Un village écolo 100 % open source va pousser cet été dans les Yvelines

Du 15 août au au 20 septembre, une centaine de makers va bâtir un village de la transition énergétique au château de Millemont. Co-fondateur du collectif OuiShare, dédié à l’économie collaborative, Benjamin Tincq est l’un des initiateurs de ce projet baptisé POC 21. Interview.

7598001-11733160

Le projet POC21, qu’est ce que c’est ?

Depuis plusieurs années on voit passer des projets durables très inspirants dans le domaine de l’écologie portés par les mondes de l’innovation open-source, des fablabs et des makers. Par exemple dans l’habitat, avec Wikihouse, cette maison en bois facile à construire et dont les plans sont librement accessibles. Dans les transports, avec Wikispeed, une voiture électrique conçue de manière collaborative par des passionnés du monde entier. Ou encore l’énergie (OpenEnergyMonitor), l’alimentation (Peer-to-peer Food Lab) ou l’agriculture (Open Source Ecology). Toutes ces solutions sont intéressantes mais elles s’adressent à une niche et à un public initié. La question est maintenant de savoir comment faire pour que le grand public puisse être touché par ces projets, les fabriquer, les acheter. Notre objectif est de faire émerger le sujet de l’innovation distribuée dans le cadre du débat sur la transition énergétique, qui s’amplifie à l’approche de la conférence COP21.

Concrètement, comment allez-vous mettre en valeur ces initiatives ?

Du 15 août au au 20 septembre, une centaine de participants vont fabriquer un véritable village de la transition énergétique au château de Millemont, dans les Yvelines, à 45 minutes de Paris. Un appel aux candidatures est ouvert jusqu’au 24 avril et douze projets seront retenus dans les domaines de l’énergie, de l’habitat, de la mobilité, l’alimentation, l’économie circulaire…

Lire la suite

Construire un petit générateur hydro-électrique

Le but ici n’est pas de révolutionner le monde, mais de tenter d’explorer des solutions qui pourront s’avérer utiles dans l’avenir, juste cela! Reste à savoir si celles-ci sont viables, si les promesses sont à la hauteur des espérances. Enfin, lorsque ces solutions vous intéressent, la découverte de celles-ci vous permettent de comprendre le fonctionnement pour, sait-on jamais, réaliser un modèle qui répondra à vos attentes.

Aujourd’hui donc, c’est du côté du générateur hydro-électrique que nos yeux se tournent.

L’hydro-électricité est méconnue; on l’associe souvent aux barages électriques; mais depuis longtemps les moulins hydrauliques ont su dompter l’énergie du courant pour en tirer partie. Les informations présentées permettent de créer de l’électricité à partir du plus infime déplacement d’eau régulier. Un tutoriel en anglais en PDF et une courte vidéo pour s’inspirer, ainsi que des liens (source)

hydro-electricite

MicroTurbine-Build Your Own [PDF]

Lire la suite

Semis : une grainothèque ouvre ses portes dans la région bruxelloise..

En voilà une bonne idée!!  les échanges de semence déjà présentes à l’initiative de sites comme LesBrinsdherbe 100-racines, ou graines et plantes, il y en a bien d’autres, ont le vent en poupe. Ce sont nos amis belges qui vont pouvoir échanger via la grainothèque..

Dans la bibliothèque néerlandophone d’Uccle, il n’y a pas que les livres que l’on prête. Depuis quelques jours on peut également emprunter des graines, que ce soit des semences de fleurs, d’aromates ou de légumes. De quoi se faire une terrasse ou un jardin bien agréable car on y trouve une quarantaine d’espèces différentes.

Les semences se réunissent dans de la grainothèque

Lire la suite

Électricité gratuite et infinie, à la portée de tous, réellement?

