Ils veulent réveiller les morts avec des cellules souches…

Hier, je vous ai proposé une opération complètement folle qui va avoir lieu, consistant à greffer une tête sur un nouveau corps. Les Frankenstein en puissance, veulent aller plus loin en réveillant les morts. Il serait temps d’arrêter les tentatives démentielles, allant à l’encontre de la vie elle même. En France on greffe de tout sauf les couilles, par manque de donneurs. (Jacques Chirac) Merci à Olivier M pour la citation. Partagez!

Réveiller les morts, est-ce de la science-fiction ou un film d’horreur pour la soirée d’Halloween ? Non, il s’agit de l’objectif poursuivi par l’entreprise Bioquark avec son projet baptisé « ReAnima ». En juin dernier, nous décrivions le protocole que la société américaine souhaite mettre en œuvre pour redonner vie à des personnes en état de mort cérébrale. Le projet vise à restaurer une activité neuronale chez ces personnes en combinant plusieurs techniques : l’injection de cellules souches, la stimulation nerveuse et le laser.

Les cellules souches apparaissent de plus en plus comme une piste sérieuse pour traiter de nombreuses pathologies nerveuses : AlzheimerParkinson, lésions cérébrales… Alors pourquoi ne pas réparer le cerveau des morts pour ramener ces derniers à la vie ? Cette idée, digne d’un scénario de film de science-fiction (ou d’horreur), est le projet fou porté par une société américaine basée à Philadelphie : Bioquark.

Lire l’article complet

Auteur Marie Céline Jacquier pour Futura Science relayé par Aphadolie

Cette théorie sur la possibilité de « ressusciter les morts », vient du constat qu’il y a après la mort, des gênes qui sont actifs plusieurs jours après le décès. Cela a été démontré chez la souris et le poisson. Ils veulent donc stimuler ces gênes en espérant que ça ramène le cadavre à la vie. Ont ils réussi avec les animaux ??

Voir du même auteur:

Les gènes zombie se réveillent après la mort

Or, l’an passé, des chercheurs ont démontré l’existence d’une certaine vie génétique après la mort : chez le poisson et la souris, des centaines de gènes seraient actifs après la mort, même au bout de plusieurs jours. Ces travaux montraient que la machinerie cellulaire ne s’arrête pas brutalement après le décès, voire que certains gènes sont activés.

…/…

 

24 commentaires

  • bonjour

    p’tain….z’ont pas penser au paiement des retraites….si réveillent la « mit »….le « pompoildou » et tous les autres escrocqs et assasssins……bin ont a pas le cul sorti des ronces comme qui dirait quelqu’un que j’apprécie beaucoup……

  • Passetec Passetec

    Non ils ne réveillent pas les morts mais les personnes en état de mort cérébrale, donc en coma.

  • manguetsou

    A ben alors là, si ils réveillent les morts, on va vraiment avoir un gros problème démographique!
    Voir les com sur l’article « Quand le développement des énergies renouvelables nuit aux animaux… »

  • Chèvre intello

    Avant de réveiller les morts, penser à éveiller les vivants. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • blackh

    C’est l’inverse qu’il faudrait faire !

  • Leveilleur

    Non mais ça ce sont des gens qui refusent l’idée même de la mort et de passer à un autre état d’évolution. Cependant si l’âme décide quelle ne reviendra pas, elle ne reviendra pas, quel que soit le procédé employé pour réveiller les morts. Quand le chemin ici est terminé, il est terminé.

    Ce besoin d’immortalisé tout ferait faire n’importe quoi à des scientifiques complétement ignorant du processus d’évolution. L’immortalité est pour l’âme et non pour les corps de chair. Ces savants fous feraient mieux d’étudier l’esprit au delà de la matière car c’est l’esprit qui est vivant pour toujours.

    L’esprit s’incarne pour expérimenter la matière et vivre des expériences afin d’évoluer mais nous ne sommes pas d’ici à l’origine.

    Souvenez-vous de ce que disait le Christ en parlant de la Terre matière: « Mon royaume n’est pas de ce monde! »

  • Ce sont des scientifiques butés qui refusent le concept même de l’âme/esprit, réveiller un corps inerte dépourvu d’âme ne sert strictement à rien, c’est du niveau des films d’horreurs de zombie ça, à la Walking Dead leur truc (sourires).

