A quoi ressemblerait un monde végétarien ….

Cette infographie est la représentation de ce que serait le monde sans viande. Il y a de quoi réfléchir.. Merci à Julie B. de Médigo.com

Les convertis au végétarisme se multiplient en Occident, plus particulièrement aux États-Unis, en Europe et en Australie. À l’inverse, on remarque une croissance de la consommation de viande dans certains pays, comme la Chine ou l’Inde.

Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé.

Toutes les sources, qui nous ont aidés à imaginer cette nouvelle ère du végétarisme, sont accessibles au bas de l’infographie.

Des sections individuelles sont également disponibles à la suite de l’infographie complète.

À Quoi Ressemblerait un Monde Végétarien – MEDIGO

Voir la suite en détail sur Médigo.com

153 commentaires

  • lansquenet

    PAS DE STEAK = PAS DE VEAU QUI NAISSENT

    PAS DE CORRIDA = PAS DE TAUREAUX QUI VIVENT 5 ANS EN PLAIN AIR

    Supprimons lions et impalas pour éviter le végétarisme bobo crétin larmoyant cathare. Supprimons la nature et revendiquons nous d’être écolo

    LES OURS BOUFFENT LES PIES DES VACHES VIVANTES, LES LOUPS ÉGORGENT LES BREBIS DANS D’ATROCES SOUFFRANCES : NE GÈNE PAS LE BOBO VER

    • sombre

      reductio ad absurdum : réduction par l’absurde.
      Ta déjà manger un steak de panda ? Non? Comme personne à priori. Est-ce que les pandas ne naissent plus?
      Bref, refuges, zones protégés, sanctuaires animale… il y a de quoi faire pour éviter que les espèces disparaisse, si c’est ton inquiétude, sans avoir besoin de les tuer.

      Quand à la corrida : c’est ta définition du bonheur animale de se faire planter et saigner devant une foule d’écervelés? Là encore, il suffit de laisser les taureaux libre et il pourront même dépasser les 5 ans !

      Quand à crier bobo toute les 2 phrases, tu veux dire qu’une personne qui s’est extrait du conditionnement perpétuel des médias et qui aspire à vivre de manière perenne et non violente avec son environnement … est un bobo? putain … ben je préfère être un bobo qu’un beauf.

  • Pauline

    Le fait de nous cacher les conditions d’abattage sont souvent une cause de l’arrêt de la consommation de viande.

  • PsYkObOuM

    Je ne comprends pas bien … Nous allons encore chercher les extrême https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    Si nous consommions ce que nous produisons je ne vois pas le mal a consommé de la viande !
    1 poule, lapin par semaine, un mouton ou chèvre de temps a autre pour les fêtes et le reste dans le congèle … (pour la vache j’ai pas asser de place https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif …)
    Si j’ai bien tout compris sans avoir approfondi le sujet qui ne m’intéresse que peu … le véganisme c’est ca ??? Ce nourrir avec le respect des aliments ? Quel qu’il soit ? Si tout le monde réfléchissé comme ca je ne vois pas le problème de consommer de la viande !

  • Plus de viande = plus de lait, de fromage, d’œufs (donc des gâteaux etc…), de cuir et peaux, de laine, etc.

    Attali nous l’a prédit, je remets le lien
    https://www.youtube.com/watch?v=wNpYqWeJ4HY, et il semble au courant de bien des choses avant nous… (nous aurons une présidente après Macron)

    Les pauvres ne mangerons plus de viande, de lait ou de fromage, ou alors artificiels; ils porteront des vêtements et des chaussures synthétiques, afin que les riches puissent continuer à consommer les produits issus des animaux

    • sombre

      Attali à juste annoncer un fait évident : la consommation de viande, qui est toujours croissante, ne sera pas soutenable dans le futur ; elle est déjà l’une des plus grande cause de pollution / problèmes de santé. Quand à l’éthique, prendre la vie d’animaux innocent … difficile de faire pire.

      C’est dérangeant quand c’est un personnage aussi détestable que lui qui en parle, mais c’est loin d’être le seul.

    • J’ai un copain qui prend la laine de ses moutons, lesquels ne passeront jamais à la boucherie. Pareil pour les oeufs.
      Pour ce qui est du cuir, vu le prix d’une paire de chaussures, il y a bien des gens qui ne peuvent plus se l’offrir.
      Bien sûr, on peut aller jusqu’au véganisme. Mais restons-en déjà au végétarisme, c’est déjà une évolution énorme.

  • ROSSEL

    Toute ces balivernes végétariennes et véganes ne sont que niaises pleurnicheries. Depuis l’origine des temps, les hommes sont omnivores. Les recherches récentes et sérieuses démontrent que les plantes elles-mêmes sont douées de sensibilité. Faudra t-il se contenter de gober de l’air pour se sustenter ? Le vrai problème réside dans le déséquilibre engendré par la population mondiale et dans la société de consommation.

    • sombre

      I – On a toujours fait la guerre, piller, violer, tuer : est-ce une raison pour continuer ?
      II – Ta déjà vu une plante hurler de douleur quand tu la découpe ? Pleurer ? Demander des caresses ? Tu compare vraiment un animal à une putain de plante qui n’a d’ailleurs pas la capacité de ressentir la douleur parce que ta lu dans OKAPI JUNIOR que les plantes ne sont pas inertes ?
      III – Rendement calorifique : un mangeur de viande consomme indirectement plus de végétaux. Il faut 8-10 calories végétale pour produire 1 calorie animale. C’est en autre pour ça que la viande est responsable à 80% du déboisement de la forêt Amazonienne : il faut de plus en plus de surface au sol pour nourrir le bétail.
      IV – La surpopulation mondiale, un problème ? Qui définis à partir de quel seuil on est en « surpopulation  » déjà ? D’après les ressources qu’ont consomment face à celles qu’on dispose peut être ? C’est donc d’habitude qu’il est question, non de nombres. Un américain n’a pas les mêmes habitudes qu’un africain en terme de consommation. Aussi, figure toi qu’avec la consommation de végétaux UNIQUEMENT, ça ne posera pas de problème pour nourrir tout les humains ! Donc les « pleurnicheries  » blablabla… tu ferais mieux de te renseigner avant de ressortir les 1er conneries pleine de clichés que tu a entendu.

      • engel

        Rossel a raison, c’est ringard et violent votre truc végétal.

        Moi je pratique le « respirianisme » (Inédie).
        C’est une nouvelle religion. Elle n’est pas violente comme la votre et bien moins énergivore.
        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/30/01016-20170830ARTFIG00221-vivre-sans-boire-ni-manger-le-respirianisme-une-pratique-decriee-et-inquietante.php
        Essayez donc.
        …Vous verrez, c’est merveilleux!
        L’harmonie bercera votre cœur enfin apaisée.
        Bien à vous.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • ROSSEL

        « I – On a toujours fait la guerre, piller, violer, tuer : est-ce une raison pour continuer ? »
        ça continuera et si vous préférez faire l’autruche, tant pis. Le pacifisme sent la boucherie côté mouton.
        Je ne considère pas l’être humain supérieur ou inférieur aux autres animaux.

        Les plantes ne seraient pas douées de sensibilité ? Les travaux de Jean-Marie Pelt et d’autres qui n’ont rien de farfelus vous connaissez ? Afin de vous ouvrir les yeux, mais ilest vrai qu’il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, je vous conseille la lecture du livre « La vie secrète des arbres. » Vous ne vous promènerez plus jamais en forêt de la même façon. Il est bien sur très confortable de nier ce qui dérange. J’observe au passage que les protecteurs de toutes les vies se mobilisent plus pour les bébés phoques que pour le génocide des moules et des huitres. Sensiblerie encore. « Le véganisme : penser qu’avorter le foetus d’une femme est un droit mais que manger l’oeuf d’une poule est un crime. » (lu sur le blog Orages d’acier 03-12-2017).
        Quant au « fantasme » de la surpopulation, laissez un couple de souris blanches dans une cage avec de quoi se nourrir et revenez voir le résultat dans six mois. Vous aurez une idée de ce qui nous attend si le problème n’est pas pris à bras le corps.

      • sombre

        – Tu veux dire que changer ses habitudes c’est faire l’autruche ? oO
        Quand à ce que tu considère : on s’en moque. Seul les actes ont du sens : tu participe à un massacre ou non.
        – Doué de sensibilité oui. Pas sentiant. C’est la différence avec un animale. Quoi qu’il en soit : tu les nourris avec quoi les animaux ? Ben avec 10 fois plus de végétaux. Si tu veux sauver les végétaux : devient végane. On a que deux choix pour s’alimenter…
        – Pourquoi, ta envie de manger des fœtus de femme maintenant ? Cette phrase n’a ni queue ni tête : si il existait une exploitation de la femme pour que tu te fasse des fœtus  » à la coque  » à midi, les véganes s’y opposerait aussi.
        – Alarmisme à deux balles sur les souris. Surtout qu’on est déjà dans la régulation de la population : les politiques de natalité contrôlé y’en à de partout dans le monde. Peut être que tu vise quelque chose de plus  » sanglant  » , à la battle royal ? mon conseil : sectionne ton pénis. Tu ne fera pas de gosse comme ça, et vu les conneries que tu risque de leurs inculquer, c’est positif pour les générations à venir.

