Antarctique : un mystérieux trou géant de 80.000 km² s’est formé !…

Anomalies, changements climatiques ou « c’est normal la Terre est vivante! » ?

Crédits : NASA Worldview (photo satellite) / Université de Brême (contours du trou)

Au milieu du continent Antarctique s’est formé un gigantesque trou et personne n’en connait la véritable raison. Selon les scientifiques enquêtant sur le sujet, les conséquences sur le climat de ce continent sont encore méconnues.

Ce qui frappe en premier lieu concernant ce trou, c’est sa taille. En effet, selon le National Geographic, celui-ci s’étendrait sur une surface de 80.000km², soit sept fois la taille de la région Île-de-France ! Cette découverte a été faite par une équipe de chercheurs de l’Université de Toronto à Mississauga (Canada) et du Southern Ocean Carbon and Climate Observations and Modeling (SOCCOM).

Interrogé sur la question, Kent Moore, professeur de physique atmosphérique à l’Université de Toronto, évoque le terme de polynie, une zone restant libre de glace (ou couverte d’une fine couche de glace) au milieu de la banquise formée d’eau de mer. Si habituellement, ces zones peuvent mesurer quelques centaines de kilomètres carrés, la taille de celle découverte récemment en Antarctique dépasse les chiffres connus, à savoir que le dernier événement du même type au même endroit date des années 1970.

« Il est très profond et se trouve très éloigné de la lisière des glaces [de l’Antarctique]. Sans satellite, nous n’aurions pas connaissance de son existence » indique le chercheur.

Crédits : NASA Worldview (photo satellite) / Université de Brême (contours mer/glace)

Si une majorité des professionnels et amateurs sont tentés d’évoquer le réchauffement climatique comme raison principale de la formation de ce trou immense, les chercheurs estiment qu’il est trop tôt pour tirer de telles conclusions. Cependant, nous pouvons déjà dire que cette formation aura des conséquences à grande échelle. En effet, un mouvement de convection devrait se créer entre les eaux froides et chaudes alors que ces dernières, qui remonteront à la surface, vont progressivement agrandir le trou déjà existant. Ainsi, un réchauffement local de l’atmosphère aura bien lieu.

Alors que durant l’été et au début du mois d’octobre, les icebergs géants A68 et B44 se sont détachés de l’Antarctique, ce trou pourrait contribuer à en former d’autres. Rappelons également qu’en août dernier, une équipe de chercheurs écossais a décelé sous la glace 91 volcans inconnus jusqu’alors, en plus des 47 déjà identifiés par le passé. Ceci pourrait en cas d’éruption induire une forte déstabilisation des glaces occidentales du continent et former de nouveaux icebergs.

Sources : National GeographicNovethicOuest France

Relayé par pour SciencePost

Voir aussi:

Avec très peu de moyens, des chercheurs sont parvenus à recréer en laboratoire le dangereux virus de la variole

Un cas rare d’infanticide suivi de cannibalisme observé chez le chimpanzé

Des millions de micro-explosions à la surface du Soleil ?

Il y aura un musée sur la Lune en 2019

 

20 commentaires

  • Arnaud M

    Phénomène lié au réchauffement climatique, mais les scientifiques ne peuvent pas l’utiliser : si le réchauffement était en effet dû au CO2 humain, l’air devrait se réchauffer beaucoup plus vite que la mer.
    Or, c’est le contraire qui se produit…
    C’est pourquoi ces gens qui n’attendent que de confirmer leur COP21 ne peuvent prendre le nombre et l’intensité croissante des ouragans comme justification.
    Avouer que le noyau terrestre augmente en température (ce qui explique qu’en même temps le golf du Mexique à subi ouragan record, séisme record et volcanisme record), c’est avouer que le CO2 n’y est pour rien. Haarp, chemtrails et Blue Beam ne pouvant expliquer tout ce qu’on observe sur Terre, ni le réchauffement des autres planètes du système solaire, ni le soleil en panne de tâche depuis 8 ans et générant pourtant des éruptions records, il ne reste plus que la théorie de la planète Nibiru en lice pour expliquer tout ça…

  • Lilith Lilith

    les petits fuiraient-ils la planète?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    • Pignoufou

      Où alors ils arrivent et c’est l’atterrissage du vaisseau mère qui a fait ce trou?
      Où un complexe industriel sous la glace?
      Où un volcan? ( Ca semble être le plan B pour les chercheurs et plus plausible qu’un simple coup de chaleur)
      Où un test d’une arme spatial?
      Où la foudre de Jupiter?
      Où un kaméhaméha de Son-Goku?

      … les spéculations vont aller bon train.

    • engel

      B’hein oui la base construite en collaboration avec le 3° règne s’écroule.
      D’après le journal le Monde, ce phénomène serait du aux petits qui fusent des pètes d’hydrogène sulfureux fortement corrosifs.
      Et ceci, depuis que la Sodexo associé à Monsanto leur livrent leurs fameuses rations galacio-délices.

  • GROS

    Non info.
    On sait bien que l’Antarctique, c’est le trou du cul du Monde.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Depuis des siècles on soupçonne l’endroit d’être la porte d’entrée de la Terre creuse, même Jules Verne en parlait.

    L’amiral Byrd, qui n’était pas un plaisantin l’affirmait aussi.

