Le vrai coût du travail…

Le travail en France est trop cher, ce n’est pas un scoop,  la démonstration ci-dessous date de 2016 et l’auteur à déclenché un véritable tollé. Il s’en explique à la suite de ce billet. Et depuis avec les taxes et  » augmentations en tous genres », qu’en serait-il si on refaisait les calculs ?

Ce qu’il fallait démontrer (suite)

Mes aïeux, quel barouf ! En commettant, jeudi, un billet sur le coût du travail en France, je ne pensais pas déclencher une telle vague sur les réseaux sociaux. Disons-le tout de suite, plusieurs internautes ont crié au scandale. Rendons justice à ceux qui contestent les chiffres cités : mon interlocuteur a eu la main un peu lourde sur deux points. D’une part en retenant un impôt sur le revenu de 30 % sans rentrer dans les subtilités du taux marginal d’imposition, du revenu imposable et du nombre de parts. D’autre part en appliquant un taux de TVA de 20 % alors que le taux moyen de TVA en France est plutôt de 16 %. D’autres critiques, par contre, frisent le ridicule. Contester l’existence d’un matraquage fiscal au prétexte que plus de 50 % des Français échappent à l’impôt sur le revenu n’est pas malin. La minorité qui paie pour tout le monde appréciera. Dire que la TVA, parce qu’elle est un impôt indirect, n’impute pas notre pouvoir d’achat est stupide. Un impôt reste un impôt. Enfin, justifier une imposition confiscatoire par le fait que les impôts financent des services publics dont nous sommes bien contents de profiter est réducteur. Le sentiment de ras-le-bol fiscal s’exprime face à un État trop généreux dans sa politique redistributive : ce ne sont pas ni la police, ni l’école, ni la justice ou les équipements d’infrastructure qui sont visés, mais l’idéologie selon laquelle l’État doit prendre en charge tous les malheurs du monde. Nous vivons dans un pays qui encourage l’assistanat. C’est une réalité. Elle est déplaisante. Mais vous connaissez la règle des cinq C ? « C’est con, mais c’est comme ça… »

Frank Mauerhan

pour Le-Bien-Public

Image proposée par Chris..

56 commentaires

  • kalon kalon

    ton raisonnement est exact mais on peut le prolonger !
    taux moyen de TVA = 16 % mais ce pourcentage est variable et ne tient pas compte des droits d’accise ni des autres taxes et frais sociaux inclus dans le prix de ce qu’il achète.
    En effet, le vendeur doit répercuter ses propres taxes sociales et autres dans son prix de vente !
    Ainsi, avec 39,00 euros de pouvoir d’achat sur un montant de 100,00 euros gagné, on peut considérer que le vrai pouvoir d’achat ne devrait plus être que de 15,21 euros ( 39,00 € – 61 % de taxes incluses dans le prix de vente )

  • raisonnement complètement faux.
    En réalité qui coûte cher?
    C’est le patron et l’état. L’ouvrier ne coûte pas cher car c’est lui qui avec sa force de travail produit les 100€ de salaire, plus les charges qu’il « coûte », plus la marge bénéficiaire qui fera vivre le patron et peut être les actionnaires, selon la taille de l’entreprise.
    C’est le producteur que l’on accuse de coûter cher alors que c’est lui qui fourni la plus grande partie de la richesse du patron et de l’état.

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif Malheureusement ceci n’est pas prêt de pénétrer les cerveaux calcifiés par des schémas monétaires dans lesquels l’humain (travailleur) demeure générateur de coûts alors qu’en tant que créateur de ressources, par son temps et sa sueur, il génère du profit. Profit accaparé par un système confiscatoire lui reversant quelques subsides pour le maintenir en vie, apte au travail …

      M.G.

    • papapoule

      je crois que dans ce texte, il est dit que les impôts sont chers pas les ouvriers?

    • engel

      Incroyable!
      …C’est quand même terrible cette fixette obsessionnelle.