      • Excellent ton tableau, Sombre.
        Je me permets de rectifier cependant ceci: oui, une plante réagit au stress venant de crevettes qu’on plonge vivantes dans de l’eau bouillante. Elles ressentent la douleur, oui. Comme nous ? Nul ne le sait, bien sûr. D’autant que nous la ressentons nous-mêmes différemment les uns des autres. Mais on peut communiquer avec les plantes comme on peut communiquer avec les animaux.

        Sur le plan économique et celui de la santé, les arguments en faveur du végétarisme sont sans conteste, s’il s’agit d’un régime bien équilibré. Certains suppriment la viande et s’imaginent pour autant être végétariens. Cela ne suffit pas.

      • ROSSEL

        @ sombre
        « – Tu veux dire que changer ses habitudes c’est faire l’autruche ? oO »
        Il ne s’agit pas d’habitudes mais d’atavismes qui remontent à la nuit des temps. Libre à vous de tendre la joue et le reste. Il y aura toujours des agresseurs et des agressés.
        Natalité contrôlée partout dans le monde ? c’est une plaisanterie ? Décidément les pseudos écolos dans votre genre qui ne connaissent de la Nature que leur vision bisounours en vogue sont ses pires ennemis.
        Vos arguments sont aussi approximatifs que votre orthographe (volonté de déconstruction linguistique anti-bourgeoise je suppose). Puisque vous donnez dans le grivois en me suggérant de me couper le pénis, je veux bien vous rendre un service : « Amène ta mère que je te refasse. » Vous aurez certainement beaucoup à y gagner.
        Quant à mes enfants, ils sont certainement plus au fait des réalités de la vie que les avortons cacochymes élevés dans l’amour universel. Les planches pourries de ce style composent malheureusement une part de plus en plus importante de notre population.
        « Bonjour chez vous ! »

      • logic

        pour faire 1 kilo de viande, il faut 100kg de céréales ou de légumineuse, et 10000 litres d’eau, alors qu’en terme de calorie, 100g de légumineuse/céréales = 100g de viande !!! quand on a compris ça, on comprend le désastre de l’industrie de la viande sur les terres agricoles qui consomme 100 fois plus de terres que l’alimentation végétale….. c’est vraiment la misère de voir encore des arguments de niveau primaire pour vanter la viande, on est pas prêt de changer de monde…. finalement, le mouton n’a que ce qu’il mérité, un monde de merde!!

      • ROSSEL

        @ logic
        Il n’est pas question de « vanter » la viande. Préconiser un régime alimentaire carnivore est aussi stupide que le végétarisme. L’homme est par nature OMNIVORE. Je suis d’accord pour reconnaitre qu’aujourd’hui la viande a pris une part trop importante dans nos habitudes alimentaires.
        Quant à changer le monde, ceux qui s’y sont essayés ne suscitent pas ma sympathie : Robespierre, Lénine, Staline, Hitler, Mao, Pol Pot… A chaque fois le résultat a été identique.Tous ces illuminés furent les fléaux du genre humain. Je crois qu’il vaut mieux essayer se changer soi-même. A défaut d’être prestigieux, le résultat de la démarche est nettement moins sanguinolent.

      • logic

        @Rossel

        soit, mais vous passez quand aux actes? moi ça fait 30ans que j’ai réduit la viande dans mon alimentation a une fois par semaine ! Et à cette époque l’info du 1kg de viandes=100kg de légumes était déja accessibles à tous !!

        discutter c’est bien joli…

      • ROSSEL

        @ logic
        « soit, mais vous passez quand aux actes? »
        C’est fait.

    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

      Les végétariens, c’est comme le régime hallal, c’est l’imposition d’une religion jalouse de la réussite de la religion chrétienne avec ses retombées positives dans son industrie, son habillement, son mode de vie, sa philosophie, ses révélations.

      • Voltigeur Voltigeur

        Et ses co****ries comme Torquémada, et j’en passe…

      • sombre

        Une religion ? Comment à tu su que les véganes adore en secret Carrotor, le grand dieu Carotte qui à créer le monde ? C’était censé être une information que seul les initiés partage. Serait-tu un initié toi aussi ?

        Il faut que je transmette au plus vite cette information à mon groupe local, nous avons un infiltré.

      • Enki13

        @Daniel PIGNARD…
        ———————————————————————————————————————————-
        La Bible et le Végétarisme :
        http://www.vegetarismus.ch/pdf/19f.pdf
        ———————————————————————————————————————————-

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        Torquemada est sorti de ce qui était permis par le Christ pour les chrétiens :
        « Je vous ai dit ces choses, afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute.
        Ils vous excluront des synagogues; et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. Et ils agiront ainsi, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi. » (Jean 16 :1-3)

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

         » jalouse de la réussite de la religion chrétienne  »
        là j’ai beaucoup riassé quand je parlais de légion d’honneur là c’est super bien parti pour ….

      • logic

        en tous cas une chose est certaine, manger de la viande ne développe pas les neurones….

  • engel

    Remplacer une « dictature carnivore » par une « dictature végétivore »… vaste, immense progrés!!!

    Pourtant « le juste milieu » et peut-être bien « le bon sens » pousseraient à penser que l’homme est un peu des deux.
    …Et qu’en fonction de son milieu l’homme s’adapte.
    Tiens et si il était du genre omnivore, par exemple.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    Vraiment mare, raz la casquette de tous ces extrémistes à la con!!!

    • engel

      Maintenant le respect et la condition animale est un autre débat.
      Débat certes nécessaire, mais qu’il convient de dissocier de ce thème, sous peine de tomber dans la caricature grossière et complètement stérile.

    • sombre

       » Marre de ces extrémistes qui nous laisse pas tuer tranquillement des milliards d’animaux chaque année ! Ont aurait plus le droit de se nourrir d’animaux égorgés, éviscérés, dépecés, découpés sous prétextes qu’ont polluerait plus, qu’ont serait en moins bonne santé et que ça serais un comportement proche de la psychopathie de ne pas être capable d’éprouver de l’empathie pour un être innocent condamné à mourir pour notre plaisir égoïste ? DICTATURE ! « 

      • engel

        Eh l’extrémiste hurleur et ridicule,

        Vas donc faire pousser des graines au Pole-Nord pour nourrir les esquimaux, ou dans l’Himalaya, ou dans bien d’autres régions rocailleuses…

        Et seulement après, revient faire ton show d’hystérique intransigeante.
        Histoire de m’expliquer ce que tu ne comprends pas dans : « juste milieu » et « en fonction de son milieu l’homme s’adapte ».

        Le pendant intellectuel à la camomille s’appelle tolérance.
        Vu votre état d’esprit, je ne saurai trop vous conseiller d’en user, si ce n’est dans abuser….voir d’envisager le Valium.

      • sombre

        Ah je dis oui ! je l’avais pas encore sur mon bingo celle là ! ça compte comme  » veut faire manger du tofu aux touareg/ esquimaux » je pense.

      • ROSSEL

        ENGEL +1
        SOMBRE : condoléances

      • C’est quand même stupéfiant ! L’article que nous met Volti est une démonstration des intérêts à devenir végétarien. Il n’impose rien du tout ! Ce sont des arguments, point !!
        Pourquoi tout de suite parler de dictature, de nouvelle religion… ??????
        On se caaaaalllmmmmeeeee !!!
        Vous me sidérez ! On ne va pas vous enlever votre morceau de barbaque, ne pleurez pas, et ne faites pas la guerre à qui vous propose une discussion, une simple discussion. Si cette discussion peut aider à des prises de conscience, tant mieux. Sinon, faites comme d’habitude, ne culpabilisez pas. Personne ne viendra vous chercher pour vous faire bouffer de force un plat de céréales et de lentilles !

      • engel

        Biquette, Ah bon https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

        Extrait de l’article d’introduction aux infographies:

        « Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus.  »
        ….Là effectivement on sent bien la retenue et l’ouverture à l’autre et à son monde.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

        Definition Larousse du mot « dictature » :
        http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/dictature/25352

        – Pouvoir absolu exercé par une personne ou un groupe dans un domaine particulier
        – Influence extrême de quelque chose . Ex: La dictature de la mode.
        …T’as lu la dernière ligne,…. hein!

        Par respect pour la personne qui d’habitude fait preuve de plus de lucidité et de retenue, je m’abstiendrai de développer au risque de devenir caustique.
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

    • logic

      pourquoi l’humain veut-il toujours passer dun extrème a l’autre?????? la viande suffit juste d’en consommer ce que la nature peut produire et tout le mode est content!!
      l’humain a toujours besoin de s’identifier à un groupe! faut croire qu’il est vraiment con !

