La Grèce bénéficie d’une nouvelle aide de 60 milliards

Pour éviter l’effondrement du système économique, pour repousser l’inéluctable, il faut maintenir un équilibre même complètement précaire au niveau des banques, maintenir « l’illusion », chose qui est faite avec la Grèce qui est au bord de la faillite la plus totale. A chaque approche du gouffre, un petit pas en arrière est réalisé avec un sauvetage de ces même banques, cette fois-ci l’Europe (donc nous avec notre argent) va donner 60 milliards aux banques grecques. Cela va-t-il sauver la situation? Non, cela va sauver LES BANQUES, pas la population, cela ne va pas réduire le taux de chômage, faire baisser le prix de l’alimentation, juste sauver le cul des banquiers!!!

Le premier ministre grec, Georges Papandréou (à gauche), et le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, vendredi à l'issue d'une conférence de presse commune au Luxembourg.
Le premier ministre grec, Georges Papandréou (à gauche), et le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, vendredi à l’issue d’une conférence de presse commune au Luxembourg. Crédits photo : GEORGES GOBET/AFP

Les banques privées apporteront leur contribution sur une base volontaire au second plan de sauvetage évalué entre 60 et 65 milliards d’euros. La part de la zone euro sera de 20 milliards, celle du FMI de 10 milliards.

L’horizon financier de la Grèce s’éclaircit, avec la finalisation d’un nouveau plan de sauvetage, évalué entre 60 et 65 milliards d’euros d’ici à 2014, mettant à contribution la zone euro, le FMI, la Grèce et les banques. À l’issue d’une rencontre avec le premier ministre grec, à Luxembourg, le patron de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a annoncé, vendredi, «un financement supplémentaire de la Grèce, en échange de conditions strictes».

Lire la suite

Europe : l'incroyable gabegie

La devise de la France a été foulée au pied par l’Europe, l’égalité n’est plus, les différences se sont creusées de manière incommensurables et ces parvenus continuent inlassablement a se gaver avec nos sous!

Ce sont 60 pages au vitriol que publie, la semaine prochaine, l’association Contribuables associés. Titre de ces “Dossiers du contribuable” n° 2, dirigés par Laurent Artur du Plessis : « L’Europe dilapide notre argent ! »

Excessif ? Pas tant que ça, tout au contraire, à lire le dossier, qui comprend sept parties : « Le Parlement européen, royaume du gaspillage et des fraudes », « La vie dorée des députés européens », « La ruineuse présidence française de l’Union européenne », « Le paradis des bureaucrates », « Les subventions délirantes de l’UE », « Europe agricole : la pompe à fric » et « Des milliards gaspillés dans l’aide au développement ». Tous les chiffres cités sont des chiffres officiels, traqués dans le moindre rapport, tout aussi officiel. Ils témoignent, plus que de longs discours, de la dérive technocratique de l’Europe. Florilège.

PARLEMENT BUDGÉTIVORE
Le budget du Parlement européen représente près de 1 % du budget de l’Union européenne, mais 20 % des dépenses administratives des institutions européennes. Budget 2011 : 1,686 milliard d’euros, dont 37 % sont affectés aux frais de personnel (essentiellement les salaires des 6 000 employés). […] Les dépenses des parlementaires européens (salaires, frais de voyage, bureaux et rémunération des assistants) représentent environ 24 % du budget. Outre ses trois lieux de décision, Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg, le Parlement européen dispose de bureaux d’information dans chacune des capitales des vingt-sept États membres et dans plusieurs grandes villes.

Lire la suite

Europe : l’incroyable gabegie

La devise de la France a été foulée au pied par l’Europe, l’égalité n’est plus, les différences se sont creusées de manière incommensurables et ces parvenus continuent inlassablement a se gaver avec nos sous!

Ce sont 60 pages au vitriol que publie, la semaine prochaine, l’association Contribuables associés. Titre de ces “Dossiers du contribuable” n° 2, dirigés par Laurent Artur du Plessis : « L’Europe dilapide notre argent ! »

Excessif ? Pas tant que ça, tout au contraire, à lire le dossier, qui comprend sept parties : « Le Parlement européen, royaume du gaspillage et des fraudes », « La vie dorée des députés européens », « La ruineuse présidence française de l’Union européenne », « Le paradis des bureaucrates », « Les subventions délirantes de l’UE », « Europe agricole : la pompe à fric » et « Des milliards gaspillés dans l’aide au développement ». Tous les chiffres cités sont des chiffres officiels, traqués dans le moindre rapport, tout aussi officiel. Ils témoignent, plus que de longs discours, de la dérive technocratique de l’Europe. Florilège.

