« Independence Day… La dislocation d’un État de la zone euro en direct » ….

« Independence Day… La dislocation d’un État de la zone euro en direct » L’édito de Charles Sannat..

Comme j’ai pu déjà le dire, l’histoire souvent se déroule assez lentement pendant des périodes de stabilité relative pouvant sembler longues, puis brutalement l’histoire s’accélère.

C’est une de ces accélérations que nous vivons aujourd’hui avec la crise politique sans précédent qui secoue l’Espagne et la menace d’explosion, une explosion qui peut potentiellement s’avérer catastrophique aussi bien pour la péninsule ibérique que pour le reste de l’Europe. Enfin, disons plutôt pour le reste des pays européens, eux-aussi menacés par les tentations séparatistes de certaines régions.

La stratégie européenne ? Détruire les États pour faire exister l’Europe fédérale

Cela fait des années pour ne pas dire des décennies que l’Europe politique poursuit son rêve d’existence et de puissance. Pour rendre réelle l’existence de cet État européen utopique, il faut évidemment éradiquer les États.

C’est ce qui est consciencieusement fait depuis 40 ans avec ce que l’on appelle la « construction européenne ».

Derrière la construction européenne se cache la destruction des États.

Pour détruire les États, c’est l’euro, l’immigration, le dumping fiscal et social qui ont été utilisés de même que l’élargissement de l’Union. Petit à petit, à force de traités, la souveraineté des pays a été anéantie.

Parallèlement, il a toujours existé la volonté de la part de l’Europe de favoriser l’indépendantisme des grandes régions pour casser définitivement les nations.

Ce que vous voyez à l’œuvre en Espagne est évidemment une bénédiction pour l’Europe dont il faut se méfier du pseudo-silence qui est en réalité un piège politique redoutable.

L’Europe s’oppose à toute violence, garante qu’elle est de la démocratie !

Cette position politique d’une perfidie inouïe est en réalité un piège politique majeur.

En effet, en s’opposant à toute violence d’État, à savoir la violence pratiquée par Madrid pour éviter la sécession de la Catalogne, l’Europe en réalité prive Madrid, au nom de la démocratie, de tout pouvoir et moyens d’action coercitifs à l’égard des Catalans et des indépendantistes qui restent une minorité agissante et bruyante, mais une minorité tout de même !

Toutes celles et ceux qui sont pour la Catalogne indépendante sont pour le fascisme financier le plus abject.

Tous les bien-pensants de la « démocrassie » qui bêlent comme des ânes pour la Catalogne sont les utiles des riches !

Les indépendantistes sont la négation même de toute générosité et je vais vous dire pourquoi.

Parce que l’indépendantisme catalan se nourrit de l’idée que seuls les Catalans, « êtres supérieurs », savent, eux, travailler, bosser, et produire des richesses, par rapport au reste de l’Espagne peuplé d’abrutis et de fainéants (clin d’œil à notre maréchal jupitérien à nous qu’on a).

Les Catalans seraient donc bien plus riches sans le reste de l’Espagne.

Et vous savez quoi ?
C’est vrai !

Oui les Catalans seraient plus riches sans le reste de l’Espagne.

Ce serait la même chose pour les Italiens du Nord sans les Italiens du Sud.

Pour les Parisiens du 16e sans le reste de Paris, et pour tous les parisiens sans le reste de la France.

Suivant ce raisonnement d’un cynisme financier hallucinant, toutes les régions riches, donc, auraient vocation à devenir indépendantes des régions pauvres.

Or, les pays sont fondés, basés, sur des unions de transfert.

Les riches paient pour les pauvres.

C’est la base de tout impôt et de tout système redistributif.

C’est d’ailleurs ce dispositif qui fait défaut à l’euro pour rendre la zone euro fonctionnelle. Il faudrait que les « riches » allemands paient pour tous les autres pauvres.

Mais plus personne ne veut payer et d’ailleurs l’Europe, pour casser, les États cassent leurs sources de financement en organisant, comme je vous l’ai dit, le dumping fiscal.

Ceux qui défendent donc l’indépendance de la Catalogne sont les idiots utiles du système totalitaire marchand incarné par Bruxelles et les europathes.

Il n’y a pas plus injuste que cette idée. Il n’y a pas plus abjecte que cette Europe qui déclenche la fureur des peuples pour mieux exister, quitte à tuer et à devenir sanglante.

Cette Europe n’est plus la paix.

