Au coeur de la ZAD du Testet, l’opposition au barrage de Sivens continue…

Contre la destruction de nos régions de France, le pot de terre, contre le pot de fer! Mais il y a eu aussi David contre Goliath……….La revue de presse de Marie D est en ligne sur le forum, où il est possible de débattre sur tous les sujets faisant l’actu, en les faisant remonter selon l’importance, ce qui n’est pas possible sur le blog, où une info chasse l’autre.

La dernière zone humide d’importance du bassin versant du Tescou (Nord-Ouest du Tarn) est menacée de destruction par le projet de barrage de Sivens. Ce barrage, présenté comme d’intérêt général, est fortement critiqué par des opposants pour qui ce barrage serait en fait destiné à 70% pour l’irrigation intensive d’une vingtaine de fermes et pour 30% au soutien d’étiage (dilution des pollutions). Les groupes environnementaux déclarent qu’il s’agit d’un projet inadapté, dont le coût environnemental et financier est très élevé, au profit de pratiques agricoles qui sont une impasse pour les agriculteurs comme pour la société dans son ensemble.

L’Agence Info Libre s’est rendue sur place pour prendre le pouls des opposants qui continuent leur combat malgré le début des travaux.

Images recueillies par Fatih Nour Naceur.

Source Agence-Info-Libre

Et n’oublions pas le combat de Philippe Layat:

UN PAYSAN REFUSE D’ÊTRE EXPROPRIÉ PAR LE FOOT BUSINESS Lire la suite

Troquer des graines pour préserver la biodiversité du potager

Grainothèques et bourses aux semences permettent aux particuliers de se réapproprier leur patrimoine. En un siècle, 75 % de la diversité génétique cultivée a disparu.

1403298570_B973744726Z.1_20141007114658_000_G7E38NNTV.1-0Pour chaque espèce de fruits et légumes, des centaines de variétés ont disparu en l’espace d’un siècle. Données issues de National Center for Genetic Resources Preservation © John Tomanio.

S emences à partager. Prenez et déposez librement les graines qui vous plaisent ». C’est en ces mots que s’annonce l’intention de la boîte en carton déposée à proximité d’ouvrages de jardinage de la bibliothèque de Waimes. « Les graines contiennent de l’information, ouvrent à la réflexion, se partagent comme un livre ou une photo et passent de main en main. Elles ont dès lors toute leur place au milieu des livres », explique Roseline Lemaire, responsable de l’établissement qui se veut en transition. Cette initiative d’emprunt gratuit de graines en tout genre vient de France, où en moins d’une année, elle a conquis 60 bibliothèques municipales. Chez nous, Uccle se lance également dans l’aventure.

Pourquoi inciter les particuliers à troquer les graines qu’ils cultivent dans leur jardin ? La réponse vient tout droit de Sébastien Wittevert, le fondateur de l’initiative, ancien cadre en finances de marché reconverti dans le maraîchage, « pour nous interroger sur notre héritage semencier en péril et défendre la biodiversité ».

Lire la suite

Les graines de la permaculture

Ce documentaire s’intéresse au développement assez important de la permaculture dans le monde, à notre époque, et particulièrement dans les pays tropicaux, comme en Thaïlande. Il montre bien l’intérêt de la permaculture en tant qu’approche globale, en tant que mode de vie, car ses principes s’applique à tous les domaines essentiels de l’activité humaine: l’agriculture, la construction, la production d’énergie…

https://www.youtube.com/watch?v=uYzBhih_vDk

La permaculture c’est d’abord une façon de réfléchir, de se comporter, déclinée ensuite en un ensemble de pratiques visant à créer une production agricole durable, de qualité, et s’inscrivant en harmonie avec le lieu où on la pratique et ses spécificités; s’inspirant directement de la nature, des forêts, ou tout pousse sans la main de l’homme, l’agriculture permacole vise à recréer des écosystèmes autonomes de production alimentaire.

Lire la suite

A Dijon, un potager collectif se bat contre un écoquartier…

Décidément, on en sort pas!….

