Comment sauver la biodiversité face au monopole des multinationales sur la vente des semences?

Résumé : En Europe, cinq multinationales dominent la production semencière. Ce sont pour la plupart des entreprises issues de l’industrie chimique. Elles produisent des variétés végétales qui obligent les agriculteurs à racheter des semences après chaque récolte. Ce sont ces géants de l’agrochimie qui décident de ce qui atterrit dans notre assiette.

Semences blé

Certains agriculteurs, éleveurs et scientifiques n’ont pas l’intention de se laisser faire. Ils se battent contre l’uniformisation des fruits et légumes, et militent pour une alimentation saine et variée. Les présentateurs de X:enius sont allés chez un agriculteur bio du Nord de l’Allemagne : Arne von Schulz a créé une association qui s’emploie à retrouver, sauvegarder, multiplier et échanger les semences paysannes, menacées de disparition. Et il nous montre comme fonctionne l’agriculture durable.

Lire la suite

6 gestes simples pour aider les abeilles….

Nous sommes nombreux à vouloir protéger nos chères butineuses qui, rappelons le, n’ont rien à voir avec les agressives guêpes. Voici quelques gestes simples pour les aider et les protéger, ne vous contentez pas de lire, mais partager, diffusez, soyez les portes paroles de ces indispensables auxiliaires, sans qui quelques 130 types de végétaux ne pourraient pas se reproduire. Merci à Jean Marie de ConsoGlobe.

Les abeilles sont menacées du syndrome d’effondrement, autrement dit de disparition. Une catastrophe potentielle que chacun peut modestement contribuer à repousser par de petits gestes. Conseils de secourisme pour abeilles en détresse.

Le syndrome d’effondrement doit être stoppé

Depuis plusieurs années, le constat est le même partout dans le monde : des colonies entières d’abeilles dépérissent. C’est le fléau dit de ‘Colony Collapse Disorder’ (CCD).

Outre l’indignation que suscite la décimation des abeilles sur un plan purement écologique, l’impact économique est bien réel : la pollinisation, par les services écologiques et agricoles qu’elle rend, pèse pas moins de 153 milliards de dollars dans l’économie mondiale. A titre d’exemple, en 2014, en France, certaines régions (Auvergne, Pyrénées…) ont déploré la perte de 50 à 100 % de leur production de miel.

Lire la suite

En Espagne, les citoyens font plier les banques… parce qu’ils agissent ensemble

Un habitant menacé d’expulsion par la panc-5ae13banque vient négocier ses dettes… accompagné d’une dizaine de personnes. C’est une des méthodes de la Plateforme des victimes des hypothèques. Ces groupes locaux ont essaimé partout en Espagne, résistant collectivement à la vague d’expulsions : un exemple… inspirant.


– Madrid, reportage

Peu à peu, les fauteuils se remplissent. Plus d’une vingtaine de personnes s’entassent dans le petit centre social autogéré « Nosaltres », au cœur de Madrid, dans le quartier populaire de Lavapies.

Il y a des jeunes militants à la barbe longue, des quarantenaires qui sortent du boulot, des retraités bien apprêtés. Tous les lundis soirs, ils se retrouvent pour « l’assemblée logement ». Ensemble, ils forment l’un des groupes locaux de la Plateforme des victimes des hypothèques. En espagnol, Plataforma de los afectados por las hypotecas, ou PAH.

« Alvaro ? Où en es tu ? » lance un participant. Avec sa femme, ils ont acheté leur appartement il y a dix ans, en pleine bulle immobilière. Puis la crise et le chômage sont venus. Les petits boulots ne suffisent plus à payer l’hypothèque. Ils tentent de renégocier leur dette auprès de leur banque, ou de transformer l’hypothèque en location à tarif social.

Stop expulsion

A l’autre bout du cercle, le quarantenaire se lève. « La directrice d’agence me dit qu’elle ne peut rien faire. » La banquière à laquelle ils ont affaire a jusqu’ici été inflexible. Les réactions fusent. Tout le monde est d’avis qu’elle cherche à gagner du temps, pour obtenir l’expulsion d’Alvaro et sa femme. « Il faut agir vite. » « On maintient la pression. » « Quand est-ce qu’on y retourne ? »

Lire la suite

Appel des paysans à l’issue d’un procès contre 9 militants poursuivis pour des actions menées sur le site de l’usine des 1000 vaches

Texte lu le 17 juin 2015, à l’issue du procès en appel des neuf militants de la Confédération paysanne poursuivis pour des actions 2014-10-28 11_26_47_300x225menées sur le site de l’usine des 1000 vaches.

