . il fut un temps ou l’ont avait decouver qu’ils incluaient des messages sublimineaux dans les pub ….. ça fais longtemps dejas . mais depuis je suis presque sur qu’ils ont trouvés autre chose qu’ont n’as pas encore decouver .

      • delphine

        j’ai la profonde intuition que vous avez raison et que le subliminal est largement dépassé par des techniques beaucoup plus efficaces.
        delphine

  • ratgana

    Pourquoi se révolter ?

    • WeAreAnimals

      Heu …. Tu as vraiment oser poser cette question??

    • hé bééé

      On est pas bien au chaud là dans cette marmite ?
      Tant qu’on est au chaud , ce qui arrive aux autre ne nous concerne pas .
      Et le jour où tu sera concerné , t’aura beau appeler , mais personne ne lèvera le petit doigt car ceux qui sont au chaud dans la marmite ne sont pas concernés et ceux qui sont déjà passé à la moulinette auront la légitimité de te répondre :
      « tu t’es bougé pour moi ? non ! alors chacun sa merde ! »
       

    • delphine

      la question n’est pas de se révolter
      la violence appelle la violence. et ce n’est pas la réponse juste.
      dans la violence on perd la tête et le sens des valeurs, du respect des autres et de soi-même.
      l’arme des banksters c’est de nous faire oublier notre humanité en nous gavant de n’importe quoi. alors disons-non au gavage!
      la réponse se trouve dans l’affirmation de notre humanité et de notre sens des responsabilités.
       
      delphine

  • limo

    une autre cause à l’apathie générale vient de la nourriture que nous ingérons.
    les aliments industriels sont carencés en vitamines, en oligo-éléments ;comment avoir un esprit saint si le corps ne l’ai pas?
    Ajoutez à ça les méfaits du fluor contenu dans le dentifrice le sel,l’eau et vous avez la recette pour faire de bon moutons bêlants…
    http://pouvoiretpsychopathie.hautetfort.com/archive/2008/02/05/nazis-fluor-et-controle-des-cerveaux.html
     
    Les antidépresseurs somnifères et autres substances psycho-actives nous enferment dans une camisole chimique qui nous rend amorphe sans volonté et docile…
    Nous somme tous sous Soma!
    Une bonne révolution se prépare dans son assiette!
    http://www.noslibertes.org/
     

    • N-Lord N-Lord

      Révolution, ça ne veut rien dire, il n’y en a jamais eu. 1789 n’était pas une révolutions contre la bourgeoisie et les notables, mais bien une révolte contre les brigands qui « géraient » rues et quartiers. Les autorités ne faisant rien contre ce problème, le peuple c’est armé (notamment à la bastille, vide ou presque ce jour la, il n’y avait plus que 7 personne dedans). C’est précisément ce fait, la prise d’arme à la Bastille, qui sera récupéré dans un but politique, insinuant alors l’idée de révolution.
      Il n’y a jamais eu de révolution, cela fait des siècles et des siècles que se sont les même gens, famille, qui gèrent le monde. Si vous croyez à ces histoires, voir chimères de révolutions, c’est parce qu’elles rassurent, nous montre que c’est éventuellement possible, que l’on pourrait avoir le choix, le contrôle de nos propres vies.
      Parfois, le peuple affamé se révolte, la politique en fait une révolution…
      Une révolution, une vraie, peut être vécue individuellement. Faites le choix de ne plus obéir, jamais, à rien, et là vous serez révolutionnaires.

      • WeAreAnimals

        Alors arrêtons de croire que la révolution (qui n’a jamais existé mais qui pourtant est fantasmée) se fait dans la rue.
        On a l’outil majeur pour faire une révolution efficace. Comment penses tu qu’il y ait eu autant de monde dans les rassemblements qui ont mené à mai 68….
        La propagande. Celle là se faisait par la musique, et de nos jours, on a un outil bien plus efficace que cela.
        Les médias boycottes les rassemblements physiques. Mais la combinaison de la caméra et de notre outil, l’INTERNET, nous permettent de contrer cela.
        Nous sommes à armes égales.
        Alors oui, arrêtons de consommer ce qui s’achète, ne renflouons plus les banques,… Ne payons plus nos impôts, arrêtons de travailler. D’accord.
        Mais toi même tu me l’as dit, tout cela peut se faire en 3 jours. On peut tout renverser en trois jours en arrêtant de consommer, en retirant le fric qu’on à la banque,… Mais… ENSEMBLE.
        Il doit y avoir une masse suffisante de monde organisée le même jours pour boycotter les même cibles. Et comment pouvons nous prévenir le monde de cela? Avec l’intenet.
        Alors dépêchons,  la preuve est dans l’article du « NEXUS » de ce mois ci, ils ont la capacité de lancer de fausses vraie propagandes sur la toiles pour diriger la masse dans une idée. Ils sont sur Google, Facebook, et toutes une panoplie de réseaux sociaux.
        ne laissons pas passer notre ultime chance de tout renverser. Internet est encore à portée de tous, mais pour plus longtemps.

