L’Arabie Saoudite finance-t-elle les partis politiques français ? – Par Michel Garroté

Il y a plusieurs tabous en France, le premier: qui finance les partis politiques français? Le second n’est pas vraiment mieux, qui détient la dette française? On emprunte pour survivre, un peu plus chaque jour, mais à qui exactement? La question soulevée par l’article étant la première, peut être quelques pistes nous permettrons de mieux comprendre ce qu’il en est…

En 1995 déjà…

Michel Garroté – Tout a commencé avec les valises africaines bourrées de francs, puis d’euros et de dollars. Ensuite, l’on a reparlé du Pakistan, grande puissance à la fois nucléaire et islamique, située entre l’Asie centrale et le Subcontinent indien. L’on avait – semble-t-il– oublié momentanément le Proche et le Moyen Orient. Désormais, l’oubli fait partie du passé. En effet, il est en ce moment question de l’Arabie Saoudite. En attendant, qu’un jour, la justice française s’intéresse aux flux financiers, y compris aux plus récents, en provenance de la Syrie, du Qatar et de l’Iran, notamment.

Le juge français Van Ruymbeke, chargé de l’enquête sur le financement de la campagne présidentielle de l’ancien Premier ministre Edouard Balladur, en 1995, a découvert une nouvelle piste. Il semblerait que le juge Van Ruymbeke possède un document permettant de faire le lien entre un contrat d’armement passé avec l’Arabie Saoudite et les comptes de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, campagne dont Nicolas Sarkozy était notamment le porte-parole.

Si l’information se confirme, il s’agit d’un paiement dans le cadre d’un contrat sur la livraison de frégates, passé en décembre 1994. Le montant se serait élevé à 18 millions de francs, soit 2,7 millions d’euros. Il semblerait que le juge Van Ruymbeke a découvert que le ministère de la Défense a d’abord réclamé un acompte de 10 millions de francs, l’équivalent de 1,5 million d’euros, à verser impérativement avant le 31 mars 1995. Soit trois semaines avant le premier tour de l’élection présidentielle. L’Arabie Saoudite s’est exécutée le 26 avril 1995, cinq jours avant le terme du contrat.

Or, ce jour-là, quelques 10 millions de francs ont été versés, en espèces, au Crédit du Nord, sur le compte de l’AFICEB, l’Association pour le Financement de la Campagne d’Edouard Balladur. Le juge Van Ruymbeke ne croit pas à la thèse avancée par le clan Balladur, thèse selon laquelle il s’agirait d’une coïncidence et thèse selon laquelle cet argent proviendrait de la « recette de la vente de gadgets et de tee-shirts lors des meetings ». Le juge Van Ruymbeke essaie actuellement de retracer de manière exacte les flux financiers entre la France et l’Arabie Saoudite.

L’Arabie Saoudite finance-t-elle les partis politiques français ? Quels partis exactement ? Depuis combien de décennies précisément ? Qui pourrait-elle financer aux présidentielles françaises de 2012 ? Quelles autres Nations arabo-musulmanes financeraient-elles, des candidats et/ou des candidates, aux présidentielles d’avril et mai 2012 ? Qu’en est-il de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) et autres organismes de même nature ?

Source: drzz.fr