Carmaux: elle rend sa légion d’honneur

Une petite info sympa qui fait du bien au milieu de la grisaille ambiante.   Respect !

Anita Alègre estime que la remise de sa Légion d'Honneur a été une « mésaventure »/photo DDMAnita Alègre estime que la remise de sa Légion d’Honneur a été une « mésaventure »/photo DDM

Le 3 décembre 2009, Anita Alègre recevait des mains de la préfète du Tarn les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, au titre de présidente d’une association d’animation de la jeunesse : « Après avoir beaucoup hésité et réfléchi, et un peu contrainte, j’avais accepté pour l’association et le territoire où je réside ».

Le 6 septembre dernier, elle se rendait à la Poste pour renvoyer le brevet au Grand maître de l’Ordre national de la Légion d’honneur : le président de la République.

« J’ai moralement porté cet insigne comme un boulet. Il était temps que je le renvoie » affirme celle qui milite depuis toujours pour les Droits de l’Homme, de la Femme, des Enfants, pour l’égalité, l’humanité et la laïcité.

« Je combats depuis toujours les idées que vous portez, et la politique que vous menez, le ministère de l’Immigration et de l’Intégration, de l’Identité nationale », écrit Anita Alègre dans le courrier qui accompagne la médaille. Fille d’un républicain espagnol exilé en France, Anita Alègre l’affirme : « J’ai toujours eu la même ligne de conduite et je me battrai toujours pour la cohésion sociale, l’égalité des chances pour tous, l’égalité entre les femmes et les hommes, et aussi l’intégration des jeunes et le respect des droits ». Autre cheval de bataille de la militante, les services publics et elle ne manque pas de l’écrire au chef de l’Etat : « De vos lectures, vous avez gommé Victor Hugo et sa défense de l’école publique et laïque. Vous détricotez les services publics en regardant les pauvres s’appauvrir davantage, les obligeant à s’adresser à la charité des communautés diverses, reléguant la solidarité tant chérie hier par la République ». Aujourd’hui, Anita Alègre entend poursuivre son combat « contre toutes formes d’obscurantisme, de discrimination, d’exclusion ou d’injustice ». Avec le « fardeau » de la Légion d’honneur en moins.

Source: ladepeche.fr

By: DELAUDE

11 commentaires