Taux zéro = croissance zéro !

Je ne vais pas vous mentir, cela va mal, et dans les explications données, il y a cette fameuse croissance qui est nulle, la logique et l’humour font le reste (car il vaut mieux en rire plutôt qu’en pleurer!): Taux zéro=Croissance zéro, donc 0=0, ce qui implique aussi que 0+0=…la tête à Sarko puisque c’est surtout lui qu’on va voir à la télé pour nous expliquer que c’est grave, mais qu’on ne doit pas s’inquiéter!Allez, on enchaine avec un article que je vous soumet, j’attends vos réactions.

zero_de_conduite

Pour faire face à la nouvelle réplique de la crise financière (ouverte en août 2007, plus de quatre ans déjà…), l’oligarchie politico-financière mondiale qui nous gouverne a pris plusieurs décisions. Toutes également néfastes !…

– La première a consisté, pour tous les gouvernements concernés de la planète, à réitérer leur engagement solennel à payer leurs dettes. On a l’impression d’entendre la cigale de la fable : « Je vous paierai…, foi d’animal…. »

Cette répétition quotidienne est évidement suspecte. Comme une entreprise de bourrage de crânes. D’autant qu’elle n’est assortie d’aucune précision crédible, d’aucun calendrier. Ni aux Etats-Unis, ni en Grèce, ni en France.

A Paris, une réunion d’urgence à l’Elysée aboutit à redire que le déficit budgétaire de l’Etat en 2012 sera limité quoi qu’il arrive à 4,6% du PIB. Et on maintient une prévision de croissance à 2%, malgré un 2ème trimestre à 0%… Ce n’est manifestement pas à la hauteur de la question posée. Il faudrait changer à la varlope. Ou sortir la hache…

– La seconde se traduit par une pression toujours plus forte vers la mutualisation des risques. Les pays faibles veulent forcer les pays plus forts à leur apporter leur caution. L’objectif est toujours le même : ne pas rembourser !

– La troisième réside dans la monétisation des dettes. Comme la Federal Reserve, la Banque Centrale Européenne met à son bilan des bons ou des obligations du Trésor de différents pays en difficulté pour soulager la pression des vendeurs et ainsi limiter l’écart de taux entre pays faibles et forts.

C’est parfaitement illégal. Formellement interdit par les traités européens. Cela s’analyse comme de la manipulation éhontée. Mais en outre, comme ce sont les contribuables des pays de la zone euro qui garantissent la solvabilité de la BCE, cela revient à imposer une nouvelle charge aux citoyens-contribuables en question.

– La quatrième est due à la banque centrale américaine. Lors de la dernière réunion de son comité de politique monétaire, la FED a en effet décidé de s’engager à maintenir une politique de taux zéro pendant deux ans.

Pour les banques, c’est évidemment une bonne nouvelle. Elles vont pouvoir aller au guichet de la FED et emprunter à ce taux de l’argent qu’elle reprêtent aussitôt au gouvernement américain pour ses fins de mois. La différence va leur permettre d’accumuler des profits et d’améliorer leurs fonds propres. Tant mieux pour les nababs de la sphère financière !

Mais pour la sphère de l’économie réelle, cette politique – contrairement à ce que l’on essaye de nous faire croire – est simplement catastrophique. Car, contrairement à ce que pense M. Sarkozy, les taux d’intérêt artificiellement bas sont très mauvais pour l’économie.

Quand le crédit est gratuit, les mauvais projets se financent aussi facilement que les bons. Or ce ne sont que ceux-là seuls qui peuvent créer de la richesse.

Le Japon l’a expérimenté pendant 20 ans : le crédit à taux zéro empêche la croissance économique. Mais au Japon dans les années 90, comme aujourd’hui aux Etats-Unis, et partout ailleurs dans le monde, il ne s’agit que de sauver les banques, nouvelle ligne Maginot de la pensée unique oligarchique.

Il faut d’urgence revenir à des principes simples et sains :

* Comme les dettes doivent être payées, tout débiteur doit pouvoir à tout moment présenter un plan crédible de remboursement. Ce qui est vrai pour une PME doit également l’être pour les Etats.
* Nul ne doit être au-dessus des lois. Personne ne doit pouvoir être assuré d’échapper à sa responsabilité, faillite comprise.
* Les manipulations monétaires, taux d’intérêt compris, sont contre-performantes. Elles devraient pouvoir être sanctionnées par les citoyens, qui devraient pouvoir en prendre l’initiative.

Par les temps qui courent, il est souvent question de la «dictature» des marchés. Je suis pour ma part plutôt frappé par la dictature de l’oligarchie

Marine Le Pen constate : «C’est sur les marchés exclusivement qu’on peut emprunter. Ils peuvent nous imposer leurs conditions, nous imposer des taux d’intérêt élevés. Ils peuvent donc spéculer sur notre dette».On pourrait chipoter. L’Etat ne se gêne pas pour prendre directement l’épargne des Français dans leur poches. Mais, en gros, c’est exact.

Et c’est heureux ! Car quand la banque de France, redevenue souveraine, pourra, comme dans les années 50, financer directement la dette publique, il est à craindre que l’Etat s’endette non pas moins mais plus.

Les marchés ne font qu’indiquer la température. Ils ne sont responsables ni de la maladie ni des soins à apporter au malade. Ils réagissent, parfois violemment c’est vrai, aux informations multiples qu’ils recueillent. Avec leurs dizaines de milliers d’opérateurs, indépendants les uns des autres, ils valent mieux que ces clownesques aréopages de politiciens dangereux.