      On vous parle « pouvoir d’achat », « prélévements/impôts ».
      Et vous, vous répondez « lutte des classes ».https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Comme si c’étaient « les très horribles patrons » et « les très vilains actionnaires » qui touchaient le fruit des impôts perçus .

      PS: Dans des corps sains et fonctionnels, les têtes sont aussi importantes que le trous du cul et vis-et-versa…

      • SQP

        Comme si c’étaient « les très horribles patrons » et « les très vilains actionnaires » qui touchaient le fruit des impôts perçus .

        Même si ils ne le « touchent » pas, proportionnellement, ils ne donnent pas autant que les bas salaires.
        Le ratio hauts salaires / bas salaires ne cesse d’augmenter.
        Le texte original n’échappe pas aux poncifs habituels du patron qui « donne SON argent », tout comme ton analogie sur les « têtes » vs « trous du cul ».

        Pour info, aux USA et GB, les taux de prélèvements sur les plus hauts salaires étaient respectivement de 90 et 83% durant les années 70.

      • kalon kalon

        « les très horribles patrons » et « les très vilains actionnaires » reçoivent des subsides et des dérogations fiscales !
        C’est qui qui paye cà ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • logic

        les grands patrons on inventés le smic, car avec ce salaire de misère, le pauvre smicard doit recevoir des allocations familliales et logements de la part de l’état pour assurer un quotidien décent!!
        Pour le patronat, c’est une affaire en or! car quand on y pense bien, l’état compense les salaire de misère pour que les riches s’enrichissent et que le peuple accepte des salaires indécents!

        Mais l’état, c’est avant tout le contribuable, c’est a dire la masse des salarié de classe moyenne qui mette la main a la poche!..

        pour faire court, pendant que les riches s’enrichissent depuis des décennies, la classe moyenne empêche les pauvres de se revolté en les subventionnant….

        pour en revenir a l’analyse de l’article, elle est un peu courte, car ce monsieur ne part pas de la « production »…. car les 150 euros sont sans compter le bénéfice du patron!!

        pour faire simple un smicard produit environ entre 2300 et 3000 euros par mois, et à la fin du compte, il profitera réellement de 200 euros une fois enlevé toutes les taxes au différents niveau….

        une escroquerie qui dure depuis des lustres…… et qui durera tant que l’abruti de salarié ne se penchera pas sur ce qu’est la production et l’ensemble des taxes!

      • logic

        bien sûr, mon analyse est sans compter le fait que tout humain doit payer pour se loger!!!! alors qu’aucun animal sur terre ne doit travailler pour accéder a un logement et aux ressources naturelles que sont la nourriture et l’eau…. même les bactéries!

      • engel

        Bravo,
        Vous n’avez fait que confirmer mon post.
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

    Eh dire que les députés votent encore les budgets de l’Etat et qu’ils défendent nos intérêts. « Il vous sera fait comme vous avez fait. »

    • logic

      « Il vous sera fait comme vous avez fait »

      Cette citation, ça doit faire 2000 ans qu’elle est dans ton bouquin, hélas des générations de pauvres ont souffert encore et encore de leur incarnation (des millions , voire des milliards d’être humain) et continuerons a souffrir tant que le mouton croira a une vengeance dans un autre plan, c’est imparable!!! quel talent ces puissants!!
      comment peut-on encore croire a de telles conneries?????

    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

      J’arrive grosso modo aux mêmes résultats (voir le lien) et je prends un salaire de cadre tout à fait classique.
      Que ce ne soit pas le cas des bas salaires, peu nous chaut, ne serait-ce qu’à moi que cela arriverait, ce serait encore trop.
      http://lesmoutonsenrages.fr/2017/01/18/vos-infos-news-liens-et-autres-du-18-janvier-2017/comment-page-1/#comment-513250

      Avec le calcul rectifié par les éléments de Kalon, à partir de 34 834 euros de pouvoir d’achat, on peut considérer que le vrai pouvoir d’achat ne devrait plus être que de 13 585 euros (34 834 € – 61 % de taxes incluses dans le prix de vente )
      91 000 – 13 585 = 77 415
      L’Etat prend donc 77 415/91 000 = 85,07 %

      • logic

        90% minimum si on tient compte des taxes exorbitantes sur le tabac, l’alcool et l’essence! dont le peuple se nourrit pour compenser l’angoisse permanente de son état d’esclave…..

