Les bienfaits des apports en Iode !

iode

 

Notre maman nous mettait une goutte d’iode dans le biberon.

 

Nos parents et nos grands parents nous donnaient un bol de lait chaud avec quelques gouttes de teinture d’iode contre toutes les infections, et cela avec une efficacité remarquable : 1 goutte par 10 kg de poids dans un bol de lait chaud.
La glande thyroïde produit une hormone, la thyroxine, qui est fabriquée à partir d’un acide aminé, la tyrosine et de l’iode. 
Cette hormone permet de maintenir l’activité de l’organisme de manière optimale. 
Elle en contrôle le métabolisme, la croissance et le développement. 
L’iode est principalement présente dans la thyroïde, mais on la trouve dans toutes les cellules de notre corps.
Carence en iode

 

Dans de nombreux pays et surtout dans les pays industrialisés, les carences en iode prennent des proportions endémiques, les problèmes de santé liés à un dysfonctionnement thyroïdien, même léger, touchent de plus en plus de personnes. 
Ce sont les femmes qui sont les plus touchées.

 

La carence en iode ou hypothyroïdie se manifeste par une très grande fatigue, un état dépressif, des trous de mémoire, une prise de poids, des crampes,…

 

Elle est impliquée dans tous les cancers, en particulier le cancer du sein.

 

La carence en iode durant la grossesse provoque un retard mental du fœtus, une diminution du poids de naissance, et elle augmente le risque de mortalité.

Lire la suite

Construire une serre


Avis à tous les amateurs qui veulent construire une serre
Quand nous avons voulu construire notre serre , nous sommes partis avec l’idée de la faire avec des tubes plastiques et des coudes (style pour l’électricité ) !! Je suis donc allée au magasin Fransbonhomme avec le plan et la liste du matériel qu’il me fallait !!
Mais j’avais un doute et j’ai demandé au vendeur si on ne pouvait pas assemblé le matériel pour voir ce que ça donnerais et j’ai eu raison , ça n’allait pas du tout !!!
Il m’a montré des tubes que les gens qui voulaient faire une serre , prenaient !!

Ce sont des tubes pression d’eau qui sont utilisés pour les raccordements d’eau aux compteurs des maisons !! Et là ça va tout seul !!

Nous avons utilisé des chevrons 7×7 (récupération sur un chantier) que l’on a percé tous les 60 cm pour passer des piquets de fer de 1 m que nous enfonçons de 50 cm dans la terre pour brider les tubes !!

Lire la suite >>>
Lire la suite >>>

Voisins solidaires, achats moins chers !


Chaque année, un foyer Français dépense en moyenne 8 700 euros pour se nourrir et plus de 1 700 euros pour se chauffer.

Pourquoi payer au prix fort son bois, son vin ou ses produits alimentaires quand on peut faire des économies en les achetant en commun ?

Pour réduire ces dépenses, le réseau social mon Pti’ Voisinage propose désormais d’effectuer ces achats entre voisins.
Un service d’échange de services est également proposé et tout ça gratuitement.

Fruits et légumes, viandes, vins, granulés de bois ou encore fuel : autant de postes de dépense qui peuvent être réduites jusqu’à 40 % en achetant en grand volume.
C’est l’idée de Mon Pti’ Voisinage, un réseau social lancé pour recréer de l’entraide et de la solidarité à l’échelle locale.

Mais le but n’est pas seulement de faire des économies : « En achetant groupé, les gens redeviennent acteur de leur consommation. Ils rencontrent les producteurs, ils négocient et se rapprochent de leurs voisins avec qui ils réalisent l’achat », explique à We Demain Morgane Hemery, la responsable communication de la plateforme.

« Notre but est de recréer de l’entraide entre les gens, de les sortir des réseaux virtuels afin qu’ils se rencontrent dans la vraie vie. »

Lire la suite >>>
Lire la suite >>>

Anticapitaliste et anarchiste : l’insoumission est leur mode de vie


Une communauté pas comme les autres vit à Montois dans le Jura. Anticapitaliste et anarchiste, cette communauté s’autogère complètement. Retour sur une communauté bien méconnue du grand public !

Cette communauté fait partie du réseau de coopératives agricoles Longo Maï (signifiant « longtemps encore » en occitan), et est le fruit de la révolte de mai 1968 qui a secoué toute l’Europe. Longo Maï est l’une des dix coopératives du réseau. Cinq autres sont en France et d’autres encore en Allemagne, en Autriche, en Ukraine et au Costa Rica. Longo Maï compte pas moins de 200 membres : une ferme isolée à 700 mètres d’Undervelier, village jurassien de 300 habitants, aux pieds des gorges du Pichoux où une communauté vit en autarcie, coupée du monde.