    Bref c’est d’une connerie à réveiller un mort (rires).

    Orné

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Attention, mort cérébrale ne veut pas dire mort et l’âme est toujours dans le corps, elle ne le quitte qu’une fois que le cœur s’est arrêté à son tour.
    C’est bien ce qu’ont écrit Orné, Leveilleur et Passetec !

  • Billou223

    Personnellement, tant qu’il s’agit de mort cérébrale, tenter de réparer les dégâts du cerveau ne me semble pas être un problème, pour moi c’est du même acabit qu’opérer quelqu’un pour tenter de réparer des dégâts internes.

    Même si je crois fortement au concept d’âme, je pense qu’on n’est plus lié à notre corps à partir du moment ou il n’y a plus d’activité du tout ni moyen de revenir. Si avec nos propres cellules souches on parvient à réparer un cerveau endommagé je ne vois pas le souci, sauf dans certains cas particuliers. (Remplacer les tissus morts implique le risque de perdre certains apprentissages… On fait quoi si la personne qui se réveille a perdu toute sa vie derrière et ne pourra jamais s’en souvenir y compris sur des choses aussi simples que tenir sur ses deux jambes ?)

    Tant que la personne est en vie, même maintenue artificiellement, je ne vois pas le problème. C’est un tout autre problème que les greffes de corps, qui si elles aboutissent, feront ressortir le pire de notre société. (Tous les riches qui voudront vivre plus longtemps, et se faire greffer des corps de beau gosse, en bonne condition physique, etc…)

  • lumpenproletariat

    Et oh ranimer pas la vieille merde ET MON HERITAGE PUTAIN !!!!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • sombre

    Réveiller des personne en état de mort cérébrale. Bref, je pense que beaucoup ont buté sur la phrase  » ranimer un mort  » et laisse leurs imaginations fertile faire le reste.
    Si vous aviez un accident et que vous vous retrouviez à l’état de légume : vous ne seriez pas content de pouvoir être ranimer ?
    Pour ma part, c’est un oui sans hésiter.

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Si vous aviez un accident et que vous vous retrouviez à l’état de légume : vous ne seriez pas content de pouvoir être ranimer ? Pour ma part, c’est un oui sans hésiter.

      Pour ma part c’est un NON sans hésiter, comme quoi …

      M.G.

      • Pour moi, c’est non également ! A un tel stade de coma, la conscience se balade hors du corps, tranquillement, librement. Entre deux mondes certes, mais débarrassée de tous les problèmes physiques, sans douleur. A moins que cette conscience soit vraiment attachée au corps physique, elle vit une expérience (NDE ou EMI) extraordinaire.

        Sinon je vous rejoins sur cette peur de la mort poussée à un point assez fabuleux. Cette peur est dite archaïque, c’est une des deux peurs qui ne se gèrent pas, car elles viennent du cerveau biologique dont le rôle est justement la survie physique.

        Mais leurs arguments sont peut-être aussi faux, juste pour motiver les financiers (dont l’Etat) quant à leurs recherches. Sinon bien des laboratoires de recherche fermeraient … Ils sont là pour chercher, alors ils cherchent, point.

      • Billou223

        Pour ma part c’est oui, là vous parlez de la mort, comme si elle ne concernait que vous, mais quid de vos enfants, et de votre femme/mari ? La considération devient tout autre. Je préférerais rester dans ce purgatoire terrestre (qui reste néanmoins un POTENTIEL Eden), qu’accéder à un « paradis » astral en les abandonnant alors qu’il y avait le choix.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Lorsque l’on perçoit la mort en tant que transition et non comme une finitude, cela permet d’accepter plus facilement le départ de ceux qui ont partagé une période de notre existence physique, que ce soient nos enfants ou amis. Il n’est nullement question d’abandon, la mort n’est qu’un voyage, simplement nous ne prenons pas tous les mêmes trains.

        Au delà de toutes considérations religieuses, quel(s) intérêt(s) aurions-nous à demeurer sur terre sachant que bien d’autres expériences nous attendent ? Et donc pourquoi vouloir s’acharner à maintenir en vie un corps dont la conscience est appelée ailleurs ?

        M.G.