  • dummy65

    Il se trompe. C’ est pire que ce qu’il dit.
    Sa société ne paie aucun impôt, elle en collecte beaucoup, c’est diffèrent. Toutes les taxes (apprentissage, foncier, sur les bénéfices, etc.) sont répercuté sur les produits et intégré au coût final. C’est l’ utilisateur, le client, le citoyen, le travailleur, qui paye en bout de course. Si on suit la chaîne de fabrication d’un produit, du producteur de matière première, au premier transporteur, puis au premier transformateur, puis au second transporteur, puis au…, puis au…, puis au grossiste, puis au détaillant, tous ont répercuté leur charges et leur taxes dans le coût du produit. Et au passage, ils ont collecté de l’impôt. On peut estimer qu’au minimum, la moitié du prix final est constituée de taxe cachée.

    Une personne normalement constituée, sait que les cotisations sociales, c’est du salaire différé et de la solidarité. Ça appartient au travailleur. C’est lui qui produit de la valeur. Il est normal qu’il en touche les dividendes. Le patron essai quant à lui de récupérer une partie de cette valeur, pour rémunérer son propre travail et pour faire du profit, développer son affaire.

    Cela était acceptable dans une société basé sur la justice sociale, la redistribution, et les services publics. Je dirais même qu’on a connu depuis l’après-guerre, une qualité de vie sans précédent de toute l’histoire de l’humanité.

    Tout cela provenant de la seul richesse, le travail collectif des Français.

    Mais voilà, nos oligarques, lorgnent sur le salaire différé, et sur les taxes. Ils ne baisseront pas les prix pour autant, mais ils feront plus de profit. (donc destruction des acquis sociaux et service public). Ils font un lobbying acharné depuis plusieurs décennies. Ils se sont accaparé les médias, et ont réussi à imposer le Traité de Lisbonne qui saborde notre démocratie sociale, et nous met en compétition avec le reste du monde.

    Tous les sympathisants de l’UPR connaissent les analyses de François Asselineau, et les articles 63, 121, etc.. du TUE et on compris la mécanique implacable qui nous est administré.

    À la fin du processus, nous serons retourné, des siècles en arrière, et redevenu des esclaves.

    • logic

      pour le redevenir, faudrait-il encore que nous en soyons sortit un jour!!! un salarié sur cette terre (qui n’a pas accès a son morceau de terre (2.5hectare par humain) et donc a ses ressources vitale, même s’il a de nombreux droits, c’est encore un esclave face aux autres espèces sur terre…

  • bonjour rapide….à ceusses qui résistent …..pour nous çà baigne ..un jour bien…un jour mal..2 de passés…je vous suis régulièrement ….beaucoup moins de commentaires de ma part…..

    travail…trepalium…instrument de torture…..

    ce qui coute vraiment cher:

    les banksters….tous les pouriticiens , leurs conjoints et leur descendants…..les marchands de mort……et j’en passe et des meilleures

    bonne journée à ceux qui sont dans l’être et le partage…..

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Merci de ta visite :)
      L’être et le partage, des bases partagées par si peu d’humains …

      M.G.

      • engel

        Le partage, vraie générosité désintéressée, on ne la juge et la sonde que dans la vraie vie.
        Et j’ai remarqué que ceux qui en parle le plus, sont souvent ceux qui en attendent le plus, des autres.

        …Bien évidemment, il existe des exceptions.

