Résultats de recherche pour sarkozy

Sarkozy, pour ceux qui ont la mémoire courte…

Monsieur « j’ai changé », « j’ai pas menti », a tenté une stratégie de modernisation de son discours, mais n’oublions pas que même en chassant le naturel, il revient au grand galop..Cet article liste entre autre, les taxes et impôts, dont nous a accablé le Sarkastique, si on y rajoute la liste des non moins impopulaires impôts et taxes tout azimut de son pâle remplaçant Mr 13%, le bilan est calamiteux. Le retour de cet olibrius hargneux et excité, qui perd toute dignité en s’imaginant que les français ont oublié ses frasques, n’annonce rien de bon. Il peut aussi revenir pour achever la besogne, et remettre les clés du pays, à ceux qui n’attendent que ça. Mais vous pouvez être d’un avis contraire ;)……

Comme tout le monde en parle et beaucoup feignent de s’y intéresser, peut-être faut-il sacrifier aux lubies du moment et se pencher sur le – pourtant évident – « retour » en politique de Nicolas Sarkozy, ne serait-ce que pour rappeler d’où il vient, et mettre son bilan en rapport avec celui qu’on peut déjà dresser pour l’actuel occupant de l’Élysée.

Img/Inconnu

À ce titre, difficile de ne pas noter les longs soupirs de soulagement de la gauche tant cette nouvelle lui redonne, un peu, confiance en l’avenir. Le retour de Nicolas Sarkozy semble plutôt et à première vue une bonne nouvelle pour la gauche, complètement désemparée par l’état général de l’économie et de la politique en France, ses scores abyssaux aux dernières élections et sa popularité catastrophique, visible jusque dans l’aigreur de plus en plus tenace de ses organes médiatiques quasi-officiels. En gros, l’idée des socialistes est qu’en revenant sur la scène médiatique, Sarkozy, comme à son habitude, captera l’attention médiatique et mettra encore un peu plus de bazar dans une droite devenue aussi inexistante que la gauche.

C’est, bien sûr, un pari comme un autre, et comme tout pari, il a sa part de risque, à commencer par celui du contraste violent entre la fadeur et la mollesse de l’actuel président et l’agitation frénétique et les coups de gueules calibrés de son prédécesseur : malheureusement pour lui, le charisme microscopique de Hollande l’a clairement desservi dans les relations internationales de la France, là où Sarkozy pouvait se vanter d’être, au moins, écouté, même si l’absence totale d’actions concrètes et de moyens, par derrière, auront abouti, pour les deux présidents, à un résultat strictement identique de déclassement du pays, progressif mais marqué. (more…)

Le retour de Nicolas Sarkozy ou la logique du pire

Vous en avez probablement entendu parlé tellement il est difficile d’y échapper, Nicolas Sarkozy, dit Nabot 1er, va faire son grand retour en politique avec en ligne de mire l’élection présidentielle de 2017. Il est attendu comme le Messi par l’UMP alors que son parti avait précisément implosé suite à son passage catastrophique à la tête de l’état qui en avait fait le président le plus détesté des français.

Seulement voilà, aussi inconcevable que cela puisse paraître, François Hollande, dit Normal 1er ou encore Hollandouille, a réussi à faire pire.

(more…)

Retour de Sarkozy: Plus de six Français sur dix n’en ont rien à faire …

Mise à jour: Sondages rajoutés

Nous savons à quoi nous en tenir sur les sondages… Mais franchement! « Chat échaudé craint l’eau froide ». Enfin espérons!!….. L’essentiel c’est qu’il y croit « sa petitesse »…..

Img/Mutien

C’est ce que révèle un sondage OpinionWay pour Clai et LCI…

Près des deux tiers des Français (64%) ne s’intéressent pas à l’annonce prochaine du retour de Nicolas Sarkozy, selon un sondage OpinionWay/Clai/LCI publié mardi. 43% des personnes interrogées déclarent n’être «pas du tout intéressées» par l’annonce de la décision de l’ancien président de la République, attendue d’ici la fin de la semaine. 21% se disent «peu» intéressées.