    • logic

      quand vous aurez compris que la vie se passe dans « l’équilibre » on aura fait un grand pas en avant pour l’humanité….

  • DTC

    Détendez-vous les gens. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif Je sens beaucoup de tension…
    Il y a deux choses:
    1) tuer/ne pas tuer. Celui qui ne veut pas tuer doit être vegan, puisque indirectement, les produits d’origine animale tuent aussi. C’est une cohérence que je respecte.

    2)consommation d’espace, d’énergie etc. Il y a là une vérité mathématique. Le problème, c’est que toutes les formes d’élevages ne se valent pas. Les élevages industriels n’ont clairement pas lieu d’être. Les élevages en plaine (avec climat doux) peuvent être discutables, puisqu’on peut y cultiver tout un tas de trucs. En revanche, pour les zones de montagne, certains élevages me semblent tout à fait pertinents (dès lors qu’ils sont autonomes en alimentation et donc pas de soja roundup ready de l’autre continent) quand les cultures sont difficiles.
    Habitant une zone dite de « moyenne montagne », je vois que la baisse du nombre d’élevages a laissé la place à une forêt industrielle qui fait de gros dégâts. Y compris sur les paysages.
    Il m’arrive aussi, pour gagner quelques sous, de débroussailler et tondre les propriétés secondaires des riches. Je me suis souvent dit que c’est stupide: on pourrait en effet y mettre des animaux (moutons), ce qui me paraît bien plus pertinent que d’y consacrer du pétrole.

  • minotor

    C’est pénible de lire toujours les mêmes âneries à longueurs d’articles sur le sujet. Ici dans l’ouest de la France qui est un pays d’élevage, les vaches bien élevées broutent de l’herbe. J’aimerais qu’un vegan m’explique comment ça augmente la consommation d’eau de la population mondiale ? Et pourquoi faudrait-il manger ces saloperies de burgers ? Il n’y a pas d’alternative en dehors du veganisme et de mac donald ?
    Le problème c’est l’élevage industriel où on nourrit les vaches avec des céréales, alors que les bovins sont des herbivores.
    Par contre les millions d’hectares de soja transgénique et de palmiers à huile qu’il faudrait pour nourrir la population massivement vegane, hectares pris sur ce qu’il reste de forêts tropicales, personne n’en parle jamais, pas plus que des innombrables problèmes de santé liés à une alimentation uniquement végétale. A ce stade c’est du darwinisme social. L’homme est un omnivore. Point barre.

    • sombre

      -Prêt de 85% du soja qui pousse est destiné au bétail. Quand ont sais qu’il faut 8 a 10 calories végétale pour produire 1 calorie animale, on comprend qu’au contraire : il faudrait moins d’hectare de surface agricoles pour nourrir une population végane.
      https://www.viande.info/elevage-viande-sous-alimentation#biblio

      -Quand à l’huile de palme, on en retrouve massivement dans des produits industriels (type biscuit), qui contienne bien souvent des produits d’origines animale.
      Comme l’huile de palme est responsable massivement d’un phénomène de déforestation, qui nuit aux espèces animale local, un végane conscient de son impact boycottera forcément ce type de produit. Ce n’est pas les véganes qui en consomme en gros.
      A noter que bien souvent les véganes consomme BIO, et qu’il n’est pas rare de trouver en magasin bio des produits qui affiche  » sans huile de palme  » dans leurs produits.

      -Peux tu citer les problèmes de santé liés à une alimentation uniquement végétale?

      -L’homme est omnivore : il peut puiser ses nutriments dans la viande ou les végétaux. La seule chose qu’il ne puisse trouver dans les végétaux est la B12. Sa culture, d’origine bactérienne, à était rendu possible en 1948.
      Un homme peut donc vivre en ayant à sa disposition tous les nutriments nécessaire sans consommer de viande.

      J’ai l’impression que tu n’est pas du tout renseigner sur les sujets que tu aborde.

      • minotor

        Ne me fais pas rire mon frère est végétalien depuis 10 ans et quand il a besoin de monter un truc chez lui au 4ème étage il est obligé de m’appeler parce qu’il n’a aucune force physique, il marche comme un vieillard alors qu’il a à peine 50 ans. Je suis obligé de l’attendre dans la rue. Par ailleurs il a été hospitalisé pour une macrocytose (anémie qui peut entraîner la mort) à cause d’un déficit en vitamine B12. Alors la bonne santé grâce au véganisme, ce n’est pas à moi qu’il faut raconter ça.
        D’autre part non seulement on ne trouve pas de B12 dans le végétal, mais on ne trouve pas non plus les quantités suffisantes de nombreux autres nutriments dont le fer, les protéines et différentes vitamines. Eh oui, le fer a beau être présent dans les végétaux on ne peut en assimiler qu’une faible partie. C’est pareil pour les protéines.
        Alors arrête de prendre les gens pour des imbéciles alors que tu ne sais pas de quoi tu parles, je te retourne le compliment.
        Accessoirement j’ai un blog de cuisine depuis 14 ans et je me documente sur la nutrition depuis 5 ans que j’ai arrêté gluten et produits lactés, alors ne perds pas ton temps avec les mensonges habituels de la vegan attitude, ça ne risque pas de marcher avec moi.

      • sombre

        Et moi je connais un obèse qui a fait 3 avc , et qui kiffe le foie gras, le saucisson … C’est un peu con de tirer des généralités sur des cas isolés, non ?

        Pour les nutriments : Je le répète encore une fois, tu trouve tout ce qu’il faut dans le végétale(hormis la b12). Ça empêche pas qu’on puisse se nourrir de manière déséquilibré mais ça n’est pas propre au véganisme.
        http://vegecru.com/fer
        Ta des infos sur le fer si tu le souhaite, sur sa bio-disponibilité, sur comment améliorer son absorption … et sur les quantités présente dans certains végétaux.

        Pour les protéines, ce n’est qu’un mythe :
        http://vegecru.com/proteines
        Libre à toi d’y croire, mais propager des informations aussi grotesques n’est pas à ton avantage. C’est de notoriété publique que cette croyance est infondé.

        Quand aux mensonges, je voie que tu n’a pas pris la peine de lire ce que j’ai écris ni de contester la véracité des informations que je t’ai donné. Hors celui qui avance des arguments infondés pour l’instant c’est toi.
        Alors je m’en bat bien les couilles que tu ai un blog de cuisine, à savoir l’équivalent d’un journal intime ou tu déblatère visiblement des conneries sur des sujets que tu ne maitrise pas (comme le soja, comme l’huile de palme et le véganisme) ; mais je te le répète : tu devrais prendre la peine de vérifier ce que tu écris.

      • Billou223

        Minotor, est ce que l’on est censé te croire sur parole ? Il y a ici un parti-pris évident…

      • Sombre, pour reprendre tes propos au sujet de l’huile de palme, voici une petite anecdote: Je prends des biscuits à K*rouf, bio, sans huile de palme. Le même genre (pas la même marque), bio également, à Bio*monde, contient de l’huile de palme.
        Il faut vraiment être vigilant !

    • engel

      Salut minotor,

      C’est quoi ton blog ?
      T’as un lien, cela m’intéresse.

      Au fait, un truc de (vieille) mère-grand.
      Quand une femme suite à ses menstruations abondantes était anémiée . On chauffait un tison en fer au rouge (au feu de cheminée). Puis on le trempait dans une chope de bière. Chope qui devait-être bue immédiatement par la patiente.
      …Bon ça, c’était pour les cas extrêmes.
      Sinon, la viande de bourrins(les chevaux, les autres sont trop cons pour être comestibleshttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif) c’est bien aussi…

    • logic

      pour faire 1 kilo de viande, il faut 100kg de céréales ou de légumineuse, et 10000 litres d’eau, alors qu’en terme de calorie, 100g de légumineuse/céréales = 100g de viande !!! quand on a compris ça, on comprend le désastre de l’industrie de la viande sur les terres agricoles qui consomme 100 fois plus de terres que l’alimentation végétale…..

  • minotor

    En plus cet article ne présente pas la moindre info. C’est de la pure propagande qu’on doit croire sur parole. Où sont les études qui montrent que les végétariens sont en meilleure santé que les autres ? Où sont les études d’où sont tirées toutes ces belles infographies ? C’est du pipeau intégral.

  • Pimpin

    Avis sur le véganisme et le végétarisme.

    1) C’est un truc de riche
    2) C’est contre nature.
    3) Le bien être des animaux et leur exploitation.

    1) c’est un truc de riche.

    En effet, il est impossible de trouver sur place ou à proximité en toutes saisons de quoi nous nourrir totalement à partir des plantes.

    Il faut donc importer de partout dans le monde, et cela coûte cher.
    Il faut aussi des compléments en vitamine, dont la B12, qu’il faut bien fabriquer ailleurs que dans une simple cuisine et transporter.