Nous sommes paysans… Etre paysan, c’est vouloir être libre, travailler au rythme des saisons, travailler avec la nature, les animaux… Etre paysan, c’est se voir confier cette noble tâche : produire pour l’alimentation de tous !

Alors, partout dans le monde, des centaines de millions de paysans produisent de la nourriture, en lien avec leurs territoires… et ils en sont fiers !

Ces dernières décennies, nous, paysans des pays riches, avons commencé à perdre quelques fragments de notre métier, à perdre surtout de l’autonomie. La banque, permet l’emprunt, mais impose aussi les options de production. Les industriels fournissent matériel, semences et produits de traitement, parfois nécessaires mais qui enchaînent les paysans à une recherche infinie de rendement. Les grandes chaînes de distribution assurent la commercialisation des produits – elles imposent aussi le prix payé aux paysans et obligent à produire du volume pour assurer un revenu. Beaucoup de lois et de réglementations ont accompagné cette mise en dépendance du métier de paysan.

Tout se passe comme si le paysan mettait sa force de travail à disposition d’employeurs puissants, souvent invisibles, et impitoyables. Pour beaucoup d’entre nous, l’autonomie du paysan n’est plus qu’un rêve, et la prolétarisation du métier se confirme.

Cette évolution s’accélère aujourd’hui, brutalement : usines à vaches, serres géantes à tomates, énormes surfaces de production de céréales… Avec ces gigantesques entreprises qui créent une pression maximale sur les paysans et qui accaparent les terres, il y a une réelle volonté d’industrialiser l’agriculture !

Lire la suite

À lire ou relire: L’appel de Mikis Theodorakis

Voici un extrait de 2011 qui refait surface, un appel du coeur que chacun devrait lire ou relire,  et malheureusement passé inaperçu ou oublié dans la cacophonie généralisée qui nous est assénée chaque jour dans les médias. Cet appel reste on-ne-peut plus d’actualité, les vérités n’ont pas bougées d’un iota, mais combien pour l’écouter? Combien pour saisir la gravité du texte? Alors bougeons-nous! Et faisons de grandes choses, ce n’est pas uniquement avec des mots que le monde peut changer, mais aussi avec des actes!

« Notre combat n’est pas seulement celui de la Grèce, il aspire à une Europe libre, indépendante et Mikis2004démocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu’ils prétendent que votre argent sert à aider la Grèce. (…) Leurs programmes de « sauvetage de la Grèce » aident seulement les banques étrangères, celles précisément qui, par l’intermédiaire des politiciens et des gouvernements à leur solde, ont imposé le modèle politique qui a mené à la crise actuelle. Il n’y pas d’autre solution que de remplacer l’actuel modèle économique européen, conçu pour générer des dettes, et revenir à une politique de stimulation de la demande et du développement, à un protectionnisme doté d’un contrôle drastique de la Finance. Si les Etats ne s’imposent pas sur les marchés, ces derniers les engloutiront, en même temps que la démocratie et tous les acquis de la civilisation européenne. La démocratie est née à Athènes quand Solon a annulé les dettes des pauvres envers les riches. Il ne faut pas autoriser aujourd’hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu’elles ont elles-mêmes générées sous forme de dettes.
Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire fut le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté  et d’Europe. (…)

Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt. Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour. Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes. Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. (…)
Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme. »

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Mikis Theodorakis est un compositeur (Zorba le grec, Serpico, etc…) et un homme politique grec, il s’est notamment distingué par son combat contre les dictatures.

Lire la suite

Uber: le gouvernement est en train de montrer aux français que ce sont les « méthodes de voyous » qui fonctionnent!

C’est ce que le gouvernement montre aujourd’hui avec l »affaire Uber, que ce sont les méthodes de voyous qui fonctionnent. Uber, c’est la logique qui nous est imposée depuis un long moment déjà, la libéralisation de tous les pans de notre pays au nom d’un « Nouvel Ordre Mondial » dont personne ne veut: le TAFTA. Et dans le cas présent, ce sont les taxis qui en font les frais: prix cassés, et le métier ouvert à tous ceux ayant un véhicule à disposition. Seulement, les taxis ne se laissent pas faire, ils ne se sont plus limité à quelques blocage en hurlant leur colère, ils sont allé plus loin, et le gouvernement a commencé à reculer, ce qu’il a également fait avec les bonnets rouges, les méthodes de voyous fonctionnent, aussi contestables qu’elles puissent être.

