Éducation : Le nivellement par le bas ! …

Comment feront-ils ces jeunes pour structurer un projet et le présenter, s’ils ne savent plus écrire correctement et employer les bons mots ? De toute évidence, ça donnera une génération asservie et exploitable où, seuls ceux qui se seront donné la peine de comprendre, seront privilégiés.

L’Éducation Nationale autorise le nivellement par le bas des barèmes de notation.

La réalité est claire : la grande majorité des élèves, en début de collège, écrivent comme ils parlent. Ils sont phonétiques, et ils veulent aller vite sur papier comme sur les supports numériques comme les smartphones (langage SMS !) et les ordinateurs (plusieurs fautes par ligne chez un élève moyen lors de la rédaction d’un texte, dans un logiciel de traitement de texte !).

La situation est tellement désastreuse aux Etats-Unis que des rumeurs laissent dire que les jeunes générations américaines apprendront à écrire sur clavier d’entrée de jeu, que la feuille de papier et le crayon seront enterrés !

Outre le fait que cela pourra arranger les gouvernants états-uniens que de maintenir connectés aux médias numériques et logiciels informatiques les jeunes générations qui deviendront grandes et sous influence (gouvernables facilement !), ces rumeurs démontrent une chose : les jeunes générations sont déstructurées à l’écrit, par le fait qu’ils consomment des pages et des pages de médias web ou téléphoniques, et qu’ils cherchent du sens dans ce qu’ils lisent sans « photographier » la structure d’un mot employé.

Nous sommes tous d’ailleurs obligés de nous relire sur papier pour déceler d’éventuelles fautes, car un écran empêche de tout voir correctement.

Le geste mécanique d’écrire sera aux oubliettes dans 10 ans en France ? C’est possible puisque l’on retrouve certaines pratiques culturelles états-uniennes 10 ans plus tard en France !

Nos jeunes ont des idées, beaucoup, mais ils ne savent plus les exprimer clairement. On enlevait la moitié des points sur une question il y a une dizaine d’années à un élève qui orthographiait mal sa réponse.

Aujourd’hui, l’enseignant donne tous les points si la réponse de l’élève est au minimum compréhensible ! Pour tous les points d’orthographe à retirer, l’enseignant les retirera à la fin de la correction globale de la copie et pourra pénaliser l’élève de deux ou trois points maximum en tout et pour tout, sur une note globale !

L’Education Nationale autorise donc, dans ses consignes officielles, le nivellement par le bas des barèmes de notation.


Le système éducatif français s’est dégradé entre 2003 et 2012. Selon l’étude PISA, le nombre d’élèves en échec scolaire a fortement augmenté, surtout pour ceux issus de classes sociales défavorisées. 22e en 2009, le système éducatif français tombe aujourd’hui à la 25e place mondiale parmi les pays développés de l’OCDE. (Source 2012)

** Quand est-il en 2017?**

Source :

https://www.nouvellecole.fr/parents/nivellement-par-le-bas/

https://www.nouvellecole.fr/notre-école-à-la-loupe/

Proposé par Aphadolie

Voir aussi:

Royaume-Uni : Le système de santé est au bord de la faillite

Homme vs Intelligence artificielle

Le programme secret du FBI pour traquer vos tatouages</a

40 commentaires

  • gnafron

    moi aussi je suis « faune éthique » https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • Voltigeur Voltigeur

      J’ai Florian sur le facebook des moutons qui me demande si j’ai fait exprès de poser la question: Quand est-il en 2017, je ne peux pas lui répondre n’ayant pas accès mais si en 2020, ils se demanderont à quoi sert un cerveau, je voulais savoir si on avait encore un espoir, parce que nous n’y sommes pas encore … ;) :)

  • rey

    La seule chose qui interfère avec le savoir est l’éducation.
    Les enseignants ont été formés à très bien réussir leur parcours universitaire, ils doivent être des éponges qui ont absorbés la version de la réalité et la vérité du système.
    Ils apprennent comment endoctriner leurs futurs élèves des mêmes vérités et réalités qui les ont programmés.
    Pour devenir médecin (pour la plupart aujourd’hui, faire le serment d’hypocrite), scientifique, journaliste ou politicien, il faudra passer par ce conditionnement.
    La prison mentale demeurera intacte, pour la plupart d’entre eux.
    Ceux qui pensent et présentent une réalité différente de la norme ne réussissent pas tous leurs examens (à moins d’être comédien et de faire semblant d’adhérer au système) et l’on dit d’eux qu’ils sont des perturbateurs et des hyperactifs, pour les soigner, les psys ont été formés à leur distribuer de la ritaline.
    La majorité de ce qu’ils apprennent sont des données fausses, qui sont aisément vérifiables.
    J’ai aidé l’un de mes petits fils à faire un devoir sur l’Afrique du Sud, que je connais bien.
    Annotation de l’enseignant (l’en saignant) : 0 – Intéressante théorie de la conspiration.
    Il n’a même pas été vérifier !
    Les enseignants travaillent à partir d’un programme d’étude imposé à inculquer aux esclaves.
    Ce programme est décidé par des inconnus puis dicté à tous les exécutants, sinon gare !
    C’est ainsi que cela se passe, sous nos yeux hagards.
    Les chiens (le système) s’occuperont de ramener les moutons rebelles dans l’enclos ou, dans les cas extrêmes de les éliminer.
    Mais dites-moi :
    Rien que de penser qu’un groupe d’humains (ou d’autre chose, peut être) se réunit une fois par an, dans le plus grand secret, gardé par des troupes privées, avec autour du bâtiment des brouilleurs d’ondes afin que personne ne puisse les entendre décider de l’avenir du, des, peuples, cela ne vous donne t’il pas un tour de sang ?
    De quel droit ?
    J’attends vos annotations, merci.

