Une première « boîte noire » a été activée pour surveiller l’Internet français…

En route avec Big Brother et c’est assez flippant. Ne dites pas que vous n’avez rien à cacher, vous pourriez être demain, interrogé sur des propos tenus, des contacts, ou des visites sur des sites au contenu illicite. Je vous laisse imaginer, si vous êtes écrivain et que vous avez pour projet, l’écriture d’un bouquin sur un sujet brûlant. Et ce système va cibler tout le monde.. comme aux USA. Orwell l’avait imaginé dans 1984, « ils » l’ont fait. Ils vont pouvoir surveiller les opinions et anticiper, sans compter les « erreurs » plus que probables…

L’annonce de la mise en route d’une première boîte noire, dispositif prévu dans la loi sur le renseignement adoptée en 2015, réactive les craintes d’une surveillance massive de l’Internet français. Ces dispositifs, censés permettre aux services de renseignement de recueillir en temps réel les données de connexion relatives à des personnes suspectes, pourraient avoir un impact négatif sur nos libertés.

« Boîtes noires ». Le terme avait suscité un torrent de critiques au moment des discussions autour de la loi sur le renseignement, début 2015. Ces algorithmes, qui permettent de traiter de grandes quantités de données dans le but de détecter des « signaux faibles » pour lutter contre la « menace terroriste », sont aujourd’hui en cours de déploiement. C’est le président de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR), qui doit chapeauter leur utilisation, qui l’a révélé ce mardi.

Possiblement déployées chez vos fournisseurs d’accès à Internet ou les hébergeurs par les services de renseignement, ces boîtes noires constituent selon ses opposants le dispositif de surveillance le plus important jamais déployé en France. Et concernent tous les internautes du pays.

Objectif : passer au crible tout le trafic

Sans entrer trop profondément dans les détails techniques, le dispositif a pour objectif de passer au crible tout le trafic Internet, à la recherche de ces signaux qui pourraient révéler un comportement suspect. Concrètement, les services de renseignement ont donc depuis la promulgation du texte eu l’autorisation de placer sur le réseau des opérateurs français un « équipement de traitement de données ».

L’idée est, selon les termes employés à plusieurs reprises dans les débats parlementaires, de faire de la « pêche au chalut » : toutes les métadonnées de connexion seront analysées (qui communique avec qui, à quel moment, sur quels sites, etc…). Le tout en faisant tourner des algorithmes dont l’objectif sera de détecter des « patterns » : des motifs qui se répètent et qui correspondraient à des comportements suspects.

Concrètement, le fait de consulter tel ou tel site Internet, de communiquer régulièrement avec tel ou tel individu par tel ou tel moyen de communication, pourra faire l’objet d’une requête des autorités auprès du fournisseur d’accès à Internet pour identifier l’internaute incriminé, et ouvrir une enquête. La loi ne leur permet pas de consulter le contenu d’un message suspect.

Algorithmes secrets 

Le principe au cœur d’une boîte noire, c’est qu’elle reste noire, et qu’on ne peut donc pas savoir ce qui se trame à l’intérieur. C’est d’ailleurs le principe du renseignement. Mais là, l’espionnage prend une toute autre ampleur, que certaines associations de défenses des libertés numériques et ONG, à l’instar d’Amnesty, n’hésitent pas à qualifier de surveillance de masse. Exactement ce que dénonçait, il y a quatre ans Edward Snowden, quand il révélait le programme Prism mis en place par la NSA.

L’un des problèmes principaux est celui même du fonctionnement d’un tel algorithme. Comme l’expliquait en mars 2015 l’ingénieur réseau Stéphane Bortzmeyer à Rue89, rien ne permet d’assurer que l’appareil installé par les services effectue les tâches pour lesquels il est conçu : « c’est une course sans fin » que la mise à jour d’un tel programme. Au-delà de sa mise à jour en fonction des objectifs recherchés, il faut garder à l’esprit que les algorithmes s’apparentent à des recettes de cuisine informatiques. Et qu’ils sont conçus par des humains, avec leurs biais. Rien ne garantit par ailleurs l’émergence de faux positifs, donc d’erreurs, qui pourraient avoir des conséquences importantes pour la personne ciblée.