Seuls 12% sont vraiment intéressés

En sens contraire, 23% des sondés se déclarent «assez» intéressés» et 12% «beaucoup», soit un total de 35%. Seuls les électeurs de Nicolas Sarkozy au 1er tour de la présidentielle de 2012 s’intéressent vraiment à cette question (ils sont 82% dans ce cas) (more…)

Sarkozy et son fond d’investissement Columbia: ce futur président vendu à ceux qui financent le terrorisme…

Ha ben oui, le président que certaines aimeraient voir revenir à la tête de la France aurait bénéficié suivant l’article de soutiens financiers de la part de ceux qui financent également le terrorisme! Rien qu’un exemple, comme ça, au passage, lorsque des méchants islamistes qui devaient être combattus au Mali se sont retrouvé en difficulté, c’est le Qatar qui a envoyé deux avions pour les sauver et en cherchant un peu, vous trouverez très facilement d’autres preuves et exemples, même dans la presse mainstream! Et c’est donc cela qui finance Sarkozy? Triste France…

Nicolas Sarkozy a bénéficié des ump sarkozysoutiens financiers du Qatar et de l’Arabie Saoudite pour lancer son d’investissement Columbia, avec Stéphane Courbit et Alain Minc, en 2012.

Nicolas Sarkozy avait envisagé de monter un fonds d’investissement nommé Columbia en 2012 avec deux de ses proches, l’homme d’affaires Stéphane Courbit et le conseiller des grands patrons Alain Minc. Le fonds d’ investissement Columbia devait gérer entre 500 millions et 1 milliard d’euros.

Pour financer son fonds d’investissement, Nicolas Sarkozy a usé de ses relations au Qatar et en Arabie Saoudite. D’après des informations du journal Libération basées sur des documents saisis par la police au siège de la société LGI, « l’ex-président a effectué trois voyages en jet privé à New York, Doha et Abou Dhabi, payés 301 000 euros par Lov Group Industrie (LGI), la société de son ami Stéphane Courbit« .

L’ancien chef de l’Etat a ainsi réussi à convaincre le fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA) d’investir 200 millions d’euros dans Columbia en décembre 2012. Le fonds souverain d’Abou Dabi s’était également engagé à financer le fonds d’investissement de Sarkozy le mois suivant, pour un montant inconnu. (more…)

Comment le Qatar s’est offert Nicolas Sarkozy

Dans « Une France sous influence », les journalistes Vanessa Ratignier et Pierre Péan racontent comment l’émirat du Qatar a acheté Nicolas Sarkozy, alors président de la république. L’Emir de Doha aurait notamment payé le divorce de Sarkozy avec Cécilia, 3 millions d’euros. Cet argent aurait été prélevé sur la rançon payée par le Qatar à la Libye pour libérer les infirmières bulgares…

Le Qatar devait aussi assurer une retraite dorée à l’ancien chef de l’état en participant à la création d’un fonds d’investissement baptisé « Columbia » et basé au Luxembourg, avant que l’affaire ne capote, les investisseurs étant échaudés par les mises en examen de l’affaire Bettencourt… En échange, l’émirat s’est vu ouvert en grand les portes de la capitale et de la France où il a investit ces dernières années à tour de bras. Il détient aujourd’hui un parc immobilier de plus de 6 milliards d’euros.

Aujourd’hui privé de financements et empêtré dans de multiples affaires judiciaires, le retour à la politique et à l’immunité présidentielle est une solution de plus en plus attrayante pour l’ancien locataire de l’Elysée qui veut se présenter comme « l’ultime recours » face au Front National. Problème, les français comme certains cadres de l’UMP ne semblent pas être d’accords…

Le 14 juillet 2008, à la veille d’un sommet de l’Union pour la Méditerranée, Nicolas Sarkozy invite à sa tribune pour le défilé militaire, le carré des dictateurs de la Méditerranée : Bachar al-Assad, le Tunisien Zine El-AbidineBen Ali, l’Egyptien Hosni Moubarak et l’émir al-Thani du Qatar. A l’époque, Bachar est traité en paria par la communauté internationale pour l’implication présumée de son régime dans l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri. Ce milliardaire a été en 2005 la cible d’un attentat-suicide commis par une camionnette contenant une charge explosive de 1 800 kilos. Les services de renseignement syriens sont vite montrés du doigt.

