50 vérités sur Hugo Chávez et la Révolution bolivarienne

Décédé le 5 mars 2013 à l’âge de 58 ans des suites d’un cancer, le président Hugo Chávez a marqué à jamais l’histoire du Venezuela et de l’Amérique latine.

1. Jamais dans l’histoire de l’Amérique latine, un leader politique n’avait atteint une légitimité démocratique aussi incontestable.Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, seize élections ont eu lieu au Venezuela. Hugo Chávez en a remporté quinze, dont la dernière en date, le 7 octobre 2012. Il a toujours battu ses opposants avec un écart allant de dix à vingt points.

2. Toutes les instances internationales, de l’Union européenne à l’Organisation des Etats américains, en passant par l’Union des nations sud-américaines et le Centre Carter, ont été unanimes pour reconnaître la transparence des scrutins.

3. James Carter, ancien président des Etats-Unis, a déclaré que le système électoral vénézuélien était le « meilleur au monde ».

4. L’universalisation de l’accès à l’éducation élaborée depuis 1998 a eu des résultats exceptionnels. Près de 1,5 millions de Vénézuéliens ont appris à lire, écrire et compter grâce à la campagne d’alphabétisation, nommée Mission Robinson I.

5. En décembre 2005, l’UNESCO a décrété que l’illettrisme avait été éradiqué au Venezuela. Lire la suite

Mafia médicale et médecine de consommation

La mafia médicaleLe système de santé français a un très gros problème, il entretien les gens malades de façon réfléchie et organisé

Un lecteur français (médecin) m’as dit il y a quelque temps : «  je ne peux pas discuter avec vous parce que vous n’êtes pas médecin… »

Je lui ai répondu que ce n’était pas grave, mais que la différence entre lui et moi c’est que moi je n’ai pas eu le lavage de cerveau par Big Pharma et que je réfléchis, je n’ai pas besoin d’être médecin pour faire des statistiques, comprendre certaines choses et en tirer des conclusions.

Dans la société Française, lorsque vous promotionnez une médecine qui n’est pas la médecine classique et chimique, on essaye de vous diaboliser en vous disant que vous faites partie d’une secte et que vous êtes sous l’emprise d’un gourou. C’est une façon simple de rejeter tout en bloc et il n’y a plus de discourt possible. Bien heureusement cette « sectomanie » est beaucoup moins prononcée dans les autres pays, ce qui a au moins l’avantage d’ouvrir le dialogue…

 

Gouvernement mafieux, laboratoires gangster et médecins lobotomisés

Faute de trouver de nouvelles molécules innovantes pour traiter les maladies actuelles, la fabrication de fausses maladies pour vendre plus de vaccins et de médicaments existants est devenu monnaie courante, et le drame c’est que les gens obéissent à ces stupidités, validées par le gouvernement…et les médecins ne se posent même pas de question. Lire la suite

Aux États-Unis, les «patriotes» extrémistes inquiètent

Un fait étrange… Aux Etats-Unis ou en Russie, le patriotisme est une valeur réellement importante, un mode de vie et de pensée même. En France, patriotisme est perçu comme nationalisme et donc comme racisme, cherchez l’erreur… Bref, les ultra-patriotes inquiètent au pays de l’oncle Sam, ils risquent un jour de s’attaquer aux traitres de Washington qui ne méritent pas vraiment mieux!

Entraînement du North Florida Survival Group, l'un des groupes pro-armes recensés par le SPLC.
Entraînement du North Florida Survival Group, l’un des groupes pro-armes recensés par le SPLC.

Rien ne semble pouvoir arrêter la montée en puissance des milices extrémistes antigouvernementales. Racistes, surarmées, elles menaceraient la sécurité intérieure américaine.

Ils n’ont jamais été aussi nombreux. Une récente étude du Southern Poverty Law Center (SPLC), une association américaine de défense des droits, a comptabilisé 1360 groupes extrémistes ultraconservateurs, dits «patriotes» aux États-Unis, en 2012. C’est 7% de plus qu’en 2011. Parmi ces groupes, le SPLC a recensé plus de 300 groupes paramilitaires (les milices), un chiffre bien supérieur au précédent record de 1994, date à laquelle une loi d’interdiction des armes d’assaut avait suscité l’ire des radicaux. «Chaque proposition de contrôle des armes par l’État s’accompagne d’une furieuse réaction, c’est encore le cas avec l’Administration Obama», analyse Mark Potok, chercheur au SPLC. Lire la suite

Conférences de citoyens & Démocratie directe ……

Vidéo mise en ligne en 2008, l’idée fait son petit bonhomme de chemin, tout doucement, trop doucement?….