  • GROS

    Quand est-il en 2017?

    Il y est depuis le 1er janvier jusqu’au 31 décembre.
    Facile, cette question !

    Vous disiez quoi, sur les collégiens qui sont « phonétiques » ?

  • Le Nouvel Ordre Mondial présent dans les manuels scolaires !

    http://lesbrindherbes.org/2013/08/06/le-nouvel-ordre-mondial-present-dans-les-manuels-scolaires/

    Inculture(s) 1 : La culture – Franck Lepage – Scop Le Pave – Conférence gesticulée

    « La culture : « L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu » ou « Une autre histoire de la culture ».
    Conférence gesticulée par Franck Lepage de la Scop « Le Pavé » (Coopérative d’éducation populaire).
    Petits contes politiques et autres récits non autorisés enregistrés le 21 mai 2007 à l’espace Jemmapes de Paris.

    « … Avant j’étais prophète… Prophète salarié. Mon travail consistait à dire la vérité (la vérité officielle).
    Et puis un jour, je me suis mis à mentir, et ils ont adoré. On me faisait venir de plus en plus souvent.
    On me disait que cela mettait de l’animation et de la démocratie.
    Quand ils ont trouvé que j’allais trop loin, ils m’ont viré.
    Depuis je suis clown… Clown-consultant » F.L.

    Le Pavé est une coopérative d’éducation populaire qui vise à réintroduire du politique dans le débat public.
    Cela suppose d’avoir du temps, des techniques, des méthodes pour permettre le témoignage,
    le récit, l’expression « libérée » et authentique. »

    Franck Lepage – inculture 2

    « En 1792, la Convention auditionne le rapport du marquis de Condorcet
    sur l’instruction publique. Qui se souvient des autres projets d’éducation,
    dont celui de Mirabeau, de Talleyrand, et celui de Lepeletier de St Fargeau.
    A la différence de ce dernier qui organisait vraiment les conditions
    d’une égalité des apprentissages et des savoirs, le plan de Condorcet
    comporte un fort risque d’élitisme et une différenciation des citoyens par le savoir,
    difficulté habilement contournée par le recours ambigu au concept de « méritocratie ».
    Deux siècles et 182 ministres plus tard, on pose toujours la question :
    « Comment concilier égalité des savoirs et méritocratie ? »
    On ne le peut pas ! La méritocratie et l’égalité sont inconciliables !
    Ce sont deux principes opposés et il faut nécessairement choisir,
    le comble de la perversité étant de choisir la méritocratie
    en faisant semblant de désirer l’égalité. »

    http://lesmoutonsenrages.fr/les-liens-recommandes/videos-a-voir/#comment-550780

    Chouard sur Guillemin – l’éducation nationale vs populaire/politique (Franck Lepage)

    http://www.youtube.com/watch?v=hUkH9-whfCo

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • La révolte des Chimpanzés du futur ! A Voir Absolument !!!

    http://www.dailymotion.com/video/x108oe0_la-revolte-des-chimpanzes-du-futur-a-voir-absolument_news

    TV Lobotomie – La vérité scientifique sur les effets de la télévision

    « Pour les spécialistes, tel Michel Desmurget, il n’y a plus de doute :
    la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative
    sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage,
    l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil,
    le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps,
    le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie. »

    http://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY

    Jeux Video, « Les Nouveaux Maitres Du Monde » – 15.11.16 (Arte)

    Présentation de la vidéo :

    « Longtemps perçu comme un loisir d’adolescents, le jeu vidéo s’est généralisé.
    Depuis une trentaine d’années, il a surfé sur les innovations technologiques,
    en s’appuyant sur des pulsions universelles pour séduire un public de plus en plus large.
    Cette industrie, dont les revenus mondiaux annuels atteignent 100 milliards de dollars,
    a réussi à adapter ses produits culturels à une économie globalisée.
    Les jeux vidéo sur console n’ont désormais rien à envier aux superproductions hollywoodiennes.
    Parallèlement, la diffusion des smartphones s’est accompagnée
    d’une prolifération de jeux au succès monstre.
    Cette enquête rythmée décrypte la domination écrasante de ce nouveau média. »

    Commentaire de Yazo Naïroil :

    « Il y a certaines choses intéressantes dans ce documentaire
    mais il est très maladroit sur certains sujets
    et surtout sur la manière d’aborder ces sujets en questions.
    De plus il tombe carrément dans le cliché sur certains points,
    et donne également des informations incorrect ou modifiés.
    Exemple: Non, ce n’est pas « Angry Birds » qui a « converti » les femmes au jeu video.
    Cela s’est fait progressivement avec le temps et pas « a cause » d’un seul jeu.
    Ca n’a pas été aussi rapide et simpliste que cela. On a cette impression,
    tout le long de la video, d’une sorte de mépris de la part des auteurs.
    La phrase de conclusion du documentaire:
    « Les méchants éditeurs de jeux videos vont tous nous contrôler ».
    L’industrie du jeu video, c’est comme celle du cinéma ou autre:
    Il y a du bon et du mauvais, comme partout.
    Pour finir, on sent clairement que les auteurs n’ont aucune expérience
    en matière de jeux vidéos de par le discours qu’il en ressort sur certains passages,
    ce qui impacte la vision globale du sujet de ces personnes.
    Conclusion: Peut apporter des informations mais reste très maladroit dans la forme
    et surtout dans le message qu’il essaye de faire passer. »

    http://www.youtube.com/watch?v=ZgF0lCgyAt8

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Savoirs fondamentaux du programme de terminale scientifique/Physique/La décroissance radioactive

    « La radioactivité est le phénomène de désintégration d’un noyau instable
    au cours d’une transformation spontanée aléatoire inéluctable. »

    http://fr.wikibooks.org/wiki/Savoirs_fondamentaux_du_programme_de_terminale_scientifique/Physique/La_d%C3%A9croissance_radioactive

    Le nucléaire, c’est bon pour ce que vous (n’)avez (pas encore) !