(more…)

Les petites affaires immobilières du Qatar sous Copé et Sarkozy

Sarkozy risque de revenir sur la scène politique en vue des présidentielles de 2017! Soi-disant, c’est ump sarkozyl’homme de la situation, même BHL nous l’a dit dernièrement, et si BHL dit quelque chose, il faut bien évidemment….faire le contraire, surtout faire le contraire!!! Bien sûr, certains français n’ont pas oublié, mais d’autres n’ont toujours pas compris, donc ce petit article s’imposait, une petite « couche en plus » avec tout ce qu’il y a déjà sur le blog…

Car comment croire à un candidat pro-atlantiste, co-créateur d’un fonds de pension À L’ÉTRANGER (et après on nous en fait des tonnes sur Depardieu???), plébiscité par un parti politique financièrement foutu (80 millions d’euros de dettes), qui n’a jamais montré une once d’intérêt pour son pays?

Des plus values tombées du ciel, des biens immobiliers de l’Etat bradés, des sociétés luxembourgeoises mystérieuses. Le Qatar va conclure quelques bonnes affaires immobilières à Paris durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, alors que Jean François Copé était le ministre du budget. Qu’il s’agisse de la vente du centre de conférences de l’avenue Kléber appartenant au Quai d’Orsay ou de la cession d’un bel hotel particulier appartenant au ministère de la Culture.

En avril 2007 dans cette période de ventre mou politique où Chirac s’en va alors que Sarkozy est sur le pas de porte, la France se sépare d’un « joyau de la République », le Centre des congrès de l’avenue Kléber à Paris. Contre 404 millions d’euros l’État cède ce lieu historique où furent signés les accords mettant fin à la guerre du Vietnam. L’heureux acquéreur est le Qatar, une dictature  qui n’a pas de comptabilité publique où l’argent de « l’Etat » est d’abord celui du roi et des siens.

Cascade de sociétés

Cette fois c’est sous la casaque de la société immobilière  Barwa Real Estate que les hommes de Doha emportent le banco. Surprise, au mois d’aout suivant la même société revend son trésor à une autre structure qatarie, la Masraf Al-Rayan Bank elle-même actionnaire de Barwa à hauteur de 45%.  Rassurez-vous ce transfert laisse le Centre dans le patrimoine de la famille Al-Thani, celle qui règne d’une main d’or sur le Qatar. En quatre mois, sans même avoir besoin de planter un clou, l’immeuble a pris un miraculeux bonus  de 52 millions, comme cela avait été raconté dans « Le Vilain petit Qatar » (Fayard)…

Emmanuel Limido, ami des princes du désert et directeur général de Centuria Asset Management, déclare à l’époque au Monde : « La plus value n’est pas nette puisqu’elle inclut sans doute une part de frais et travaux »… Quels travaux ? Heureusement Limido n’évoque pas la charge des impôts puisque, avant même qu’une heureuse loi soit votée par le Parlement  en 2008 grace à Nicolas Sarkozy et qui exonéra d’office nos amis qataris, l’impôt était directement négocié avec Bercy qui, gentil, ne demandait rien.

Mais qui est Emmanuel Limido, alors trop discret « directeur  de Centuria » ? Un homme clé du business immobilier qatari en France qui, sagement, tient le siège de sa société au Luxembourg où gonfle son bas de laine de 4 milliards, essentiellement abondé par le Qatar. C’est donc au titre de partenaire technico-financier de Doha que Limido, également patron de Paris Luxembourg Participation,  s’exprime dans « Le Monde ».

(more…)

Sarkozy: 100 000 euros pour une conférence au Congo

sarko-presidentAvant d’annoncer un éventuel retour pour les présidentielles de 2017, Sarkozy continue de se faire de l’argent de poche en faisant des conférences. Après une conférence pour la dangereuse Goldman Sachs à 100 000 euros, une autre conférence en Suisse dans laquelle son succès fut très « mitigé », voilà qu’il intervient au Congo, avec à la clé, la rencontre de deux présidents africains.

Cette conférence au forum économiques Forbes à Brazzaville avait pour sujet « les défis de la bancarisation », tout un roman à l’heure actuelle puisque les banques européennes discutent de plus en plus de la saisie des comptes des particuliers, braquage légalisé par l’Union Européenne après un test concluant à Chypre.

À la suite de cette conférence, rencontre pour notre ex-président avec deux présidents, le président nigérien ainsi que le président congolais, et tout cela, durant ses vacances comme le précise si bien l’article l’article du quotidien Le Point.