Sous vos yeux, cette Europe devient la guerre.

N’oubliez jamais qu’aucun État ne s’est jamais créé sans guerre et sans violence. C’est une règle historique intangible et il en sera de même pour l’Europe fédérale.

Ce qui se passe sous vos yeux est sans pareil. Vous en serez, nous en serons et nous en sommes déjà les victimes anonymes.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

Voir aussi:

 

32 commentaires

  • Lilith Lilith

    Une recette vielle comme le monde « diviser pour mieux régner » la volonté de l’Europe de vouloir toujours donné plus de pouvoir aux régions la met dans une situation très inconfortable mais je ne crois pas qu’elle va se détruire pour autant au contraire la dislocation des états est même un avantage pour instauré un état Fédéral Européen.

    • Salut

      Oui mais si l’Espagne menace de se retirer si l’UE accepte la Catalogne?

      Et si en plus l’Espagne trouve d’autres pays pour l’accompagner?

      La politique des Euro Regions se fait en soft power, via la docilité d’élites apatrides (JMLP) ,
      mais c’est très bizarre ce clash Catalan.

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Lilith Lilith

        L’Espagne ne se retirera pas de l’EU pour la simple et bonne raison qu’elle fait partie du plan pour la refonte du projet Européen cela fait 18 mois qu’il y a des sommets parallèles entre 6 pays dont l’Espagne.

      • kris 29. kris 29.

        @ lilith, ci rien ne peu bouger parce que cela fit parti d’un plan, ……….http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif, a moins que, il y ait un plan B ou C, …..

    • chat noir

      Je pense que sur cette question catalane vous êtes à côté. Regardez l’intervention de cohn bendit à la sorbonne et sur l’indépendance c’est édifiant. L’indépendance de la catalogne leurs fait une peur bleue, car à terme avec ça c’est la fin de L’UE. Donc vous vous plantez magistralement, mais vue qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis y’a de l’espoir.

    • xc

      En l’état actuel des traités européens, la Catalogne indépendante serait exclue de l’UE et ne pourrait la réintégrer qu’avec l’accord de tous les autres membres. Difficile d’imaginer que l’Espagne donne son accord (peut-être dans quelques siècles ?). Et si Bruxelles usait d’arguties pour que la Catalogne reste dans l’UE, cela déclencherait une crise majeure avec l’Espagne. Et il n’est pas sûr que tous les autres membres de l’UE verraient d’un bon œil ses instances favoriser une sécession.

  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

    Sauf que demander l’avis des gens, ce n’est pas proclamer l’indépendance. On n’a même pas pu voir si les Catalans sont pour ou contre. On sait en tout cas qu’un certain Valls était contre.

  • Nevenoe Nevenoe

    Je pense que l’auteur fait fausse route en reprenant les arguments de Asselinaut.
    Si l’UE a bien envisagé une Europe des régions, ce projet a été abandonné il y a bien longtemps.
    Les Etats ont déjà abandonné leur indépendance et les instances de l’UE ont prédominance sur tous les sujets.
    Concernant l’indépendance des « régions » il suffit de voir les pressions exercées sur l’Ecosse lors du vote que ce soit par l’UE, les Etats de l’UE et les multinationales.
    Il en va de même pour la Catalogne qui subit d’énormes pressions à tous les niveaux.
    2 banques menacent de déménager leur siège. Celui de la Bancosabadel serait en cours de déménagement.
    Il faut bien comprendre que l’UE, pour devenir un état à part entière, a besoin que disparaissent toutes les identités nationales, y compris celles dites régionales et je dirais même SURTOUT régionales car ces nationalismes très vivaces sont avant tout ethniques et culturels et représentent donc les VRAIES nation d’Europe.
    Le Nationalisme est l’ennemi n°1 de l’UE.
    Par ailleurs, d’un point de vue purement pratique, il est plus aisé pour l’UE d’imposer ses directives à 28 entités qu’à une multitude avec le risque que certaines se montrent rétives car soudées par un sentiment nationaliste pour des raisons d’identité (ethnique, historique et culturelle).
    Je pense donc, au contraire, que l’essors et les revendications d’indépendance des vraies nations européennes représentent un vrai risque de dislocation de l’UE.