      • almodis

        mai 68 n’a abouti à rien parceque , dans les urnes , la volonté de changement  ne s’est pas exprimée ; en 81 , le  » changement » a été de courte durée , parce que , dans la, rue il ne s’est rien passé ! 
        en 36 , par contre il ya eu des avancées sociales inouïes parce que le VOTE A ETE SUIVI DE MANIFS !
        oui , la révolution est à notre portée mais , nom de dieu , pas par internet !
        vous vous connaissez , vous les moutons  ?
        vous discutez avec vos voisins ? vous bougez ou vous restez devant votre écran ? moi , je viens de passer deux jours avec une vingtaine de personnes qui vivent dans ma région et que je ne connaissais pas , et , chacun dans sa ville ou son village , on ne consomme – presque – plus , on retire notre argent des banques , on échange nos biens alimentaires , on produit ce qu’on mange etc… et on dit MERDE  au système capitaliste ( et , en passant à M. le Pen qui servira la soupe au grand capital , elle aussi ! ) et on ira voter , et on ira ensuite dans la rue!

      • WeAreAnimals

        Petite question de curiosité Almodis? Comment as tu pris contact avec ces personnes de ta région? Comment organisez vous vos réunions? Par quels moyens vous vous contactez?
        Bien sûr, s’il suffisait de parler à son voisin et de lui dire la vérité sur le monde dans lequel il vit et de lui dicter la bonne conduite à avoir pour contrer son asservissement, Ce serait merveilleux!
        Mais quand tu essaies d’éveiller ton entourage, parents, amis, frères, sœurs, collègues de boulots, en général ils finissent toujours par te dire que de toute façon ils ne comprennent rien à tout ça et qu’il est déjà bien trop difficile de gérer sa vie qu’ils trouvent inutiles de se poser des questions ! Ce n’est pas un comble comme réponse?!
        Tandis qu’avec la toile, nous pouvons déjà cibler les intéressés. Les convaincus comme nous et ceux en passe de le devenir.
         
        Et j’ai autant de respect pour ces gens qui ne veulent pas faire d’effort que pour les élites qui nous volent nos vies. Beaucoup de nos congénères sont déjà morts.
         

      • Sans la jeunesse universitaire et un véritable projet de société rien ne se fera.

        Les premières personnes à convaincre sont les universitaires sans eux niente.

        D’ailleurs, je m’inquiète quand je les vois capables de se rassembler derrières les fonctionnaires pour défendre les retraites, je trouve cela pitoyable. Quand on a vingt ans, on ne pense pas à sa retraite. Qu’est ce que c’est que cette mentalité?

        M’enfin faut garder espoir!

        De toute façon, la conscience ira grandissante. Tout ce que je redoute ce sont les profiteurs de crises, les opportunistes dela tribune prêt à tout pour se faire mousser à l’image de ce cochon qui parle dans l’oreille d’un mouton en lui présentant un idéal malsain.

      • N-Lord N-Lord

        « De toute façon, la conscience ira grandissante. »

        100% d’accord.

  • Michèle DRAYE

    Tout est fait pour nous conduire vers une REVOLUTION

    Ne tombons pas dans leur PROJET

    car ILS ont déjà prévu comment nous ASSAGIR par la force

    « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage »

    Jamais un BIEN ne détruit un MAL

    Le MAL porte en LUI-MEME les racines de sa propre DESTRUCTION

    • N-Lord N-Lord

      Le bien et le mal n’existent pas, ce sont des concepts humains.

    • heaventramp

      Commet ça un bien ne détruit jamais un mal ????
      Le mal est une absence de bien, comme l’ombre est l’absence de lumière… Effectivement, le bien est créateur et le mal destructeur… Mais si rien ne s’y oppose, la destruction s’étend…
      Je crois à l’équilibre de la création… Lorsque l’ombre s’étend, une force équivalente de lumière se lève… Regarde l’immense prise de conscience qui se répand sur la terre… Même chez les ploucs hyper conservateurs du centre des US, il y a des mouvements d’indignés… Impensable !
      L’équilibre parfait est au point de tension entre les deux forces, au point zéro.
      Une chose n’existe pas sans son contraire pour la définir, dans notre monde de dualité. Penser que l’on va éliminer le mal, ou qu’il va s’effondrer sur lui même lentement est une illusion. Par contre tout faire pour lui opposer une force positive équivalente, et le confiner dans ses buts,  ça oui !
      Action, Réaction, Synthèse (ou équilibre)… Ca marche aussi pour ça !
       