Il faut bien un peu d’argent pour payer une éventuelle caution… ;)

Sarkozy en correctionnelle, et l’espoir de le voir en prison un jour…

Mise à jour: Nico clame son innocence

C’est hallucinant de voir de telles réactions dans la presse de la part de personnalités toutes autant critiquables!!! Car si Nicolas Sarkozy doit se retrouver ainsi face aux tribunaux, chose qui l’irrite au plus haut point suivant les médias, c’est avant tout par ce qu’il est très loin d’être un enfant de coeur. Son palmarès ne se limite pas à avoir détourné un peu d’argent, ni d’avoir trahi l’ensemble de la population française, la liste est beaucoup plus longue. Quand aux réactions offusquées qui vont même comparer cet « acharnement » à la « période la plus sombre de notre histoire », il n’y a strictement aucune raison qu’il échappe à la justice ou à une peine de prison simplement par ce qu’il fut président! Si c’est ici le signe que le vent tourne, alors tous les espoirs sont permis, et si la justice ne fait pas son travail jusqu’au bout, il ne faut pas oublier que la justice de la rue fini toujours par prendre le dessus…

Sarko prison

Au terme d’un interrogatoire qui a duré plus de 15 heures, un procureur français a décidé de mettre en examen l’ancien président français, Nicolas Sarkozy. Il est soupçonné de corruption active, de trafic d’influence et de violation du secret de l’instruction.

Thierry Herzog, l’avocat de Sarkozy, et deux avocats généraux de la Cour de cassation, Gilbert Azibert et Patrick Sassoust, ont également été inculpés.

Sarkozy aurait abusé de son pouvoir pour obtenir des informations concernant les procédures judiciaires dont il faisait l’objet, et en particulier d’une enquête relative au potentiel financement de sa campagne électorale de 2007 par des fonds provenant de Libye. L’ex-président et certains de ses proches étaient mis sur écoute et il était apparu qu’il ne l’ignorait pas, et qu’il avait acquis un téléphone sous un nom d’emprunt pour éviter que certaines de ses communications, notamment avec ce réseau d’informateurs, ne soient interceptées. En contrepartie, il aurait promis une position prestigieuse à Gilbert Azibert. (more…)

Bonne nouvelle: Nicolas Sarkozy en garde à vue

Il ne pourra échapper éternellement à la justice, et si ce n’est celle d’un pays, cela celle des citoyens! Nicolas Sarkozy, vendu aux étasuniens, aux banques et aux financiers, est impliqué dans de nombreuses affaires, mais les médias et la mémoire courte de certains aidant, il espère pouvoir revenir en tant que candidat pour les présidentielles de 2017. Haaaaa, si au moins la prison était possible pour ce genre de traitre…

sarko prison

Après son avocat et deux magistrats de la Cour de cassation lundi, a, à son tour, été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre, où il est arrivé mardi matin.
Comme Gilbert Azibert, Patrick Sassoust et son conseil Thierry Herzog, il devrait être interrogé dans le cadre d’une information judiciaire ouverte le 26 février dernier pour trafic d’influence et violation du secret de l’instruction. Il s’agit d’une mesure inédite pour un ancien chef de l’Etat.

Lundi, l’hypothèse d’une convocation de Nicolas Sarkozy avait été formulée par plusieurs médias. «On s’y attendait», avait affirmé au «Parisien-Aujourd’hui en France» un proche de l’ex-. «Depuis deux ans, rien ne lui a été épargné».

En mars dernier, «Le Monde» avait révélé que les conversations téléphoniques entre Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog étaient écoutées à la demande des juges enquêtant sur les accusations de financement de sa campagne présidentielle de 2007 par la Libye de Mouammar Kadhafi.
(more…)

Sarkozy ne veut pas « laisser la France dans un tête-à-tête FN/PS »

Quelle bonne âme qui veut « sauver la France » du Parti Socialiste et du Front National! Quelle Sarko France fortegénérosité de sa part de vouloir nous protéger! Et quel foutage de gueule de penser qu’on va le croire!!! Alors que l’affaire Bygmalion est actuellement en train de faire imploser  l’UMP, et que le PS passe du Titanic à l’exploration sous-marine au niveau côte de popularité, Sarko, l’homme qui a vendu une partie de l’or aux US, qui a fait une conférence payée par la Goldman Sachs et qui s’est ouvertement montré pro-atlantiste (entre autres « saloperies »), nous prévient: il va revenir. Ce qui me fait peur, c’est qu’il puisse être réélu un jour, en espérant que « sarko’mmence pas »…

L’ancien président de la République précise un peu plus dans les colonnes du Journal du dimanche les contours et motivations de son éventuel retour en politique.