    Les populations pauvres doivent bien se débrouiller avec ce qu’elles trouvent à proximité, donc non seulement cultiver, mais aussi élever, chasser. Comme c’était d’ailleurs le cas dans le passé en France. Pour elles, manger de la viande c’est une question de survie.
    Avec tous les aléas liés à la météo et aux maladies qui engendraient des famines malgré les techniques de conservation des aliments, malgré l’utilisation des ressources animales.

    Alors loin de moi l’idée de dire que ce n’est pas bien d’être riche et d’en profiter, mais il faut bien l’avoir à l’esprit.

    Tout comme avoir à l’esprit que ces transports à grande distance ne sont pas spécialement écologiques, ni d’ailleurs la production de ces aliments à l’autre bout du monde dans des conditions souvent tout aussi critiquables que la production de viande.

    Déforestation, exploitation des habitants locaux qui en plus voient disparaître leur source d’alimentation naturelle ainsi d’ailleurs que les habitats des animaux qui y vivaient.

    Donc on se donne bonne conscience sur le bien être des animaux, mais on ne se pose pas de question sur les conséquences sur les pays et leurs habitants d’où provient ce qu’on mange pour remplacer la viande.

    On ne peut pas en France vivre sur notre production végétale, mais les animaux qu’on élève le peuvent, on n’est pas obligé d’importer leur nourriture, sauf cas exceptionnel.

    2) C’est contre nature.

    La nature, Dieu, ou autre, tout ce qu’on veut pour expliquer le pourquoi et le comment de la vie.

    Il faut bien constater qu’il existe des chaînes alimentaires, avec à une extrémité des herbivores capables de se nourrir à partir des plantes, et à l’autre des carnivores qui sont incapables d’assimiler des plantes et donc mangent les herbivores. Il y a aussi les omnivores, dont on fait partie, capables de se nourrir de certaines plantes, surtout d’ailleurs de leurs fruits et graines, mais aussi des autres animaux.

    Ce n’est pas l’Homme qui a inventé cela, c’est la nature. C’est elle qui a organisé ainsi la chaîne de la vie, et on n’y peut rien.
    Donc forcément aller contre cela, par exemple en forçant des omnivores à ne manger que des plantes, c’est forcément aller contre la nature.

    C’est d’ailleurs pour cela que cela coûte si cher de s’en écarter (point 1).

    3 Le bien être des animaux et leur exploitation.

    Effectivement il y a des abus, mais les abus cela se corrige. Je ne vois pas en quoi des animaux correctement traités n’auraient pas de bien être. Mais c’est vrai qu’il y a énormément de progrès à faire.
    A moins qu’on estime que ce bien être doit être équivalent au nôtre, ce qui me paraît assez ridicule tant les prétentions des animaux dont bien moins élevées que les nôtres.
    Et puis le coup des abeilles à qui on prend leur nourriture …Un peu poussé non ? d’autant plus qu’en retour ces abeilles sont protégées, soignées, et nourries l’hiver en cas de forts froids. On fait travailler les humains, pourquoi pas les animaux ?
    Et puis il faudrait aussi ne plus avoir d’animaux de compagnie (nos esclaves), plus de chevaux, plus de chiens d’aveugles et sauveteurs qu’on exploite etc….

    Pour terminer, il faut aussi être bien conscient d’une chose : animaux ou pas, nourrir 7 milliards d’individus cela ne se fait pas sans conséquence sur notre environnement !

    • sombre

      1 – Tu peux être végane et consommer local. Les végane consomme majoritairement bio (et oui, vu que l’agriculture conventionnelle tue … les véganes y sont sensible) et la plupart de leurs courses se font dans des magasins type AMAP, bio’c’bon, biocoop … bref c’est local pas besoin que ça ai traverser la moitié de la terre.
      Le produit le plus « exotique » que je mange, c’est du tofu fabriqué en Allemagne.
      Si il y avais suffisamment de végane, il existerais des traiteurs qui ferait de la découpe de tofu fabriqué artisanalement …

      Pour le truc de riche, il faut aussi comprendre que les protéines végétale coute moins cher que les protéine animale à poids équivalent. C’est pas comme si c’était gratos la consommation de cadavre !
      Bref, je suis au RSA et je peux faire mes courses sans soucis en BIO/VEGETALIEN. Je me sens pas « riche  » pour autant.

      2 – Tu fait une légère approximation avec le fait d’être omnivore : un omnivore n’est pas FORCER de manger de la viande. Il en a la possibilité, c’est ça la différence. Tu ne répond à aucun impératif biologique à manger de la viande en 2017 : ont peut très bien vivre sans.

      3 – Je n’ai pas la prétention d’offrir à un animal ce dont les humains jouisse. Il se moquerais bien d’avoir une TV un smartphone un ordi … mais j’ai la prétention de croire qu’il mérite de vivre, et plus exactement qu’il ne souhaite pas mourir, ni être esclave, ni être un « bien de consommation »
      Je veux pour eux ainsi un respect minimale : les laisser évoluer librement. Ne pas les exploiter. Ne pas les tuer.
      Je ne considère pas qu’on les traite bien quand on souhaite leurs morts, quand on les emprisonne.
      Que pense-tu de cette définition du respect minimum ?

      • ROSSEL

        Les véganes esquimaux éprouvent les pires difficultés à vivre en accord avec leurs principes.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • sombre

        Par contre pour le carniste, la vie est simple. Faut dire que c’est toujours plus simple quand on s’en bat les couilles. Ne pas se soucier des autres, tuer pour son plaisir égoïste, ne pas se sentir concerné par les problèmes environnementaux … Une vie rêver pour ceux qui n’ont pas de cœur.

    • logic

      sans déconner ? vous en êtes encore là??

  • minotor

    Pour en finir avec ce sujet, l’interview d’une rescapée du veganisme, ça remet en phase avec la réalité.
    https://www.prevention-sante.eu/alimentation/le-mythe-vegetarien-lierre-keith

    • sombre

      Ca te remet en phase pour bouffer de la barbaque surtout … N’importe quel excuse est bonne pour t’empiffrer hein mon gros?
      Ta pris en référence, pour information, une des plus grande mythomane qui s’oppose à la cause animale. Elle n’a jamais était végane (puisque dans son livre elle explique qu’à la moindre occasion elle bouffait des produits d’origine animale). Son bouquin justement est truffé de mensonge , sur le soja par exemple …
      En faite, quand un carniste est à cours d’argument, il laisse ses petits doigts tapé quelques mots sur google et tombe irrémédiablement sur cette gigantesque PUTE.

      Bon j’arrête là pour aujourd’hui je sens que je commence à perdre patience

      • GROS

        N’importe quelle excuse est bonne pour t’empiffrer, hein mon gros ?
        sombre

        Je ne vois pas pourquoi tu me mêles à votre discussion. Néanmoins il est vrai que, occasionnellement, j’aime bien m’empiffrer. Je l’assume et j’aime ça. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

        NB : j’ai pris la liberté de corriger les fautes dans la partie de ton commentaire que je cite.

      • minotor

        ha ha évidemment ceux qui ne sont pas d’accord avec vous sont des mythos ! C’est vrai que ça ne doit pas être facile tous les jours de répandre le credo vegan, et d’aller à l’encontre des réalités les plus évidentes. Retourne donc aux US, ici j’ai bien peur que ce soit grillé (si j’ose dire) pour la « cause » !

      • minotor

        Ce qui me fait rire c’est que tout votre baratin ne marche absolument pas, vous n’arrivez qu’à un seul objectif c’est de montrer la vraie haine et la folie qui vous habite, il suffit de peu de temps pour que votre vrai visage se dévoile ! N’importe quelle personne un peu sensée se rend vite compte à qui elle a à faire !

      • sombre

        @ Minotor : En faite, à quel moment compte tu t’arrêter de brasser du vent ? N’a tu donc pas remarquer que chaque affirmation que tu émet est une connerie ?
        Tu est remplis de préjugé sur un sujet dont tu ne maitrise pas les base les plus évidentes : tu ne sais rien de ce qu’implique le véganisme !

        Je t’ai repris sur ton affirmation quand à l’huile de palme , sur le nombre d’hectare nécessaire à nourrir la population, sur l’alimentation végétalienne pour les animaux de compagnie, sur la nutrition avec ta connerie sur les protéines, , sur être omnivore (tu confond possibilité et obligation de se nourrir de viande, c’est dingue à ce stade une ignorance pareil)
        A chaque fois que tu l’ouvre c’est pour sortir une énormité ! Va cuisinez un pot-au-feu et quand t’aura finis : plonge la tête dedans et atttend 30 mn jusqu’à que tu voie une lumière.

    • logic

      le véganisme est un extremisme comme l’homme sait en pondre a foison, d’ailleurs l’homme passe sans cesse d’un extrème a l’autre, incapable de faire des liens, il fonctionne en « réaction » avec son pauvre cerveau primaire….. alors qu’il suffit d’un équilibre pour arrêter de s’opposer les uns les autres…

  • Billou223

    Ohlala, que de conneries de la part des détracteurs, on sent bien que le sujet dérange… Faudrait surtout pas leur enlever le pai… La viande de la bouche. (Et ces pauvres éleveurs qui se retrouveraient sur la paille, quelle horreur !)