En septembre le Conseil national du numérique rappelait ainsi dans un rapport que de telles erreurs peuvent donner lieu, dans certains cas, à « une surveillance abusive parce que décidée sur de mauvais fondements ».  Une façon d’alerter sur le glissement progressif vers une forme de contrôle totalitaire ?  Comme le rappelait la chercheuse Antoinette Rouvroy dans un entretien à Rue89, dont nous vous recommandons la lecture : « Il n’y a pas de Big Brother, c’est très diffus, peu centralisé, on a besoin d’acteurs privés… Et la définition des critères va être sous-traitée aux machines, diffusée dans le réseau. Ce serait presque plus facile si c’était un système totalitaire : au moins, dans un tel système, on sait à quoi on a affaire. »

Pour répondre à ces critiques, le gouvernement a mis en place un système de contrôle, incarné par la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR), le « gendarme » des services de renseignement. Son patron, Francis Delon, assure au Monde que ces services ont travaillé « plusieurs mois » avant de rendre un avis positif au déploiement de cette première boîte noire. Avant de préciser : « Je ne peux pas révéler les caractéristiques de l’algorithme. Les données recueillies ne permettent pas de faire le lien avec des personnes. Et ces données ne sont pas accessibles au service [de renseignement] avant que l’algorithme ait déterminé des éléments intéressants. » Nous voilà rassurés !

Publié par APHADOLIE

Source :

https://usbeketrica.com/article/premiere-boite-noire-loi-renseignement-surveillance-internet

http://www.liberation.fr/france/2017/11/14/surveillance-la-premiere-boite-noire-est-nee_1609993

Voir aussi:

 

 

 

 

 

18 commentaires

  • lansquenet

    ça n’arrête pas les ventres
    .
    « Les valeurs d’empathie de la chrétienté nous ont mis en danger. 67% des djihadistes français sont dans la classe moyenne, 17% de la classe supérieure. La fée croissance ne fera rien au djihad. On n’assimile pas des populations mais des individus. Alors dans le torrent migratoire, la langue arabe remonte dans l’espace publique, même les descendants d’assimilés reviennent à leur communauté d’origine. La démocratie ne passe plus dorénavant par la politique, mais par la démographie des ventres. Dans de nombreux territoires la caste ne fait plus que du clientélisme. La fin des crèches de Noël, le silence soumis, sont juste signe de la panique de la Caste. Éradiquer l’histoire pour espérer s’en sortir est signe de leur faillite. »
     
    Malika Sorel-Sutter (major de Science-PO), haut fonctionnaire.
     

    https://www.youtube.com/watch?v=bPBvEbnurWQ

  • On peut craindre les erreurs, mais c’est le principe même qui est grave, tout comme le prétexte utilisé.
    Peut-être est-ce à nous d’apprendre des codes, de mettre des ***, de bien connaître les algorithmes en question pour les éviter. Puisqu’on ne peut pas imaginer, hélas, une contre-attaque du peuple contre ces mesures dictatoriales.
    J’ai remarqué chez certains ME cette propension à déformer certains mots qui restent toutefois lisibles, mais probablement incompréhensible à des machines. Cela me paraît être une très bonne démarche. Avec un peu d’imagination…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    • engel

      La machine sait parfaitement déjouer cette enfantine ruse depuis belle lurette.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
      N’en déplaise à ceux qui se pense « petit malin anonyme » plus que le voisin.

      Je rappelle aux p’tits rigolos amateurs de déformations, du type « Is-r-a-l » ou autres.
      Que l’on doit l’explosion de l’informatique moderne(milieu du siècle dernier), au besoin ressenti par les états de « casser » les clés de codage de « l’adversaire ».
      Alors depuis, je vous laisse imaginer les progrés hallucinants dans ce domaine.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Leveilleur

    Et alors, si un jour nous sommes interrogés sur des propos tenus sur internet, sur des contacts ou des visites sur des sites au contenu illicite, qu’est-ce qu’ils vont nous faire ? Nous enfermer ? Nous tuer ? Peut-être, mais jamais, jamais ils empêcheront la vérité de s’étendre sur les réseaux sociaux, les sites alternatifs et dans l’esprit des gens.

    Oui peut-être qu’ils en enfermeront quelques-uns mais d’autres viendront car ils ne pourront jamais empêcher les hommes de penser par eux même et de réveiller les consciences. La peur, voilà ce qu’ils veulent, ils veulent régner sur les hommes par la peur pour qu’ils se soumettent mais il y aura toujours des courageux, des héros, des gens prêt à tout pour dire la vérité.

    Cependant la question qu’il faut se poser c’est: doit-on les craindre ? Non si nous avons le courage de nos opinions, de nos convictions et si nous choisissons ardemment de lutter contre les mensonges, la manipulation de masse, la corruption et la bassesse.