Mais les méthodes de voyous, cela n’est pas réservé à une poignée de personnes en colère, car de l’autre côté, il y a les méthodes des gouvernement successifs, et ces méthodes-là, ne sont-elles pas également des méthodes de voyous? De voyous en col blanc. Lorsque 4 députés UMP se sont vu refuser l’entrée de l’assemblée nationale par des CRS lors des débats sur le « mariage pour tous », n’était-ce pas là des méthodes de voyous? Et quid des menaces à l’encontre des « frondeurs » socialistes qui n’allaient pas dans le sens ultra-libéral pro-TAFTA pro-Europe du gouvernement socialiste, méthodes acceptables? Et lorsqu’un certain président nous a imposé un traité que nous avions pourtant refusé 3 ans auparavant par référendum? Et il ne faut pas oublier non plus les emprunts toxiques illégaux, les banques ont été protégées par une loi passée en douce, la loi Macron et le déni de démocratie qui va avec grâce à Valls qui nous a brandit deux fois le 49.3, et j’en passe, chaque jour nous apporte son lot de méthodes de voyous.

uber_taxi

Ce que le gouvernement ne voit pas, du haut de son piédestal, c’est que les français sont en train de comprendre que les méthodes qui fonctionnent, ce sont celle-là, et que ce n’est pas une guerre civile qui risque de survenir en France, mais un soulèvement complet, avec des méthodes de voyous qui seront amplement méritées. Quand l’ensemble des français auront compris le véritable but de la politique pseudo-souveraine du pays, quand ils auront compris ce que sont le TAFTA et l’accord TISA, quand ils auront compris ce que sont réellement la loi Macron, Touraine, ainsi que celle sur le renseignement, alors le retour de bâton risque d’être colossal, et d’une violence rarement vue jusqu’à présent.

Lire la suite

Les substances que nous cache… la crème solaire ? (1)

C’est la saison où on s’expose au Soleil, on sait qu’il y a des dangers à ne pas se protéger, mais qu’en est il vraiment des produits solaires?

Ce n’est pas vraiment une rumeur mais un fait : les crèmes solaires présentent un certain danger, et notamment une toxicité pour l’environnement et l’Homme. On les accuse aussi de ne pas apporter une protection complète contre le soleil. Quelle attitude adopter ? Quels sont les faits ? Faisons le point sur la crème solaire.

Pour le premier article de cette série sur la crème solaire, nous allons nous concentrer plus particulièrement sur les substances contenues par la crème solaire.

Les articles suivants traiteront des dommages causés par la crème solaire à l’environnement, avant d’examiner les conséquences sur la santé plus en détail dans des articles à venir très prochainement.

Crème solaire : comme un poison dans l’eau

S’il paraît difficile à première vue de se passer de crème solaire, il est néanmoins important de ne pas se borner à une vision trop manichéenne sur ce sujet. Peut-on se passer complètement de crème solaire ? Probablement pas. Doit-on encourager systématiquement la crème solaire ? Lire la suite

Un SDF n’obtient aucune aide car il est Français !

Appel en fin d’article

Ce n’est même plus un secret, la ville de Calais est au bord de l’explosion, le nombre de migrants cherchant à rejoindre l’Angleterre est maintenant très problématique, et tout ce petit monde doit être aidé, nourri, avec le soutient de militants de gauche qui prônent la solidarité. Concrètement, nous serions dans la même situation, obligés de fuir notre pays ravagé par des conflits organisés pour mieux profiter des ressources du pays en question, nous serions heureux d’être ainsi aidés, mais cela justifie-t-il que cela soit au détriment de personnes n’étant pas dans le pays en situation irrégulière?

Comment aider les migrants dans un pays qui n’est plus en mesure d’aider ses citoyens? C’est là le problème rencontré par ce jeune papa qui est SDF depuis 3 mois avec femme et bébé.

sdf calaisCapture d’écran de la vidéo

Trouvé sur le FB de contribuable.org : Ce jeune SDF français est à la rue depuis plusieurs mois avec sa femme et son bébé. Et il n’obtient aucune aide… parce qu’il est français et non clandestin !

Ce témoignage bouleversant a été enregistré à La Rochelle, durant le Tour de France des contribuables organisé par Contribuables Associés du 26 avril au 14 juillet.

Les témoignages de Français excédés s’accumulent. La situation est aujourd’hui explosive, le ras-le-bol se généralise à toute vitesse !

Lire la suite

[MàJ] Un expert de Monsanto déclare que des fourmis génétiquement modifiées pourront remplacer les abeilles..

La connerie à ce niveau, c’est du grand art, mais comme ça vient de l’ empoisonneur Monsanto, on est moins étonnés. On risque de manquer de médailles, pour récompenser ces « cerveaux », sans oublier ses complices Bayer, BASF, Sygenta et Dow. Pas question de stopper les pesticides, mais puisque nos butineuses ne les supportent pas, qu’à cela ne tienne, on va trafiquer des fourmis pour les remplacer, et vogue la galère. Pour rappel « Une pomme qui n’est pas issue de l’Agriculture Biologique subit en moyenne 36 traitements chimiques. » (source INRA), vous pouvez consulter la liste des fruits et légumes les plus pollués. Il faut acheter français (?), certains pays utilisent des produits interdits chez nous, et il n’y a pas (ou peu) de contrôle. Mangeons des fruits et légumes de saisons, de préférence bio. Reste à savoir si les malheureuses fourmis, fourniront, la propolis, le miel, la gelée royale, le pollen… 

Une équipe de chercheurs de chez Monsanto croit, qu’ils pourraient être sur le point de trouver une solution quant à la mystérieuse chute de la population des abeilles partout sur la planète, une menace qui met en danger l’approvisionnement alimentaire de la planète dans son ensemble.

La subvention de 3 millions de dollars accordée par l’Environmental Protection Agency (EPA) a permis à l’équipe de chercheurs de Monsanto de développer des stratégies alternatives pour « survivre » au syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles (CCD), un phénomène qui a pris de l’ampleur ces dernières décennies et qui se produit lorsque la majorité des abeilles ouvrières d’une colonie disparaissent, une situation qui pourrait « considérablement influer sur l’approvisionnement alimentaire dans le monde », admettent les experts.

« Les dernières études ont trouvé un lien entre les pesticides néonicotinoïdes qui sont largement utilisés dans les cultures de maïs génétiquement modifié. L’ingénierie génétique agricole est devenue un élément essentiel de l’agriculture dans le monde moderne d’aujourd’hui, nous avons dû développer des moyens afin de promouvoir à la fois la continuité de l’ingénierie génétique agricole et la survie des abeilles, un défi passionnant », admet John Leere, le chef biochimiste du projet. Lire la suite

La mort commence dans le côlon…

Un sujet santé qui est important, quand on sait que la nourriture disponible déjà préparée, ne contient pas tout ce dont notre organisme a besoin. Elle n’a pas vocation à bien nourrir, mais à rassasier. Les conseils ne manquent pas, mais encore faut il savoir de quelle façon notre corps fonctionne, et ce dont il a besoin. C’est ce que nous propose cet article.

Un de mes meilleurs amis a un enfant qui est accablé d’allergies, d’asthme, d’eczéma, de diarrhées, de constipation. Il fait infection sur infection.

Ses parents lui ont fait arrêter le lait, le gluten, la charcuterie, les œufs, rien n’y a fait. Il se trouve que cet enfant est né par césarienne. Quand il m’en a parlé, je n’ai pas hésité une seule seconde.J’ai tout de suite pensé : « flore intestinale ».

Un tube digestif mal entretenu, peuplé de bactéries et de champignons opportunistes et pathogènes (en particulier Candida albicans) et pollué par des aliments mal digérés risque de se retrouver encombré par des matières fécales nauséabondes et toxiques. Ce phénomène est facteur de déséquilibres et de troubles de gravité variable.

En particulier, vous pouvez souffrir de constipation rebelles, de ballonnements, de diarrhées, d’inflammations diverses, d’altération de la peau, d’instabilité d’humeur ou de maladies plus graves, comme une colopathie fonctionnelle, une diarrhée sanglante ou un cancer du côlon.

Lors d’une autopsie, il n’est pas rare de constater que le côlon de la personne décédée est fortement encombré par des excréments. C’est l’origine de l’adage : « la mort commence dans le côlon ». Lire la suite

1 101 102 103 104 105 134