    Franchement, le débat est d’une intelligence telle ici, que je n’ai même pas envie de me fatiguer à argumenter dans le vide

    D’un il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et fait preuve de mauvaise foi évidente, de deux argumenter avec des imbéciles c’est comme jouer aux échecs avec un pigeon, peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme s’il avait gagné.

  • sombre

    L’omnivore. Cette être lâche. Vous en connaissait tous dans votre entourage, peut-être l’êtes-vous d’ailleurs. Par lâcheté, par peur de devoir remettre en cause son éducation, défier ce que le système lui à inculqué, s’opposer aux rites religieux et braver les traditions, il se cherchera toujours une excuse pour légitimité sa consommation de viande.

    Les excuses qu’il trouvera seront toujours dans un unique but : ne pas faire face à un changement de mode de vie. Elles n’ont pas pour but de convaincre ni d’apporter la vérité mais de mettre en avant une excuse qu’il espère suffisamment plausible pour se convaincre. Car ce qu’il redoute le plus, c’est le changement. Il à peur de changer des habitudes dans lesquelles il s’est trop longtemps ancré et chambouler son quotidien.

    Il avancera aussi tout un tas de prétextes bancales :  » Bouh ! les véganes sont agressif , vous n’aidez pas à convaincre  » car la douceur du langage l’arrange. Elle ne le bouscule pas, ne le force pas à sortir de son confort et de ses schémas de pensée. Il aime la douceur d’une conversation sans risque, cette douceur qu’il sait ne pas accorder par sa consommation aux milliards d’animaux qui seront condamné à mourir chaque année.

     » Nous avons toujours fait comme ça !  » est tout aussi rassurant pour lui. Nous avons toujours fait la guerre mais il est contre cette dernière. Nous avons toujours de la pauvreté, mais il est contre. Nous avons toujours reléguer au deuxième rang les femmes, mais bien sur il est contre. Il ne cautionne les avancé éthiques que si elle ne change pas ses habitudes, sinon il n’hésitera pas à jouer les conservateurs si cela lui permet de conserver le steak dans son assiette.

    Et c’est par lâcheté qu’il ne s’opposera pas à un traitement qu’il juge cruel. Il préférera s’enfouir profondément dans le spécisme  » Bien sûr que je ne souhaiterais pas être traiter comme du bétails !  » Pense-il si on lui fait remarquer le sort injuste qu’ont leurs réserves, mais  » Un animal et un humain, c’est pas pareil ».

    Sachez que chaque année, le nombre de véganes augmente. C’est un changement de conscience collective qui prend du temps mais qui avance assurément. Il est le choix civilisationnelle le plus logique (car moins polluant, plus sains, moins consommateur de ressources) et surtout le choix éthique le plus évident. Je suis persuadés que les générations à venir seront bien plus ouvertes à ce mode de vie respectueux.

    En attendant, on dois composer avec des gros beauf, ce genre de type qui expliqueront que c’est «  les valeurs de la france ! BLEU BLANC ROUGE , fromages rillettes et boudin ! Qu’on à toujours fait comme ça, alors c’est la tradition ça se respecte ! Qu’on est omnivore (le gars à une carence en cadavre et il lui faut des perfusions de cadavres sous peine de malaise) alors c’est comme ça et pi c’est tout !
    Ce genre de gars qui explique que le problème, c’est l’industriel ! Que c’est mieux la viande artisanal (mieux pour qui ? L’animal ? C’est vrai, quand il ont un couteau BIO : ça fait pas BOBO ! ) etc,,,

    Une vidéo que je recommande chaudement :
    https://www.youtube.com/watch?v=NlN4wH3swgU&has_verified=1
    Magic jack – Le jugement

    • Il manque une étape à ta réflexion selon moi…. Qu’en est-il de la nature, la réelle pas celle imaginée par des humains trop humains qui mettent de la sentimentalité partout? La nature injuste, prédatrice, belle, régulatrice,etc….. Qu’en est-il de cette nature, la seule qui permette un bel équilibre sur Terre. Une nature loin de ta vision à la Disney typiquement humanisée et donc biaisée??? Si tu lis « la vie secrète des arbres » tu n’auras plus envie d’abattre des arbres, de manger des plantes etc…
      Comme l’ont très bien dit Logic et PsyKoBoum, tout est dans la mesure et le respect.
      La vie et la mort ne peuvent exister l’une sans l’autre, ne t’en déplaise.
      Je sens que ce sujet te tient à cœur, que c’est un sujet qui te prend aux tripes(sans mauvais jeux de motshttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif) donc essaye de lire dans mes propos ce que j’ai tenté de te faire comprendre et ne part pas au quart de tour en mode je recommence à répéter la même rengaine.
      Encore une petite réflexion, je préfère un monde où l’on mange de la viande avec respect et mesure mais où tous les animaux seraient en total liberté. Fini les animaux de compagnies pour le plaisir des enfants ou de bobonne, fini les cours d’équitation, fini les zoo, les élevages d’animaux, etc…
      Sombre, tu es trop humanisé à mon goût, je préfère les « sauvages »!
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • ROSSEL

        Bonjour Laurence,
        Tenter de raisonner un illuminé est voué à l’échec. De toute évidence un condensé de bêtise et de haine rabique tel que celui déversé par Sombre sous couvert d’amour universel est révélateur.

      • sombre

        Une fois pour toute : il faut arrêter avec ce putain de CRI DE LA CAROTTE !!
        ON est omnivore : on a deux CHOIX possible pour s’alimenter et UNIQUEMEMENT deux. Animal ou végétal.

        Option 1 : Consommer directement les végétaux. 0 PERTES.
        Option 2 : Consommer des végétaux filtrer à travers le corps d’un animal dont on mange le cadavre ; Ce qui entraine des PERTES (voir : RENDEMENT CALORIFIQUE).
        Option 3 : boire de l’air / sucer des cailloux / se nourrir de prana / MOURRIR.

        On s’en FOUT que les plantes soient moins végétative que ce qu’on penser il y a 10 ans. Elles ne souffrent pas (pas de système nerveux/pas de nocicepteurs) au sens de la souffrance compréhensible pour un humain, ne cri pas quand on les découpe, ne fuit pas de terreur à la vue d’un boucher au tablier ensanglanté et surtout : Devenir végane, c’est en consommer 10X MOINS.

        J’admire ta volonté de dialoguer avec douceur, ton soucis de revendiquer quelque chose que j’apprécie (a savoir la nature , la vrai et pas l’image photoshopé qu’on vend sur carte postal) et ses « merveilleuses créatures » qui compose sa flore … mais manger de la viande avec respect c’est une INVENTION visant la déculpabilisation ! ON ne respecte PAS ceux qu’on tue !

      • ROSSEL

        « Elles ne souffrent pas (pas de système nerveux/pas de nocicepteurs) au sens de la souffrance compréhensible pour un humain, ne cri pas quand on les découpe, ne fuit pas de terreur à la vue d’un boucher au tablier ensanglanté  »
        Voilà ce qui s’appelle prendre ses désirs pour des réalités. Que voilà des affirmations confortables ! Molière reviens ! Tartuffe ne s’est jamais si bien porté.

      • sombre

        @ ROSSEL : Excuse moi de t’interrompre mais j’ai l’impression que tu parle pour rien dire. Le principe d’un débat c’est un échange d’informations : Tu a quelque chose à redire à mes affirmations ?
        Option 1 : argumente et prouve moi que j’ai tort.
        http://vegfaq.org/le-cri-de-la-carotte/
        Je t’invite à lire ceci pour comprendre ton erreur.

        Option 2 : ferme ta gueule

      • ROSSEL

        @ sombre
        Insulter de loin est le propre des lâches. A chacun selon ses capacités.

      • sombre

        J’attends toujours ton argumentation…

      • HdesBois

        @ sombre : j’ai réussi à lire jusque là (déchiffrer serait souvent plus adapté tant votre orthographe est catastrophique), et j’atteins la limite de l’acceptation…

        L’accumulation de vos propos dresse une image de vous qui est à peu de chose près celle d’un fasciste hystérique hurlant la bave au lèvres contre tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous… et maintenant les insultes !
        Pour quelqu’un qui reproche aux autres de manquer d’empathie toutes les deux lignes, ce pourrait être risible si ce n’étais aussi affligeant.

        Et pour en revenir à l’orthographe (et la grammaire) -et avant que vous ne me repostiez votre réponse toute faite sur le manque d’argument-, si j’y ai fait allusion, ce n’est pas pour vous moquer ou ironiser, mais bien plutôt pour (essayer) d’attirer votre attention sur le fait qu’avec une telle méconnaissance ds règles il me semble évident que vous devez nourrir nombre de mécompréhensions sur les sujets que vous pouvez être amené à lire…

        Au final je ne suis pas d’accord avec vous, mais presque plus à cause de votre façon de défendre vos arguments que sur la base des arguments eux-mêmes… c’est quand même malheureux !