    « Voilà un article qui était resté à l’état de brouillon dans mes cartons,
    sur la base d’une publication par Arte Future de juillet 2016.
    C’est un récapitulatif des principaux accidents nucléaires dans le monde pour ces 60 dernières années.
    Certaines planches sont illustrées d’un lien cliquable ou d’une vidéo. »

    http://kna-blog.blogspot.fr/2017/01/le-nucleaire-cest-bon-pour-ce-que-vous.html

    Intro

    « Extraits de : 1945, naissance de la bombe atomique, La 5ème Histoire de comprendre,
    1997 La catastrophe nucléaire de Fukushima,
    RMC Découverte La minute de vérité, 2014 Atomik Fuk, auteur inconnu. »

    http://www.youtube.com/watch?v=V4bYnECdiic

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Les composés chimiques organiques et leur couleur

    http://www.superprof.fr/ressources/physique-chimie/premiere-s/familles-chimiques/molecule-organique-couleur.html

    La Guerre des idées #10 – Alain Deneault : « On est à l’aube d’une conjoncture révolutionnaire »

    Aude Lancelin reçoit Alain Deneault

    Il est devenu en quelques années l’un des plus importants intellectuels de la gauche critique du Canada,
    avec Naomi Klein. En France, Alain Deneault s’est fait connaître en 2013
    par une réflexion sur la « gouvernance » comme façon de transformer la politique
    en discours purement gestionnaire, prétendument rationnel, en management apparemment soft,
    et en réalité très coercitif. La publication de La Médiocratie (Lux Éditeur) en 2016
    le fera connaître du grand public.

    La loi Travail : un débat historique ? – Ce soir (ou jamais !) – 04/03/16 (1/5)

    Un passage mémorable dans l’émission « Ce soir (ou jamais !) »,
    face à l’économiste Philippe Aghion, futur soutien et inspirateur de Macron,
    circulera viralement sur les réseaux sociaux en plein démarrage du mouvement contre la loi Travail.
    Dans cet essai plus que jamais d’actualité, le philosophe de 47 ans soulevait notamment
    cette vraie question : pourquoi les médiocres sont-ils surreprésentés
    dans les états-majors des entreprises néolibérales et dans les allées du pouvoir contemporain ?
    Tirant ce fil, il livrait une réflexion profonde et perturbante sur notre monde,
    où les individus se voient détruits par l’invasion des normes entrepreneuriales,
    et soumis sans qu’ils le sachent toujours, jusque dans l’usage des mots eux-mêmes,
    à des intérêts capitalistiques de moins en moins distincts de la puissance publique.

    Il publie aujourd’hui Le Totalitarisme pervers aux éditions Rue de l’échiquier,
    digest passionnant de sa thèse sur la multinationale Total, De quoi Total est-elle la somme ?,
    qui dispute la première place boursière au groupe LVMH.
    Autrefois en charge des intérêts pétroliers de la France,
    désormais majoritairement passée sous capitaux étrangers,
    la pieuvre Total est ici prise comme emblème de ce que peut produire de pire
    une firme au-dessus des lois, issue d’une longue histoire de spoliations diverses,
    d’abus, et de familiarité dangereuse avec tous les pouvoirs. À travers ce cas d’école,
    Deneault pointe notamment les transferts de souveraineté de l’État
    vers les multinationales qui furent colossaux depuis quelques années,
    au point que ce sont quasiment les entreprises du CAC 40
    qui choisissent désormais les gouvernants, on le voit, et leur réclament des comptes.
    Aujourd’hui de passage dans « La Guerre des idées »,
    il dénonce un monde où les politiques d’« extrême centre »
    sont en train de priver l’humanité de ses sources vives,
    qu’elles soient écologiques, sociales ou intellectuelles,
    mais annonce aussi que des points de rupture dans le système restent possibles.
    Ainsi à tout moment une étincelle peut-elle selon lui mettre le feu à la plaine.
    Une bonne nouvelle inattendue dans cet océan de désespérance.

    Journaliste : Aude Lancelin
    Réalisation : Jonathan Duong et Cécile Frey
    Son : Alexandre Lambert et Jérôme Chelius

    http://lesmoutonsenrages.fr/les-liens-recommandes/videos-a-voir/#comment-578258

    Duval Mc – Efecto Domino

    http://www.youtube.com/watch?v=AGuXT4zo7jA

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Le bac ES (économique et social)

    « Le bac ES est un bac équilibré avec de l’économie, de la sociologie,
    de l’histoire, de la géographie, des maths…
    Une série pour approfondir la compréhension du monde contemporain. »

    Pour qui ?

    « Pour celles et ceux qui s’intéressent aux questions d’actualité
    et aux problématiques économiques et sociales du monde contemporain. »

    Poursuites d’études

    « Le bac ES permet d’envisager des poursuites d’études longues dans une grande variété de domaines.

    Plus de la moitié des bacheliers ES s’inscrivent à l’université,
    notamment en licence d’économie et gestion, de droit, de langues,
    de lettres ou de sciences humaines (histoire, philosophie, sociologie…).
    L’objectif est ensuite de se spécialiser en master.
    L’accès sélectif est alors lié à la licence choisie.

