«Indignés»: la manifestation dégénère en Italie

A Rome, des groupes d'inconnus ont fracassé les vitres de banques et mis le feu à deux voitures peu après le début de la manifestation des

A Rome, des groupes d’inconnus ont fracassé les vitres de banques et mis le feu à deux voitures peu après le début de la manifestation des « indignés » samedi après-midi en plein centre-ville, ont constaté les journalistes de l’AFP.Les incidents se sont produits tout près du Colisée. 


Journée de manifestations dans plusieurs grandes villes mondiales. Le mouvement des «Indignés» se mobilisent contre la précarité et le pouvoir de la finance. A Rome, 200 000 personnes étaient attendues samedi pour une grande manifestation contre la précarité et le pouvoir de la finance. Les forces de l’ordre craignaient des échauffourées, à juste titre.

Samedi, en plein centre de Rome, des groupes d’inconnus ont fracassé les vitres de banques, et mis le feu à deux voitures. Des incidents qui ont éclaté peu après le début de la manifestation, tout près du Colisée. A 16h30 environ, la police décidait de charger les manifestants.

Une annexe du ministère de la Défense a également été incendiée par des éléments incontrôlés. Peu avant 17H00 samedi, des flammes s’échappaient du bâtiment autour duquel se trouvaient encore une centaine d’inconnus cagoulés de noir, qui ont également mis le feu à deux voitures. Les pompiers avaient du mal à arriver sur les lieux, se frayant un passage parmi les dizaines de milliers de personnes qui continuaient de manifester pacifiquement. Le cortège doit traverser la ville pour rejoindre la place Saint-Jean-du-Latran, lieu traditionnel des grandes manifestations comme le 1er mai.

Le gouverneur de la Banque d’Italie, «comprend» les Indignés

Mario Draghi a donné raison aux jeunes «Indignés». «Les jeunes ont raison d’être indignés», a-t-il déclaré à des journalistes italiens samedi en marge de la réunion du G20 à Paris. «Ils sont en colère contre le monde de la finance. Je les comprends», a déclaré cet économiste de 64 ans, ajoutant : «Nous les adultes, nous sommes en colère à cause de cette crise. Alors pensez aux jeunes de 20 ou 30 ans…»

En Italie, les «Indignés» veulent faire tomber le gouvernement, d’autres refusent de payer «une dette qu’ils n’ont pas contractée». D’autres encore estiment, comme ailleurs dans le monde, que «les jeunes sont les oubliés de l’Italie, et que le gouvernement est en train de monter les générations les unes contre les autres».


A Londres
, 800 «Indignés» se sont rassemblés samedi à la City, le cœur financier de la capitale anglaise. Les manifestants ont reçu le renfort inopiné du fondateur de Wikileaks, Julian Assange. En liberté conditionnelle dans un manoir près de Londres en attendant une éventuelle extradition vers la Suède où il est poursuivi pour viol, M. Assange a suscité des cris de joie lors de son arrivée. «Nous soutenons ce qui se passe ici parce que le système bancaire à Londres est le bénéficiaire d’argent issu de la corruption», a-t-il expliqué sur les marches de la cathédrale Saint-Paul. Entouré de gardes du corps, il est resté comme les «Indignés» à bonne distance de la bourse de Londres. Des heurts mineurs avec la police se sont produits à la mi-journée alors que certains manifestants ont tenté de se diriger vers le London Stock Exchange (bourse de Londres).

A Francfort, plus de cinq mille « Indignés » ont manifesté samedi devant la Banque centrale européenne, symbole du système financier qu’ils dénoncent. Avec des slogans tels que «Ne bradons pas la démocratie à la BCE !», ils étaient plus nombreux que prévus à l’appel d’Attac ou de «Occupy Frankfurt». «Nous avons choisi de manifester devant la BCE, mais on aurait pu manifester devant Deutsche Bank, ou devant la Bourse de Francfort», explique Frauke Distelrath, porte-parole d’Attac en Allemagne. «Mais la BCE est pour nous la force motrice de la Troïka», le groupe des créanciers de la Grèce (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne) chargé de veiller à ce qu’Athènes respecte à la lettre la politique de rigueur exigée en échange de leur aide financière. A l’instar des occupations à Madrid et à New York, quelques manifestants ont commencé à monter, en milieu d’après-midi, une dizaine de tentes multicolores avec la ferme intention de s’installer aux abords immédiats de l’institut monétaire.

A New York, les «Indignés» se préparaient samedi à une journée chargée, avec au moins trois manifestations dont l’une sur Times Square. Une première action est prévue en fin de matinée contre la banque Chase. Les manifestants ont prévu d’aller dans une des agences pour fermer leur compte bancaire, une manière pour les «anti-Wall Street» de dénoncer «une tendance à un comportement irresponsable» de la banque, selon leur site Internet. Occupy Wall Street (OWS) a également prévu de s’associer à une manifestation marquant le dixième anniversaire du début de la guerre en Afghanistan, avant une troisième manifestation à Times Square à 17h00, heure locale. Vendredi, les «Indignés» avaient obtenu de rester sur square Zuccotti, qu’ils occupent depuis le 17 septembre dans le quartier de la finance. Les soutiens se multiplient. Après Al Gore, l’acteur et réalisateur Sean Penn est le dernier à s’être déclaré en faveur du mouvement.

Source: leparisien.fr

By: pokefric

4 commentaires

  • Environ 10000 indigné à Bxl.

  • Colonel Walter Kurtz

    Mario Draghi : «Les jeunes ont raison d’être indignés», a-t-il déclaré à des journalistes italiens samedi […] «Ils sont en colère contre le monde de la finance. Je les comprends»

    L’ancien de la banque Goldman sachs « Europe », celle qui a aidé le gouvernement corrompu dela droite grèque a falsifier ses comptes pour conduire le peuple grec à la situation que l’on connait.
    Quel cinysme !

  • Les indignés de la justice ont décidé pour être entendu d’un mouvement dans la durée (comme à Bayonne et en Espagne).
    La manifestation aura la forme d’un mouvement de siège jour et nuit sur deux places aux extrémités de la France  : Place de Verdun à Aix-en-Provence et sur la zone piétonne de la rue de Lutèce à Paris 75
    Du dimanche 8 avril à 16h jusqu’au 8 mai 16h (Nuit et jour).
    Tous les médias sont sollicités pendant les élections sur l’interrogation du désastre de la corruption sur la justice et nos élus… et les conséquences sociales pour la France.
    L’ensemble des associations ci-dessous appelle à soutenir le mouvement pour inciter les élus à relayer des propositions concrètes.
    Tous les mouvements de justice sociale sont appelés à soutenir et participer sur les lieux de la manifestation.
    Ainsi les associations ….
    déposeront prochainement en préfecture leurs intentions d’occuper les mieux indiqués.