       

      • Bailleuse Coïncidence !
        Destinée sans nuages !
        Fortune tumultueuse !
        Ordonnance câline !
        Par les jouets oubliés
        Les numéros et les motifs
        Si le manque se divertit
        C’est sûr, il passe le temps
        Jamais la physique
        Du zéro autoritaire
        Intégrale de la masse
        Ne parie sur le don.
        L’innocence se prête au jeu
        Et distribue l’abondance
        Le passage est dans la remise
        l’impasse est au cimetière.

  • viking

    Livre incorrect pour tous les gouts et toutes les bourses ? (je crois?)

    Widzialny-Niepokonany (Januz)  katyn la Russie Soviétique est ses plants
    22,50 E  288 pages édition 2010 
    L’auteur un miraculé prisonnier des goulags a connu: torture/interrogatoire a assisté au massacre de Katyn, le seul y ayant échappé…… a sa lecture vous comprendrais pourquoi son premier tirage en 1962 : la totalité fut détruit, volée et interdit de vente dans un pays affichant sur les frontons de ses bâtiments public « liberté égalité…. »

    Jean de la Viguerie : les pédagogues 160 pages  14 E
    l’auteur retrouve les origines de la faillite de l’éducation dite « Nationale » en retour en arrière avec Condorcet, Rousseau, Érasme, Locke….

    Pierre péan : la République des mallettes  484 pages  23E
    Sidérant comment les auto proclamés Serviteurs de l’Etat dit de Droit se servent….pendant que le Mougeons se sert….sa ceinture !

    Christian Grégoire : Sarkomensonges  240 pages  16E
    catalogue des promesses non tenue et des contradictions = décapant
    on peut faire la même chose pour tous les Politichiens, pour De Gaulle y faudrait 2 tomes….

    Reynald Sécher : Vendée, du génocide au Mémoricide    24 E
    Découvrez la réalité du génocide des anti-républicains entre 1792 jusqu’a 1815 et comment la République su inverser les rôles  : les Bourreaux devenus victime et les victimes en criminelles, brigand
    Félicitation a Reynald pour son abnégation dans ses recherches puisqu’il y a sacrifié sa vie professionnel (exclus de l’Université retrait de ses diplômes…) et financière : le système c’est particulièrement bien occupé de lui, une raison pour tous lui achetez son livre, son seul est unique moyens du subsistance

    DVD L’Amiral   18 E
    Long métrage Russe sur la personnalité de Koltchak commandant en Sibérie des Armées des Russes blanc dispo en version Française 

    Christophe Dolbeau : Ce que l’on ne vous a jamais dit sur la guerre d’Espagne
    214 page 20 E
    l’auteur présente les cruautés occultées de la II république Espagnole, les personnages, la place des intellectuels , les volontaires ex les Irlandais…., la falsification de l’histoire officiel, les horreurs des Communistes….

    Emmanel Ratier : Au coeur du Pouvoir, Enquête sur le club le plus puissant de france : le Siécle  736 page  34 E
    Un livre fondamental pour comprendre comment fonctionne le systéme

    Pierre Hillard : la marche irrésistible du nouvel ordre mondial  168 page  22E
    comment on vous manipule pour en arriver au N.O.M.

    Zavarine : Au service Secret du Tsar   290 page   25 E  édition de 2011
    Publier en 1930, souvenirs d’un chef de l’Okhrana introuvable, c’est un témoignage essentiel de la période 1900/17, révélations sur la  police politique Tsariste, ils donne de précieux renseignements sur un organisme dont toutes les Polices politique du monde s’inspireront….

    Aymeric Chauprade : Chronique du choc des civilisations    31 E
    version revue et corrigé sa première parrution avait valu a l’auteur d’être viré de l’enseignement a l’école des armées sans indemnité….

    Eustache Mullins : les secrets de la réserve fédèrale   426 pages  22 E
    c’est un décryptage de son histoire et les rôles des financiers internationnaux….