PARLEMENT BUDGÉTIVORE
Le budget du Parlement européen représente près de 1 % du budget de l’Union européenne, mais 20 % des dépenses administratives des institutions européennes. Budget 2011 : 1,686 milliard d’euros, dont 37 % sont affectés aux frais de personnel (essentiellement les salaires des 6 000 employés). […] Les dépenses des parlementaires européens (salaires, frais de voyage, bureaux et rémunération des assistants) représentent environ 24 % du budget. Outre ses trois lieux de décision, Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg, le Parlement européen dispose de bureaux d’information dans chacune des capitales des vingt-sept États membres et dans plusieurs grandes villes.

Lire la suite

Les Grecs ont retiré 1.5 milliards d'euros aux guichets des banques depuis jeudi

Ca n’est pas pour arranger les affaires de la Grèce, il faut se mettre à leur place, travailler et faire des économies pour les voir disparaitre dans les méandres d’une économie à l’agonie……….encore un plan d’austérité qui se profile à l’horizon, en espérant que cet argent ait encore de la valeur dans quelques temps.

Les clients grecs se pressent aux caisses des banques pour retirer leurs économies, rapporte Protothema, et entre jeudi et vendredi derniers des particuliers auraient ainsi procédé au retrait de pas moins de 1.5 milliards d’euros. Au total, les retraits sur mai se sont élevés à 4 milliards d’euros, alors qu’ils avaient été de 2 milliards en avril.

La plupart des clients qui effectuent ces retraits sont des petits épargnants qui viennent retirer des sommes comprises entre 2.000 euros et 15.000 euros. Dans la plupart des cas, ils sont motivés par la crainte que leurs économies ne disparaissent dans l’éventualité de la faillite de la Grèce. Lire la suite

Les Grecs ont retiré 1.5 milliards d’euros aux guichets des banques depuis jeudi

Ca n’est pas pour arranger les affaires de la Grèce, il faut se mettre à leur place, travailler et faire des économies pour les voir disparaitre dans les méandres d’une économie à l’agonie……….encore un plan d’austérité qui se profile à l’horizon, en espérant que cet argent ait encore de la valeur dans quelques temps.

Les clients grecs se pressent aux caisses des banques pour retirer leurs économies, rapporte Protothema, et entre jeudi et vendredi derniers des particuliers auraient ainsi procédé au retrait de pas moins de 1.5 milliards d’euros. Au total, les retraits sur mai se sont élevés à 4 milliards d’euros, alors qu’ils avaient été de 2 milliards en avril.

La plupart des clients qui effectuent ces retraits sont des petits épargnants qui viennent retirer des sommes comprises entre 2.000 euros et 15.000 euros. Dans la plupart des cas, ils sont motivés par la crainte que leurs économies ne disparaissent dans l’éventualité de la faillite de la Grèce. Lire la suite

2010, une bonne année pour le pouvoir d'achat des patrons

Le titre est explicite, mais vu les sommes en jeu, leur pouvoir d’achat est garanti pour des décennies. Pendant qu’il y en a qui ne peuvent plus se chauffer, faire deux repas par jour…..et pour ceux qui ont la chance d’avoir un boulot, qui doivent se mettre à genoux quand on leur octroie quelques pour cent sur leur fiche de paie, ces grands privilégiés du haut de leur mirador, regardent leurs privilèges s’accroitre, et ça grossi dans des proportions indécentes.

L’Expansion a additionné toutes les rémunérations versées aux très grands patrons. Verdict de notre classement exclusif : une augmentation de 19 % par rapport à l’année précédente. Chacun de nos PDG reçoit en moyenne 4,2 millions d’euros, soit cent quatre-vingt-six fois le salaire moyen français.

477% d'augmentation pour Michel Rollier, le patron de Michelin. REUTERS/Charles Platiau

Jean-Paul Agon, 10 fois millionnaire en 2011
Lire la suite

2010, une bonne année pour le pouvoir d’achat des patrons

Le titre est explicite, mais vu les sommes en jeu, leur pouvoir d’achat est garanti pour des décennies. Pendant qu’il y en a qui ne peuvent plus se chauffer, faire deux repas par jour…..et pour ceux qui ont la chance d’avoir un boulot, qui doivent se mettre à genoux quand on leur octroie quelques pour cent sur leur fiche de paie, ces grands privilégiés du haut de leur mirador, regardent leurs privilèges s’accroitre, et ça grossi dans des proportions indécentes.

L’Expansion a additionné toutes les rémunérations versées aux très grands patrons. Verdict de notre classement exclusif : une augmentation de 19 % par rapport à l’année précédente. Chacun de nos PDG reçoit en moyenne 4,2 millions d’euros, soit cent quatre-vingt-six fois le salaire moyen français.