    Autre voie choisie : les classes prépa ou CPGE qui conduisent,
    selon les filières, à différents concours d’entrée de grandes écoles :
    écoles de commerce, ENS (écoles normales supérieures),
    IEP (instituts d’études politiques)…

    Il est possible d’intégrer une école directement après le bac,
    pour 3 à 5 ans d’études : écoles de commerce et de gestion,
    de journalisme, d’ architecture, IEP… Sélection sur concours ou dossier.

    Enfin, un BTS ou un DUT, en 2 ans après le bac, permet d’exercer rapidement un métier
    ou de continuer ses études dans une large palette de spécialités (commerce, gestion,
    communication, tourisme, carrières juridiques ou sociales…).
    Ces diplômes peuvent être complétés par une licence professionnelle (en 1 an). »

    Perspectives professionnelles

    « Les secteurs d’activité varient selon la filière d’études supérieures choisie :
    métiers de la gestion, de l’expertise comptable, de la finance, du droit,
    de la statistique, du marketing, de la logistique,
    de l’ enseignement, de la fonction publique… »

    http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Au-lycee-au-CFA/Au-lycee-general-et-technologique/Les-bacs-generaux/Le-bac-ES-economique-et-social

    L’histoire du pêcheur Mexicain et l’homme d’affaires américain

    Une petite histoire qui nous révèle tout le sens de la vie :

    Au bord de l’eau d’un petit village côtier mexicain, un bateau rentre au port,
    ramenant plusieurs thons. Un américain qui se trouvait là complimente alors le pêcheur mexicain
    sur la qualité de ses poissons et lui demande combien de temps il lui a fallu pour les capturer :

    « Pas très longtemps », répond le Mexicain.

    « Mais alors, pourquoi n’êtes-vous pas resté en mer plus longtemps
    pour en attraper plus? » demande l’américain.

    Le Mexicain répond que ces quelques poissons
    suffisent amplement à subvenir aux besoins de sa famille.

    L’américain lui demande alors :
    « Mais que faites-vous le reste du temps? »

    « Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants,
    je fais la sieste avec ma femme. Le soir, je vais au village voir mes amis.
    Nous jouons de la guitare. J’ai une vie bien remplie ».

    L’Américain l’interrompt :

    « J’ai un MBA de l’université de Harvard et je peux vous aider.
    Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés,
    vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau,
    vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez
    une flotte de chalutiers. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire,
    vous pourriez négocier directement avec l’usine, et même ouvrir votre propre usine.
    Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles,
    puis peut-être New York, d’où vous dirigeriez toutes vos affaires. »

    Le Mexicain demande alors :

    « Combien de temps cela prendrait-il? »

    « 15 à 20 ans », répond l’américain qui était banquier.

    « Et après ? »

    « Après, c’est là que ça devient intéressant »,
    répond l’américain en riant.

    « Quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en bourse
    et vous gagnerez des millions ».

    « Des millions? Mais après? ».

    « Après, vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier,
    faire la grasse matinée, jouer avec vos petits-enfants,
    pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées
    à jouer de la guitare avec vos amis ».

    http://www.youtube.com/watch?v=sNl2yzhjOR8

    La dictature des experts

    « Aujourd’hui, dans ce monde bombardé d’informations en continu,
    les experts semblent devenus incontournables. On les voit et on les entend partout.
    Ils nous disent comment décorer nos maisons, acheter du vin, élever nos enfants,
    comment manger sainement, faire de l’exercice, vivre éternellement
    mais également quoi penser de l’actualité.

    Ils en savent forcément plus que nous !? Ou pas ?
    La chute des cours de la bourse en 2008 nous a appris que nos experts,
    ces gourous de la finance ne savaient en fait rien du tout.
    Alors pourquoi tout cet engouement pour les experts ?
    Avoir recours à des experts fait-il prendre de meilleures décisions que la plupart des gens ?
    Ou au contraire ne sont-ils que des marchands d’illusion ? Font-ils partie d’un nouveau culte,
    une industrie florissante aux allures d’une nouvelle religion ? »

    http://www.dailymotion.com/video/xzeg38

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Programme de terminale L 2017

    « La nouvelle terminale L se recentre sur l’apprentissage des langues
    avec notamment l’apparition d’un nouvel enseignement de littérature étrangère en langue étrangère,
    des enseignements de spécialité en LV1 ou LV2 approfondie et en LV3.
    A noter également le nouvel enseignement de spécialité droit
    et grands enjeux du monde contemporain proposé aux élèves de terminale L.
    Ce programme est applicable au bac L 2017. »

    http://www.france-examen.com/bac/l/programme-terminale-l.html

    Que faire après un Bac L ? Les débouchés, les métiers

    Que peut-on faire avec un bac Littéraire ? Quels débouchés s’offrent aux bacs L ?
    Quels métiers puis-je envisager si je suis en L ?
    Voici les principales préoccupations des bacheliers.