      • sombre

        @HdesBois c’est noté. De la à dire que je m’en bat les couilles, que le fond d’un message est plus important que sa forme et que votre message prend de la place pour rien sans apporter aucun élément de réflexions au débat, il n’y a qu’un pas que je franchis allégrement.
        Se faire traiter de fasciste, d’extrémiste … tout ça parce qu’on souhaite voir le MASSACRE des animaux s’arrêter, ça c’est risible. J’en ai strictement rien à foutre de me faire apprécier, du moment que vous foutez la paix aux animaux ça me conviendrais parfaitement.

      • HdesBois

        ben justement… le fond se perd totalement lorsque la forme est à ce point dénaturée !

        Ce qui est risible, c’est de vous voir aboyer, la bave aux lèvres, que vos contradicteurs manquent d’empathie tout en les insultant et souhaitant leur mort… ou alors il faudra me donner VOTRE définition de l’empathie…
        Quand au massacre des animaux, c’est bien un point sur lequel je vous rejoins, car autant les riches connards qui font des safaris pour collectionner des trophées, que les traitements indignes de quelque être que ce soit qui sont affligés au sein du système industriels devraient mener ceux qui les commettent devant une forme de jugement qui leur couperait non pas le pénis comme vous le souhaitiez plus haut mais toute velléité de récidive. Par contre, et contrairement à ce que vous affirmiez plus haut (probablement par l’ignorance du natif urbain), lorsqu’on tue un animal, animal que l’on a élevé avec respect et bienveillance (si si, je vous garantis que c’est tout à fait possible, et c’était même jusqu’à quelques années en arrière la seule méthode, où chaque bête avait un nom, et le reconnaissait), on « paye un prix » en accomplissant ce geste, et ce prix est sans commune mesure avec la note que vous délivre la caissière de votre bio-truc habituel où vous pouvez vous pourvoir sans émotion et sans avoir à voir la souffrance de ceux qui ont participé à vous alimenter puisque vous êtes « absous » par le saint ticket de caisse du poids de votre consommation. Amen

      • HdesBois

        Ah oui, j’oubliais…
        « @HdesBois c’est noté. De la à dire que je m’en bat les couilles, (…) et que votre message prend de la place pour rien sans apporter aucun élément de réflexions au débat, il n’y a qu’un pas que je franchis allégrement. »

        Je n’ai guère vu de débat jusque là… mais plutôt l’affrontement de deux églises. Quand à juger que mon message prend sans apporter aucun élément, c’est que probablement les éléments qui devraient vous amener à la réflexion ont du vous passer au-dessus de la tête… relisez-le donc avec… empathie.

    • ROSSEL

      Malgré le dégout profond que j’éprouve en vous lisant, j’ai pris la peine de prendre connaissance du lien ci-dessus. Essayez donc de lire un vrai livre si vous en avez la capacité ce dont je doute en constatant l’état déplorable de vos prouesses orthographiques. L’ouvrage évoqué par Laurence et moi est vraiment intéressant. Pourtant après réflexions autant jeter des perles aux cochons. Votre fanatisme d’illuminé vous empêcherait de tenir plus de dix pages.

      • ROSSEL

        « J’attends toujours ton argumentation… »
        Je n’aime pas me répéter. Le post de Pimpin de 14h25 est un condensé de bon-sens et de modération caractéristiques dont vous êtes totalement dépourvu.

  • Grand marabout Grand marabout

    A quoi ressemblerait un monde végétarien ?

    il n’y aurait plus de raisons d’avoir et de garder des animaux d’élevage
    donc leur disparition serait inévitable,à terme,non?

    il y aurait autant voir plus de pesticides et autres chimiques ?
    il y a qu’a voir ceux présent déjà comme le vin d’ailleurs..
    https://fr.sott.net/article/31168-Vin-et-pesticides

    toutes ces sur production d’élevage,boeuf poulet,pour ne citez que ceux la
    est entre autre ,dû ,au chaines de fast food,KFC Mc do etc, qui en vendent pour trois fois rien afin que le consommateur s’empiffre pour quelques euros
    http://www.gentside.com/fast-food/popeyes-chicken-un-nouveau-fast-food-de-poulet-frit-debarque-en-france_art81986.html

    mais l’élevage intensif a quand même permis,d’accéder pour certains petits
    salaire à la viande,au cours des dernières décennies
    avec ces histoires de vegetalisme,on entend les memes discours,qu’il y avait sur les cultures OGM et qui devait soi disant résoudre la faim dans le monde
    enfin pour ceux qui était concernés et le sont toujours,d’ailleurs

    ce sont les mêmes qui seront gagnant,au final,végetarien ou pas:
    les industriels agro-chimiques et semenciers et les distributeurs
    le raisonnable a été oublié,tout le problème réside la dessus,
    manger moins,mais meilleur en achetant sa viande ou poisson chez le gars du village,cultiver et/ou acheter local ses légumes,suivant les saisons

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    c’est certainement pas le végétalisme qui va sauver le monde avec le modèle de société actuelle…
    La demande sera de toute façon produite avec une majorité d’ogm et blinder de traitements chimique ça n’arrêtera en rien la déforestation et même si dans un premiers la pouascaille se redéveloppera dans les océans, en peut de temps la pollution aura de toute façon raison d’eux.
    Le soucis n’est pas de manger de la viande ou non mais la manière dont tout cela est produit.

    • logic

      1kg de viande = 100kg de céréales/légumineuse pour le même nombre de calories dans l’assiette, donc oui, manger végétal consomme 100 fois moins de terres c’est juste énorme! bien sur il n’est pas question d’en faire un extrême, moi je mange de la viande environ 1 fois par semaine depuis 30ans, et je pète la forme et ne suis jamais malade….

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

        parceque tu crois qu’ils y replanterons des arbres ou des lotissement de maison de 250m² entouré de bitumes

      • Grand marabout Grand marabout

        et il faut combien de litres d’eau pour les faire pousser ces cultures?
        Pour produire les cultures suivantes, il faut :
        – 238 litres d’eau pour 1 kg de maïs ensilage ;
        – 346 litres d’eau pour 1 kg de banane ;
        – 454 litres d’eau pour 1 kg de maïs grain ;
        – 524 litres d’eau pour 1 kg d’orge ;
        – 590 litres d’eau pour 1 kg de pomme de terre ;
        – 590 litres d’eau pour 1 kg de blé ;
        – 900 litres d’eau pour 1 kg de soja ;
        – 1600 litres d’eau pour 1 kg de riz pluvial ;
        – 5000 litres d’eau pour 1 kg de riz inondé ;
        – 5263 litres d’eau pour 1 kg de coton.
        http://www.eaufrance.fr/ressources/groupes-de-chiffres-cles/volume-d-eau-necessaire-pour

        13.500 litres d’eau pour 1 kg de viande de bœuf ;
        http://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/

      • logic

        bien sur il vont entièrement construire les 70% de terres agricole du monde avec des maisons de sims!!!!!!!!!!!! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

        décidement, même les réalité mathematiques les plus basique vous echappe!
        Alors continuer a manger de la viande sans aucune reflexion après tout vous en avez le droit mais laisser au moins ceux qui se penchent sur leur responsabilité quant à la destruction de l’environnement…

      • logic

        @ GM

        merci pour les infos!! au moins avec ça ils devraient comprendre!!!! enfin, espérons!

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

        « bien sur il vont entièrement construire les 70% de terres agricole du monde avec des maisons de sims!!!!!!!!!!!! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif »

        autour de chez moi c’est un peut ce qu’ils font justement et ce modèle occidentale c’est un peut celui promus à travers le monde.

        Et à quel moment ai je dit manger de la viande et défendre l’une ou l’autre des parties … j’ai bien dit que le problème n’était pas de manger ou non de la viande c’est un débat de toute façon complètement stérile d’où l’intérêt d’en parler le plus possible histoire de noyer le poisson
        Mais pendant que les végétariens se bouffent les entrailles avec les viandars on esquive le vrai problème qui est celui de notre mode de vie que l’on veut imposer à l’ensemble de la planète et où la nature tel que nos aïeus l’on connut n’a et n’aura plus sa place.

      • minotor

        « manger végétal consomme 100 fois moins de terres  »
        Une phrase et une connerie logic ! Où vas -tu chercher tout ça ?

      • logic

        @minotor… c’est pas nouveau renseigne toi..

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        Et utiliser de l’eau, c’est faire bobo la terre ? On va pouvoir continuer à respirer de l’oxygène quand même ou bien il faut aussi fermer le robinet ?
        Heureusement, on a toujours le droit de péter.

      • ROSSEL

        @ Daniel PIGNARD
        On pourra continuer à respirer à condition de porter un masque filtrant pour ne pas risquer d’avaler les moucherons. Il serait également de bon ton, faute de pouvoir voler, de ne se déplacer qu’en utilisant des échasses afin d’éviter au maximum d’écraser par inadvertance limaces, escargots et insectes rampants.