Alain Dumait – www.dumait.fr

Source: lecri.fr


8 commentaires

  • Bouffon

    il est bien ce monsieur.
     
    il a juste pas compris que les USA rachète le monde avec du papier de chiottes depuis 1907.
    chaque fois qu’on emprunte ou qu’on imprime des billets la richesse qui soutient cette monnaie, (l’or , le triple AAA, le PIB) se repartis également entre chaque billet. D’où l’inflation et l’hyperinflation, si on en imprime trop donc si on s’endette trop.
     
    Maintenant si vous avez une monnaie mondiale qui paie pour cette équilibre ???
    Ou va le pognon que l’Euro à mis dans la Grec, Irland, L’Espagne, L’Italie ???
    Le summun c’est la semaine passée les 193 milliards d’aide de la BCE à la société générale (là, il ont même pas eux besoin de Sarko et Angela) SG qui est rempli d’actifs pourris… donc la BCE paie aussi pour renfloue les Edge Funds Amlricain détenu par la SG.
     
    Regardez le dollar remonte, il sont plus endetter qu’avant, il n’ont pas de croissance
    et il n’ont pas gagne de guerre depuis le 1er Août.
    C’est magique la croissance infini, le rêve américain !!!
    La grosse sodomie mondiale ouais…
    et faudrait en discuter pour savoir ce qu’on va faire…
     

  • popo

    On a pas 36 solutions
    On peu essayé de sauvé le mourant avec avec des pansement ( on peu tenir longtemps avec de l’acharnement thérapeutique )
    Ou bien on le regarde mourir et exploser ( ne rien est souvent le plus facile )
    Ou encore on l’achève lentement (avec des solutions a la « Cantona » mais faudra espéré qu’un grand nombre le fasse, parce que tout seul tu risque plutôt de te faire dépouiller ) et on regarde ça pourrir…
    Ou peut être la solution extremiste a la FightClub, Que la poussière retourne a la poussière, tout faire péter.
     
    et reste toujours le fameux « et après ? » le pire ou le meilleur… de toutes façon il na¨t toujours quelque chose du chaos.
     
    ps: je ne pense pas qu’aucune de ces solutions ne soit la bonne, je m’interroge et j’espère que vous allez m aidé a me poser encore plus de question!
     

    • popo

      mouarf j’aurai du me relire :p
      alors autocorrection :
      de sauver / pansements / ne rien faire / à la / espérer / il naît /
      y’en a d’autre ?

  • Bouffon

    la seul solution c’est d’amplifier le mouvement pour pas passer l’hivers dehors…

    • popo

      Quel mouvement ? celui de la prise de conscience ? personnellement je suis un des rares dans mon entourage qui soit préoccupé par ce qui ce passe actuellement. ( mon jeune âge peut être )
      Peut de gens considère ce qui est en train de ce passer, qu’il s’agisse du début de la fin de l’économie mondiale ou le prémisse d’une nouvelle sodomie mondiale.
      Après ma vision des événements est peut être faussée par le désir que tout cela ce pète la gueule une bonne fois pour toute.
       
      Est-ce que je dois faire chauffé la photocopieuse et faire passer a tout le monde les articles des moutons enragés ?

      • voltigeur voltigeur

        :) il y a les aveugles qui ne peuvent pas voir, les sourds qui ne peuvent pas entendre, et
        certains moutons qui eux peuvent voir et entendre mais ne veulent pas, pour ceux là
        on ne peut rien, ils sont pires qu’aveugles et sourds, il sont déjà assujettis au système. ;)

      • popo

        Bah on fait tous un peu partie du système, même avec de la volonté on retrouve toujours nos mauvais réflexes qu’on a bien ancré dans nos esprit malléables tout au long de notre éducation (nationale) .
        Et je trouve dommage de pensé que l’on ne peut rien faire. On reviens a dire pas de solution, pas de problème.
        Mais c’est vrai que beaucoup font la sourde oreille et baisse les yeux pour ce contenter du confort occidentalisto européen.
        Je veux croire qu’on peut rassembler tout le monde, qu’au fond on pense tous un peu pareil, mais que la peur bloque une grosse partie de la population. L’inconscience de la jeunesse est un atout. Ils compte beaucoup sur nous pour lancer le mouvement. Ya qu’a voir en Afrique du Nord.
        Mais on en reviens toujours au confort et a la trouille du changement.
         
         

      • voltigeur voltigeur

        Tu as raison, la peur de tout ce qui pourrait arriver est un frein énorme,
        mais est ce que ça sera meilleur, en laissant les choses se casser la figure?
        Je pense à ceux qui n’ont pas grand chose, pour ceux là que va t-il se passer?
        Toutes les décisions prises « pour notre bien » et pour « endiguer cette crise » donnent
        l’impression que tout est hors de contrôle! Tout le monde sent bien que
        quelque chose se prépare et ça se voit déjà au niveau prix, un paquet de café qui
        valait 1.39€ il y a 4 mois est à 1.99€ (en quatre mois c’est fort non?) ce n’est qu’un exemple,
        cette « crise » qu’il va falloir payer, elle le sera par qui??
        Donc! il va falloir accepter la tonsure, les augmentations (envolées) des prix (induites par les spéculateurs ?)
        Alors que les salaires et autres vont stagner, quand ce n’est pas disparaitre….(pour certaines aides)
        Ca va donner quoi?? ventre affamé n’a pas de maitre! il y a un risque majeur que les caves se
        rebiffent.