    Jean Raspail : Journal Peaux Rouges  252 pages  22E
    réédition de 1975, l’auteur partit vivre chez les Indiens d’Amérique, une belle balade dans les Tribus mythiques dégagé de tout politiquement correct et ou d’idées préconcu

    Ming Dung Nghiem : la violence des jeunes et le cerveau reptilien  122 page 22 E
    Cardiologue, pédiatre explique pourquoi de nos jours le fonctionnement du cerveau des jeunes vas vers la violence avec les neurosciences, il tente d’y apporter des solutions

    J’arrête la : j’ai des M3 de livres en cageot en carton…..
    si cela vous plait, intéresse : dite le…..  j’en ferais d’autre

    • heaventramp

      Merci pour ces références, je vais me procurer le bouquin de Ming Dung Nghiem…
      Je m’interroge sur la violence des jeunes et le crime d’Agnès particulièrement…
      Lorsque j’étais jeune, cela n’existait pas… Que s’est il passé depuis ?

      • N-Lord N-Lord

        @Heavendelau: La violence des jeunes à mon avis vient du fait que notre sociètè nous éloigne trop de la réalité.
        J’ai grandi à l’époque ou c’était smart d’avoir la télé couleur. Il y avait 1h d’émission par jour pour les enfants (casimir, récréA2,…) le reste des loisirs se passaient avec les autres, dehors la plupart du temps.
        Que peut-on savoir nous de la souffrance que c’est de grandir avec une télé omniprésente qui anone sans cesse comment il faut être?
        Que sait-on de ce que ça leur fait de jamais avoir couru dans les bois avec des potes? Les potes aujourd’hui c’est sur facebook.
        Nous vivons le pc en outil très pratique, pour eux c’est une prolongation d’eux-même.
        Nous avons grandis avec nos vieux, nous les avons cotoyés au quotidien et il nous ont appris bien plus que ce qu’il ont bien voulu nous apprendre. Les leurs sont dans des homes pour vieux, entre vieux.
        Ils sont violent parce qu’ils ne savent ni qui ils sont, ni d’où ils viennent, et encore moins où ils vont, de toute façon on leur dit que c’est bouché de partout.
        Et en plus on les bourre avec nos manquements (ozone, nucléaire, marées noires,…), comment pourrait-on entrevoir l’effet que ça fait d’être la première génération sans planète?
        Non, bien fort est qui, d’entre nous, peut comprendre un jeune d’aujourd’hui.

  • Timjoe

    Le PARADISME c’est :
    remplacer les principes de la gouvernance de l’Etat par ceux de la « guidance » des projets citoyens en retirant les pouvoirs attachés aux fonctions des élus actuels
    confier les rôles de gérants et de gestionnaires de l’Etat à des candidats pouvant prouver leurs compétences, leur intelligence et un sens profond de l’humanitarisme ainsi que des grandes qualités de guidance et non de pouvoir
    reconnaître et enseigner la souveraineté individuelle des citoyens
    encourager la science à développer les technologies libérant au plus vite l’homme du travail nourricier
    pratiquer la redistribution des richesses par l’octroi à chacun d’un revenu minimum d’existence
    favoriser la pratique des Arts
    former la jeunesse à entreprendre et à réussir
    créer un climat de confiance dans l’avenir de l’humanité avec une diplomatie humanitariste
    proposer aux citoyens des projets de société et en encourager financièrement le développement
    abolir la Politique politicienne
    militer à l’international pour la liberté de circulation à travers le monde
    frapper une monnaie commune, prélude à la disparition de l’argent
    dissoudre l’armée nationale et institutionnaliser une armée internationale de gardiens de la paix

    PARADISME.fr

  • moutondu22

    pourquoi ?
    ben trop occupé à brouter …

  • Nebulus

    Parcequ´il sont herbivores…

  • martinb

    Les peuples ne se revoltent pas pourquoi?? question du titre de votre article

    pourquoi – réponse :

    les injustisses sociales, ne touchent qu’une partie de la population, et encore dans des pays differents.

    la partie touchée est la partie la plus faible, croyez vous que les personnes ayant encore un salaire, meme de misère, un toit meme précaire, une bagnolle, meme pourrie vont allez risquer de perdre le peu qu’il leur reste, pour devenir comme ceux qui n’on plus rien.

    Cette facon est celle appellée, diviser pour mieux regner, ca marche et marchera toujours.
    ce n’est pas le peuple qui decide d’une guerre ou d’une revolution, c’est une certaine classe de dirigeants qui mobilise le peuple

    les gens helas, s’habitueront a la misère, sans autre choix,

  • mémé

    J’approuve, martinb.
    En plus, décider de consommer moins en période de fêtes de Noël, pas si facile…
    La famille attend un bon repas ( j’imagine leur tête si je faisais un bouillon clair et une tranche de pain) , les enfants des cadeaux made in China, on est coincés, c’est pour ça que la révolution de la consommation attendra.

