Lieberman à Juppé : “On veut lever le blocus… Mais envoyez vos légionnaires à Gaza, pas des gonzesses!”

Mais qu’est-ce qu’on irait foutre là bas? On est pas déjà assez endettés pour qu’en plus la légion étrangère aille dans la bande de Gaza? C’est pourtant le souhait que Lieberman à adressé à Juppé récemment…

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman est prêt à lever le blocus de Gaza – mais seulement sous certaines conditions. Lors d’une réunion à la Knesset, il a déclaré: «J’ai dit au ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé que je suis prêt à lever le blocus sur Gaza, si la France envoie sa légion étrangère ici plutôt que des filles avec des rameaux d’olivier.” Lieberman faisait référence au fait que le Bande de Gaza est dirigée par une entité terroriste qui n’est en rien intéressée par la paix… Et aux pseudos-floottilles in-humanitaires qui parasitent les relations internationales depuis quelques mois, bien que l’ONU ait donné raison à Israël dans ces diverses affaires.

Pendant la réunion du Comité des Affaires étrangères et de la défense, il a également abordé la question des négociations avec les Palestiniens: “Le problème ne se terminera pas avec un accord sur les frontières de 1967. Après ca, ils vont demander l’autonomie en Galilée. Et je ne fantasme pas : aujourd’hui des fonctionnaires palestiniens en ont parlé !”

Le ministre des Affaires étrangères a également noté “le fait que 14 Etats importants aient voté avec nous à l’UNESCO est une amélioration significative par rapport au passé où les deux seuls états aux cotés d’ Israël étaient : les Etats-Unis et la Micronésie.” Lieberman a appelé le mouvement palestinien à l’UNESCO; une “victoire à la Pyrrhus” – une victoire avec un tel coût dévastateur pour le vainqueur que la victoire pourrait plus être une défaite. Il a ajouté que «en dépit de tous les plans palestiniens et les prévisions d’un tsunami politique, ce chapitre se termine bien.”

Puis, Lieberman a fait l’éloge des employés du ministère des Affaires étrangères pour leurs efforts mondiaux – sur la question de la flottille de Gaza, le rapport Palmer, et le rapport Goldstone. Il a également mentionné la Jordanie et dit : « certains disent que la Jordanie devrait être la Palestine. Ils le pensent car 80% des terres sont “palestiniennes” de l’époque du mandat britannique. Mais c’est contre les intérêts israéliens et contre la réalité. Dire que “la Jordanie, c’est la Palestine” va à l’encontre du droit international et du traité de paix que nous avons signé avec Amman.”

Source: jssnews.com

4 commentaires

  • Bouffon

    Bla bla bla, qu’il respect que qu’il ont signé ensuite on verra pour discuter avec ses gens qui respecte rien.

  • moutondu22

    l’assertion selon laquelle l' »onu a donné raison à israël sur « ces diverses affaires » est fausse ….

  • moutondu22

    « certains disent que la Jordanie devrait être la Palestine. Ils le pensent car 80% des terres sont “palestiniennes” de l’époque du mandat britannique. Mais c’est contre les intérêts israéliens et contre la réalité. Dire que “la Jordanie, c’est la Palestine” va à l’encontre du droit international et du traité de paix que nous avons signé avec Amman.”
    il n’y avait que la palestine .
     
    Les noms de Palestine mandataire, ou Palestine sous mandat britannique, désignent le statut politique établi par la Société des Nations en Palestine et en Transjordanie à partir de 1920.
    Ses termes exacts et sa délimitation furent l’objet de tractations entre Britanniques, Français, Arabes et sionistes dans le contexte des différents accords et promesses passés entre eux.
    Le mandat avait pour objectif la mise en place en Palestine d’un « foyer national pour le peuple juif », tel que défini par la Déclaration Balfour de 1917 et repris dans les dispositions du mandat. Sa population passa de 55 000 Juifs pour 560 000 Arabes en 1918[1] à 600 000 Juifs pour 1 200 000 Arabes en 1948.
    La Palestine mandataire fut le terrain du conflit de plus en plus violent entre Arabes palestiniens et Juifs sionistes ,dont les revendications nationalistes respectives ne purent être conciliées par les Britanniques. En conséquence, ces derniers remettent la question de la Palestine et leur mandat à l’ONU en février 1947.
     
    source wiki ….

  • Nevenoë Nevenoë

    Moi je préfère les gonzesse :-))