    Tentons d’y voir plus clair :

    64,7% des bacs L se dirigent vers l’université. Avec un filière phare : lettres et langues.
    Les lettres classiques pour les férus de langue ancienne,
    lettres modernes pour les accros aux analyses de textes.
    Souvent, ces études mènent à l’enseignement,
    par le biais du CAPES ou de l’agrégation,
    manquant de candidats dans ces spécialités,
    ou à une poursuite en master Métiers de l’enseignement,
    de l’éducation et de la formation. Mais d’autres secteurs s’ouvrent également aux bacs L :
    métiers du patrimoine et du livre, journalisme et communication… Pour les polyglottes,
    les langues peuvent se mêler à une autre filière, ce sont les doubles cursus, lettres-langues,
    histoire-langues…, mais également s’étudier à temps complet. La licence langues,
    littératures et civilisations étrangères (LLCE) permet au bac L d’approfondir
    sa connaissance de la langue, de la culture, de la civilisation, pour l’enseigner,
    la traduire, l’étudier, ou exercer dans le tourisme.
    Quant à la filière langues étrangères appliquées (LEA),
    il s’agit d’étudier des langues étrangères en relation avec une discipline,
    commerce, économie…

    En droit, les bacs L représentent 20% des inscrits en première année.
    Volume horaire important, nouvelles matières,
    il faudra s’accrocher dès la rentrée, et surtout,
    ne pas choisir ce cursus par hasard. À la sortie,
    des fonctions juridiques de prestige, mais sélectives, comme avocat,
    juge, notaire, et la possibilité de passer des concours administratifs (ENA, fonction publique…).

    Nos bacs L se bousculent également en psychologie,
    mais la filière enregistre de nombreux abandons en cours de route :
    attention, le cursus est exigeant, et demande de bons résultats dans les matières scientifiques
    (beaucoup de statistiques). Et les sciences humaines et sociales offrent d’autres possibilités :
    sociologue, géologue, archéologue…

    En arts, on trouve diverses mentions pour les bacs L, arts plastiques ou du spectacle,
    musique, menant à l’enseignement, pour l’Éducation Nationale (postes se raréfiant),
    mais aussi asso, collectivités…, et aux concours des différentes écoles.
    Les sciences de l’éducation ouvrent la voie aux métiers du travail social,
    et à certains concours administratifs.
    Et pourquoi pas l’économie-gestion ?
    La licence administration économique et sociale (AES),
    pluridisciplinaire, reste la plus adaptée aux L.
    Les débouchés : métiers de la banque, de l’assurance, des ressources humaines.

    Bac L : Les classes prépas

    7,9% des bacs L choisissent les classes préparatoires aux grandes écoles
    (7,8% CPGE lettres, 0,1% économiques, faible pourcentage s’expliquant par le niveau de maths important).
    Aujourd’hui, de nombreuses places restent vacantes dans ces classes :
    tentez votre chance ! Si le programme reste ardu,
    la classe prépa permet de ne pas se spécialiser immédiatement,
    laissant ouvertes les voies d’orientation, et de postuler pour de prestigieux concours :
    ENS (Écoles Nationales Supérieures), IEP (Instituts d’Études Supérieures),
    écoles de journalisme, Grandes Écoles, dont celles de commerce,
    qui apprécient de plus en plus les profils littéraires.
    Que ce soit en prépa lettres (A/L, la fameuse hypokhâgne puis khâgne),
    prépa lettres et sciences sociales (B/L), Chartres ou Saint Cyr,
    voire prépa commerce (mais mieux vaut passer par la voie réservée aux littéraires
    pour intégrer une école de commerce), il faudra s’adapter au rythme soutenu,
    au travail personnel important, mais rien d’insurmontable avec un peu de motivation et de passion.
    Filet de sécurité : la possibilité de repartir vers les bancs de la fac en cours de route.

    Les BTS et DUT pour les bacs L

    Les bacs L optent surtout pour les BTS (10,5%), moins pour les DUT (2,1%).
    Une formation à la fois théorique et pratique en deux ans, souvent en alternance,
    pour une insertion immédiate sur le marché du travail,
    ou une poursuite à l’université (souvent en licence pro)
    ou en école spécialisée. Les BTS tourisme et communication attirent le plus,
    audiovisuel et photographie dans une moindre mesure.
    Certains vont même en hôtellerie et restauration,
    après une année de remise à niveau. Côté DUT, les bacs L sont friands d’information
    et communication et carrières sociales.

    Les écoles accessibles après un bac L

    Arts, communication (une centaine d’écoles), audiovisuel,
    paramédical (infirmiers, orthophonistes…),
    journalisme (une cinquantaine d’écoles, treize reconnues par la profession),
    les écoles spécialisées sont nombreuses… et ne se valent pas toutes !
    Les tarifs d’inscription ne sont pas synonymes de qualité,
    il faudra impérativement regarder la reconnaissance du diplôme par l’État.

    http://www.lavoixletudiant.com/orientation/que-faire-bac-par-bac/19981/que-faire-apres-un-bac-l/

    QI, histoire d’une imposture

    « Que mesure réellement le QI ? Qui l’a inventé ?
    Ces deux lettres surfent sur les angoisses des gens
    et dissimulent des idéologies aux relents inquiétants.
    Comment cet outil de diagnostic a-t-il été instrumentalisé
    pour étayer des théories eugénistes, raciales et déterministes ?

    Sur la Toile, les sites proposant de calculer son quotient intellectuel sont légion.
    Mais ces tests en ligne, souvent réduits à quelques questions, sont-ils fiables ?
    Que sait-on concrètement sur le QI ? Pourquoi et comment a-t-il été détourné
    de son objet initial ? Pour mieux comprendre ce qui se cache derrière
    ces deux lettres toutes-puissantes, Stéphane Bentura a mené l’enquête en France,
    en Angleterre et aux Etats-Unis. Inventé en 1905 par Alfred Binet,
    un psychologue français, le premier test d’évaluation
    avait pour but de repérer les élèves scolairement en retard.
    En élaborant un questionnaire permettant d’évaluer
    ce que les enfants étaient censés répondre à chaque âge,
    le scientifique a développé l’idée d’un âge mental,
    construit sur une comparaison entre les réponses d’un individu
    et celles des autres membres du groupe. Mais outre-Atlantique,
    le Dr Henry Goddard, traducteur du test de Binet,
    va lui trouver une autre application. Dès 1912,
    les migrants d’Europe centrale et orientale
    vont devoir se soumettre à ce test psychométrique
    lors de leur arrivée à Ellis Island, à New York.
    Persuadés qu’une dégénérescence raciale menace le pays,
    les eugénistes trouvent ainsi dans les tests de QI
    leur meilleure arme et arrivent même à convaincre
    le président Calvin Coolidge de signer, en 1924,
    une nouvelle loi d’immigration plus restrictive. »

