Un poisson à trois yeux découvert près d’une centrale nucléaire en Argentine

Le nucléaire c’est fun, ça fait de la nature remixée… (mode esprit-politique frenchy enclenché!)

Un poisson à trois yeux découvert près d'une centrale nucléaire en Argentine

Cinq pêcheurs argentins ont découvert le week-end dernier un poisson loup mutant à trois yeux. Situé près de la centrale nucléaire de Cordoba, le lac Chorro de Agua Caliente où il a été pêché, reçoit les eaux de refroidissement de la centrale

Blinky, le poisson orange à trois yeux retrouvé dans le lac de Springfield et imaginé dans les années 1990 par Matt Groening, le créateur des Simpson, ne relève plus uniquement de la fiction. Un poisson mutant similaire vient en effet d’être retrouvé par cinq pêcheurs dans un lac de la région de Cordoba (Argentine) situé près d’une centrale nucléaire.
Rapportée par nos confrères de la radio argentine Cadena 3, cette information démontre si besoin était qu’il est des cas comme celui-ci où la réalité peut dépasser la fiction. Selon les pêcheurs, le troisième œil de ce poisson digne des scenarii les plus alarmistes serait de la même taille mais légèrement plus profond que les deux autres. La population locale, elle, a de bonnes raisons de s’inquiéter des causes de cette malformation, même si pour l’heure aucune donnée scientifique ne confirme le lien avec l’activité de nucléaire. La proximité de la centrale ne pouvait toutefois échapper aux habitants, dont certains voient dans cette découverte un bien mauvais présage, sept mois après la catastrophe de Fukushima (Japon).

 

Peut-elle nous renseigner quant aux dégâts perpétrés par le nucléaire sur la faune et, par extension, sur l’Homme ? Ce poisson loup est en tout cas l’un des premiers animaux mutants découverts. Même dans la zone la plus radioactive du monde, autour de Tchernobyl (Ukraine), aucune « espèce suspecte » n’a jusqu’ici été recensée par les scientifiques. En 1986, le niveau de rayonnement dans la zone évacuée (30 kilomètres autour de la centrale) était pourtant très élevé, 4 km2 de forêt de pins furent décimés, certains animaux cessèrent de se reproduire tandis que des chevaux et des bovins souffrirent gravement de la thyroïde. Pour autant, aucune bête à deux têtes n’est apparue. Mieux, selon les travaux de l’expert Sergey Gaschak, les générations suivantes étaient plutôt en bonne santé en dépit de légères mutations de leurs ADN, et même si l’adaptation des espèces à leur environnement n’en a pas moins rendu les animaux radioactifs. Un bilan a priori relativement heureux au regard de l’ampleur de la catastrophe ukrainienne.

Quant aux animaux mutants, ils meurent plus rapidement que ceux qui ont été épargnés par la radioactivité, aussi est-il plausible que les experts n’aient pas eu le temps de les dénicher. Une hypothèse qui est devenue encore plus sérieuse après la découverte des pêcheurs argentins.

Source: zegreenweb.com

 

13 commentaires

  • viking

    Pourquoi vous ne parlez pas de nos poissons mutants dans nos rivières ???

    Ils sont la depuis longtemps : dans la seine, le Rhône, la Loire…. certain sont a la fois mâle et femelle, ils ont les deux sexes, d’autre on des malformations aussi…
    j’ose penser qu’en l’absence de savoir cette présence « devant chez vous « vous en avez peut-être déjà manger, Miam, Maim,  ya Bon

    pas besoin d’allez en Argentine, ils ont déjà était dans vos assiettes !!!!

    • Texcaltex

      Hélas t’as raison!!!

    • Francia

      Marrant, exactement ce que je me suis dit..Mais on pourrait en dire plus :
       
      On le sait tous plus ou moins, les poissons d’élevage ont des conditions (d’élevage) assez sordide.
      En effet, « on » les gave de farine et abreuve de pesticide et autres joyeuseté chimique pour les bichonner (ils ont des poux aquatique à force de sur-population..) :
      Les résultats en sont une mort d’un nombre conséquent de ses même poissons. Ceux qui reste ressemble plus à des aliens mutant, avec des malformation morbides. Et tout cela est récupéré et mit en bouilli dans les fameux poisson pané (pas née)…Miam !
       