    Souvenons-nous de ça, Dieu n’est pas avec ces gens-là mais avec ceux qui disent la vérité et qui ont du courage.

    • Panurgie

      Calme toi le veilleur, à moins que tu navigues sur des sites pedo, racistes, ou islamistes tu ne crains pas grand chose d’un point de vue légal.

      Mais je me gausse de ta petite flambée sur la liberté… Notre « système » n’est pas orwellien contrairement à ce que certains avancent, notre « système » n’enferme pas les dissidents non-violents, pour ce qui est de tuer les dissidents d’Internet laisse moi rire.

      Bref tu peux bien t’amuser à faire des flambées écrites sur la liberté , en te croyant face à un ennemi implacable du citoyen. Mais la réalité c’est que la censure de notre système ne marche pas comme ça, elle n’est pas autoritaire, et elle n’est pas grossière.

      Et de plus consulter un site alternatif ne fait pas de toi un dissident dangereux , ou même un résistant. L’état s’en fout en fait, tu peux continuer à hurler sur internet ça ne lui pose pas le moindre soucis.

      Alors bon les discours sur la mort et la liberté deviennent légèrement comiques, mais j’imagine qu’être défenseur de la liberté au 21eme c’est lâcher des commentaires ou des Tweet. Ne t’inquiètes pas, c’est pas demain la veille que les résistants de canapé vont être mis en danger.

      Ah et non le « système » ne s’appuie pas sur la peur pour exister. Tout comme tu ne luttes pas vraiment en lâchant un commentaire, mais tu tiens le discours typique du mec qui traîne trop sur les sites « alternatifs » et qui perd toute mesure.

      Laisse Dieu en dehors de ta vision manichéenne, ce dernier aussi s’en fout, et les hommes dans ton genre ont tendance à parler en son nom, ce qui est ridicule.

      • engel

        Panurgie Bonjour,
        Comme toujours la « vérité » se trouve entre les extrêmes…que toi aussi consciemment ou non, tu incarnes.

        Fais donc des recherches (réelles et impartialeshttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif) sur le site Mécanopolis, son fondateur, sa bio, sa mort et revient me dire ton appréciation sur le sujet.
        Histoire de juger définitivement quelle genre d’homme tu es.

  • Oui, mais ne pas oublier tous les idiots ou crétins qui ont un email chez Google, (gmail) yahoo, hotmail, wanadoo, orange et consorts !

    Utiliser une clé chiffrée pour communiquer, ou alors mettre son texte dans un pdf avec mot de passe devient une nécessité absolue, les chiens et leurs cobs (ACAB ;) du gouverne*ment doivent *cre*ver et ne plus nous emmerder ! Qu’ils se confinent à leur rôle, améliorer le niveau de vie, pas le pourrir, créer le bonheur et la joie de vivre pour tous les citoyens, pas les stresser ou leurs rendre la vie insupportable ! Au non de la sécurité de la Vraie Vie, ils doivent partir, périr ou démissionner… Les Terroristes, c’est eux, il faut reprendre l’idée d’un mafieux, PASQUA, terroriser les terroristes, vous, nous en avons le pouvoir !

  • PS, j’oubliais, pour des mails sécurisés, regardez du coté de : http://www.protonmail.com

  • Première boite noire… Régularisée!

    En effet, rappelons nous de l’affaire Amesys et de son utilité, notemment depuis la chute de Kadafi.

    Donc, hormis pour la com, ce n’est pas la première.

    Amesys!
    https://lesmoutonsenrages.fr/?s=Amesys

  • C’est pas grave, de toutes façons il est bien connu, au vu des réponses faites par beaucoup , que vous n’avez rein a cacher.

    • Oui , les grns ne voient pas le coté « kit clef en main pour la prochaine dictature naine à moustache ».

      C’est la même frivolité pour ce qui va du Nucléaire à la chimie, de l’innapartenance au pays des élites aux pédos…

      Et si un jour un catholique extrémiste prenait le pouvoir, je ne donne pas cher des Youtubeuses et autres bloggeuses beauté, par exemple.
      Ou un intégriste du besherelle, qui pourrait condamner de facon rétroactive tout ceux qui ont fait des fautes sur les forums.
      Ou simplement avoir un historique complet des navigations en couches ou dynamiques.

      Au fait, tu veux te brancher sur les fibres optiques pour faire du délit d’initié? ;)

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • GROS

    Je vous montrer ma boite noire… vous allez voir…

Laisser un commentaire