Nicolas Sarkozy, qui a reçu les journalistes du JDD à Paris, indique : « Je ne suis pas décidé à laisser la France dans un tête-à-tête entre le Front national et le PS. »

Il ajoute : « On se demande jusqu’où M. Hollande va abaisser le pays. »

Enfin, à propos de la crise que traverse l’UMP, il assène : « Ma famille politique est en train de se dévorer. »

Selon Le JDD, le retour de l’ancien chef de l’État passera donc par la prise de la présidence de l’UMP. Dans Le Figaro Magazine de ce week-end, on peut lire que l’ancien chef de l’État « entend réinventer le modèle démocratique français.

Article complet sur Le Figaro

Le « clown » Sarkozy est intervenu en Suisse, l’incident diplomatique évité de justesse

Avec les propos qu’il a tenu, un seul mot peut résumer cela: clownesque! L’égo démesuré dopé aux amphétamines forcément américaines vu la teneur de son discours, il n’a pas dû être très applaudi à l’issue de son intervention durant le Swiss Economic Forum. Il faut dire, pour quelqu’un qui a roulé pour la Goldman Sachs, on ne devait pas en attendre moins…

Orateur vedette du Swiss Economic Forum, un mini-Davos organisé la semaine dernière à Interlaken, encaricature_of_sarkozy_196965 Suisse, Nicolas Sarkozy a semble-t-il frôlé l’incident diplomatique, révèle ce lundi le site du journal helvète Le Matin. Lancé dans une critique assez prononcée du système politique suisse, l’ancien chef de l’Etat se serait ainsi fait couper la parole et «renvoyer à ses études» par Adolf Ogi, ancien président de la Confédération helvétique.

sic…

Selon le journal Le Matin, cette intervention qui «devait être un débat» a en réalité «tourné au one man-show», ce qui a agacé les responsables politiques helvétiques présents. Par la suite, raconte le journal, un incident s’est même produit lors d’une rencontre avec des personnalités et des sponsors.

Nicolas Sarkozy s’est en effet mis en tête de critiquer le système fédéral helvétique :  « Il s’est mis à expliquer que la Suisse devait entrer dans l’Union européenne. Qu’un pays ne peut pas être gouverné par un président qui change chaque année. Ou que notre système avec sept conseillers fédéraux est inefficace, désuet», affirme le journal suisse, qui ne cite pourtant aucun de ses propos.
(more…)

Coppé qui démissionne: la fin de l’UMP pour permettre le retour de Sarkozy avec un nouveau parti?

Coppé qui démissionne, et d’un! En espérant que d’autres suivent après la claque magistrale des européennes, même s’il ne démissionne pas pour cela mais suite au scandale de Bygmalion. Cette histoire n’est finalement qu’un arbre qui cache la forêt, une casserole parmi tant d’autres pour ce parti qui a dû être sauvé avec les dons des militants, juste pour le rappel.

Bien sur, un « intérim » sera effectué par 3 grands ténors: Raffarin, Juppé et Fillon, mais cela suffira-t-il à sauver le parti. Avec cet énième casserole politique pour ce parti qui en a accumulé beaucoup dans le passé, nous assistons peut-être à la mort annoncée de l’UMP, ce qui serait réellement pratique puisque cela permettrait à Nicolas Sarkozy de refaire surface avec un nouveau parti, en vue des présidentielles de 2017.

Lodysse-de-pi-parodie-cope-ump-fake-sblesniper-600Source de l’image: sblesniper.blogspot.fr

Bref, on continue dans l’enfumage… L’UMP en perte de vitesse, déjà sauvé financièrement une fois mais plus assez populaire pour l’être une seconde fois en cas de besoin… La suite logique serait vraiment la fin de l’UMP pour un nouveau parti qui se voudrait plus crédible car tout neuf, et qui continuerait allègrement sa politique habituelle: le mépris de tout et de tous!