  • Angélik :)

    L’obscurité n’existe pas !! c’est juste un manque de lumière… :rainbow:

    http://www.youtube.com/watch?v=18oW6V95TEo

    :)

  • lunatik

    Que de bonnes idées….

    Combiens parmi vous on pris la peine de sacrifier leur temps ou leur argent pour aider sa famille, un ami, un voisin, voir même un inconnu ?

    Comme pleusieurs ont mentionnés, le système est partout. Il domine, isole et convainc. Si vous réagissez trop fort il vous écrasera et vous fera passer pour un paranoĩaque qui voit des complots partout.

    Le bien et le mal, concept humain. Le contraste est. Tout simplement.

    Mangez mieux, consommez mieux, agissez plutôt que de parler sans cesse…

    Soyez le changement. En vous et autour de vous.

    Surtout, dominez vos peur, ne les niez pas. Un guerrier sait que la peur est son amie, elle lui permet de survivre. Il sait aussi qu’elle est sa pire ennemie, puisque s’il lui cède, elle le fera agir de façon erronnée et lui coutera la vie.

    Moi je fais peu, mais en même temps beaucoup. J’agis, j’aide mon prochain, je pose des questions. Je prêche par l’exemple au mieux de ma capacité. Je ne suis pas riche, mais comme les capitalistes de ce monde disent, le temps c’est de l’argent, alors je m’efforce de bien le partager entre le système et ma volonté d’opposition.

    Pour terminer, le savoir est précieux. Jamais on ne pourra vous l’enlever. Alors apprenez tout ce que vous pouvez. Ainsi vous aurez toujours moyen de faire votre opinion, de vous débrouiller et d’offrir quelque chose à autrui.

    Chaque seconde qui passe ne revient pas… Que faites-vous des votres?

    lunatik

    • @lunatik, j’aime bien ce que tu dis.

      Si tu veux battre contre le système. Il faut se battre avec les mêmes armes que lui. Le droit, connaître la loi, les textes… les procédures… ne pas hésiter à utiliser des lettres recommandées… c’est cela le plus important. Ouvrir les Codes, tous sans exceptions…

      Il n’y que cela qui marche… L’Etat ne cesse de produire textes législatifs… Les fonctionnaires, les syndicats ne vivent que de règlements… les banques, les assurances, c’est pareil… Contrat, ne jamais signer n’importe quoi… plus tu comprends comment fonctionne l’absurdité du système plus tu deviens libre…

      La véritable révolution, c’est de savoir dire non…  les textes toujours les textes de lois.    

      • ratgana

        Jusqu’au moment où : Loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971

      • ratgana

         » Le droit, connaître la loi, les textes… les procédures » C’est bien pour sa culture personnelle…..
         » Ouvrir les Codes, tous sans exceptions… » Les codes c’est bien mais ils ne décrivent pas les Principes généraux du droit. Quel profane fera la différence entre une règle d’ordre publique et une règle supplétive ? Ce n’est pas inscrit dans les codes.
        La loi de 71 ? Pour que tu restes à ta place. L’ordre des avocats se réserve le droit. 
        La loi c’est pour ceux qui ont les moyens de payer .

      • @ratgana, si jamais tu as un problème juridique d’ordre civil, fais donc un tour sur ce site
        http://service-public.fr/

        Mets le en favoris avec un simple mot clé dans le moteur de recherche tu trouveras tous tes droits. le tout c’est d’oser les faire valoir, et là c’est une véritable révolution. Beuacoup n’osent pas alors qu’avec une simple lettre reccomandée un article de loi tu bloquer des procédures suspendre des décisions, et évidemment défendre tes droits.

      • ratgana

        Comme si le SP allait te donner la réponse à ton problème, c’est un site généraliste alors que chaque cas à ses particularités. L’important dans la loi c’est ce qui n’est pas dit. 
        Je dis que la Loi de 71 bloque l’accès à la justice au plus pauvres et ceux qui ne font pas partie du clan. Le corporatisme au nom du peule français que ce dernier aurait soit disant aboli. 
        Alors tu peux avoir toute la connaissance que tu veux et régler les petits litiges de la vie quotidienne mais pas plus. Les lobbys viennent de supprimer les avoués, le trib. de proxi et la valeur de l’acte sous seing privé. On va où comme ça ? La justice c’est plus compliquée qu’une lettre  recommandée .

      • Peut-être est ce plus compliqué mais cela commence toujours par une bonne lettre recommandée. Pour les avoués, il me semble qu’il sont toujours en activité dans les Cour d’Appel. Sinon, tu as parfaitement raison, la justice pour les pauvres existe très mal.