    • Grand marabout Grand marabout

      viande ou vegetal,il faut d’enorme quantité d’eau
      cet element vital est largement deficient et pollué voir absent sous certaines latitudes

      cette ressource mettra tout le monde d’accord,de gré ou de force
      un jour ou l’autre
      et comme nous l’avons deja dit,le scenario au « soleil vert » se profile
      on ne mangera peut etre pas de l’homme sous forme de tablette
      mais on empoisonnera le globe comme c’est le cas,de plus en plus
      les conséquences sont déja à l’oeuvre sur l’humain et le reste,le temps
      fera le reste pour les générations futures

  • minotor

    @sombre pourquoi tu ne nous parles pas aussi des groupes de propriétaires de chiens et chats vegans sur facebook qui imposent le véganisme à leurs animaux de compagnie et les nourrissent avec des carottes râpées ou je ne sais quelle connerie ? Ca donne une idée du niveau mental.
    Un dernier truc avant de revenir troller dans le coin : apprends un peu mieux le Français, c’est pas facile de convaincre les gens qu’on est sérieux avec un niveau CE2 !

    • sombre

      @ Minotor : Tu aime bien faire l’étalage de ton ignorance avec arrogance j’ai l’impression.
      Si tu parle des chats et des chiens, il est possible de leurs faire adopté un régime végétalien.

      2.3. État de santé des chats végétaliens

      Bien que les témoignages individuels n’aient guère de valeur scientifique, ils sont rassurants quant à l’état de santé des chats végétaliens. De nombreux particuliers et responsables de refuges utilisent des aliments végétaliens et témoignent que leurs animaux se portent bien. Certains notent même une amélioration de l’état de santé de leur animal, probablement parce que les croquettes carnées bon marché contiennent des additifs, des polluants (du fait de la piètre qualité des ingrédients utilisés) que certains animaux tolèrent mal (Peden, 1999).

      La première étude de long terme sur l’état de santé des chats végétaliens a été publiée en 2006. On a comparé pendant plus d’un an l’état de santé des chats nourris avec des aliments végétaliens et des chats nourris avec des aliments carnés. À la fin de l’étude, l’état de santé des chats était similaire dans les deux groupes et aucun ne présentait de carence en taurine ou en vitamine B12 (Wakefield et al., 2006).

      En l’état actuel des connaissances, on peut dire que les croquettes végétaliennes sont aussi saines que les croquettes carnées de qualité équivalente et vraisemblablement plus saines que les croquettes bas de gamme faites de déchets d’abattoir et de restes d’équarrissage. Elles peuvent néanmoins poser des problèmes urinaires à certains chats mâles castrés.

      https://www.asso-pea.ch/fr/vivre-vegane/nutrition/les-chiens-et-les-chats/

      • ROSSEL

        Vouloir rendre un félin végétalien est aussi aberrant que de nourrir des bovins avec des farines animales. Bientôt tous ces télétubbies végans (ils en ont la dégaine et l’état d’esprit) seront les meilleurs soutiens du transhumanisme : plus de jeux violents, plus de genre, plus d’identité, plus de batailles de boules de neige (cela favorise l’agressivité), plus de patries … Tout le monde il sera bon, tout le monde il sera gentil et surtout, non violent ! L’EGALITE pour divinité même s’il faut tordre la Nature dans tous les sens pour la faire correspondre au PRINCIPE : monde de cons asexués et de pisses froids.
        Demain, je tuerai mes douze poulets avant de me taper une bonne côte de boeuf. La semaine prochaine, il faut que je prépare le foi gras pour Noël. Vivement janvier pour qu’enfin arrive le jour de tuer le cochon chez mes voisins. Quelle fête ce sera ! Pour 2018, j’ai pris une résolution : c’est décidé, je mon permis de chasse.
        Toutes ces occupations ont pour point commun, même si elles ne réunissent pas toujours que des intelligences supérieures, d’être le fait d’êtres humains faits de chair ,de sang et de divers flux plus ou moins odorants en tous cas nettement plus sympathiques que tous les clones aseptisés.

      • sombre

        @ ROSSEL : Hormis le fait que répondre à un impératif biologique par les nutriments adéquat est tout ce qu’il y a de plus censé , sache que je comprend ton étonnement.
        On parle de personne qui ont de l’empathie, un sens de la justice et de la moral qui te dépasse, des personnes sensibles, qui ont de l’éthique.
        De ton côté tu est juste un pauvre clown au tendance psychopathique qui se contente de jouir de son égoïsme, incapable d’éprouver du remord et n’ayant aucune capacité à la bienveillance.

        Je te plaint. Cela dis, je suis content que tu prenne ton permis de chasse. Depuis 2000, on dénombre + de 350 accident mortel pour les humains. 8/10 sont des chasseurs.
        Je croise les doigts.

      • ROSSEL

        Je ne fais pas profession d’empathie universelle. Toute cette hypocrisie larmoyante est à vomir. Les grands inquisiteurs ont toujours eu soif de pureté et ont exterminé à tour de bras au nom de l’Amour. Je sélectionne ceux qui bénéficient de ma bienveillance. Leur nombre et leurs origines vous étonneraient. Mais comme disait Brassens, grand amateur d’armes à feu (mais oui…!), « montrer son coeur et son cul au soleil c’est pareil ». Je vous laisse à cette occupation destinée à meubler une existence probablement aussi terne que haineuse.

        « Depuis 2000, on dénombre + de 350 accident mortel pour les humains. 8/10 sont des chasseurs.
        Je croise les doigts. »
        Voilà une phrase qui permet de douter encore un peu plus du bon équilibre de vos facultés mentales

        Vive le boudin noir, l’andouillette et le Beaujolais !
        Persiste et signe,
        ROSSEL qui vous emmerde et a assez de bon sens pour ne pas souhaiter votre mort, lui.

      • sombre

        « . Les grands inquisiteurs ont toujours eu soif de pureté et ont exterminé à tour de bras au nom de l’Amour. »
        Et toi, tu participe à un massacre au nom de quoi ?
        Par amour du boudin noir ?
        Tu n’est pas si différent d’eux, le charisme en moins.

      • ROSSEL

        Je ne participe pas à un massacre.Je tue pour me nourrir avec parcimonie et sans plaisir. Si les occasions d’ôter la vie s’accompagnent d’un rituel tant mieux. Le rituel évite la banalisation. Je n’ai pas la prétention d’imposer un régime alimentaire à qui que ce soit. Je n’accepte pas en retour qu’un vulgaire couillon ayant biberonné du lait de soja vienne me faire la morale en m’insultant.

      • ROSSEL

        Vous faites partie d’une espèce avec laquelle j’ai du mal à résister à la provocation.

      • sombre

         » Je ne participe pas à un massacre  » … non non, pour toi on à mis des animaux en plastique j’oubliais.
        C’est dingue, même reconnaitre que tu participe comme les autres au massacre de milliards d’êtres vivant, alors que tu peux vivre en te passant de ça, c’est trop demandé. Là tu est carrément dans le dénie !

        La parcimonie dans le meurtre d’animaux, c’est comme un serial killer qui ne tue que ceux qu’il juge nécessaire non?

        J’ai pas la prétention non plus de t’imposer le véganisme : je n’en ai pas le pouvoir d’ailleurs.
        Seulement… le seul qui impose quelque chose : c’est toi. C’est toi qui impose aux animaux de mourir. Il n’y à que toi qui impose ta volonté à d’autres individus. Moi je me contente de te faire remarquer que tu te comporte mal. Je doute pas que recevoir des leçons de moral à ton âge, ça la fout mal … mais il est jamais trop tard non?

    • sombre

      Je vais te la faire en poème

      Encore une fois, tu passe pour un con
      Bien que tu trompe les moins renseignés
      A déblatérer tes conneries avec conviction
      Mais pour quelqu’un de renseigner
      Ta juste l’air d’un bouffon.

      • minotor

        Ha ha quel talent ! Apprends donc déjà les conjugaisons et les accords de verbes avant de te lancer dans la poésie, ça fera déjà moins mal aux yeux de te lire !

      • sombre

        Si ça t’amuse, en attendant tu à encore ouvert ta gueule pour raconter des conneries. Ça me dérange pas de mal écrire, mais toi ça te lasse pas un peu d’avoir encore faux sur toute la ligne ?
        Chaque fois que je te reprend, je voie que tu est incapable de contre-argumenté, non sans raison puisque visiblement tu n’a comme base de savoir que des stéréotypes et des préjugés.

  • Balou

    La flore intestinale : chaînon manquant entre consommation de viande et maladies cardiovasculaires

    Pourquoi les consommateurs de viande rouge sont-ils plus enclins aux maladies cardiovasculaires ? Si on a longtemps pointé du doigt leur teneur en graisses saturées, il semble que le vrai coupable soit en réalité ailleurs. En particulier dans la composition de note flore intestinale et comment elle dégrade nos aliments.

    https://www.alternativesante.fr/maladies-cardiovasculaires/la-flore-intestinale-le-lien-manquant-entre-consommation-de-viande-et-cancer

  • Balou

    Le miso, l’aliment parfait ! – Connaissez-vous le Miso Japonais et ses vertus ?