Pacte de solidarité : une mesure de « gauche » en réalité pompée dans le programme de Sarkozy…

François Hollande a annoncé à l’occasion du remaniement ministériel qui doit lui permettre de gagner du temps tout en grillant Manu Valls qui-doit-tout-changer, qu’il comptait compléter son  fumeux fameux pacte de compétitivité par un volet démagogique social, à savoir le « pacte de responsabilité ». Pas de bol, la mesure clef de ce pacte, la baisse des cotisations sociales payées par les bas salaires, se trouvait dans le programme de campagne d’un certain Nicolas Sarkozy en 2012, à l’époque vertement critiquée par… François Hollande ! Décidément, il semble de plus en plus compliqué d’avoir l’air de gauche lorsqu’on est de droite…

Avec son « pacte de solidarité », François Hollande fait un geste pour « la justice sociale ». C’est en choeur ce que clament le PS et le président, après la sévère défaite enregistrée au second tour des municipales. Singulier renversement de situation. Jusqu’à présent, les mesures de justice sociale consistaient à augmenter l’imposition des plus aisés, à redéployer certaines allocations vers ceux qui en ont le plus besoin ou à permettre à certains de partir plus tôt en retraite. Mais, face au ras-le-bol fiscal, François Hollande convertit la gauche aux baisses d’impôts. Après avoir nommé Manuel Valls à Matignon lundi soir, François Hollande a subrepticement annoncé une baisse des cotisations sociales payée par les salariés dans le cadre d’un « pacte de solidarité »

Selon Les Échos, la mesure, qui s’appuie sur une simulation technique du Trésor, devrait se concentrer sur les salaires les plus modestes pour contrebalancer les baisses de charges patronales annoncées dans le cadre du pacte de responsabilité. Toujours selon le quotidien économique, elle pourrait être en partie financée par une suppression de la prime pour l’emploi (PPE), un crédit d’impôt ou un chèque versé aux foyers fiscaux les plus modestes, avec un an de retard, après le remplissage de leur déclaration de revenus. Une baisse de charges sans autre financement que la baisse des dépenses publiques semble en effet très difficile, étant donné la situation budgétaire. (more…)

Sarkozy voit Merkel à Berlin et vante leur leadership pour sauver l’euro

Sarko, ancien président comique français, représentant en casseroles ayant une collection exceptionnelle dans le genre, traitre ayant vendu une partie de l’or du pays pour sauver le dollar et exilé fiscal ayant créé un fond de pension d’un montant de 1 milliard d’euros à l’étranger, revient pour nous expliquer que lui et l’Allemagne veulent SAUVER L’EURO, et donc ils reconnaissent que s’il n’est pas foutu, c’en est pas loin…

sarko prison

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a été reçu par la chancelière allemande Angela Merkel, vendredi à Berlin, avant de prononcer un discours où il a fait l’éloge de leur leadership pour sauver l’euro.

Je n’ai aucune intention de mettre un terme à la période de recul de toute activité politique que j’ai souhaitée, a affirmé l’ancien président, qui était invité à s’exprimer sur l’Europe et la relation franco-allemande par la Fondation Konrad Adenauer, émanation du parti conservateur CDU de Mme Merkel.

Je suis venu (…) en ami de l’Allemagne, a-t-il déclaré, après un entretien d’une heure avec la chancelière, une faveur rarement accordée à des personnalités sans responsabilités politiques. (more…)

Devedjian juge le retour de Sarkozy «possible mais pas certain»….

Bernadette Chirac est convaincu de son retour. Devedjian « pas sur mais peut être », et les Français qu’est ce qu’ils en pensent??

Il pense qu’une personnalité s’imposera d’ici 2017…

C’est presque une réponse de Normand.  L’UMP Patrick Devedjian a jugé dimanche le retour de Nicolas Sarkozy en vue de l’élection présidentielle «possible mais pas certain», prédisant qu’un homme s’imposerait de lui-même au sein de l’UMP à l’approche de 2017.

S’il a déclaré sur Radio J que l’ex-chef de l’Etat est «certainement, dans l’espèce d’apesanteur qui règne sur l’avenir de la droite et de ses leaders celui qui a le plus de crédibilité et qui est le mieux reconnu par les militants», le député et président du conseil général des Hauts-de-Seine a considéré son retour «possible mais pas certain».

Comme on lui demandait si l’affaire Karachi pouvait compliquer le retour au premier plan politique de Nicolas Sarkozy, il a constaté que «chaque fois que la justice s’est prononcée pour le moment, elle l’a toujours innocenté». (more…)

Page suivante »