        Maitenant les litiges sont bien souvent d’ordre civil, il est toujours préférable d’éviter une procédure longue, coûteuse te bien souvent inutile ne servant qu’à engraisser les bavards.

        Maintenant, je règle tous mes litiges par courrier reccomandé, je n’ai jamais de problèmes.

        Notre société est règlementé de partout, il n’y a pas une profession, un endroit, une responsabilité… qui n’échappe à cette règlementation. Ignorer cela c’est ne rien comprendre à la société dans laquelle nous vivons.

        L’adage dit « nul n’est censé ignorer la Loi » et ceux qui l’ignorent sont vraiment des extra-terrestres aussi il vaut mieux leur expliquer comment cela fonctionne.

        http://www.service-public.fr/ pour les novices m’apparaît un site incontournable et trsè précieux en informations, avec n’importe quel mot clé on obtient des réponses pratiques, nul besoin d’aller sur des forums de « on dit ».

      • vanvoght

        pas faux . c’est ce que je m’efforce de faire . pas facil , c’est sur , mais ça paye .
        le plus bel exemple que je peu vous donner , c’est a l’armée . un capo chef me fesait chier , et quant il a mis mon lit en cathedral en pliant celuis ci j’ais consulté le reglement militaire et redigé un rapport 21/27 mis mon uniforme de sortie et suis partis donner ça au colonel . DESTRUCTION DE MATERIEL MILITAIR , ce conarde de capo a pris 15 jours d’arret de rigueur et ne m’as plus fait chier .
        preuve en est qu’ont peu toujour se deffendre en jouant sur les reglements et les lois .

      • Tout est règlementaire, tout est texte, tout est législatif, tout est norme…

        Quand les gens comprendront cela. Ce sera déjà une véritable révolution.

        C’est pas gagné et en plus faut vivre dans un Etat de droit et c’est de plus en plus rare.

  • Chaque homme politique a toujours rêvé de manipuler la POPULATION et d’être INDÉTRÔNABLE _ Nous savons que le MK_ULTRA existe depuis pas mal de temps déjà – Imaginez qu’il soit efficace aujourd’hui et à la portée de nos ÉLITES! …

    Mind control, comme on le voit dans les films de ‘sciences fictions’ est opérationnel _ les messages subliminaux ne sont que la partie ‘émergente’ de l’iceberg… La puce RFID N’est pas tout à fait étrangère à cette APATHIE ambiante….

  • Michèle DRAYE

    Quand un BIEN décide de détruire un MAL,

    Il devient le MAL lui-même

    Je crois en la puissance de l’ESPRIT

  • kAyce kAyce

    Il suffit de regarder nos voisins pour comprendre que cette population ne comprend rien à rien, une bande de mouton attardé :

    http://vimeo.com/32238566

    Voila à 1 mois de Noel le mec te sort la déco du SIECLE, pffff.

  • Nebulus

    Si certains avaient les pieds sur Terre au lieu de rêver de films de SF…

  • Nevenoë Nevenoë

    Parce que notre système démocratique multipartiste donne l’impression à beaucoup de nos concitoyens qu’ils ont le choix et que leur vote compte.
    Ceux qui ne sont pas dupes font souvent preuve ne fatalisme ou ne votent pas parce qu’il estiment qu’aucun parti ou candidat n’a la volonté rt/ou la capacité de modifier le cours des choses.

  • WeAreAnimals

    Voter est aussi utile que de se mettre un doigt dans le nez.

  • F'tagada

    Pourquoi les peuples ne se révoltent-ils pas ?
    Pare ce qu’à la place on s’indigne!! ;-)

  • Athene2011

    Le Français moyen (FM pour les intimes) :

    Le FM a une voiture climatisée, avec des airbags, un abs, un jolie peinture métal, si possible plus grosse que celle du voisin quitte à ce qu’elle consomme un peu plus.

    Le FM a un téléphone portable chinois, une télévision coréenne trop grande pour son salon, une chaîne hifi chinoise pourrie mais au son très flatteur (avec 24 enceintes, au moins), une console de jeu asiatique aussi.

    Le Papa FM vient de s’acheter une perceuse « powerbrico » à 12,99 euros, alors que maman FM vient de craquer pour une machine à pain « robomaxi » à 29,99.

    Une fois par an la famille FM prend l’avion pour aller se dorer la pilule dans un hotel à l’autre bout de la planète. Ils n’en sortiront que pour deux ou trois visites organisées en bus.

