Risques d’infection pour des patients

Gravissime, des contaminations à la pelle dans une clinique qui brille par l’incompétence de certains… Bon courage à ceux qui sont concernés!

Ottawa - Risques d’infection pour des patients Le Dr Isra Levy, médecin-chef en santé publique.

©Sunmedia/ Errol McGihon

OTTAWA – Des milliers de patients de la région d’Ottawa pourraient avoir été infectés par le VIH ou le virus de l’hépatite à cause d’une clinique externe qui a utilisé du matériel de laboratoire non stérilisé, ont indiqué les autorités municipales samedi.Le Service de la santé publique d’Ottawa contactera près de 7000 personnes qui ont été traitées à la clinique «afin qu’elles envisagent de passer un test», a précisé en conférence de presse le médecin-chef en santé publique, le Dr Isra Levy.
Il a indiqué que pour les patients concernés, le risque d’être infectés par le VIH et par l’hépatite B ou C est très faible, soit d’une chance sur un million. Selon le service de santé, aucun cas n’a été rapporté à ce jour.

Le Dr Levy a ajouté qu’une enquête avait été lancée il y a trois mois concernant le matériel qui n’est pas stérilisé ni lavé à cette clinique.

Il n’a pas voulu donner de détails sur la procédure qui a mis les patients à risque. Toutefois, chose surprenante, il a refusé d’identifier la clinique visée afin de ne pas inquiéter inutilement d’autres patients.

Le Service de santé publique prévoit envoyer une lettre à quelque 6800 patients de la clinique concernée, ce qui inclut des patients qui ont pu s’y rendre il y a 10 ans. Selon le Dr Levy, la clinique a cessé de suivre la procédure en cause.

Les avis aux patients concernés seront envoyés lundi, et un centre d’appel sera mis sur pied mardi.

Source: fr.canoe.ca

4 commentaires

  • Lylie

    Mouais…… c’est louche!!!:-/

  • Babou

    Oui mais pourtant…. Ici en France c’est malheureusement arrivé aussi, mon Père en à fait les frais. En passant une coloscopie on lui a fait un beau cadeau en lui transmettant l’hépatite, résultat et conséquences, cancer du foie, cirrhose, il est décédé dans des conditions horribles, à cause de quoi, de qui ? Et on continue à nous empoisonner….

  • Diane

    Bonne chance à tous ces gens .

    Mon fils est né en 1984, il a reçu des transfusions de sang car il a été opéré d’urgence le lendemain de sa naissance. Plusieurs années plus tard, nous avons reçu une lettre nous demandant de lui faire passer des tests sanguins car il était à risque d’avoir contracté le VIH ou l’hépatite B ou C :-(  Heureusement ce ne fut pas le cas pour lui, mais je comprend que ça va être stressant pour les gens concernés  :-?

  • Cela a quand même un coté pratique tout ça, cela fait potentiellement 7000 nouveaux traitements tri-thérapiques hors de prix pour la cagnotte des labos pharmaceutiques, sachant que suivant le professeur Montanier (prix Nobel de médecine et découvreur du SIDA en France) le sida peut se guérir et SANS la tri-thérapie, selon lui elle tue plus les patients qu’elle ne les soigne. Qui dit vrai alors?