  • Micron-Plus

    graphique sur la tva qui vient d’un commentaire sur agoravox

  • kalon kalon

    Bizarre, Volti, deux commentaires ( les mêmes ) destinés à Daniel et qui n’apparaissent pas après publication ! :-(
    Je lui faisait remarquer que Jésus nous a enseigné de rendre à César ce qui appartenait à César, mais qu’est ce qui appartient à César que nous devrions lui rendre ? :-(

  • kalon kalon

    Volti, apparemment c’est le mot « C.ésar » qui ne passe pas ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
    Bizarre

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Il existe aujourd’hui un moyen pour reprendre le pouvoir sur la création monétaire, indépendamment des banques et du système actuel basé uniquement sur la dette. La monnaie libre permet d’entrer dans un nouveau système économique, juste et équitable, basé sur l’humain et non sur le profit de quelques-uns au détriment de la majorité, une nouvelle économie ou chaque individu devient cocréateur de la monnaie en générant un dividende universel journalier.

    La monnaie libre est toute jeune, les premiers dividendes ayant été créés en mars 2017, et le nombre de ses membres (particuliers / commerçants), 367 à ce jour, ne fait qu’augmenter. Il ne tient qu’à ceux qui ont ouvert les yeux et rejettent le fonctionnement injuste et esclavagiste de l’économie mondiale actuelle de rejoindre le mouvement monnaie libre et ainsi participer au développement d’une nouvelle économie totalement libre et équitable, maillon primordial à un véritable changement de paradigme.

    Un début d’explication ICI et ICI

    M.G.

  • Il faut appeler un chien un chien.
    Les charges sociales ne sont qu’un moyen de détourner les richesses produites par le travailleur dans un pseudo système égalitariste qui ne fait qu’enrichir les ploutocrates.
    Prenez donc un dico et relisez avec le petit Littré a coté de vous. C’est du bon français, mais combien le comprennent encore.

    • engel

      Les retraites, elles sont finançaient par quoi, si ce n’est les charges sociales?
      …Et bien d’autres choses.

      Par contre, il est vrai que des parasites* multiples viennent ponctionner le système de redistribution et le menent à sa perte.

      * un parasite social est un individu qui n’apporte aucune valeur ajoutée au système, se bornant à prélever une somme (paye, salaire, dividende, interet, etc..)au passage du flux d’argent.

      Ce transfert de richesse lui est donc indispensable.
      Et peu importe le sens du transfert, du haut vers le bas, ou l’inverse. De toute façon, en fin de cycle, cela s’inverse.
      ..C’est pour cela que les banquiers sont toujours « socialistes ». Et que les « socialistes » les aiment.

      Pour plus de précision, voir l’excellent livre « Le capitale » de Karl-Marx. Où toute cette mécanique y est parfaitement expliquée.

      PS1: Le mot socialiste est entre-parenthèse, car il est actuellement complètement dévoyé de son sens originel.

      PS2: Le mot parasite ne concerne en aucune façon « les assistés » qui relèvent d’un tout autre problème.
      …Et sont même les victimes de ce système, car il servent de caution.

      • Micron-Plus

        @engel
        c est dans le petit Littré aussi
        (cognitif, ive
        (kog-ni-tif, ti-v’) adj.
        Terme de philosophie. Qui est relatif à la connaissance.
        Qui est capable de connaître.
        « Les conditions de la cognition humaine, la constitution de l’organe cognitif de l’homme influent sur toutes ses connaissances, impriment leur sceau à tous les objets, sans qu’ils puissent lui apparaître d’une autre manière », [Villers, Kant, p. 119]) :-)

        https://www.littre.org/definition/cognitif

      • logic

        @Engel

        je suppose que part « valeur ajoutée », tu parles d’argent…… Cela est plutôt réducteur face aux capacités multiples de l’être HUMAIN

    • verisheep

      Thierry, venant de toi je suis très surpris par ce commentaire.

      Les « charges » sociales (expression purement orwellophone / xylophone), c’est du salaire mutualisé. Il n’est pas encaissé par l’état mais par diverses caisses d’assurance sociale (dont la gestion devrait être reprise en main de façon démocratique au sens propre du terme, mais c’est un autre sujet).
      Par définition ce salaire mutualisé n’enrichit pas les ploutocrates (ce qui n’est pas le cas de l’impôt que contrairement à la populace ils ont les moyens d’éviter), mais finance la protection sociale de l’ensemble de la population.