      Pas besoin d’attendre les mutation au nucléides pour avoir ce genre de résultat…
       
      Pour ceux qui veulent voir ces pauvres bêtes : http://pmaf.org/s-informer/nos-campagnes/poissons.html

  • Lqpin

    Bein merde alors, je vient d’acheter des findus pané, sa faisait 2mois que je n’en avais pas manger. Il vont avoir un gout amer ceux ci (merci :( hi!)

    • LYLIE

      Faudrait peut être penser à arrêter de manger du poisson tout simplement et aussi afin de préserver l’écosystème marin qui est très critique, dû, au fait au raclage des fonds de mer trop intense et abusif!

  • earthrider

    Ce genre d’anomalies existent depuis tjs dans des secteurs sans pollution apparente, et ceci bien avant les centrales nucléaires!

    Par contre, il est certain que « l’impact » de l’homme à amplifié ces phénomènes, je n’ose même pas imaginer les prochaines générations de poissons et mammifères de l’archipel nippone….Bien qu’à tchernoby….
    J’ai vu un super reportage sur le retour des animaux à tchernobyl, ils semblent sentir les endroits radio-actifs et les évitent. Un garde expliqué qu’il empruntait tjs les sentiers d’animaux, il tenait son compteur à la main….les animaux ne semblent pas subir de graves modifications génétiques.

    Ne sommes nous pas non plus issus d’une certaine irradiation ayant provoquer des mutations génétiques chez certains primates?

    De toutes les manières, la vie, les animaux nous survivront!
    Peut-être faudra-t-il quelques siècles ou millénaires(rien par rapport à l’âge de notre terre),pour effacer à jamais quelques dizaines de milliers d’années d’histoire humaine.

    • Texcaltex

      C’est sur que la planète s’en tirera toujours elle!!
      L’humain est prétentieux de croire qu’il va détruire la planète! Il va juste se détruire lui et puis la planète fera le  nettoyage pour les locataires suivants…

  • viking

    Stop mangez du bon Poisson

    Il y en a du super bon, il vous suffit de réfléchir, celui des estuaires est pourri, mais ceux pêcher en Islande, mer d’Iroise…. le plus loin possible des activités humaines

    un excellent poisson : le maquereaux d’après des études, il est dans la catégorie des moins pollués : taux de mercure, PCB…. cet été j’ai manger tous les jours du maquereau, bar,….. pêcher au large ou au bord sur la plage

    Ne pas manger de poisson en bout de chaîne alimentaire comme le thon = Poison

  • N°6

    Pas sur, Texcaltex, que la planète s’en tirera toujours, je crois que cette fois on a quand méme bien les moyens de faire table rase de notre boule de billard cosmique.

    A moins que l’on devienne tous comme ce poisson et qu’on acquiert le 3e oeil  : symbole d’une autre perception, d’un niveau supérieur…!  

    • earthrider

      Il restera tjs un peu de vie, quelques part, même après un holocauste nucléaire…peut-être au fond d’un abysse de 10 000mètres, il suffira d’un ou 2 specimens et la vie repartira!

      • N°6

        En fait, je pensai au pouvoir actuel des armes de destruction tout en sachant qu’il y a un décalage d’au moins 5 ou 10 ans entre ce qu’on révéle au grand public et la réalité des armes actuelles, secrètes.
        Donc peut-étre qu’à l’heure actuelle, les armées possédent les moyens de faire sauter « littéralement » la planète ?

        Souhaitons que non.

        Sinon, c’est vrai qu’il y a des animaux, comme les scorpions, je crois, que sont totalement insensibles aux radiations. 

      • Un Passant

        <!– @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } –>
        Et si, plutôt que de se demander ce qu’on pourrait détruire, on se demandait ce qu’on peut faire concrètement pour vivre plus en harmonie avec la nature ? A quoi ça sert de débattre sur les conséquences de telle ou telle action folle, si on verse dans la fatalité ?

        Vous me direz, il ne faut jurer de rien. Avec des « si », on aurait déjà une société saine, on pourrait mettre l’univers en boueille, et à moins que la pensée ait un pouvoir créateur dans l’incarné, c’est juste du blabla dans le vide pour donner une importance illusoire à son avis (comme tous les débats, en fait). En plus d’avoir l’humilité de reconnaître qu’on est pas grand chose – si peu, un grain de poussière, que dis-je, un atome -, ce serait bien d’avoir aussi l’humilité de reconnaître qu’on ne peut réellement savoir où la folie peut conduire si on devait la laisser éclater encore plus, d’autant quand on manque de cartes en main.

  • Ertalif

    Il n’y a pas que les poissons…. même les moutons deviennent enragés!!!!!!