      • Billou223

        Mouton grain, tu perçois les choses de ton seul point de vue; accepter le départ des autres est une chose, et c’est une chose que j’ai totalement intégré, refuser sois-même le notre pour les raisons que j’ai cité, est ce dont je parlais ! Pour moi notre propre responsabilité passe avant tout, et je ne me verrais pas annoncer d’avance que je refuserais ce genre de traitement si ça peut m’empêcher de mourir si je devais avoir un accident me mettant en état de mort cérébrale, alors que j’aurais une famille à charge et des gens auprès de qui je souhaiterai rester.

        Pour moi on n’est vraiment mort et parti qu’à partir du moment ou le corps est inerte, complètement, et que tous les dégâts engendré par ce processus sont irréversibles.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Billou, j’avais bien intégré ton point de vu, mais j’ai voulu répondre de façon plus générale.

        La question initiale, posée par Sombre était bien la suivante : « Si vous aviez un accident et que vous vous retrouviez à l’état de légume : vous ne seriez pas content de pouvoir être ranimer ? »

        C’est uniquement à cela que j’ai répondu non, car je pense, et ce n’est que mon point de vue, que vouloir lutter contre le destin au point de ramener un légume à la vie est un non-sens. Nous devrions tous apprendre à accepter le départ, que nous soyons celui(celle) qui part comme ceux qui restent.

        Je comprends ta légitime inquiétude si tu devais partir en laissant une famille, c’est une inquiétude partagée, mais je crois qu’il faut dépasser ce point de vue sentimental et purement matériel, et accepter sa destinée. Encore une fois, chaque individu devrait prendre le recul nécessaire face à la mort pour l’appréhender dans la sérénité, car elle fait partie du contrat de vie terrestre signé à notre naissance.

        Malheureusement nous n’abordons pratiquement jamais ce sujet en famille, et notamment avec les enfants qui se retrouvent démunis le moment venu (nous sommes tous passé par là). Nous devrions, je pense, mettre ce sujet carte sur table avec les enfants dès qu’ils sont en age de le comprendre, afin qu’ils puissent « apprivoiser » la mort pour ne pas en avoir peur le restant de leur vie comme c’est le cas pour la majorité des gens. Cela résoudrait pas mal de futurs dilemmes face à la fin de vie et mettrait certainement tous les Frankenstein au chômage …

        M.G.

  • Quand a se faire greffer des couilles, c’est problématique.
    Ou trouver un mouton avec les attributs necessaires.
    Cela ne serait plus des moutons mais des béliers. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Kool

    Dans GOT, la bonasse l’avait fait pour Dragho et ce ne fut pas une réussite!
    A méditer…

    Ne me remercier pas pour cette apport merveilleuxhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Bonjour les Blacksheeps :)

    C’est à un jeu bien dangereux et stupide que c’est apprentis sorciers veulent jouer… Puis surtout leur égos démesurés à vouloir vaincre la mort les font prêcher par ignorance et prennent le problème carrément à l’envers.

    Car ce n’est pas notre corps (enveloppe charnelle) qui commande, mais notre âme ! Si elle a décidée de partir, ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent sur le corps, ils n’arriveront pas à faire revenir une âme qui a décidée de quitter son enveloppe charnelle, c’est inutile, stupide et dangereux.

    Quel est le risque me direz-vous ? Le risque de voir une entité étrangère intégrer le corps vide est énorme et non négligeable.

    Ils existent dans le bas astral quantité d’âme désincarnées qui airent sans fin, et d’autres encore plus dangereuse des entités méphitiques qui pourraient en profité pour s’accaparer une enveloppe charnelle.

    Ils existent déjà quantité de cas de possessions, mais de corps habités d’une âme, imaginez ce que cela donnerait sur un corps vide ? Ces scientifiques de par leur ignorance ne se rendent vraiment pas compte du danger. Ils ne savent pas à qui ils risquent d’avoir à faire et du danger que les gens encourent avec leurs conneries !

    Lorsqu’une âme décide de ne pas partir et de rester, sachez chers scientifiques qu’elle n’a pas besoin de vous :
    https://www.youtube.com/watch?v=R7s6cckZCLI

    Et si elle ne revient pas, c’est qu’il doit en être ainsi, c’est immorale et dangereux d’aller à l’encontre.

    Akasha.

Laisser un commentaire