      Comme Friot je suis favorable à la suppression de l’impôt et à l’extension des cotisations sociales à hauteur de 100% du salaire.

      A ton avis pourquoi medef et gouvernements successifs militent en permanence pour la réduction des « charges » sociales?

      Parce que c’est l’arme principale des 99% dans la guerre des classes qu’ils sont en train de perdre.

      • logic

        si le smic ne permet pas au smicard de payer son loyer et d’élever ses enfants, il est donc normal qu’il faille des cotisations!! Sauf que les cotisations ne sont pas du tout reverser a 100% mais plutôt à 30% a cause des frais de fonctionnement, bref plein d’argent se perd dans le système (sans compter toutes les caisses noires), alors qu’il suffirait que le smic soit un salaire avec lequel un humain puisse jouir des besoins vitaux et de confort minimum….Mais pour qu’il soit décent, il faudrait un minimum de 2000 euros! sauf que les grands patrons utilisent depuis très longtemps toutes les astuces pour payer moins de charges, voire pas du tout!….et même le chantage a l’emploi s’il le faut! bref, même avec le système des cotisation, les grands patrons s’en sortent mieux que s’ils devaient payé le smic a 2000 euros!!

      • Je n’avais pas mis le lien et parlé de la Monnaie Occitanie par hasard.
        Je conseille a beaucoup d’aller voir et de lire et de regarder la vidéo.
        REFLECHIR et COMPRENDRE……..

      • verisheep

        C’est entre autre pourquoi je m’étonne de te voir dénigrer les « charges » sociales tel un vulgaire politicard.
        Concernant les monnaies libres, elles sont avec la véritable démocratie le complément nécessaire du salaire à vie de « réseau salariat » (voir mon commentaire un peu plus loin).

        Tous les outils de notre émancipation sont pensés, ils tiennent la route.
        Reste à faire évoluer les mentalités sclérosées.

    • verisheep

      « Sauf que les cotisations ne sont pas du tout reverser a 100% mais plutôt à 30% a cause des frais de fonctionnement, bref plein d’argent se perd dans le système »

      C’est bien pour ça que je parle de reprise en main par le peuple de la gestion de ces caisses.

      Le fait qu’un système soit mal géré (voir détourné) ne le rend pas mauvais pour autant.

      Si tout le salaire était mutualisé, les grands patrons ne pourraient pas en profiter… tout simplement parce qu’ils n’existeraient plus! Car la mutualisation du salaire implique la mutualisation de l’investissement et donc des moyens de production.

      • logic

        Ce qu’il faudrait gérer, c’est surtout les ressources…. Nous sommes en abondance!!! pour preuve les 30% de bouffe qui partent a la poubelle chaque mois!

        En fait il faudrait un système sans argent, ou tout le monde bosse maxi 2h par jour pour produire les denrées, bien et services (bien sur sans l’obsolescence programée pour ne produire qu’une fois tous les 10ans)….De cette production, on en donnerai tout ce qu’ils veulent aux anciens riches de ce monde (qui ne sont finalement que des angoissés du manque d’argent, donc de biens et services)….Et tout le reste répartit équitablement!….. Une fois cela fait, et les « manques » comblés les humains deviendraient très vite « sobres » car leur soif de compensation dûe a leur angoisse serait éteinte!!!

        Alors ils pourront tous devenir enfin créateurs!!…. et vivre pour créer! et non pas vivre pour survivre ou faire survivre les psychopathes..

      • verisheep

        Vu ta réponse, j’en déduis que tu ne t’es pas renseigné sur le salaire à vie de Friot.
        Tu devrais creuser le sujet, ça se rapproche de ta vision des choses, en un peu plus technique, et sans abolir la monnaie mais en la démystifiant et en la répartissant de façon équitable.

        Cette organisation hors capitalisme est possible, mais devra être couplée à la mise en place de monnaies libres en dehors du système financier, et aux pistes évoquées par Chouard pour l’organisation politique.