    http://www.dailymotion.com/video/x2iw8ls

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • Voltigeur Voltigeur

      Ca serait bien d’avoir les adresses où se procurer le Bescherelle, parce que c’est de cela qu’il s’agit, avant tous les cursus que tu nous signales, il faut au minimum savoir lire, écrire, comprendre ce que l’on lit, savoir exprimer par des mots justes ce que l’on veut. Sinon aucune chance d’accéder à un bac +… Il restera bac – 2 dans les gargotes, un pour laver la vaisselle et un pour la rincer. ;)

      • Quand la magnifique première dame du Qatar, en costume officiel avec bicorne… honore de son charme l’Académie !

        « Hier après-midi, une cérémonie qui installe cette magnifique première dame à l’Académie des Beaux-Arts,
        en tant que membre associé étranger, a été célébrée sous la Coupole de l’Institut de France.

        C’est le vice-président de l’Académie, Roger Taillibert,
        qui a prononcé le discours d’accueil de la First Lady,
        qui avait été élue à ce titre en novembre 2007,
        en raison de son action en faveur de la création artistique dans le monde.

        Pour l’occasion, celle qui nous épate par son sens de la mode et son respect des codes avait revêtu,
        la robe, la veste et le couvre-chef traditionnels de l’Institut de France,
        chose qui confirme son engagement culturel.

        Sous les yeux de son époux Cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani et de Yann Arthus-Bertrand,
        elle a également reçu l’épée d’académicien des mains du Secrétaire perpétuel, Arnaud d’Hauterives.

        Ravie de réaffirmer son soutien aux « projets internationaux visant à améliorer la qualité
        et l’accessibilité de l’éducation dans le monde entier »,
        c’est souriante et radieuse qu’elle a participé à cette solennelle cérémonie.

        Décidément, elle ne cesse de nous éblouir quelques soient les circonstances. »

        http://www.purepeople.com/article/quand-la-magnifique-premiere-dame-du-qatar-en-costume-officiel-avec-bicorne-honore-de-son-charme-l-academie-des-beaux-arts_a34255/1

        [Vidéo] Francophonie: à quoi sert l’Académie française?

        « RFI a fêté la Francophonie en installant son studio à l’Académie française,
        ce lundi 20 mars. Mais au fait, à quoi sert l’Académie française ? »

        http://www.rfi.fr/france/20170320-video-francophonie-sert-academie-francaise

        Qatar la puissance et la gloire 1995 2008

        « Pendant longtemps, le Qatar était surnommé «la terre oubliée de Dieu».
        Aujourd’hui, ce tout petit pays, occupe une place incontournable dans le monde.
        La croissante fulgurante du Qatar remonte à la prise du pouvoir par Hamad ben Khalifa el-Thani,
        le 27 juin 1995. Avec son cousin, surnommé HBJ, l’émir a fait de son pays
        le premier exportateur mondial de gaz liquéfié.
        Il a également su se donner une place importante dans la diplomatie mondiale,
        en créant notamment la chaîne Al Jazeera, ou encore en investissant
        dans des banques mondiales après la crise financière de 2008. »

        http://www.dailymotion.com/video/x1cmz2e

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Daniel Balavoine « Tous les cris les S.O.S » | Archive INA

    http://www.youtube.com/watch?v=D8mfdeCersw

    Abba – SOS

    http://www.youtube.com/watch?v=cvChjHcABPA

    SOS…ΣΟΣ με το κορμί της κινδυνεύουνε ζωές

    https://www.youtube.com/watch?v=BGcq2yveuoI

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Rik22

    Aux dernières nouvelles des réformes à venir :
    – suppression des notes au lycée (A, B, C, D, E, F) comme au primaire
    – suppression des filières S, ES et L : un BAC commun sur quelques matières ou en contrôle continu, avec des options.
    – plus d’ex de répétition en math mais que des des exercices de recherche à prise d’initiative (donc ne plus leur demander de répéter pour apprendre)

    Et dès cette année : les IUT sont réservés aux BAC technologiques, et les BTS aux BAC pro, donc les BAC généraux iront dans des écoles, en prépa ou en fac. C’est plus important qu’il n’y parait. Cela officiellement pour garantir que tous aient une affectation post Bac, on parle d’une sélection en prenant essentiellement en fac des personnes venant des BAC généraux.

    Et en passant : qu’en est-il de ceux qui ironisent sur « quand est-il de ceux qui ironisent sur ? » ?
    Bonne journée

    • Evariste Galois, mathématicien (1965) – duel

      « Évariste Galois (1811-1832) a fait une découverte mathématique extrêmement importante en algèbre,
      qui permet de déterminer si une équation algébrique quelconque a des solutions intrinsèques
      ou pas, càd s’il peut exister une méthode de calcul de cette équation
      à partir des seuls paramètres de celle-ci.

      En substituant à la recherche plus ou moins empirique d’une correspondance
      de la forme de l’équation avec une méthode connue,
      l’étude a priori de la forme des solutions de cette équation (la résolubilité),
      il clôturait 25 siècles d’accumulation de méthodes de résolution des équations,
      et ouvrait la voie à une grande unification des mathématiques.

      Inventeur du concept de « groupe formel », il a donné son nom
      à la théorie de Galois (et les corps de Galois, essentiels en cryptographie)
      élaborée à partir de sa découverte, qui constitue aujourd’hui
      un enseignement fondamental de l’année de licence de mathématiques. »

      http://www.dailymotion.com/video/xmgijp

      http://www.dailymotion.com/video/xmgii0

      ;)

    • Les Rose-croix (tradition, histoire, philosophie)

      « Dépositaires d’une connaissance ésotérique,
      les Rose-Croix sont considérés comme les héritiers de la Tradition Occidentale.

      L’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, connu mondialement sous le sigle A.M.O.R.C.®,
      n’est pas un mouvement philosophique de création récente.
      Sa Tradition fait remonter son origine aux Écoles de Mystères de l’ancienne Égypte.
      Comme leur nom l’indique, ces Écoles antiques regroupaient des mystiques éclairés
      qui se réunissaient régulièrement pour étudier les mystères de l’existence.

      Avides de savoir et de connaissance, ces mystiques aspiraient
      à une meilleure compréhension des lois naturelles, universelles et spirituelles.
      En ce sens, le mot « mystère » dans l’Antiquité,
      c’est-à-dire au temps des anciennes civilisations égyptienne, grecque et romaine,
      n’avait pas la signification qu’on lui donne aujourd’hui.
      Autrement dit, il n’était pas synonyme d’« insolite » ou d’« étrange ».
      Il désignait plutôt une gnose, une sagesse secrète, connue uniquement des Initiés.

      En Égypte antique, l’une des premières Écoles de Mystères fut l’école osirienne…… »

      http://www.dailymotion.com/video/x12d74l

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Grand marabout Grand marabout

    La corruption de l’éducation nationale (Claire Colombi)
    Claire Colombi dresse pour MPI-TV un état peu flatteur de l’éducation nationale. Si le niveau des questions écrites en histoire-géographie à des examens tels que le brevet des collèges ou le bac laisse songeur, que penser des sujets du CAPES et même de l’agrégation. En fait, tout cela est voulu, ainsi qu’en témoigne le livre de Jack Lang.

    A VOIR !

    https://www.youtube.com/watch?v=cIrNgBsguGw

    L’éducation nationale ou l’apprentissage de la soumission

    Le système détient dans « l’éducation nationale », une puissante machine à soumettre les volontés. Du positionnement de dominant à dominé adopté par le personnel, jusqu’aux programmes scolaires truffés d’inexactitudes : tout tend à obtenir de l’enfant l’asservissement et la soumission ont il devra faire preuve dans sa vie d’adulte. Le but étant bien qu’il prenne sa place, entre dans le rang et participe à l’effort national, comme les autres.
    https://www.mieux-vivre-autrement.com/leducation-nationale-ou-apprentissage-de-la-soumission.html

    L’éducation, c’est la famille qui la donne ; l’instruction, c’est l’Etat qui la doit.
    Victor Hugo
    on s’est bien éloigné,de cette citation !

  • Dommage que la vidéo vienne d’un obsédé de la théorie bidon de la terre plate. Mais bon, ce n’est qu’une traduction après tout.

  • Passetec Passetec

    Parfois, avoir la foi vous donne les foies …
    Faut-il être de bonne ou mauvaise foi ???
    Ou être sans foi ni loi … ça dépends du loyer … loi y est …
    Faut-il le comprendre ou le prendre pour un con ???

  • SANTE

    Bonsoir à tous.

    En premier lieur, il vaut mieux éviter de me lire si on apaprtitent au monde de l’ enseignement ou de la formation en général.

    Le système éducatif est pourri depuis bien longtemps mêm ssi ce la s’ accélère. A qui la faute?
    En premier lieu, à ceux qui enseignent à tous les niveaux.
    Ensuite, ceux qui font les programmes.
    Pour finir et pour faire bonne mesure, on va dire les parents et les élèves. Mais dans ce dernier cas, il faut bien reconaître que si vous parents apaprtiennent à la France d’ en bas, vous aurez toutes les peines du monde à vous instruire à part si vous avez beaucoup de facilités ou éventuellemnt si vous êtes très docile. Et en plus si vous avez un défaut mêm réparable, alors là vous n’avez plus qu’ à prier pour trouver une institutrice hors norme pour vous aider et pas dans le public si possible.

    Les principaux responsables ne mettent pas leurs enfants dans n’ importe qu’elle école ni classe(classe d’allemand à mon époque , latin ou bilingue en Alsace par exemple). Ils les font adhérer à de nombreuses activités instructives. Ils ne suivent pas la médecine officielle et ne font pas vaccinner leurs enfants. Ils peuvent les aider . Ainsi, leurs enfants suivent mieux s’ils ne comprennent pas tout en cours et paraissent plus intélligents que les autres.
    Ils donnent des cours privés car ils sont surchargés de travail.
    Mes propos valent pour tous les niveaux et pour l’apprentissage. Ll’ apprentissage dans une boîte à la con ou avec un maître de stage qui en a rien à foutre, c’est pire que l’école.
    A chaque fois que j’ai travaillé avec des apprentis, ils m’ont tous dit la même chose: ça me sert pas à grand chose.
    J’ai fait des formations à l’AFPA et au CNAM: »nul a chier »
    J’ ai voulu faire une formation simplon.Pole emploi m’ a répondu qu’il n’allait pas traiter 30 dossiers avant de savoir qui était retenu. Conclusion, j’ai abandonné car une formation à 60 km de chez soi avec une route de montagne, ça exige de connaître les aides et les possibilités d’ hébergement avant.
    Finalement, je me débrouille tout seul mais quand je pense à tous gens qui occupent un emploi presque fictif, je me dis que la seule solution, c’est une reconstruction complète du système. En clair, on vire tout le monde et on sélectionne les profs et leur expliquent les nouvelles conditions.
    J’ai fait un avant-projet à des étudiants d’ IUT informatique: création d’une place de marché de produits alimentaires.
    Heureusement que ce n’était qu’ une maquette.

