Le Vatican propose une solution pour… Réformer le monde de la finance !

Le Vatican propose une solution pour… Réformer le monde de la finance!

Copyright Reuters 

 

Copyright Reuters

Le Vatican souhaite que soit mise en place une « autorité à compétence universelle ».

Le Saint-Siège s’intéresse aussi à l’économie. Il a annoncé mercredi qu’il allait présenter dès la semaine prochaine ses idées de réforme du système financier international, en proposant la mise en place d’une « autorité publique à compétence universelle ».

Le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson, président du Conseil pontifical Justice et paix, présentera lundi prochain lors d’une conférence de presse un document intitulé: « Pour une réforme du système financier international dans la perspective d’une autorité publique à compétence universelle ».

Aucune précision n’a été donnée sur ce document, qui marque la volonté du Vatican d’apporter des propositions concrètes face à la crise économique et sociale qui s’est étendue dans le monde depuis 2008.

Benoît XVI a plaidé à plusieurs reprises en faveur de « l’intervention publique » face à la logique des marchés, soulignant la fragilité du système économique actuel et de ses institutions, et les conséquences pour les populations les plus pauvres.

« La crise financière mondiale a démontré la fragilité du système économique actuel et des institutions qui lui sont liées », avait déclaré le pape en avril, soulignant que cette crise « a aussi montré l’erreur qui consiste à penser que le marché est capable de s’autoréguler, sans intervention publique et sans références morales internationales ».

Dans un message lundi à la FAO, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, Benoît XVI avait appelé à une politique volontariste de soutien de l’offre des petits agriculteurs dans le monde: il faut, avait-il martelé, que « le secteur agricole dispose d’un niveau d’investissement suffisant et de ressources permettant de stabiliser la production et donc le marché ».

L’Eglise, avait-il ajouté, continuera à soutenir l’effort des organisations spécialisées pour que « tout peuple ou communauté dispose de la sécurité alimentaire nécessaire, qu’aucun compromis ou négociation, aussi autorisés soient-ils, ne pourra garantir sans réelle solidarité » internationale.

 

Source : latribune.fr, avec AFP

By: lecteur

8 commentaires