      • Les idées propagées sur le site
        https://www.monnaielibreoccitanie.org/2017/03/20/lancement-de-premiere-monnaie-libre-officielle-g1/

        devraient te réconcilier avec les idées propagées par Bernard Friot et la création monétaire. MONNAIE LIBRE en est le maître MOT

      • logic

        Si si, je me suis penché dessus, mais pour moi, ou il y a argent, il y a forcement gestion d’argent, donc corruption possible!! il est beaucoup plus secure de distribuer la production globale a tout le monde!! Car après tout, ce dont ont besoin les humains sont toujours des denrées, biens et services!!
        pourquoi mettre un outil d’échange dans un monde égalitaire et en abondance?
        sans compter qu’avec la robotisation, a terme plus personne ne travaillerait sur des taches ingrates…

        Et puis ce sont des solutions pensées avec le conditionnement du système, on ne changerait pas de paradygme…

      • La monnaie occitanie, donc le duniter laisse beaucoup moins de possibilités de corruption que la création de la monnaie par les banques.

      • verisheep

        La corruption induite par la gestion d’argent n’est pas une fatalité.
        Tout dépend justement de QUI gère cet argent (qui n’est qu’un outil). Une gestion commune plutôt que privée de cet outil le rendrait beaucoup plus résilient face aux tentatives de corruption, non?

      • logic

        @Thierry

        Oui, de part sa gestion mutualisé et son caractère dématérialisé, la monnaie libre est un système très prometteur et certainement un bon outil de transistion vers un monde sans argent !

      • Alors prends un peu de temps et rejoins la monnaie occitanie. :)
        Nous sommes quelques uns sur les moutons a avoir fait le pas. Cela ne coute que quelques minutes. Et cela peut etre enrichissant et pas qu’au sens monétaire du terme.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Thierry, je pense que tu as vu qu’il était organisé un apéro monnaie libre mardi 24 octobre à Toulouse. Si des moutons se trouvent dans le coin, cela pourrait peut-être les intéresser. On y rencontre des personne vraiment intéressantes, tout en découvrant la monnaie libre …

        Toutes les infos pratiques : Apéro monnaie libre à Toulouse

        M.G.

      • logic

        @Thierry , MG

        bientôt, bientôt !!! il faut que je visionne le tuto pour créer le compte!! en attendant je pars planter qqs fruitiers !!

        Par contre, ne serait-il pas intéressant de proposer a Volti de faire un article complet sur cette monnaie libre pour faire des émules ??

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        @Logic, je pensais faire un article sur la monnaie libre en proposant une approche simplifiée au maximum afin que tout le monde en comprenne bien le principe, mais pas encore eu le temps. Je prépare des buttes pour la saison prochaine. Je vais quand même essayer de préparer quelque chose pour les jours qui viennent, de toute façon rien ne presse …

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif M.G.

      • logic

        @ MG
        ok! super! mais tu as raison, il ne faut pas oublier de s’occuper du jardin maintenant que la terre est meuble! ;)

  • logic

    Une petite réedition d’un vieux post en rapport avec ces charges et ces taxes…

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    FAIRE DE L’ARGENT SELON QUE L’ON SOIT UN CAPITALISTE OU UN SMICARD, UNE DÉPENSE D’ENERGIE AVEC UN RAPPORT DE 1/100 000 !!

    le smicard en une vie va travailler en moyenne environ 283 000 heures

    sa production mensuelle se décompose ainsi :

    salaire net 1150 euros
    cotisations salariales et patronales : environ 900 euros
    bénéfice des fruits de son travail prélevé par son patron : environ 25 % du global ci-dessus , soit environ 500 euros

    donc, en gros, le smicard aura produit environ 2550 euros par mois

    Pendant ce temps, le capitaliste a passé 3 heures a visiter des appartements a paris, 2 heures chez le notaire pour signé l’acte d’achat, en tout 5 heures !
    Et son appartement va lui rapporter 2500 euros par mois pendant 40ans également !

    Donc, pour la même production d’argent, le capitaliste aura travaillé 5 heures, et le smicard 283 000

    ce qui nous fait un rapport de 5/283 000 soit environ 1/56000

    Mais ce n’est pas tout à fait vrai, car le smicard ne gagne pas 2500 euros, mais 1150 !