    Bon, le dernier ministre qui l’a dit a du prendre la porte.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • logic

      pour bien apprendre, suffit d’avoir un prof compétent et pédagogue (auditif, kynesthésique et visuel)….mais le recrutement se fait surtout au diplôme ….
      Mais bon, l’incompétence n’est pas réservé a l’éducation nationale, pour ma part, j’en croise tous les jours depuis au moins 25ans…

      • Grand marabout Grand marabout

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
        l’incompétence n’est pas réservé a l’éducation nationale, pour ma part, j’en croise tous les jours depuis au moins 25ans

        c’est surtout que le syndrome de la promotion « focus » ou principe de Peter,est répandu et bien courant dans l’ensemble de la société
        des gens sont à des postes donnés mais sans avoir toutes les compétences
        ça se vérifie dans bien des situations et domaine,la politique étant incluse évidement,ce n’est plus à démontrer..

      • La culture d’entreprise vue par Bernard Werber

        « Dans son ouvrage, l’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu (ESRA),
        Bernard Werber relate une expérience qui illustre parfaitement
        selon lui la « culture d’entreprise ».

        ESRAMettez 20 singes dans une chambre close, accrochez une banane au plafond
        et mettez une échelle permettant d’accéder à la banane.
        Il n’y a aucun autre moyen d’attraper la banane que d’utiliser l’échelle.
        Mettez en place un système qui fait que dès qu’un chimpanzé
        commence à escalader l’échelle toute la pièce est arrosée d’eau glacée…
        L’idée étant que si un chimpanzé décide de grimper à l’échelle
        tous les chimpanzés reçoivent une douche glacée.
        Rapidement les singes comprendront qu’il ne faut pas approcher de l’échelle.
        Coupez ensuite l’arrivée d’eau glacée,
        aucun singe ne tentera d’escalader l’échelle
        qui reste pour eux synonyme de danger ou de punition.
        Remplacez maintenant un des 20 chimpanzés par un nouveau.
        Ce-dernier va bien entendu essayer de choper la banane
        et sans comprendre pourquoi il se fera tabasser par les autres ;
        pour lui l’idée est simple : les autres savent quelque chose
        qu’il ne sait pas et donc échelle = danger.
        Remplacez de nouveau un des « anciens » chimpanzés par un nouveau,
        même topo son premier réflexe sera de se ruer sur la banane
        et dès qu’il approchera de l’échelle les autres l’attaqueront,
        et c’est le singe introduit juste avant lui qui sera le plus virulent.
        Continuez l’expérience jusqu’à ce que les 20 « anciens » chimpanzés
        aient été remplacés par des nouveaux, chaque nouvel arrivant
        étant passé à tabac par ses pairs dès qu’il approchera de l’échelle.
        Au final les 20 nouveaux chimpanzés éviteront l’échelle
        sans savoir pourquoi il ne faut pas s’en approcher…
        Ils suivent bêtement une règle imposée à la collectivité
        sans chercher à en comprendre les tenants et les aboutissants.

        Cette expérience illustre un concept économique appelé Loi de Parkinson
        qui veut que « plus une entreprise grandit, plus elle engage des gens médiocres et surpayés.
        Pourquoi ? Tout simplement parce que les cadres en place veulent éviter la concurrence.
        La meilleure manière de ne pas avoir de rivaux dangereux consiste à engager des incompétents.
        La meilleure façon de supprimer en eux toute velléité de faire des vagues est de les surpayer.
        Ainsi les castes dirigeantes se trouvent assurées d’une tranquillité permanente.
        A contrario, selon la loi de Parkinson tous ceux ayant des idées,
        des suggestions originales ou des envies d’améliorer les règles de la maison
        seront systématiquement éjectés. Ainsi, paradoxe moderne, plus l’entreprise sera grande,
        plus elle sera ancienne, plus elle entrera dans un processus de rejet
        de ses éléments dynamiques bon marché, pour les remplacer par des éléments archaïques onéreux.
        Et cela au nom de la tranquillité de la collectivité » (Bernard Werber).

        Ainsi naît et se développe la culture de l’entreprise,
        plus une entreprise se structure,
        plus elle devient une machine à produire du conformisme
        et plus le jeu politique prend de l’espace
        au détriment des idées novatrices…

        A méditer messieurs les managers et autres chefs en tout genre… »

        http://amnezik666.wordpress.com/2009/09/03/la-culture-dentreprise-vue-par-bernard-werber/

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • engel

      Sante,
      La solution est simple.
      Elle a été expérimenté avec succès dans les années 60.
      Elle s’appelle « révolution culturelle » ….à la Mao.
      C’est pas très fun, mais bigrement efficace
      70 ans après, la Chine est redevenue 1er puissance mondiale, quand même…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif.

  • Orwell ne décrivait il pas que l’absence de vocabulaire c’est l’absence de concepts?

    Rien que les psittacismes font offices de Novlangue.

    Un consommateur efficace doit être intolérant à la frustration.
    Un consommateur régulier doit avoir un pauvre réseau social.
    Un consommateur peu regardant se doit d’être malheureux ou sous anti dépresseurs.
    Ces principes datent des années 50-60.*

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    *et c’est pas l’école qui, hélas, nous l’apprend. Bien qu’ils nous fassent lire 1984…

Laisser un commentaire