Dans ce village pas comme les autres, sont prônées les valeurs humaines, l’écologie et les décisions collectives qui sont la base de toute confiance. En effet, cette communauté prend des décisions à la majorité. Pas de chef, tout le monde est au même niveau social. En 1972, des jeunes urbains venus d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse décident d’expérimenter une nouvelle façon de vivre et de faire de la politique militante, en se retirant dans une région rurale dépeuplée, pour y cultiver la terre et vivre en communauté. Il n’y a aucune hiérarchie «Nous avons un respect pour l’expérience, qui fait que nous ne sommes jamais vraiment égaux, explique Raymond Gétaz. Chacune et chacun a des compétences propres.» «Nous avons développé une qualité d’écoute et de débat», ajoute Claude Braun. «Ce n’est pas parce que nous sommes des révoltés et des anarchistes que nous ne faisons pas attention à l’autre, que nous n’avons pas des règles tacites de communication», complète Raymond Gétaz.

Lire la suite >>>
Lire la suite >>>

Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires !

Action, pétition !

C’est (malheureusement) tout ce que l’on a pour agir contre ces lobbys prêts à imposer des poisons à nos nourrissons, pour un simple profit financier.

Soutenons le courage du Pr. Joyeux (et d’autres) et obligeons nos représentants politiques à faire enfin ce pour quoi ils sont au pouvoir : défendre les intérêts de leurs concitoyens français.

Nous comptons sur vous pour signer la pétition ci-dessous et, c’est tout aussi important, pour la diffuser partout dans votre entourage.

SIGNER LA PÉTITION

adressée à la Ministre de la Santé Marisol Tourraine, pour le retour du vaccin DT-Polio.

A lire également la lettre du Pr. Joyeux ci-dessous.

La Lettre du Professeur Joyeux :

Rendez-nous notre vaccin DT-Polio, sans aluminium !

 

Lire la suite >>>

Lire la suite >>>

La philosophie du Bonheur National Brut

Au Bhoutan, petit pays au cœur de l’Himalaya, l’heure est au bilan.

On y célèbre l’anniversaire du roi qui, voilà quarante ans, inventa une philosophie nouvelle, le Bonheur national brut (BNB), qui interpelle aujourd’hui le monde entier.

Au-delà d’une volonté de rendre plus heureux ses habitants, le BNB vient questionner pratiques et croyances occidentales et donne à réfléchir sur de nouveaux paradigmes de développement. Reportage.
Avez-vous accès à l’électricité ? Combien de prières faites-vous par jour ? Possédez-vous une télévision couleur ? Les membres de votre famille prennent-ils soin les uns des autres ? Sentez-vous que vous avez le droit de vous exprimer librement ?

Depuis 2006, 148 questions permettent au Bhoutan, petit pays situé au coeur de l’Himalaya, de mesurer le bien-être de sa population à travers un indicateur : le Bonheur national brut (BNB).

Dans le cadre de la cinquième conférence internationale sur le BNB qui s’est tenue en novembre dernier, le Center for Bhutan Studies (CBS) a livré les résultats du deuxième sondage mené auprès de 7 153 Bhoutanais, choisis parmi les quelque 700 000 habitants d’un pays qui fait la taille de la Suisse.

La mise à jour de cet indicateur révèle que 43,4 % des Bhoutanais sont « très heureux » ou« profondément heureux ».
Plus précisément, ils sont plus heureux en zone urbaine qu’en zone rurale, les hommes davantage que les femmes et les célibataires plus que les couples mariés. Pendant six mois, une centaine de « sondeurs » a sillonné le pays à la rencontre des habitants pour mesurer leur niveau d’éducation, leur revenu, leur lien avec les autres villageois, le temps qu’ils passent à dormir ou encore leur prise de conscience de l’importance du recyclage…

Karma Ura, directeur du CBS, explique :
« Nous voulons savoir comment les gens expérimentent le bien vivre et comment ils sont affectés par le développement. Le “bonheur” est un concept très complexe. Mieux on le comprend, plus on peut être attentif au sein du gouvernement à améliorer le sort des individus. »

Lire la suite >>>

Lire la suite >>>

Proposition pour une ferme collective

Ce texte se veut les grandes lignes d’une proposition concrète de ferme collective située à Ambert(63) dont la forme évoluera avec ceux et celles qui la réaliseront. Il complète l’appel à porteurs de projets diffusé sur ecovillageglobal.fr et bientôt dans le n°60 de la revue Passerelle Eco.