Le potager collectif du quartier des Lentillères. – capture d’écran/img/20Minutes

Ce sont deux visions de l’écologie qui s’affrontent dans le quartier des Lentillères, à Dijon: d’un côté, un potager collectif, autogéré par une trentaine de volontaires, de l’autre un projet immobilier d’écoquartier, destiné à accueillir 1.500 logements et 20.000m² de bureaux. Depuis quatre ans, les militants du Pot’Col’Le (potager collectif des Lentillères) s’opposent au projet de la mairie de Dijon et tentent de sauvegarder leur lopin de terre cultivable.

Melting-potager et tractopelles

Lire la suite

Les citoyens européens manifestent contre le Grand marché transatlantique

Les articles sont nombreux sur le blog sur le sujet, n’hésitez pas à les faire circuler, à faire découvrir le danger autour de vous, tentez d’intéresser les gens, car nous subiront cette saloperie, nos enfants, ceux que nous aimons, l’environnement, tout ne sera que victime de ce « nouveau système » qui n’a qu’un seul but: le profit pour de grandes compagnies privées, quel qu’en soit le moyen!

Bien sur, je renvoie systématiquement sur le même sujet, mais il est un bon condensé de ce que cela représente. L’ignorance les rend plus fort, notre connaissance ne peut qu’aider à ralentir la mise en place de leur foutu « nouvel ordre mondial ».

Tafta, Ceta, Tisa : derrière ces sigles se cachent des NWOaccords de libre-échange et d’investissement négociés dans le plus grand secret. Et qui risquent de mettre en péril les normes sociales, financières, sanitaires, culturelles et environnementales en Europe. Ils permettront notamment aux multinationales de poursuivre les États devant des tribunaux privés d’arbitrage, hors de tout contrôle démocratique. L’accord Tafta (ou TTIP) prévoit de créer la plus grande zone de libre-échange au monde, entre les États-Unis et l’Union européenne. Tisa est un accord négocié dans la plus grande opacité par 50 pays, parmi les plus fervents défenseurs de la libéralisation, qui souhaitent l’ouverture du « marché des services » (éducation, santé, transports, télécommunications,…) à la concurrence internationale.

Une grande journée de mobilisation européenne est organisée le 11 octobre, pour dire non à ces accords commerciaux (voir l’appel ci-dessous). Plus de 300 actions, dont 60 en France, sont prévues dans 20 pays pour cette journée européenne d’action.

Sans doute effrayé par l’opposition grandissante à ces traités, le Conseil européen a décidé le 9 octobre de publier le mandat de négociation donné à la Commission par les États membres, concernant l’accord commercial transatlantique (TTIP/Tafta). Une transparence depuis longtemps réclamée par les ONG et syndicats européens. La publication de ce mandat de négociation « vieux de 16 mois » est « une farce », estime l’eurodéputé Yannick Jadot (EELV). Ce mandat de 17 pages est en effet disponible sur internet, suite à des fuites, depuis un an. Il en faudra plus pour lever le voile d’opacité qui plane sur toutes ces négociations commerciales.

Pour tout connaître sur les accords de libre-échange, voir notre dossier.

Lire la suite

Philippe Layat dans l’os..

Philippe Layat est cet agriculteur exproprié de ses terres, pour qu’à la place soit construit un stade….On sait combien il est important pour la société, de canaliser la fougue des moutons, quitte à sacrifier des terres agricoles pour cela. Au delà de toutes considérations sportives, mais pas que….Il y a la vie d’une famille qui, depuis 400 ans s’occupe d’agriculture. Malgré le soutien de nombreux opposants à ce projet, il semblerait que ce soit un combat perdu pour Mr Layat. Est ce que Lyon a besoin de ce stade? Gerland n’est plus assez « grand »? Où sont ce les « accessoires », hôtels, musée du sport, galeries marchandes et autres  fioritures, qui intéressent les promoteurs de ce grand projet? Le Stade des Lumières projet inutile ? On ne peut qu’être sidéré par autant d’irresponsabilité. Terminé les champs, vive le béton et la pollution qui va avec, sans compter ce que ça va coûter à la collectivité, si on regarde les précédents. Répondre aux chants des sirènes, pour se retrouver face à un naufrage?…..

