« Les Vrais Patrons ! » sont derriere les rideaux – Quatre Traités Inégaux…

Tous ces traités dont nous parlons, n’inquiètent pas que nous, et mettent en exergue notre mise sous tutelle.Ces accords ont pour noms : Accord de partenariat transatlantique (APT) (ALENA) en vigueur depuis 1994. Accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada (AECG), le Trans-Pacifique Partnership (TPP) et Accord de libre-échange Canada Corée du Sud. Robert Bibeau développe pour notre compréhension, les tenants et aboutissants de ces traités qui, ne l’oublions pas, se discutent dans la plus grande opacité. Aucune chaine de télévision nationale, (sauf ARTE/journal sous la plume de Barbara Lohr) n’ose faire une enquête approfondie pour les décrypter de façon claire, et les soumettre aux « cerveaux disponibles », faisant le jeu des « zélites » et de leurs obscures discutions. Quand le « ragout » sera à point, il nous sera servi,  présenté avec tous les « bienfaits » plus que malfaisants qui nous lieront pieds et poings aux lobbies et autres rapaces. Faire circuler……Merci à R.Bibeau.

Img/http://streettelevirtuelle.wordpress.com

Les quatre Accords de libre-échange

Les électeurs sont invités à sélectionner la clique électoralistes (Libéral, Parti Québécois, CAQ, UMP, Socialiste, Front de Gauche, Conservateur, NPD, Républicain, Démocrate, Travailliste, etc.) qui obtiendra l’insigne honneur d’administrer les affaires de l’État policier des riches, pour le bénéfice exclusif des riches. Pendant ce temps, «Les vraies affaires !» se négocient en catimini dans l’antichambre des parlements et dans les suites d’hôtels luxueux à l’insu de ceux-là mêmes – politiciens – qui demain seront forcés d’entériner ces traités inégaux ayant une grande incidence sur la vie des salariés (1).

Quatre monstres commerciaux (quatre traités de libre-échange) sont en cours de négociation (ou a été paraphé) par les guignols politiques aux ordres de leurs patrons. Ces accords ont pour noms : Accord de partenariat transatlantique (APT), qui, même s’il ne concerne directement que les États-Unis et l’Union européenne, aura des conséquences majeures au Canada-Québec via l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) en vigueur depuis 1994 (2). Accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada (AECG), le Trans-Pacifique Partnership (TPP) et Accord de libre-échange Canada Corée du Sud, le quatrième fils de Belzebuth qui sortira des manigances des négociateurs cachés derrière des entrées fermées (3).

Accord de partenariat transatlantique (APT)
Lire la suite

Pierre Rabhi : « Si nous nous accrochons à notre modèle de société, c’est le dépôt de bilan planétaire »

Rabhi1

Et si, après une stressante campagne électorale, on respirait un peu ? Quelle société voulons-nous aujourd’hui construire ? « La croissance est un problème, pas une solution », affirme Pierre Rabhi, paysan-philosophe. Face à la disparition des questions écologiques dans le débat politique, et à la frénésie marchande qui nous a pris en otages, il invite à repenser la vie sur un mode à la fois « sobre et puissant ». Et à inventer, pour éviter des explosions sociales et un chaos généralisé, un autre modèle de civilisation. Entretien.

 Vous défendez une société de la sobriété. Les crises actuelles et l’austérité qui menace vont-elles permettre de remettre en question le système économique dans lequel nous vivons ?

Je ne me réjouis pas de cette situation, mais je me dis finalement que l’être humain a besoin d’entrer dans des impasses pour mieux comprendre. Les impasses peuvent soit finir sur un chaos généralisé, soit permettre d’initier autre chose. Le chaos est tout à fait possible : une sorte de cocotte-minute d’incertitudes et d’inquiétudes est en train de miner les âmes et les consciences. Qu’une seule ville explose et toute la France explose. Le problème aujourd’hui n’est pas de se réjouir de cela, mais de voir ce qu’on peut tirer de cette évolution. Notre modèle de société montre son inadéquation, son incapacité à continuer. Si nous nous y accrochons, ce sera le dépôt de bilan planétaire. Tous les pays émergents veulent vivre à la moderne. Où va-t-on puiser les ressources ? C’est totalement irréaliste. Il y a aujourd’hui à repenser la vie sur un mode qui soit à la fois sobre et puissant. Je crois beaucoup à la puissance de la sobriété. Je ne crois pas à la puissance des comptes en banque. La vraie puissance est dans la capacité d’une communauté humaine à se contenter de peu mais à produire de la joie. Notre société déborde de tout, mais nous sommes un des pays les plus consommateurs d’anxiolytiques, pour réparer les dégâts que produit la « société de la matière » ! Nous sommes une espèce de planète psychiatrique. Combien de souffrances produisons-nous ?

Lire la suite

Création du Parti Sioniste Pan-Européen « des soluSions pour l’Europe ! »

C’est une technique souvent utilisée, même par Manuel Valls dans ses discours, considérer qu’il n’y a aucune différence entre le sionisme et le fait d’être juif. C’est clair, suivant certains, un juif ne peut pas être anti-sioniste, et être contre le sionisme c’est être antisémite, avec au passage un rappel des sombres heures de l’histoire, du génocide, de la seconde guerre mondiale, du fascisme et de l’extrême droite, ect… etc…

Hors, le sionisme valide la création d’un état juif, c’est à dire Israël, mais valide également toutes les décisions des dirigeants de ce petit pays, aussi discutables ou dangereuses soient-elles, le sémitisme est une appartenance à la communauté ayant utilisé dans le passé les langues sémitiques, c’est-à-dire au Moyen-Orient, dans la Corne de l’Afrique (seulement l’Érythrée et l’Éthiopie), la péninsule Arabique, le Croissant fertile et en Afrique du Nord. Ce sont donc deux choses bien distinctes qui ont trop souvent ) être oubliées par les foules, cela aidant à justifier le sionisme en lui-même.

4191253495Rabbins, juifs et antisionistes, Valls et le CRIF auraient-ils oublié que cela& pouvait exister??? Et encore mieux, cette photo de rabbins juifs antisionistes, et qui vaut son pesant d’or…

Donc, les sionistes qui ne condamneront jamais la moindre décision de la part des dirigeants d’Israël ne se cachent plus, car reconnaissons-le, toutes les décisions de ces dirigeants sionistes ne sont pas à glorifier, loin de là, que cela soit dans leurs condamnations sélectives des gouvernements ou des populations (les méchants antisémites français mais les gentils nazis ukrainiens par exemple…), ou dans leur diplomatie avec la Palestine.

Et maintenant donc, à l’approche des élections européennes qui risquent de se résumer à une montée fulgurante des partis « anti-union européenne », un nouveau parti nait, clairement sioniste, le parti sioniste pan-européen qui propose toutes les solutions pour sauver l’Europe, expliquant au passage que le modèle absolu pour notre société, c’est l’Amérique Israël… Lire la suite

Vers la fin de la propagande états-unienne…Par Thierry Meyssan

Merci Le Veilleur..

Barack Obama parle bien. En réalité, le président Obama n’écrit pas lui-même ses textes et passe ses journées à lire sur des prompteurs des discours écrits pour lui. Pendant ce temps, d’autres gouvernent à sa place.

L’Empire anglo-saxon est basé depuis un siècle sur la propagande. Elle est parvenue à nous convaincre que les États-Unis sont « le pays de la liberté » et qu’ils ne livrent de guerres que pour défendre leurs idéaux. Mais la crise actuelle à propos de l’Ukraine vient de changer les règles du jeu : désormais Washington et ses alliés ne sont plus les seuls locuteurs. Leurs mensonges sont ouvertement contestés par le gouvernement et les médias d’un autre grand État, la Russie. À l’heure des satellites et de l’Internet, la propagande anglo-saxonne ne fonctionne plus.

Depuis toujours les gouvernants tentent de convaincre de la justesse de leurs actes, car jamais les foules ne suivent les hommes qu’elles savent mauvais. Le XXème siècle a été le théâtre de méthodes nouvelles de propagation d’idées qui ne s’encombraient pas de la vérité. Les Occidentaux font remonter la propagande moderne au ministre nazi Joseph Goebbels. C’est une manière de faire oublier que l’art de fausser la perception des choses fut développé auparavant par les Anglo-Saxons. Lire la suite

Le CSA veut censurer Internet..