Cela paraît trop beau pour être vrai, et pourtant cette vidéo est assez convaincante pour inciter à la relayer sur le blog. Est-il réellement possible de produire du courant aussi facilement en créant un moteur perpétuel avec du matériel de récupération? Je laisse les experts débattre sur le sujet, car si nombre de projets peuvent être considérés comme étant fantaisistes sur le web, celui-ci est tout de même intéressant au vu des explications de la vidéo…

Moteur perpetuel

Ce tutoriel en français vous explique comment obtenir de l’électricité gratuite et infinie dans la limite de 1000W par montage. Très simple à réaliser pour un coût médiocre comparé aux économies effectuées. Un live sera programmé très prochainement afin de répondre à vos questions et de fabriquer en live un générateur. Les erreurs à ne pas commettre afin que cela fonctionne. Trop de gens galèrent avec les aimants et je reviendrais là dessus. J’attends le matériel pour effectuer ce live et je vous tiens au courant maximum la 1ère semaine d’avril.

Lire la suite

Un jeune designer belge, Julien Phedyaeff, a-t-il créé la machine à laver du futur?

La machine du futur, comment l’imaginez-vous? Entièrement électronique voire même autonome? Une trentaine de programmes dont 25 ne serons jamais utilisés? Et un tableau de bord digne d’un boeing contrôlable via un Iphone? Le designer belge Julien Phedyaeff a une vision différente de l’avenir du lave-linge, et son concept porte bien son nom: l’increvable. L’idée, si simple et pourtant si évidente, une machine qui lutte contre l’obsolescence programmée, à montrer soi-même et dont chaque pièce peut être reconditionnée. Terminé le matériel changé au bout de quelques années, place au matériel qui comme sa machine aurait la capacité de tenir 50 ans avec chaque pièce remplaçable soi-même.

Reste à savoir quel est la portée réelle d’un tel projet, et à quel prix…

Sous-titre du projetusr-409-img-1407237107-61cc7-534x356

Un lave linge pour la vie

Source d’inspiration

Je démonte des objets depuis tout petit, par curiosité, pour les comprendre mais aussi pour les réparer, voire les transformer. Démonter est à mon sens le premier pas permettant d’être acteur vis-à-vis des objets. Or cette capacité à agir sur les objets entre en conflit avec les pratiques actuelles d’obsolescence programmée et de verrouillage systématique dont on est témoin tous les jours avec nos smartphones, voitures, lave-linge etc. Nous sommes éloignés des objets, nous ne les connaissons qu’en superficie et on nous apprend à nous en séparer le plus rapidement possible et sans remords.

Le quotidien nous prouve qu’il est de plus en plus difficile de garder un objet à long terme. La durée de vie des objets industriels baisse. L’obsolescence programmée dicte notre consommation d’objets, elle permet d’entretenir une production mais aussi de faire croitre à l’envi cette production et l’économie, souvent dans l’irrespect le plus total des ressources, des consommateurs et de la planète.

«L’increvable» propose une alternative aux dérives de l’obsolescence programmée.
Je ré-évalue à travers cette marque la condition de certains objets de grande consommation, objets qui répondent au concept d’objets stables.

«L’objet que je définis comme stable est un objet qui a peu évolué technologiquement et formellement dans un temps donné et qui répond efficacement à un usage intemporel.»

Lire la suite

ALERTE ! Caché derrière le TAFTA, le TISA : Accrochez vos ceintures !…

S’il y a encore un espoir de bloquer ces traités opaques, et de renvoyer la pieuvre US chez elle, choisissez les partis qui veulent sortir de l’UE, de l’EURO, et de l’OTAN. Il faudrait tout de même que tous les partis SANS EXCEPTION se rassemblent. Puisque le but est commun, la lutte doit l’être aussi. Messieurs les leaders de ces partis, mettez vous autour d’une table, et oubliez votre « égo », la patrie est en danger de disparition totale, Vous dites défendre la France et les français, dont les voix vous sont si chères en période électorale. PROUVEZ LE!.