Pourquoi une ferme collective ?

Aujourd’hui l’État et l’économie de marché abandonnent des campagnes qui ne sont plus suffisamment productives et attractives. Ces campagnes habituées à être gérées par ces deux tutelles plongent alors dans un fatalisme qui entraîne la disparition de l’activité et la raréfaction de la vie sociale rurale. Ainsi la région montagneuse du Livradois-Forez où nous vivons, fortement marquée par une histoire agricole d’élevage et par différentes industries, subit de plus en plus la disparition de nombreuses fermes entraînant une plus grande dépendance à cette industrie qui elle-même délocalise et ferme ses ateliers.

 

Ancrés dans cette réalité, nous voulons avec ce projet proposer des solutions pour vivre ici en permettant l’accès, si difficile, à des terres agricoles. Nous voulons créer des formes d’organisations sociales modernes basées sur l’autogestion, des économies qui se soutiennent portées par des personnes qui décident ce qu’elles produisent et ce qu’elles ne produisent pas et qui définissent leurs perspectives communes. Des personnes qui prennent plaisir à accueillir de nouveaux arrivants et qui choisissent de vivre dans ces montagnes.Cette ferme collective a pour but de maintenir, d’initier ou de soutenir collectivement l’installation de producteurs/productrices agricoles (ou artisanales dans le prolongement des activités agricoles) et d’activités vivrières ouvertes à toutes et tous. Des productions agricoles assurant entre autres les besoins financiers des producteurs et des productrices, des activités vivrières pour notamment satisfaire les besoins alimentaires, matériels et d’apprentissage de ceux et celles qui les réalisent.

Lire la suite >>>

Lire la suite >>>

Au Brésil, l’ombre d’un pesticide plane sur l’affaire Zika

microcéphalie monsanto pesticide
Et si l’épidémie Zika n’était pas le bon coupable  ? Des chercheurs argentins mettent en cause un pesticide, injecté dans l’eau et produit par partenaire particulier de Monsanto, d’être à l’origine des microcéphalies.

Le virus Zika serait-il vraiment responsable de la multiplication des cas de microcéphalie au Brésil ?

Un groupe de chercheurs argentins et brésiliens, coordonné par le docteur Avila Vazquez, pédiatre spécialisé en néonatalogie (spécialité médicale qui s’attache à prendre en charge les nouveau-nés) a, en tous les cas, soulevé cette interrogation. Dans une étude parue le 3 février dernier, ceux-ci ont en effet mis en doute la responsabilité du seul virus Zika dans l’augmentation exponentielle de microcéphalies enregistrées chez les nouveau-nés ces derniers mois. Selon eux, les cas de malformations à la naissance seraient dus, non pas au fameux moustique, mais à l’utilisation d’un pesticide : le Pyriproxyfen, produit par Sumitomo Chemical, partenaire japonais de la multinationale américaine Monsanto. Ce pesticide utilisé plus particulièrement au Brésil, et injecté dans le réseau d’eau potable de certaines régions, sert à la lutte contre la prolifération du moustique-tigre, vecteur de la dengue.

Lire la suite >>>
Lire la suite >>>

Le Conseil d’État valide le blocage sans juge de sites Internet


Le Conseil d’État a rejeté lundi deux recours exercés contre la procédure qui permet au ministère de l’Intérieur d’ordonner le blocage et le déréférencement de sites internet sans que leur illégalité soit confirmée par un juge. L’affaire ira devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Le Conseil d’État a rejeté lundi deux recours exercés contre la procédure qui permet au ministère de l’Intérieur d’ordonner le blocage et le déréférencement de sites internet sans que leur illégalité soit confirmée par un juge. L’affaire ira devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Moins d’une semaine après avoir jugé que l’accès aux données de connexion des internautes par les services de renseignement n’était pas disproportionné, le Conseil d’État a rejeté lundi deux recours exercés contre le blocage et le déréférencement de sites internet imposés sur ordre du ministère de l’Intérieur.

La haute juridiction administrative avait été saisie par l’association French Data Network (FDN), la Fédération FDN (FFDN) et La Quadrature du Net, qui contestaient la légalité de deux décrets publiés en début d’année dernière, en application de la loi anti-terrorisme du 13 novembre 2014, et de la loi Loppsi du 14 mars 2011 :

Lire la suite >>>
Lire la suite >>>

1 2 3 14