Ca se précise, mais est vraiment possible?…

Img/DR pour Novopress

 

22/04/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
BFM Business a mis la main sur le prochain rapport annuel du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), dans lequel l’autorité administrative confirme sa volonté de réguler le web sur le même mode que la télévision à l’ancienne.

Le CSA propose au gouvernement, qui doit présenter dans les prochaines semaines le projet de loi Création, préparé par Aurélie Filippetti, de lui confier la possibilité d’accorder un label « site de confiance » aux seuls sites Internet qui signent une convention dans laquelle ils s’engagent à faire respecter des principes moraux, en particulier de protection de l’enfance mais aussi d’interdiction de signe tendancieux comme la quenelle, etc. Lire la suite

La Russie renforce son contrôle sur internet

Attention, car on peut se demander s’il s’agit ici de censure, de contrôle total du web comme le souhaiteraient certains du côté de « l’empire », ou si au contraire il s’agit d’une mesure de protection pour le pays? Car actuellement, c’est une guerre de l’information qui a lieu entre les deux grands blogs (BRICS et Empire), et cette guerre ne peut se faire sans internet. maintenant, il ne faut pas oublier comment ont commencé nombre d’événements récents, sur le web, comme les printemps arabes par exemple qui furent organisés par les USA via Twitter… Alors, tentons d’avoir un regard un peu « russe », et de voir le débat autrement que par les faits exposés! À vos analyses, on attend vos réponses! ;)

RUSSIA-PUTIN-AEROSPACE-MAKS-2011

La chambre basse du Parlement russe a adopté mardi plusieurs lois renforçant le contrôle des autorités sur les blogs, en plein tour de vis sur l’internet russe, ainsi que les sanctions pour « troubles massifs », un chef d’accusation visant plusieurs opposants. La Douma a adopté en troisième et dernière lecture une loi conférant aux blogs les mêmes obligations qu’aux médias, figurant dans un paquet de lois « anti-terroristes ».

Selon le texte, tout blogueur dont le site est consulté par plus de 3.000 visiteurs par jour doit se signaler auprès de l’autorité de contrôle des médias, Roskomnadzor, et conserver toutes ses données pendant six mois.

Les blogueurs, qui doivent publier leur nom sur leur site, sont aussi tenus de vérifier la véracité de leurs informations et d’indiquer un âge limite approprié pour leurs visiteurs. Lire la suite

APPEL À LA DISSIDENCE FRANÇAISE …

Cette lettre est adressée personnellement à tous les leaders d’opinion de la dissidence, écrivains, bloggers, conférenciers, etc., par poste accompagnée du livre « rendez vous », pour ceux dont j’ai les coordonnées, et par la Web pour les autres, sachant qu’il se trouvera toujours un internaute qui saura leur faire parvenir. Le livre leur sera posté dès réception de leurs coordonnées.

Cher compagnon qui luttez pour la vérité,

En manifestant votre désaccord avec le discours officiel et en dénonçant un certain nombre de mensonges des médias ou des dirigeants de notre pays, vous appartenez à ce monde qu’on nomme couramment « la dissidence ».  Que cela soit l’agriculteur dénonçant les normes européennes l’obligeant à utiliser des produits chimiques détruisant sa terre, le médecin utilisant  des traitements plus efficaces mais hors du cadre officiel recommandé par le lobby pharmaceutique, l’économiste informant que la dette française est une fausse dette, ou le journaliste dénonçant un supra-gouvernement contrôlant les dirigeants de notre pays, toute personne qui se marginalise publiquement des normes dictées par les pouvoirs en place, est un « dissident », et c’est à ce titre que je vous écris car vos manifestations ou témoignages montrent que vous êtes,    Lire la suite

Miracle des politiques de l’offre compétitive, la crise de surproduction planétaire s’aggrave

Les « politiques de l’offre » mises en place dans toute l’Union Européenne et basées essentiellement sur le dumping social et fiscal, entrainent mécaniquement une anémie de la demande sur l’ensemble du continent. Chacun cherchant à obtenir des avantages compétitifs par rapport à son voisin, la crise des débouchés ne fait alors qu’empirer, y compris pour les émergents, ce qui entraine alors une nouvelle aggravation des déficits et de nouvelles mesures de dumping social d’austérité, sensées assurer de nouveaux avantages compétitifs mais qui ne font que renforcer la spirale dépressive… La boucle est ainsi bouclée.

Plutôt qu’étudier en profondeur la validité de la loi de Say, une bonne partie des théoriciens de l’offre continue à s’épancher sur les méfaits d’un keynésianisme qui, adapté à une reconstruction ou un rattrapage, deviendrait  inopérant dans  une économie de l’innovation.[1] En clair le texte de Franklin D. Roosevelt « Comment j’ai vaincu la crise » [2] serait aujourd’hui complètement inadapté.

Lire la suite

Politique d’utilisation équitable: Un espoir pour la ré-information?

Je tiens déjà à remercier chaque internaute, pour les messages, les conseils, les e-mails de soutien, les encouragements, et tout le reste! Même si je n’ai pas pris le temps de répondre à chacun, le coeur et l’envie y était.

Également, je ne remercierais jamais assez le blog état du monde état de l’être pour cette page enrichissante qui redonne de de l’espoir.Don si j’ai bien tout compris, même si ma tête est un peu embrumée par la fatigue et tout le chocolat de Pâques ingurgité,les blogs de réinformation auraient le droit de réutiliser une partie des articles malgré les droits qu’ils s’attribuent..

Je fouille donc le sujet, dans l’espoir de ne pas avoir à sacrifier une partie des articles déjà postés.

shutterstock_48595519

Ce site contient des documents sous droits d’auteurs, l’utilisation desquels n’a pas toujours été spécifiquement autorisé par le détenteur des droits. Nous mettons à disposition ces documents dans notre effort pour faire progresser la compréhension des problèmes environnementaux, politiques, des droits de l’homme, économiques, scientifiques et de justice sociale etc.

L’UTILISATION ÉQUITABLE EN DROIT CANADIEN 

L’utilisation équitable est une exception de la Loi sur le droit d’auteur; cette exception permet d’utiliser, dans certaines circonstances, un contenu protégé par la Loi sans devoir obtenir un consentement du détenteur du droit d’auteur. Sur ce sujet, des différences existent entre les régimes canadien et américain.

L’utilisation équitable ou fair dealing est une exemption accordée par la Loi sur le droit d’auteur. Elle permet d’utiliser et (ou) de copier sans autorisation préalable des textes, des images, des logiciels et d’autres types d’œuvres protégées par la Loi, dans les seuls cas suivants :

  • étude privée ou recherche;
  • critique et compte rendu;
  • communication de nouvelles. Lire la suite

Climat : le GIEC se range ouvertement aux côtés de l’industrie nucléaire…

Alors que la centrale de Fessenheim vint de remettre en route le réacteur arrêté vendredi soir, voilà que les soit disant « défenseurs » du climat du GIEC  jouent les collabos avec les nucléocrates.

Img/http://fleaunucleaire.wordpress.com

– Promouvoir l’atome pour « sauver la planète » est parfaitement ridicule
– Le Giec a adopté les « éléments de langage » de l’industrie nucléaire

Communiqué.

A l’occasion de la publication ce dimanche de son rapport sur « l’atténuation du changement climatique« , le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec) a définitivement confirmé qu’il était bien plus un organisme soumis aux exigences de groupes de pression, en particulier de l’industrie nucléaire, qu’un véritable organisme scientifique.

Il faut d’ailleurs rappeler que, après une phase de travail réellement scientifique, les conclusions du Giec font l’objet d’âpres négociations entre les représentants des pays ou groupes de pays, souvent activés par des organismes de lobbying, qui font alors modifier les textes, ajouter ou retrancher des éléments en fonction de leurs intérêts géostratégiques, bafouant allègrement la démarche scientifique.
Lire la suite

1 482 483 484 485 486 656