 

A IMPRIMER ET A DISTRIBUER AUTOUR DE VOUS ! IL FAUT QUE ÇA SE SACHE !

Personne n’en parle, ou presque. Pourtant ce traité que l’on appelle TISA (Trade in Service Agreement)  négocié par Bruxelles dans l’obscurité la plus totale vient compléter le projet de libération débridée du commerce par la privatisation des services publics. Rien de moins que ça !

Assez bizarrement, alors que la blogosphère se mobilise contre le TAFTA, il n’y a que peu ou pas d’échos contre ce projet scélérat. Pourtant il s’agit ni plus ni moins que de calquer notre société sur la société américaine. Les tentacules de l’empire zunien s’étendent et ce qu’il ne peut obtenir par la conquête militaire, il tente de l’avoir par l’américanisation de nos sociétés.  Désolée de reprendre un argument capté par l’extrême-droite, mais il s’agit bien là de renoncer à notre modèle de société, bâti sur des siècles d’histoire au prix du sang. 

Là encore vous comprendrez mieux toutes ces nouvelles réformes qui surgissent chez nous, promues par les socialistes approuvées par quasiment par l’ensemble des conservateurs (de quoi ?) concoctées par des énarques ou des  économistes  labellisés US.

Lorsque vous aurez lu ce qui suit, vous pourrez légitimement vous poser la question d’un complot pour un pouvoir mondial sans limites. En ce qui me concerne, j’ai toujours été dubitative et même réticente à cette idée que je trouvais un peu « fumeuse ».  Au vu des derniers événements politiques,  je révise ma copie. Il existe manifestement  une collusion nationale et  internationale oligarchique pour contrôler chaque domaine de notre vie à venir, et c’est un rouleau compresseur.

Leur rêve américain, (qui tourne au cauchemar) , personnellement je n’en veux pas.

US GO HOME ! Lire la suite

Appel des Assises du Communisme à manifester le 30 mai pour la sortie de l’euro, de l’UE et de l’OTAN

10ème anniversaire de la victoire du NON au Traité Constitutionnel Européen

APPEL A MANIFESTER LE 30 MAI 2015 A PARIS

Déclaration commune des organisations composant les Assises du Communisme

LE CAPITALISME NE PEUT PAS RÉPONDRE AUX BESOINS DU PEUPLE
IL FAUT SORTIR DE L’EURO, DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE l’OTAN

Pour un front populaire, patriotique et antifasciste, pour la reconquête de la souveraineté nationale

Lire la suite

L’association « Sauvons nos entreprises » appelle à bloquer la France fin avril, que tous ceux en colère les rejoignent dans la rue pour faire bouger les choses!

Un mouvement de protestation est organisé fin Avril, autant en profiter et se joindre à la partie! Que tous les mécontents se joignent à eux pour qu’enfin, on ait espoir de voir nos politiques bouger un peu sous la contrainte. Qu’attendons-nous en fait? Que les choses changent? Cela n’arrivera jamais, il faut arrêter d’espérer inutilement, depuis des années, ils ne font qu’obéir aux ordres, pour plus d’Europe, plus de TAFTA, plus de finance, plus de libéralisation, quand au courage…. Après les discours, il n’y a plus grand chose!

C’est donc la bonne occasion pour se réunir! Quelle que soit le motif de votre colère, joignez-vous aux manifestations, car si nous avons tous autant de revendications que de raisons de râler, au final, nous avons tous à peu près les mêmes buts: vivre décemment, ne plus subir la finance, vivre dans un pays qui a encore un sens, moins d’Europe, pas de TAFTA, plus de paix, moins de magouilles, des promesses tenues, etc…