    TERRE CREUSE, Le journal de l’Amiral Byrd
    https://www.youtube.com/watch?v=YSawzdjhvp4

    http://stopmensonges.com/le-journal-de-bord-de-lamiral-richard-e-byrd-fev-mars-1947-vol-dexploration-au-dessus-du-pole-nord-la-terre-interieure-mon-journal-secret/

    https://www.youtube.com/watch?v=A33gm1a2d4A

    signaux reçus par la Nasa

    http://legrandchangement.com/des-signaux-radio-du-centre-de-la-terre-recus-par-la-nasa-terre-creuse-photographiee/

    Belles photos de l’Antarctique prises en 1992 :
    http://www.antonparks.com/main.php?page=mondes_creux_2

  • Vous me faites rire tous les deux !
    Il faut bien s’y faire, la Terre évolue, que nous y soyons ou non. Nibiru ? Pour moi c’est une probabilité sérieuse. Nous les Moutons n’avons pas les moyens de vérifier sa présence ou non. Mais d’autres le savent et nous cachent la vérité.
    Pourquoi ? Parce que l’humanité se trouverait désinhibée à l’idée que sa fin est proche (ou tout au moins la fin de 90% de la population) et ce serait un chaos que nos différents dirigeants ne pourraient pas supporter. Ça leur donnerait des boutons.

    Donc pas de souci – si tel était le cas, on ne peut rien y faire – gardons nos idéaux, nos valeurs, apprenons la vie à nos enfants – du moins pour ceux qui en pondent encore malgré tout – et tentons de garder haut notre taux vibratoire. C’est la seule façon à mon sens de bien vivre ce qui va ou pourrait se passer.
    Nous ne sommes pas là par hasard…

  • Isil Isil

    Hello les moutons,
    Et si c’était haarp ? Si les tarés us réchauffaient ce point volontairement, pour justifier « le réchauffement climatique » ? Ils créent des tempêtes, des sécheresses où ils veulent, un trou dans l’Antarctique serait un peu la cerise sur le gâteau…

  • Eaglefeather Eaglefeather

    La réponse n’est plus à chercher, puisqu’elle est fournie dans l’article lui-même « Rappelons également qu’en août dernier, une équipe de chercheurs écossais a décelé sous la glace 91 volcans inconnus jusqu’alors, en plus des 47 déjà identifiés par le passé. »

  • Le marginal

    Bonsoir,

    Je lis très régulièrement les news sur ce site ainsi que les commentaires. Il est bon d’avoir un autre aperçu de l’information.

    Mais là, je dois avouer que certaines théories conspirationnistes me choquent, à croire que les gens ont besoin de nourrir je ne sais quels délires loufoques.

    Une planète inconnue ? Il y a beaucoup de méso-planètes inconnues, les plus proches se situent dans le nuage d’Oort, au delà donc de Neptune (Pluton et Charon en font partie). Alors pour provoquer ce genre d’évènement, elle devrait se situer très proche de nous. La Lune est proche de nous, elle nous occasionne, entre autres, le phénomène de marée. Si cette fameuse planète X existait, elle nous aurait occasionné des marées mémorables avant de s’attaquer à l’intégrité de la banquise.

    Un projet « HAARP »? Quelle serait l’énergie nécessaire et la puissance pour faire fondre aussi rapidement 80000 km² de glace ? C’est du délire.

    Une Terre creuse ? C’est impensable et contraire au principe de gravité.

    Un volcanisme sous marin ? voilà une piste crédible !

    Des conspirations, il y en a, partout, j’en suis certain, mais il faut garder les pieds sur terre. Les moutons se veulent enragés, mais pas au prix de la crédibilité.

    Bien à vous.

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Quant à Nibiru (Marduk), les Sumériens la reprennent sur une sculpture et dans les écrits sur les tablettes (Sitchin Z. écarté) traduction faite par Noah Kramer aidé des travaux de George Smith (l’Epopée de Gilgamesh), douze planètes y sont représentées alors que nous n’en recensons que 8, certaines autres découvertes étonnantes font comprendre que l’astronomie était bien plus avancée que de nos jours et avec moins de technologie. Des indices, des bribes persistent dans l’histoire, le patrimoine des peuples, dans ce que l’on « surnomme » (à tort parfois) des légendes ou encore des mythes, où il y a une part de réalité qui persiste mais dont on se refuse d’y apporter la certitude qu’il lui faut. Simplement parce qu’elle va à l’encontre de ce qui nous est inculqué depuis des décennies.

    Une chose est sure, à la lecture des rares travaux faits sur l’Hadéen et en particulier sa fin plusieurs points ne collent pas avec l’histoire de la Terre détectée dans les couches de roches les plus profondes. Pourquoi croyez-vous que lorsqu’on aborde la géologie ou encore la géopaléontologie on ne dépasse jamais la fin du Trias ? Parce que plus loin, plus rien ne colle vraiment avec tout ce qu’il a été dit jusqu’ici et plus on va loin et plus de discordances apparaissent !
    Il serait probable que la Terre ait été mal menée lors d’une collision astrale, soit avec un autre astre, soit par la destruction d’un d’eux consécutivement à une collision, mais pas par un Big Bang, celui-ci serait bien plus antérieur encore. Pour preuve, les scientifiques décrivent l’Hadéen comme la solidification de la lithosphère, condensation de l’eau atmosphérique, et fin du bombardement tardif, soit les dernières retombées de débris spatiaux.