    En cette période festive, nous faisons certainement quelques abus soit en nourriture, soit en boisson. De plus avec les premiers froids, une certaine fatigue peut nous envahir. Pour tous ces petits troubles bénins, le Miso peut jouer un rôle préventif voir curatif.

    Mais avant de détailler, toutes les vertus du Miso ( et elles sont nombreuses !), nous allons voir ce qu’est réellement cette pâte brune.

  • Billou223

    Ah, et pour les pas contents du végéta*isme, voilà la première boucherie éthique => https://www.youtube.com/watch?v=vwZee0r_ICs

  • sombre

    Les plantes souffrent elles aussi (ou le cri de la carotte).

    Sous-entendu : le fait (non prouvé) que les végétaux seraient dotés de sensibilité et / ou de conscience établirait qu’il est absurde de faire intervenir des considérations éthiques dans nos choix alimentaires.
    http://vegfaq.org/le-cri-de-la-carotte/
    On prend rarement la mesure d’une telle assertion qui va à l’encontre de données fondamentales de la biologie moderne. De la même manière cette affirmation n’est jamais assortie d’applications pratiques (la seule option logique serait un régime frugivore). Aucune donnée sérieuse n’étayant à ce jour cette affirmation, il est évident qu’une telle objection relève de la reductio ab absurdum, permettant d’esquiver le questionnement éthique. N’importe qui peut instinctivement faire la différence entre une carotte et une vache et la plus grande mauvaise foi ne suffit pas à mettre sur un même plan la mise à mort d’un animal et la récolte d’un légume (la langue même établit des distinctions évidentes).

    Il y a là une reprise du classique sophisme du pire : les alimentations végétales et le mode vide vegan ne permettant pas d’éviter absolument toutes les souffrances, on peut donc sans plus de considérations occasionner d’autres maux (ou : comme il existe pire que X, il est acceptable de continuer à commettre X tant que pire que X n’a pas été résolu). Si l’on entreprenait des actions visant à soulager la souffrance des humains uniquement dans la perspective d’un résultat immédiatement idéal, aucune entreprise humanitaire ou sociale ne serait à vrai dire possible. Ce raisonnement qui n’est généralement pas tenu sérieusement, va à l’encontre de tout système moral et des fondements même de nos sociétés. S’il est impossible d’éviter absolument toutes les souffrances, nous devons nous efforcer d’éviter autant que faire se peut celles que nous occasionnons directement et sur lesquelles nous avons une prise directe.

    Toutefois, si l’on considère honnêtement les plantes comme sensibles et conscientes et que l’on se soucie véritablement de leur sort, les alimentations végétales restent encore le meilleur calcul. En effet, 5 à 10g de protéines d’origine végétale étant nécessaire à la production d’1g de protéines d’origine animale (alimentation des animaux d’élevage), en consommant directement et uniquement des végétaux, on divise par 5 ou 10 la quantité de végétaux sacrifiés et d’autant la somme de souffrance végétale générée.

    On observe chez les végétaux une absence de centralisation et une autonomie des partie entre elles (qui rend aisément possible les boutures). De ce fait, et contrairement aux animaux, la notion d’individualité est très difficile à établir chez les végétaux. En l’absence de système nerveux central, qu’est-ce qui souffrirait chez une plante : chaque feuille ? Considérant une plante et ses rejets, on peut se demander où se trouverait l’individu conscient, qui souffre et à partir de quel stade de développement.

    L’observation de réactions en chaînes en réponse à des stimuli n’autorise en rien à postuler une conscience chez les plantes qui centraliserait et traiterait les informations de manière analogue aux animaux. C’est par anthropomorphisme que nous associons conscience et sensibilité à la notion de vie. En tant qu’animaux, notre rapport au monde nous rend difficilement imaginable une vie végétative. De même chez les animaux, les processus respiratoire et digestif ne sont pas conscient et des individus dans le coma (ou même décérébrés) vivent, montrant la possibilité d’une vie végétative, non consciente. Les processus observés chez les végétaux ne nécessitent a priori pas plus de conscience qu’il en faut aux animaux pour respirer, digérer, cicatriser, coaguler et guérir indépendamment de la perception de la douleur.

    De fait, aucune espèce végétale n’est dotée de quoi que ce soit d’approchant un système nerveux. Peur et douleur sont des signaux qui pousse l’animal à réagir à son environnement (fuite, défense…). C’est un avantage évolutif pour un être mobile qui a la possibilité de se soustraire au danger. Chez une plante immobile, sensibilité et conscience ne seraient d’aucune utilité et serait même contre-productives : ne pouvant se soustraire au danger, quel serait l’intérêt de percevoir une douleur sans pouvoir y remédier ?

    • Bonjour Sombre,
      si tu as la possibilité d’accéder à une médiathèque, va emprunter le livre »la vie secrète des arbres ».
      Tu verras, tu ne le regretteras pas et cela t’apportera un nouvel éclairage sur les végétaux, un éclairage que tu n’as pas. Pour ce qui est du cri de la carotte, loin de moi l’idée de promouvoir ce genre d’idée. Que ce soit au sujet de la sensibilité des animaux, des végétaux, il y a quelque chose de plus subtil et d’essentielle qu’apparemment, tu n’es pas encore prêt à comprendre. Je le répète donc, la nature n’est pas faite à l’image de l’homme, nous sommes dans l’émotionnel, la nature,quant à elle, est dans le réalisme. C’est à partir du moment où les sentiments ont pris le pas sur la rationalité que nous avons commencé à détruire le monde.
      Tes arguments sont d’office erronés car trop humain. Je suis certaine que si tu te retrouvais, sans rien, perdu en pleine forêt durant un mois, au final tu ne penserais plus pareil car tu retrouverais ce que cette société a pris à beaucoup, l’instinct et donc le bon sens.

  • minotor

    Assez ri avec les trolls vegans pour ce soir, les lecteurs sont assez grands pour se faire leur propre opinion, et le moins qu’on puisse dire c’est que ça ne convainc pas grand monde. Bonne soirée à tous !

    • ROSSEL

      @ minotor
      Laissez donc l’accusation de « trollisme » à ceux qui sont à cours d’arguments. Ne vous commettez pas en adoptant le langage de la canaille télétubbies. Je n’inclue pas bien sur systématiquement dans cette appellation tous les végétariens-végans de ce fil de discussion. Bonne soirée.

    • Billou223

      C’est plutôt vous deux qui monopolisez la discussion et n’êtes guère convaincants… (Avec «Gros» qui en rajoute une petite couche, mais sans être lourd, la satyre c’est sa marque de fabrique) Tant de mauvaise foi, d’arrogance, et si peu d’humilité… À quoi bon débattre.
      J’en reste à la maxime que j’ai cité précédemment.

  • ROSSEL

    A quoi bon débattre en effet avec un énergumène possiblement sous toxique qui insulte, vocifère et finit par souhaiter ma mort faute de pouvoir me faire taire tout en se réclamant de principes non-violents. Si lourd il y a, vous avez du mal regarder.

    • sombre

      J’ai était violent avec toi ? J’ai souhaité ta mort ?
      J’ai fait de l’humour noir sur un accident ….
      mais tu est celui qui va continuer à tuer des centaines d’animaux cette année.
      TU est celui qui va faire preuve de violence à chaque repas contenant des produits d’origine animale.

      C’est assez dingue cette inversion accusatoire : tu porte vraiment des « œillères cérébrale » !
      M’enfin bon, visiblement tu t’en fout. Qu’on t’accuse d’être un tueur en puissance tu t’en tape tu  » récidive et signe » fier de ta connerie … je voie pas trop à quoi ça sert de continuer à discuter.

      Tu t’attendais peut être à un discours plus souple ?  » Oh c’est pas bien ce que tu fait mais bon je te respecte tu devrais essayer de diminuer ta … blablabla ». Je préfère être franc : pour moi tu te comporte comme la dernière des merdes. Tu est au courant de ton méfait mais incapable de te remettre en question. J’ai pas plus de temps à t’accorder et je regrette de ne pas pouvoir utiliser de fonction « ignorer « aussi je me débrouillerais pour passer outre tes futurs messages.

      • ROSSEL

        @ sombre
        Après m’être lavé les mains, on a beau être un tueur expérimenté douze poulets égorgés ça éclabousse, je prends le temps de lire votre prose. Comme je vous l’ai déjà signalé, insulter de loin est le propre des lâches. Soyez heureux que je ne puisse rabattre à coups de mornifles l’égout qui vous sert de bouche. Bon, il est temps de déjeuner. Comme promis je m’apprête à déguster une côte de boeuf en pensant à vous.

Laisser un commentaire