Jacques Testart explique le fonctionnement des « conférences de citoyens » (ou « conseils citoyens ») et donne son avis sur cet outil de la Démocratie directe.


Site Internet de Jacques Testart : http://jacques.testart.free.f

Mis en ligne par joanoji·

Source Youtube

Publié par Fred pour Terresacree.org

Histoire de France cachée : Les îles du bagne pour enfants..

On le savait mais, pas la peine de chercher dans les manuels scolaires, ce que l’histoire officielle préfère passer sous silence ou minimiser ….

Titre initial : Les îles du bagne pour enfants

Les îles ont servi de prisons. On le sait. Mais connait-on celles qui ont abrité des bagnes pour enfants ?

Cela se passe au temps où les enfants gênaient les grandes personnes. Un temps pas si lointain où l’on mettait les enfants indisciplinés et les adolescents dans des centres pénitentiaires, baptisés « colonies agricoles » ou « maisons de rééducation ».

Ils y passaient un moment infernal dans des conditions épouvantables, dans des lieux perdus au milieu de nulle part, cernés par les flots ou par les collines oubliées, sans nouvelles ou presque de leur famille.

C’est dans l’air du temps de ce milieu du XIXème siècle. « On ne veut pas de ça chez nous ». Fort de ce credo peu constructif, des lois sont votées un peu partout en Europe. En autorisant les bagnes privés pour mineurs, Napoléon III veut se débarrasser des innombrables enfants gavroches, prostitués, orphelins vomis par la balbutiante Révolution industrielle. Les petits morveux rapinent les bourgeoises dans les venelles tandis que les morveuses tapinent le bourgeois. Mais ces « petits morveux » sont aussi des orphelins, des mal-aimés, des gênants, des enfants illégitimes de filles-mères, des innocents aux dents jaunes.

On les envoie dans des centres de rééducation, la plupart du temps dans les campagnes, parfois dans des îles qui s’éparpillent le long du beau littoral tricolore ou dans nos colonies. Les îles constituent des prisons parfaites, des endroits difficiles d’accès, des lieux où la sortie n’est d’aucun secours.

En février 1861, une soixantaine de mineurs âgés de cinq à vingt et un ans sortent de la prison de la Roquette à Paris, une maison de correction d’Etat, et prennent la direction de la plus sauvage et la plus belle des îles d’Or en Méditerranée. Ils seront suivis par beaucoup d’autres. Une centaine d’enfants, dix pour cent des internés, sont morts au bagne de l’île du Levant, dont quatre avaient moins de dix ans (1). Les conditions de vie ineptes, la malnutrition, les sévices sexuels et la maladie faisaient des ravages.    Lire la suite

Légende hindouiste….

Un petit moment de réflexion, ça ne fait pas de mal.

Une vieille légende Hindouiste raconte qu’il fut un temps où tous les hommes étaient des dieux.

Comme ils abusèrent de ce pouvoir, Brahma, le maître des dieux, décida de le leur retirer et de le cacher dans un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.

Oui, mais où?   Lire la suite

L’État contre les médecines douces : une perte de chance pour les malades

C’est la petite réflexion du matin. Le gouvernement veut s’attaquer aux médecines douces, bien moins dangereuses ou addictives sur le corps humain, et avec des effets secondaires moindres par rapport aux solutions médicamenteuses. Il faut bien faire vivre le secteur médical pouvons-nous penser puisque aujourd’hui plus que jamais, les médecins ont tendance à oublier que certaines techniques « alternatives » qui ont fait leurs preuves sont bien plus efficaces, seulement elles rapportent moins aux laboratoires pharmaceutiques.

Les dessous de la politique antisecte française - Conférence

© Inconnu

S’il est nécessaire de réguler le secteur informel des médecines douces, cela ne doit pas se faire à la mitraillette. La politique agressive de l’État, qui amalgame voies complémentaires et charlatanisme, est une « perte de chance » tant pour les malades que pour le budget de la sécurité sociale.

(Compte rendu de mon intervention du 18 février 2013 à Paris intitulée : « Les dessous de la politique antisecte française »)

En ce moment, dans le quasi-silence des « grands » médias, une commission d’enquête parlementaire auditionne des acteurs concernés par le thème « dérives sectaires et santé ». Quatrième enquête touchant la question « sectaire » (aucun autre sujet de société n’a autant mobilisé les parlementaires !) la démarche entretient la psychose répandue par la Miviludes et les associations antisectes. Avec, puisqu’on aborde le secteur de la santé, l’appui du ministère éponyme et du Conseil de l’ordre des médecins. La commission est d’ailleurs composée de nombreux médecins.