    Donc, le rapport serait plutôt de 1/100 000

    BREF, VOUS L’AUREZ COMPRIS, LE SMICARD EST VRAIMENT NUL EN RENTABILITÉ !

    RASSUREZ-VOUS, JE DECONNE, CAR EN FAIT C’EST BIEN PIRE QUE ÇA !!

    DÉCOMPOSONS MAINTENANT LES FRAIS DU SUSDIT SMICARD

    le voici donc avec ses 1150mais il va devoir se loger !

    Il va donc payer un loyer de 400 euros (à un autre capitaliste), pourtant, il y a 2,5 hectare par habitant sur terre !!
    il va aussi devoir se nourrir pour 200 euros car bien sur il n’a pas un accès libre aux ressources de la nature…

    A ce stade, il ne lui reste plus que 550 euros

    mais ça voiture en leasing lui coûte 300 euros par mois (car il en a vraiment besoin pour aller travailler)

    son abonnement internet 25 euros (indispensable quand on tombe au chômage entre 2 job pourrit pour accéder au site pôle emploi)
    son abonnement portable 10 euros (afin que son patron puisse l’appeler pour lui demander de remplacer sa collègue le dimanche matin)
    à ce stade, il lui reste 215 euros

    avec lequel il va devoir payer ses assurances et mutuelles ainsi que ses factures

    après cela, il lui restera peut être 20 euros

    soit environ 20/2550 = 1/127ème de sa production de départ !

    Et avec ces 20 euros, il va enfin pouvoir profiter de la vie …..

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      t’as oublier l’assurance de la voiture et logement le coiffeur les vêtements ….; un smicard ça bosse à perte

    • verisheep

      Le smicard peut aussi se faire virer en évitant la faute grave (c’est très facile), il sera alors aux assedics (presque 900€ net/mois).
      Il est dispo pour bosser au black, juste un peu, pour compenser les 250€ de perte de salaire.

      Il continuera à payer son loyer 400€ mais touchera des apl, donc le paiera 100€ de moins.
      Il rendra sa voiture en leasing à 300€/mois, pour acheter une poubelle d’occasion à 500€, ce qui est largement suffisant. Par ailleurs il économisera les 30€ d’essence minimum par mois pour se rendre au boulot.
      Il aura tout le loisir de pirater le wifi de son voisin, et pourra donc résilier son forfait internet. Son forfait portable n’est plus utile puisque son patron n’a plus besoin de l’appeler.

      Le voila donc avec 430€ de plus par mois que quand il était esclave, soit environ 10000€ sur 2 ans, qu’il peut économiser pour acheter et aménager un camion dans lequel il pourra vivre. Comme il lui restera au moins 5000€ s’il n’est pas trop branque, il pourra acheter un petit lopin de terre agricole.

      Après 2 ans de chômage bien employé, il est sorti de l’arnaque dans laquelle il a toujours vécu, a un accès libre aux ressources de la nature et va enfin pouvoir profiter de la vie…

  • kalon kalon

    Une idée que j’ai eu il y a déjà quelque temps serait de comptabiliser l’argent suivant l’objectif auquel il servirait
    Cela donnerait +/- ceci
    Compte Jaune: argent destiné aux dépenses sociales: pension, soins de santé, etc…
    Compte vert: argent destiné aux dépenses courantes
    Compte bleu: argent destiné à l’épargne, remboursement hypothécaire, etc…
    Compte rouge: argent destiné à la spéculation: achat d’action, jeux, etc….
    A partir de là, cet argent serait taxé en fonction des transferts que l’on ferait;
    Ainsi de l’argent jaune (social) transféré vers le compte rouge ( spéculation) serait fortement taxé
    l’argent vert (dépenses courantes) transféré vert le compte jaune (social ) ne serait pas taxé
    En fait, l’idée serait de taxer les revenus en fonction de ce que l’on en fait et non à la source.
    Bon, l’idée doit être affinée mais le principe me semble bon http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif