Forcé de baisser ses prix, Roche retire une molécule…

Ces pauvres grecs ne sont pas sortis de l’auberge, l’intransigeance de l’Allemagne, qui l’exhorte à « tenir ses engagements » et ne veut rien céder sur la dette de ce pays, ne leur facile pas la vie. Les retraites ont été réduites douze fois en sept ans au point d’atteindre presque 50%, « c’est un tel appauvrissement que vous réfléchissez à deux fois avant d’acheter un yahourt.” Le salaire minimum en Grèce au 2e semestre 2017 était de 683.76 Euros par mois. Les montants sont indiqués en valeur brute, avant déduction de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales à charge du salarié. La politique imposée au gouvernement grec, aller encore plus loin dans l’austérité..

Mais le pire reste à venir, si les médicaments vitaux pour les malades du cancer venaient à manquer. Pourtant, le groupe pharmaceutique Roche a décidé de retirer du marché grec le médicament Cottelic, destiné à traiter le cancer de la peau, en raison des rabais imposés par les autorités.

Quand on sait que le chiffre d’affaires du géant bâlois a franchi les 50 milliards de francs, en 2016. Qu’au premier trimestre 2017, le groupe a accru son chiffre d’affaires consolidé de 4% par rapport à la même période de 2016. et que Roche a investi 100 millions pour la recherche contre le cancer, en créant un réseau international….

Donc, le groupe est en pleine expansion et gagne beaucoup d’argent mais comme business is business, il refuse d’en perdre et ne livrera pas de molécules super onéreuses, qu’on lui impose de vendre moins cher. Logique, ils n’investissent pas à fonds perdus, quant a sauver des vies, c’est une autre histoire.

Source des liens dans l’article La Tribune de Genève Euronews et Info-Grèce

Un commentaire

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    hé bien retour le gouvernement grec n’a qu’a interdire tout les produits venants de ce labo. Perdre du chiffre sur un médoc c’est une chose qu’ils ont calculé mais ne plus pouvoir y distribuer aucun produit venant de chez eux ou de leurs filliales là c’est plus gênant

Laisser un commentaire