Et des raisons de râler, il y en a, imaginez que tout le monde se joigne à ce mouvement de fin Avril? Les footeux qui n’acceptent pas les magouilles avec la coupe du monde au Qatar, les personnes victimes de résiliations abusives au pôle-emploi, les victimes des banques, les Charlie déçus de la pseudo-liberté d’expression dans le pays, les indépendants qui subissent le RSI, les futurs licenciés avec l’accord TISA et le TAFTA, les notaires, les routiers, les retraités qui ont besoin de quelques euros en plus chaque mois pour vivre, les étudiants qui veulent un avenir, les bénéficiaires du RSA, les agriculteurs et éleveurs voulant choisir leurs méthodes de travail, les électeurs qui en ont marre de se faire insulter ou prendre pour des imbéciles, etc… Vous vous rendez compte du nombre de personnes qui bloquerait le pays? Cela représenterait des millions, et cela porterait un coup sérieux à la finance si jamais le pays s’arrêtait ne serait-ce que durant quelques jours.

Utopiste? Clairement, mais sans espoir, comment avancer? Il ne peut y avoir que des échecs s’il n’y a pas eu de tentatives, alors pourquoi ne pas tenter?

Communiqué SNE du 25 mars 2015

Lire la suite

La maison autonome ou comment vivre d’énergies renouvelables, d’amour et d’eau fraîche

Voilà l’exemple parfait d’un idéal d’autosufisance et d’autonomie par l’alternative; Patrick Baronnet  est chercheur et réalisateur en mode de vie alternatif, concepteur et réalisateur de La Maison Autonome (la Maison des 3 E – Site internet heol2.org ). Il est membre actif des “Oasis en tous lieux” de Pierre Rabhi (Mouvement Colibris) et co-fondateur du Réseau National des Écocentres.

La maison autonome de Patrick et Brigitte« Une famille joyeuse et créative vit sans eau publique, ni pétrole ni nucléaire… ni supermarché depuis plus de 20 ans ! Une maison totalement autonome : énergie du soleil et du vent, eau de pluie filtrée, potager bio, toilettes sèches, phytoépuration… et entraide. Des exemples concrets et pragmatiques, des outils pratiques et simples en vue d’un futur proche, qu’ils ont déjà partagé avec des milliers de visiteurs, stagiaires, téléspectateurs etc.. »
Chercheurs en économie alternative, c’est ainsi que se définissent Patrick et Brigitte Baronnet. Installés en Loire-Atlantique, depuis plus de 30 ans, ce couple et leurs quatre enfants expérimentent un mode de vie autonome et solidaire. Dans lequel les consommations d’énergie sont divisées par quatre. Et les besoins en argent aussi. Rencontre avec des adeptes de la sobriété heureuse.

Patrick et Brigitte ont fêté leur « débranchement EDF ». C’était il y a 20 ans. On parlait alors à peine de transition énergétique, encore moins d’arrêter la moindre sacrosainte centrale nucléaire. Installés en Loire-Atlantique, ils savouraient l’accomplissement d’un de leurs objectifs : être autonomes en électricité. Aujourd’hui, une éolienne de 18 m de hauteur et de 5 m d’envergure, couplée à des piles photovoltaïques d’une surface de 6 m², leur suffisent. L’ensemble fournit assez de courant pour une famille de six personnes (ils ont quatre enfants).

Autonomie énergétique

Cette autonomie n’est possible que parce qu’ils consomment 10 fois moins d’électricité que la moyenne des Français ! Comment ont-ils réalisé cet exploit sans revenir à l’âge des cavernes ? Très simplement : le chauffage de l’eau est assuré par les rayons du soleil et celui de la maison par un poêle de masse, qui ne coûte que 200 euros de bois par an. Patrick et Brigitte ont aussi décidé de se passer de réfrigérateur. « Six mois par an, il fait plus frais sur le bord de la fenêtre que dans le frigidaire », sourit Patrick… Ils cueillent au quotidien de quoi se nourrir dans le vaste potager biologique qu’ils entretiennent depuis bientôt 40 ans.

Lire la suite

1 107 108 109 110 111 127