    Papa et maman FM rouspètent souvent parce qu’ils n’ont pas assez de pouvoir d’achat, sans savoir qu’aucun de leurs ancêtres n’en a eu autant (à revenu égal).
    Maman FM peste souvent contre ce maudit passage à l’euro qui a fait augmenter tous les prix. Et pourtant il y a vingt ans a peu près tout les produits alimentaires étaient plus cher qu’aujourd’hui (rapporté au smic).

    Les FM ont bonne conscience car ils utilisent scrupuleusement le bac jaune, le bleu, le rouge et le vert pour tous leurs déchets. Ils viennent même d’installer quelques ampoules à Leds aux spots du salon.

    Chaque année maman FM donne pour le téléthon. L’an dernier quand Patrick Truel a pris un pauvre petit enfant malade sur ses genoux, elle a craqué … 50 euros.
    Papa FM n’était pas trop d’accord, mais comme il avait généreusement donné 20 euros il y a trois ans pour les victimes de Puket, où ils étaient parti en vacances 4 mois avant … il n’a pas insisté.

    Les FM adorent regarder les reportages où l’on voit des riches. Ca les fait rêver, un yatch, une île, du champagne, une Ferrari …
    Donc les FM jouent au loto ! Sait-on jamais.

    La famille FM invite parfois la famille FM2 à manger, il déblatèrent alors longuement sur Sarkosy, les prix qui augmentent, la Chine qui va les bouffer, et que quand même c’est pas facile de nos jours, surtout avec toute cette immigration. La DS3, et la mégane sur le parking attendent sagement.

    Papa FM a une assurance vie et un petit portefeuille d’actions.

    Maman FM n’achète pas de bio, c’est bien trop cher. Elle avait bien une fois acheté des bananes bio mais elles avaient moisies en quelques jours, déçue. Les non-bios sont bien plus durables. Elle ne se demande pas pourquoi. Elle devrait.

    Globalement les FM ne se posent pas trop de questions. Ils ont leurs habitudes et ne veulent pas qu’elles changent.

    La famille FM a beau critiquer tous ces politiques qui ne valent pas mieux les uns que les autres, elle leur fait quand même confiance.

    Maman FM a très peur des « Verts », bien plus que de l’extrême droite. Elle les soupçonne de vouloir ré-équilibrer la consommation au niveau planétaire, de mettre des Eoliennes partout, d’être obligée de manger bio et de devoir aller à Intermarché en vélo comme à l’époque de Cro magnon.

    La famille FM n’aborde jamais certains sujets. Non qu’ils les boudent, ils les ignorent : l’agriculture subventionnée et ses conséquences, la fonte de la biodiversité, la publicité et la liberté, le bien-être, le bien-avoir, la création monétaire, la dette, la sobriété, le nucléaire … et tant d’autres.

    C’est très long, c’est certainement chiant à lire (j’ai pas lu), mais ça me permet d’écrire que si la famille FM se fait raboter par le système qu’elle vénère je serai là pour l’aider (si je ne suis pas en copeaux moi aussi), mais je n’irai pas faire la révolution avec elle.

    La famille FM est la grande majorité de la population Française. Sans cette majorité il n’y a pas de révolution possible. Tout au plus des révoltes, des émeutes. Cette majorité aura des aspirations qui ne seront pas les miennes.

    Donc, comme d’autres ma révolution je la fais par la consommation, la discussion, et la lutte de terrain, choisie.
    Ca prendra des plombes mais hors de questions pour moi d’aller brailler avec des licenciés qui ont tous un portable made in China dans la poche.

  • delphine

    Bonjour à tous,
    je ne prétend à rien, surtout pas apporter La réponse, mais trop de choses nous entrainent dans la spirale de l’intolérable, pour ne pas crier notre révolte.

    tant que les peuples ne se dresseront pas pour dire NON, pacifiquement, mais fermement, au FMI et autres suppôts de la dictature mondiale, pour mettre un terme à cette catastrophe annoncée, pas la peine de discuter en vain. les mots sont du vent et nos frico-dictateurs rigolent bien tant qu’ils nous occupent à nous indigner. Mais ils ont peur de nos actes d’indépendance par rapport à leur système.