Une question politique, philosophique, scientifique, juridique, médiatique, sociale et économique

La question du traitement à réserver à ces approches différentes et complémentaires est en fait une question majeure de société. C’est une question :
– philosophique (elle touche au problème crucial mais toujours non résolu des relations entre le corps et l’esprit),
– scientifique (comment faire le tri entre les démarches valides et les autres),
– juridique et pénale (comment départager le crime et l’escroquerie de l’erreur ou de l’innovation en matière de soin),
– politique (qui est compétent pour décider en la matière ; quels mécanismes pour éviter tout conflit d’intérêt et abus de pouvoir),
– sociale (les deux tiers des Français ont recours aux médecines douces),
– médiatique : la presse relaie avec complaisance, quand elle ne l´attise pas, la propagande discriminatoire du pouvoir,
– économique (trou de la sécurité sociale ; immense marché actuellement protégé par un monopole), etc. Lire la suite

Les enfants tyrans

Refus de l’autorité, des interdits, des exigences scolaires, ou bien encore caprices et colères : autant de manifestations de l’enfant tyran. Pourquoi ces comportements ? Comment est il possible que des enfants en arrivent à tyranniser leurs parents ? Les explications du Dr Le Heuzey, psychiatre.

Les parents ne sont pas là seulement pour aimer les enfants et pour que les enfants les aiment, mais aussi pour leur transmettre un certain nombre de valeur.

Les nouvelles perceptions de l’éducation ont fait de l’enfant un individu à part entière. Mais pour les parents, jongler entre épanouissement (satisfaire les désirs de l’enfant) et éducation (aller à l’encontre de ses envies les plus immédiates) n’est pas toujours aisé.
Emancipation de la femme, deux parents qui travaillent, familles recomposés, l’implosion de la famille a réduit le temps réservé à l’enfant ce qui a pour conséquence que les parents voient si peu leurs enfants que ce qu’ils ont envie de partager avec eux, c’est du plaisir et non de la contrainte.
Le point avec Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste. Lire la suite

Nous, jeunes officiers, sommes inquiets des gaspillages et des coupes budgétaires commis au détriment de la capacité opérationnelle

Tout est dit, à diffuser largement!

1699335
Normalement soumis au devoir de réserve, une dizaine de lieutenants de l’armée française publient, sous couvert d’anonymat, une tribune sur francetv info. Ils interpellent l’opinion publique sur le budget de l’armée et dénoncent sa mauvaise répartition. Voici leur texte :
A leurs concitoyens,

Marc Bloch, dans L’Etrange Défaite, a dénoncé les dysfonctionnements administratifs de l’armée et l’abandon moral des élites françaises des années 1930. Marc Bloch fut aussi un officier exemplaire pendant deux guerres mondiales, et un résistant de la première heure fusillé par les nazis. Nous nous réclamons de lui car il était un vrai soldat et un analyste lucide des travers qui avaient précipité la France dans la défaite.

Nous sommes de jeunes officiers de l’armée française, issus de différents recrutements et appartenant à différents corps. Nous nous sommes tous engagés pour défendre nos compatriotes, les intérêts et les valeurs de la France. Lire la suite

Ils ont osé le faire !

Après la mort des triades de tierces personnes qui l’encerclaient, dès le premier jour, le centre de la cité était parcouru d’Ouest en Est par trois éléments. Trois jours après, le soleil s’est levé comme d’habitude et avec lui la perpétuité d’une errance par des allées et venues, ainsi jusqu’à la fin. L’Irlande, … de légendes,  et à laquelle  elle appartenait, aurait pu disparaître à jamais comme le reste du Monde. Que c’est-il donc passé ? Qui l’a franchie ? (j’ai fait de mon mieux pour l’alignement)   Il n’y a aucun calcul, et dans l’énoncé, juste des jeux de mots et des allusions.

J K D      R I U      H N X     A Y K      J H L       I U N      X U J      D V A     T N G

G D P     Q C O    Z D G     R K J       H F T      I H G      D V P     M N Z       B S W

D U S     D H L      J I D      S O S      Y V B      Z E S       K T U     Y D P      N X M

 

G S B     L E S       X A L      M W P    R O N    O Z S      E R N     C I T     X O Z

W I M    G T S      P E T      B Z O     R H X     E N E      F B V      M Q H   I O N

F U V     Z R N     T D E      P I H       C R A     T D U     C Q G    E P O     C H S

Lire la suite

1 538 539 540 541 542 637