477% d'augmentation pour Michel Rollier, le patron de Michelin. REUTERS/Charles Platiau

Jean-Paul Agon, 10 fois millionnaire en 2011
Lire la suite

Les propos du capitaine Paul Barril en 1997 sur la pédophilie (Rectification)

Je me doit de remercier une de mes sources de qualité que je visite tous les jours: incapabledesetaire.com, c’est sur celui-ci que j’ai trouvé un lien fort intéressant vers une vidéo qui l’est toute autant, dans celle-ci nous entendons une déclarations du capitaine Paul Barril au sujet du réseau Coral dans lequel nombre de personnalités étaient impliquées, 340 personnalités toutes catégories confondues, un petit résumé de cette affaire est disponible entre autres liens ici, mais également ici en vidéo. Je dis chapeau en tout cas à ce militaire qui connait le sens du mot honneur et qui ne mâche pas ses mots, à écouter d’urgence!!!

En 1997 !
le capitaine Paul Barril, subordonné du Commandant Prouteau, créateur de la cellule anti-terroriste de l’Elysée, déclare en audience publique le 29 avril 1997 : « Je me rappelle qu’on nous avait alerté pour stopper l’enquête sur le réseau pédophile « Coral » à cause des personnalités mises en cause. » Parmi ces personnalités présumées : Jack Lang, le ministre de la culture, mais aussi le neveu du président Mitterrand. Ce réseau Coral impliquait plus de 340 personnalités dans le monde politique, artistique, judiciaire et journalistique qui auraient abusé d’enfants handicapés et autistes. Coïncidence, le comité de soutien de Roman Polanski comprend plusieurs personnalités mises en cause dans le réseau Coral.

Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l’Histoire… c’est la leçon la plus importante que l’histoire nous enseigne… »

Lire la suite

Encore un débat interdit: la pédophilie

Comment le dire mieux? Il y a comme un parfum d’omerta actuellement en France, bien au delà de la censure, mais le morceau est lâché, il y a des politiciens pédophiles, ce qui s’ajoute déjà aux politiciens partouzeurs ou extra-conjugaux, c’est la débauche à tous les étages et des secrets d’états qui ne doivent pas être révélés… Cela pourrait même remettre en cause les récentes lois censées lutter contre la pédophilie sur internet (hadopi et loppsi), bref, un « relent de merde » bien gênant pour la politique française à l’approche des présidentielles…

http://www.ouest-france.fr/photos/2011/06/03/110603092226738_18_000_apx_470_.jpg

L’affaire soulevée par Luc Ferry, après celle de Frédéric Mitterrand, de Roman Polanski et d’autres, met le projecteur sur un débat interdit parmi les plus interdits : la pédophilie. Ce débat mérite-t-il d’être interdit ? Ou bien cette (auto)-censure morale qui part, comme toujours, de bons sentiments, est-elle aussi délétère pour la liberté d’expression et la démocratie que les autres débats interdits ? Un article de Jean Robin, qui s’appuie en grande partie sur le chapitre “La pédophilie” de son Petit dictionnaire des débats interdits mais légaux paru aux éditions Tatamis en 2010.

Commençons par définir la pédophilie, avec ce que nous donne le Trésor Informatisé de la langue française : « Subst. fém. Attirance sexuelle pour les enfants »
En France, comme dans la plupart des sociétés modernes, ce type d’attirance est considéré comme une perversion sexuelle et les activités s’y rapportant sont condamnées par la loi. De ce fait, dans le langage courant, le terme pédophilie a une forte connotation péjorative et le terme pédophile est souvent utilisé par abus de langage pour désigner une personne condamnée par la justice pour des crimes ou délits en rapport avec l’abus sexuel sur mineur ou la pornographie infantile.
Suite aux déclarations de Luc Ferry sur le plateau du Grand journal, au sujet d’un ancien ministre qui serait pédophile, Frédéric Taddéï organisait une émission notamment consacrée à cette déclaration :

Lire la suite

Économiquement parlant, on fonce dans le mur!

On fonce chaque jour un peu plus dans le mur, la situation ne peut plus s’améliorer, nous sommes allés trop loin, seuls quelques médias continuent à ignorer encore cette évidence, heureusement il reste internet pour s’informer…

Les traders de Wall Street sont perplexes, ainsi que l’a expliqué Peter Yastrow, market strategist pour Yastrow Origer, à CNBC.

« Ce que nous avons maintenant est proche d’une panique entre les gérants de produits monétaires et les responsables de la gestion de la politique monétaire. Ils ne peuvent plus trouver un taux d’intérêt correct et personne ne veut mettre son argent dans des matières premières ou d’autres choses représentant des paris qui pourraient très bien marcher, ou non, en fonction de ce qui va se passer dans l’économie.

Nous avons besoin de trouver de vrais rendements et de vrais revenus sur ces actifs. Vous voyez des données médiocres, vous voyez la reprise des bons du Trésor, vous voyez toutes les obligations et les obligations à taux fixes se redresser, puis les gens qui parient contre l’économie américaine se mettent à vendre des actions.  C’est une erreur énorme. »

Lire la suite

1 903 904 905 906 907 944