    Si nous nous libérons, Oui, il y aura de gros soucis, oui nous aurons des années difficiles de réajustement, mais nous les aurons LIBREMENT choisi et nous gèrerons notre destin. mieux vaut vivre libres et dignes plutôt qu’être les serfs taillables et corvéables à merci des goldman, morgan, barclays, fmi, cee, usa,…. et crever de toute façon un jour ou l’autre mais après avoir vécu une vie sans signification. Une vie sans VIE.

    si je dois manger un morceau de pain tous les jours, pendant 10 ans pour que mes enfants et ceux des autres aient une vie meilleure, je suis prête à ce sacrifice, mais pas à payer  en même temps des vacances dans des 6 étoiles à 100 000euros la nuit à des racailles haut de gamme. Pas à accepter que des gens vivent avec 179 euros par mois (oui j’en connais!) alors que des banquiers s’enquillent 200 000CHF mensuels, plus les bonus qui peuvent dépasser le million. Juste pour nous ruiner. On arrose de poudre d’or ces racailles, pour qu’ils ruinent la planète. On est devenus  tous fous ou quoi?

    leur seul pouvoir, c’est la soif de consommation avec laquelle ils tiennent nos sociétés. Si demain on n’achète plus n’importe quoi, ils vont nous gaver de force comme des oies? si l’on cesse de demander tout crédit sauf pour quelque chose de vital (et l’on voit vite qu’il n’y a pas tant de choses matérielles si vitales que cela) que ferons-t-ils? peloton d’exécution pour ceux qui ne consomment pas assez?

    qu’on vire nos députés, nos hommes politiques :en effet qu’ont-ils fait, ?:-) que ferons-t-il :cry: : RIEN. même les plus honnêtes n’ont pas le courage. trop de confort et de lâcheté. n’attendez rien d’eux. leur seule énergie dépensée se résume à l’effort d’encaisser leur chèque d’indemnités.

    le peuple ne fera pas pire que ceux qui ont le pouvoir depuis des décennies, et qui sont juste en train de nous pousser vers le gouffre de la dictature mondiale des banques. On n’est pas stupides, on sait travailler, se débrouiller, on peut y arriver. faut juste du courage, et de la fraternité. Faut juste de la rage pacifique!

    qu’on ferme les bourses, qu’on ferme les frontières avec les paradis fiscaux (qu’ils bouffent leur hedge funds et leurs tapis de souris en cachemire)  et qu’on envoie les traders et banksters avariés planter des jardins pour nourrir les affamés qu’ils ont produit. et reconstruire des maisons pour les gens qu’ils ont mis à la rue!

    tout le monde sait que la dette mondiale, c’est du vent, elle n’existe que sur le papier, que dans les labyrinthes virtuels du Net, alors on peut refuser de la payer, tous ensembles. que feront-t-ils?  nous envoyer l’armée, des tueurs à gages?

    regardons vers l’Islande. un peuple qui essaie de dire NON.

    Dites NON, on n’est pas des animaux, pas des porcs à l’engrais de leur junkfood, pas des crétins nourris de télé à deux balles et de fessebouc (un autre bel instrument de big brother).
    Pas des machines à rembourser des crédits qui n’existent pas,

    On est des êtres humains et on veut le rester

    rendons au vrai travail sa valeur. Et consommons moins. notre consommation aveugle nourrit ces vampires. je vous assure qu’on peut vivre très bien et très heureux AUTREMENT, et encore plus humainement,  sans être un bourrin attaché à son caddie et sa playstation.

    Alors courage ou pas courage?

    souvenez-vous de Munich, baissez les bras, puis vous baisserez la culotte.

    et après? vous baisserez quoi? la tête pour qu’on vous la coupe!

    quand vous serez trop vieux pour consommer et travailler assez pour rembourser vos crédits? le jour où la mafia du fric décidera combien on doit être sur terre, et qui doit rester….que ferez-vous? rien, car ce jour-là il sera trop tard pour vous aussi.
    quand il faudra décider qui a le droit de se partager l’eau pure, et qu’elle sera aux mains des multinationales, que ferez-vous?

    « le MAL C’EST QUE LES GENS DE BIEN NE FASSENT RIEN »
    Cela fait maintenant 50 ans que la misère enfle de toutes parts, que des bidonvilles grossissent autour des mégalopoles/goulags ont l’on enfermera les consommateurs de demain. Car il faut le savoir, pousser les gens à vivre dans les villes c’est pour les rendre dépendants de la consommation sous toutes ses formes, mêmes les plus vicieuses.
    Un consommateur enfermé dans sa ville, dépend totalement du système. s’il n’y a rien à manger, il dépend des allocs et des secours.
    la terre nous rend libres. c’est bien pour cela que le N.O.M. pousse les moutons décérébrés à s’agglutiner dans les villes.
    S’il y a un mot que nous devrions tous apprendre à nos enfants, un seul : c’est NON. tant qu’on nous prendra pour citrons à surtaxer, pour des poubelles à OGM et à vaccins, et tout simplement pour des c…!
    bon courage à nous tous :shy: