Apocalypse ou Renaissance ?

Voici un papier pour vous expliquer en quoi la crise est très très grave.

Oui, quand on est en dans une crise, il faut gagner du temps pour permettre à la machine de se relancer, mais à trop gagner de temps et ne pas régler le problème la machine fini par s’arrêter.

http://lemondedissident.20minutes-blogs.fr/media/02/01/1197180682.jpg

Dans notre société narcissique et paresseuse, on en est arrivé que même le dernier des handicapés mentales vous dit que nous somme en crise, pendant ce temps tout ceux qui sont en dessus de lui dans la chaîne pyramidale de l’intelligence se sont mis en mode crise et ne consomme plus, il se prépare à encaisse le choc…  Oui on ne peut pas parler de pyramide du QI quand tous les membres adoptent le même comportement, mais laisser moi développer ma thèse.

Ce qui relance l’économie c’est les riches qui investissent et les intelligents qui innovent. Mais dans notre société occidentale le bout du tunnel n’est pas encore visible.

Nous traversons deux crises majeur qui n’est qu’une celle de la crise de la crédibilité. Financièrement nous avons usé l’économie jusqu’à la gomme.

Retour en arrière.

90’s, la crise de la finance, la crise des média, la crise de l’immobilier, la crise de la pub, crise de la démographie…

Qu’es-ce qu’on fait rien, on se lance dans les new technologie et on libéralise des pans entier de la société, New économie, libéralisation des téléphonies, des transports, etc…

2001 le grand bug, crise de l’aviation, de la voiture, de l’énergie, de l’internet, de l’informatique etc…

Qu’es-ce qu’on ne fait pas grands choses…  on se rue sur les innovations, les greentech,  la nanotechnologie et la biotechnologie, pour le reste rien. On injecte de l’argent pour sauver les compagnies d’aviation, les constructeur automobile, on invente les journaux gratuit, on libéralise la santé, l’électricité, et on invente les subprimes pour sauver l’immobilier, les systèmes de Hedge pour temporiser les pertes (acheter dans les creux pour ne pas subir les problèmes des bulle), le low-cost, etc…

Bref on gagne du temps. Là, la technique du plan de relance fonctionne le monde continue sur ça lancé et de 2004 à 2008 on sort de la crise… Mais rien n’as été fait sur le fonds.

Ainsi les milliards engrangés par les riches ne sont pas réinvestis dans les secteurs de la presse, la publicité,  l’immobilier, l’automobile, le transport, la téléphonie, l’internet et tout le reste qui n’ont pas été assaini…

2008 la crise explose, on injecte de l’argent est pour finir pour rattraper 60’000 milliards de conneries on injecte du pognons et encore du pognons sous toutes les formes possible pour donner l’impression qu’on en injecte le moins possible. Finale on sais même pas si on a 10x plus d’argent que le PIB d’injecter ou seulement 8 ou 9, pourtant on a tout les ordinateurs nécessaires pour calculer en moins de 5 jours tout l’inventaire de la terre si on le souhaitait et dans la finance il suffirait qu’il clique sur le bon bouton pour le savoir…

En faites, on a un problème beaucoup plus grave, il s’agit non pas seulement de la crise du crédit, mais aussi de la crédibilité, non seulement les gens ne sont pas crédible, les politiciens dans leur gestion, les entreprises en liquidant leur cerveaux contre des jeunes sans expérience, c’est tout la société qui n’est plus crédible. Même le chinois copie nos technologie avec les défauts que nous avons omis de corrigé. Il faudrai raser tout ses bulle détruit des millions de chose pour tout reconstruire.

Bref, Dieu est mort et l’American Dream avec…

C’est le règne de la confusion !

La morale garantie par la religion n’as pas trouvé sont nouveau souffle dans la philosophie, à quoi ça sert de faire un journal gratuit pour lui mettre un contenu gratuit, à quoi sa sert l’éducation quand elle n’offre plus un emploi intéressant et qu’elle ne réduit pas le fossé en riche et pauvre,  pourquoi bosser quand on peut gagner plus en bossant moins.  Mais c’est aussi une faillite de l’avenir, de l’espoir et du rêve. Le chercheur peut chercher quoi ? On peut télé-transporter des objets, on peut arrêter le vieillissement, on peut aller plus vite que la lumière, remonter le temps,  cloner un organisme et même crée à partir du néant, tout comme dieu, nous allumons et le monde est. Comme la genèse, il n’y a que le néant qui est hors de notre porté.

Dieu n’as plus de secret, omniprésent, omnipotence, omniscience comme on dit google est votre amis…  Je parle de Dieu car c’est le référentiel commun, Dieu en lui-même est mort. Je fais juste allusion à un ancien principe bouddhiste qui dit que c’est dans la copie des attributs divin que l’humain puisse ses rêves et toute quête du futur. Essayé de demander à votre arrière-grands parent, votre grands parent, vos parent et vous-même ce qu’il pense du futur…

De la bionique,  de la manipulation génétique sur votre génome, des piles nucléaire portatifs, des ogm dans votre alimentation, de se déplacer dans des modules volants individuelle, d’habiter un clapier à lapin comme dans le 5 ième éléments, etc…

On est exactement dans le même problème que les grecs, les romains et les musulmans on rencontrer à l’âge d’or de leur civilisation… Il reste l’obscurantisme ou l’établissement d’un paradis terrestre.

A ce petit jeu, on dirait que c’est la philosophie punk qui a gagné. No Futur.

Il reste encore des pouvoirs divins intéressant sur le fonds et la forme, comme éradique la pauvreté, acquérir de la sagesse,  avoir une société plus juste, éradiquer les derniers rois…

Mais les dieux média et argent nous l’interdissent, c’est le mal dans la morale de notre monde. On pourrait tous rouler en Porsche ou en Ferrari et habiter de villa somptueuse.  Mais ça ne se vends pas et tout le monde pourrais se rendre compte que les médias et leur sacro-sainte vérité à 2 balles que le monde est mieux quand on peu posséder ce qu’on n’a pas et le pouvoir de le jeter quand il nous plait plus…

Tout cette philosophie de la TV est baser sur le contrôle, il faut contrôle sa vie, ses problèmes, ses risques et pour cette liberté il faut investir dans la sécurité. Mais sécurité est liberté sont comme l’eau et l’huile il ne se mélange pas. Pour obtenir se résultat schizophrénique, il a fallut qu’on vous fasse accepter que la tolérance, le partage et l’altruisme sont des tares et que seul l’argent pouvais vous apporter la sécurité que l’état, la famille, les amis et un conjoint ne pouvait pas vous apporter.

Bienvenu dans la pensée unique euh inique, car ce contrôle de l’incontrôlé à rendu notre monde réglementer jusque dans ses moindres recoins. Pas besoin de faire une loi qui dit qu’un coin doit faire 90° sa tombe sous le sens. La maison des hobbits, c’est fait pour les films et les marginaux qui veulent se singularisé, c’est d’ailleurs le seul truc qu’on peut encore vous vendre, la différence, le produit unique que vous serrez leur seul à possède est qui vous ferras vous sentir différent dans un monde d’uniformité, si tant et soi peu, il soit possible de produit des milliards de produit unique, en tous cas le cinéma, la musique et les art démontre que le plagiat et la copie sont des thèmes récurant.  Bref le paradis terrestre ce n’est pas pour notre dimension de la psyché.

C’est cette uniformité et ce manque de cybernétique cérébrale de l’entité humaine comme n’importe qu’elle autre entité du règne du vivant qui tue l’innovation et qui fini d’achevé la possibilité d’une relance sur le long terme…

Impossible de lancer des nouveaux produits, car il doivent répondre à des normes tellement immense que n’importe qu’elle péquin doit lever une armée d’ingénieur et d’avocat pour espère vendre son produit et s’il y arrive il doit encore convaincre une armée de banquier et d’actionnaire que son idée va faire un carton et voilà nous somme dans enferme dans la boîte d’un conformiste qui laisse plus de chance à un chameau de passer par le trou d’un aiguille qu’à un être humain honnête et vrai de se réaliser dans sa passion ou de réalisé un rêve. On le voit tout ceux qui on réussit ses 20 dernières années sont plus proche de la mafia que de Warren Buffet.

Ajouter à cela que les énergies verte sont subventionné, que la création d’entreprise l’est aussi, la santé est carrément verrouillé et faudrait encore quelques mille milliards pour faire aboutir des technologies comme le nano ou l’énergie libre à un niveau équivalent à la révolution de l’électricité ou de l’informatique.  Ajouter à ça la crise de la crédibilité des politiciens et les faillites des états qui va les obligé à tailler dans le budget pour rattraper 30 ans d’erreur qui nous pousse à nous mettre à niveau des autres pour répondre au impératifs de la mondialisation et il ne vous reste plus qu’à croire aux miracles et à réussir à les vendre.

Le miracle c’est quoi, c’est la société de demain, la sortie de la crise. Réussir à conserver un train de vie intéressant en gagnant deux fois moins, en consommant deux fois moins en recyclant deux fois plus,  en transportant deux fois mois, en créant la ressource avec deux fois moins de moyen et deux fois plus d’innovation. Bref rattraper ces 6 milliards de paresse que nous avons remis à demain. Parce que demain c’est forcement mieux dans une croissance infini d’un monde fini, ce n’est pas moi qui le dit, tout le monde le dit, vous n’avez pas la TV ?

Bref, si vous avez encore confiance en vos politiciens ou en la race humaine alors je ne vous conseille pas de vous préparez à un retour du moyen-âge, avec ses hordes de barbares prêt à attaquer des cité fortifier ou les derniers reliquats des hommes et des femmes de biens essaient de sauver ce qui l’est encore…

Je ne suis pas voyant, mais une chose est sur c’est que si la société continue sur ça lancer et qu’elle ne cherche pas les solutions de demain pour résoudre tout ces problèmes alors le pic des ressources nous renverras tous à l’âge des machines à vapeurs et étant donner les stocks de bois, il nous faudra pas 30 ans pour nous retrouver comme les pauvres habitants de l’île de pâques.

L’autre option c’est la guerre, mais vous, vous êtes prêts à vous battre pour sauvez une société a deux vitesses ou les pauvres seront les esclaves des riches aux noms du dieu Pognon ?

Pour un monde en fer, mois je choisi un monde ou il n’y pas radis…

 

By: Bouffon

6 commentaires

  • Art-tisan

    En tant que travailleur de la plus fragile des matières, je sais qu’en une seconde je peux perdre des jours et des jours de travail et que rien n’est acquis d’avance. 

    Et bien le monde d’aujourd’hui c’est un peu la même chose ils dépend de ses prises électriques fragiles, sauf que la pluspart des gens ne veulent pas l’entendre. Quand on leurs dit on passe pour des oiseaux de malheurs. Leurs foi conditionnée dans le système en place est si forte qu’ils croient que cela est immuable…. pour combien de temps.?

  • myvong

    BRAVO!! c’est exactement ça. Heureux les simples……….de vie

  • doudin patrick

    <!– @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } –>
    Tant que  la loi des 75/25 ne sera pas inversée il n’y aura pas de résultats crédibles
    depuis un siècle nous avons 75% de sourds, d’aveugles ,  de muets et de moutons, et 25 % de gens conscients et éveillés.
    Que nous faut il pour vivre : une terre non polluée, de l’eau non polluée et de l’air non pollué…où en sommes nous…….
    tous les banquiers et tous les gouvernants (de droites, comme de gauches nous pisses dessus, et tous les me(r)diats nous dises que çà pleut………

  • Texcaltex

    « Le miracle c’est quoi, c’est la société de demain, la sortie de la crise. Réussir à conserver un train de vie intéressant en gagnant deux fois moins, en consommant deux fois moins en recyclant deux fois plus,  en transportant deux fois mois, en créant la ressource avec deux fois moins de moyen et deux fois plus d’innovation. Bref rattraper ces 6 milliards de paresse que nous avons remis à demain. »

    Le miracle est en route….il faut continuer à argumenter, à informer, à convaincre à faire des disciples… les disciples d’une nouvelle vie avec des joies simples, une vie « d’être »  et non « d’avoir »…

    • voltigeur voltigeur

      AVOIR et ÊTRE

      Loin des vieux livres de grammaire,
      Écoutez comment un beau soir,
      Ma mère m’enseigna les mystères
      Du verbe être et du verbe avoir.

      Parmi mes meilleurs auxiliaires,
      Il est deux verbes originaux.
      Avoir et Être étaient deux frères
      Que j’ai connus dès le berceau.

      Bien qu’opposés de caractère,
      On pouvait les croire jumeaux,
      Tant leur histoire est singulière.
      Mais ces deux frères étaient rivaux.

      Ce qu’Avoir aurait voulu être
      Être voulait toujours l’avoir.
      À ne vouloir ni dieu ni maître,
      Le verbe Être s’est fait avoir.

      Son frère Avoir était en banque
      Et faisait un grand numéro,
      Alors qu’Être, toujours en manque.
      Souffrait beaucoup dans son ego.

      Pendant qu’Être apprenait à lire
      Et faisait ses humanités,
      De son côté sans rien lui dire
      Avoir apprenait à compter.

      Et il amassait des fortunes
      En avoirs, en liquidités,
      Pendant qu’Être, un peu dans la lune
      S’était laissé déposséder.

      Avoir était ostentatoire
      Lorsqu’il se montrait généreux,
      Être en revanche, et c’est notoire,
      Est bien souvent présomptueux.

      Avoir voyage en classe Affaires.
      Il met tous ses titres à l’abri.
      Alors qu’Être est plus débonnaire,
      Il ne gardera rien pour lui.

      Sa richesse est tout intérieure,
      Ce sont les choses de l’esprit.
      Le verbe Être est tout en pudeur,
      Et sa noblesse est à ce prix.

      Un jour à force de chimères
      Pour parvenir à un accord,
      Entre verbes ça peut se faire,
      Ils conjuguèrent leurs efforts.

      Et pour ne pas perdre la face
      Au milieu des mots rassemblés,
      Ils se sont répartis les tâches
      Pour enfin se réconcilier.

      Le verbe Avoir a besoin d’Être
      Parce qu’être, c’est exister.
      Le verbe Être a besoin d’avoirs
      Pour enrichir ses bons côtés.

      Et de palabres interminables
      En arguties alambiquées,
      Nos deux frères inséparables
      Ont pu être et avoir été.