C’est l’histoire d’un paysan, privé de ses fusils et bientôt privé de ses terres, qui lutte depuis 7 ans contre l’OL et ses envies de nouveau stade. Aujourd’hui, le céréalier est seul à faire entendre ses cordes vocales au milieu des bulldozers et du goudron chaud qui se rapproche un peu plus, jour après jour, de sa ferme. Entre coups de sang et émotions palpables, Philippe Layat nous compte son combat ; football versus agriculture.

 

Mr Layat avec son avocat..Img/soo-foot.com

Voilà sept ans que le sanguin paysan lyonnais passe par toutes les émotions. Du projet de construction d’un nouveau stade et d’un nouveau plan d’urbanisation en 2007, à la signature du permis de construire, en passant par le début des travaux amorcé il y a un an, l’homme a pris des rides et perdu du poids. La chemise rentrée dans le pantalon, la ceinture réajustée et le cheveu fin et broussailleux, l’homme fait le guet aux abords de ses terres. Combattant infatigable depuis sept longues années, l’éleveur d’une soixantaine d’année sent que la guerre menée touche à sa fin. Un matin, il s’est réveillé avec d’énormes tas de terre dans ses champs de céréales, rendant ainsi impossible la poursuite de son activité. Lire la suite

Luttons contre Big Brother : Dégooglisons Internet !

Big Brother

Une initiative du réseau Framasoft en faveur d’un internet libre, décentralisé, éthique et solidaire.

Village libriste

Au milieu des multinationales tentaculaires, quelques organisations non-lucratives continuent de lutter activement pour un Web ouvert et respectueux des internautes.

En plus de Framasoft, association loi 1901 qui mène la présente campagne, nous pouvons citer l’April, la Quadrature du Net ou encore l’Aful. Ces associations vivent de vos dons, n’oubliez pas de les soutenir !

Fermetum

Les services en ligne sont souvent fermés : une fois que vous avez commencé à les utiliser, il est très difficile de s’en séparer car ces entreprises font tout pour vous garder captifs en vous empêchant, par exemple, de migrer vos données ailleurs facilement.

Utiliser des services en ligne ouverts, c’est s’assurer qu’on ne sera jamais captif d’un site particulier et qu’il sera toujours possible d’aller voir ailleurs. En savoir plus

Centralisum

Les services centralisés posent de nombreux problèmes : ils rendent vos données très vulnérables (un seul site indisponible et plus rien n’est accessible) et facilitent énormément leur exploitation par des tiers.

Utiliser des services en ligne décentralisés, c’est avoir le choix entre utiliser une instance en ligne comme celle proposée par Framasoft ou installer le service chez soi. En savoir plus

Lire la suite

D’après un document déclassifié de l’armée américaine, le nano-argent peut neutraliser le virus Ebola (MAJ)…

Merci à Guy Fawkes, Faites circuler….

Cet article est probablement le plus important que j’ai pu rédiger jusqu’ici sur Ebola. Non seulement parce qu’il montre sans équivoque que les américains ne veulent pas que cette épidémie s’arrête, bien au contraire, mais aussi car il peut, je l’espère, sauver des vies.

On nous a menti depuis le départ en affirmant que le virus Ebola ne disposait d’aucun traitement alors qu’un sérum existe depuis près de 40 ans, mais des solutions économiques et efficaces qui valent le coup d’être essayées comme le chlorure de magnésium ou la vitamine C (intraveineuse, éventuellement liposomale) ne sont pas proposées par les autorités de santé préférant des traitements expérimentaux hasardeux et non testés. Lire la suite

Pesticides : une contamination généralisée de l’environnement..

Ce chiffre absolument édifiant du combat qu’il reste à mener contre Monsanto , son Roundup mortifère, et consort.. Plus de 4000 tonnes vendues dans les bassins Rhône/Méditerranée/Corse. Imaginez dans la France entière..

Ça ne s’arrange pas sur le front des pesticides. La contamination des cours d’eau et des nappes souterraines s’est généralisée en France. L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse (RMC) a le courage de le dire : elle en a recensé 150 produits différents dans les près de 3 000 cours d’eau du Sud-Est de la France – majoritairement des herbicides – , soit à peu près autant tous les ans depuis 2008. Lire la suite

1 101 102 103 104 105