Leçon d’économie

Ça se passe dans un village qui vit du tourisme, mais à cause de la crise il n’y a plus de touristes.
Tout le monde emprunte à tout le monde pour survivre.

Plusieurs mois passent, misérables.
Arrive enfin un touriste qui prend une chambre. Il la paie avec un billet de 100€

http://static.skynetblogs.be/media/156336/dyn002_original_605_337_pjpeg_2564935_351006f3241d9781bd4ecc530a600051.jpg

Le touriste n’est pas aussi tôt monté à sa chambre que l’hôtelier court porter le billet chez le boucher, à qui il doit justement cent euros.

Le boucher va aussitôt porter le même billet au paysan qui l’approvisionne en viande.

Le paysan, à son tour, se dépêche d’aller payer sa dette à la prostituée à laquelle il doit quelques passes.

La prostituée se rend à l’hôtel pour
rembourser l’hôtelier qu’elle ne payait plus quand elle prenait une chambre à l’heure.

Comme elle dépose le billet de 100 € sur le comptoir, le touriste qui redescend dit à l’hôtelier que la chambre ne lui convient pas.
Il ramasse son billet et disparaît.

Rien n’a été dépensé, ni gagné, ni perdu. N’empêche que plus personne dans le village n’a de dettes. N’est-ce pas ainsi qu’on est en train de résoudre la crise mondiale?

Merci Celine! :)

Source : leveil2011

By: Lecteur

9 commentaires

  • Il n’y a plus de dettes. Seulement, l’hotelier est un escroc. Il a remboursé sa dette avec de l’argent qu’il n’a pas reçu en contrepartie d’un vrai service. La morale de cette histoire, c’est qu’il n’y avait que des dettes, parce quil n’y avait pas d’argent et quand le touriste s’en est allé, il n’y en a toujours pas. 0+0= la tête à totaux :pill:

  • hé bééé

    Le soucis , c’est que le touriste sait que les affaires vont mal dans ce village .
    A son arrivée , il refile un faux billet que personne ne prend le temps de contrôler , car trop content de rembourser leur dette .
    Au moment de partir et reprendre son argent , le touriste annonce que ce billet est faux et qu’il veut son argent .
    Pas dans la merde les habitants du village , car tout le monde suspecte tout le monde d’avoir échangé le billet .
    Le touriste qui est nullement inquiéter , presse ces gens à le rembourser sans quoi il les attaque en justice et leur saisira si besoin tout leurs biens .
    La solution , c’est d’aller emprunter 25€ chacun afin que ce client ne leur fasse une mauvaise publicité .
    Oui mais où ?
    Par chance , le touriste est banquier ! :-/

  • Bouffon

    Vous ne parlez que de dette, ils manquent plein de donnée crucial et déterminante pour comprendre cette belle histoire.
    La TVA, La taxe de séjour, la taxe d’abattoir, la taxe foncière, la taxe sur l’essence, les ponction pour la retraite, les impôts, les frais bancaires, les intérêts, Vous additionner tous cette argent crée (ben oui à la base, il existe pas) et vous avez l’inflation sur la devise et/ou l’inflation sur les prix qui constituent l’énorme trou noir pour les uns et l’énorme bénéfice pour les autres que l’on doit combler.
    C’est pour ça, qu’il faut que les bulles explosent, que les faillites se concrétisent afin de brûler tous ces billets artificiellement crée, sinon c’est hyperinflation. Parce que la création monétaire ne peut pas aller plus vite que la croissance du PIB.
    Résultat la valeur des ressources du pays se répartisse équitablement entre tout les billets – En d’autre terme l’offre sur le nombre de billet et tellement grandes que leur valeur commerciale (la rareté qui fait sa valeur) chute drastiquement.
    Cette création monétaire procède d’une courbe exponentielle et tout courbe exponentielle devient mortel au bout de 30 ans. Par exemple: 2% de rien du tout par an fait 81.14% sur 30 ans, c’est pour ça que peu de gens arrive à rembourser leur maison. C’est d’autant plus conséquent que le système est conçus pour que l’argent travail et que nous traversons une crise de liquidité.
    Voilà, c’est une loi de la physique, tout ce que monte doit redescendre un jour et l’éclatement de la bulle est la meilleur chose qui peux nous arrivé, sinon tout ce qui à de la valeur va être aspirer dans le trou noir et il nous restera même pas un jardin pour manger des patates.
    Au final, ça serras la guerre, on annuleras la dette et on vous en referas une toute nouvelle pour tout reconstruire que les gens s’évertueront à rembourser pour faire honneur à la pitié d’on ont les honore entre temps de nouvelle technologie seront arrivé sur le marché, les entreprises repartiront, la croissance avec et on rembourseras la dette. Au finale personne ne verras rien et tout le monde diras que c’était les plus belle année de l’histoire comme entre 1945 et 1980.
    Cette histoire retomberas dans l’oublie car la cupidité et un tabou et ça recommenceras.
    Il faut donc participé à tout mouvement qui limiteras la création monétaire. Donc moins de taxe, d’impôt et d’intérêt ce qui ne peux que ce faire en limitant les liberté des banques et des politiciens.
     
     

  • Ertalif

    Ben…finalement, on n’a pas besoin d’argent!
    Un SEL (système d’échange local) suffit, et en plus , pas besoin de touriste pour que le système fonctionne

  • K1

    Sans aller si loin, la « démonstration » est bidon. A la fin de l’histoire, l’hôtelier se retrouve toujours avec la pute qui lui doit 100 euro. La dette est encore là.

    Une fois encore, il est rapide de se faire emmener dans un sens ou dans l’autre…

    • Marinette

      A K1 et Obioxoido : Avez vous pris le temps d’aller au bout de la logique ? La pute a redonné les 100€ à l’hotellier.
      La pute n’a donc plus de dette envers l’hotelier. Ensuite le touriste les reprend, autrement dit, l’hotelier rend au touriste l’argent qu’il lui avait « emprunté », et c’est tout.