    • Voltigeur Voltigeur

      Je pense aussi que c’est un danger pour l’Europe cette velléité d’indépendance. ;)

      • engel

        C’est pourtant évident depuis 30 ans!!!
        Pierre Hillard le prouve magistralement. Mais faut-il encore en faire la promotion.
        http://www.dailymotion.com/video/x2jcs9f

      • Voltigeur Voltigeur

        Je crois vraiment que vouloir être indépendant, menace l’Europe sinon, « ils » laisseraient faire. Sauf que ça donne des idées à d’autres, la Vénétie, l’Écosse veulent elles aussi l’indépendance… A qui le tour ?.. :)

      • engel

        Hummm…Volti,
        Tu as visionné mon lien ci-dessus?

      • Voltigeur Voltigeur

        Oui, mais j’ai été dérangée, je vais réécouter un peu plus tard ;)

      • Voltigeur Voltigeur

        Voilà j’ai réécouté attentivement Hillard et on comprend la perversité du système. Des régions indépendantes mais soumises à Bruxelles. Donc si j’ai tout bien compris, c’est un plan qui est entrain de se mettre en place pour l’Europe sous tutelle plus ou moins visible des anglo-saxons/USA, pour fédérer tout le monde. La division sera profitable à la mondialisation avec « TAFTA » « CETA » « ALENA ». C’est la disparition des états qui est en marche, on le savait mais expliqué et décortiqué par Hillard, ce qui se passe prend tout son sens. En révisant mon opinion, d’après ce que j’ai compris, non l’indépendance des régions n’est pas une menace mais est bénéfique, pour le plan mondialiste. C’est la cata.. :(

      • engel

        J’insiste…Oui, reprendre son visionnage.
        C’est édifiant et incontestable, car il s’appuie sur des textes officielles.

      • bob_tail

        Pierre Hillard est très crédible, il n’avance jamais rien qui ne soit documenté aux meilleures sources, et ses analyses sont toujours brillantes et instructives.

        Concernant l’indépendance de la Catalogne, les anciennes colonies françaises sont bien indépendantes aujourd’hui, pourtant leur indépendance reste de façade (franc CFA, gouvernements corrompus -comme le notre-, armée française jamais très loin, etc). Donc cette indépendance éventuelle ne sera jamais une vraie indépendance, c’est tout. C’est le point fondamental du débat, et pourtant quasiment tout le monde semble en faire abstraction et fait comme si ce mot avait encore une réalité… Les mondialistes mènent la danse en coulisses depuis bien longtemps, le reste n’est que divertissement.

    • engel

      Nevenoe,

      Ton amour « d’indépendance » pour ta région entache ta plaidoirie .

      Rappelons, que partout, absolument partout en ce moment, la devise des destructeurs est:

      -« Diviser pour mieux régner » .

      Et quoi de mieux que de promouvoir une opposition interne.
      Quitte a voir naître des alliances totalement contre-nature,…mais bien réelles.
      Même si pour cela, il faut s’allier avec ce que l’on déteste. (ex alliance Israël-Arabie Saoudite/ Syrie.)

      Le but est de détruire à peu de frais la cohésion ennemi et donc sa puissance.
      Après quoi, il est facile d’annihiler les forces subversives dupées et morcelées.

      Pour ex :
      – L’ ex-Yougoslavie(de Tito).
      Cette NATION était indépendante, respectée, aussi bien de l’URSS, que de l’Occident.
      Depuis sa régionalisation, elle a totalement disparu de la scène internationale.
      Les entités restantes régionales devenues « pays » comptent pour du beurre.
      Ce ne sont plus que de vulgaires caisses de résonance des extérieurs donneurs d’ordres.
      Et tout ceci, après une des plus belle phase chaotique européenne,
      …pour l’instant!https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • Nevenoe Nevenoe

        Les Etats européens, dont l’Espagne, sont on ne peut plus soumis à l’UE donc aucun intérêt pour celle-ci à faire éclater le pays maintenant.
        Ce serait arrivé en Hongrie ou en Pologne on pourrait légitimement se poser la question.

        Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, a confirmé que « la Catalogne indépendante ne serait pas membre de l’Union européenne », rapporte Libération. Il a ajouté que « l’Union européenne ne connaît qu’un Etat membre qui est l’Espagne ».

      • engel

        Certes, certes…
        L’Espagne politique est soumise.

        Mais l’Espagne Historique, l’Espagne Conquistadores, l’Espagne Évangélique, l’Espagne fière, celle qui a su déjà résister aux forces de dislocation internes/externes de 36.
        Celle qui structure « notre histoire commune » et qui pourrait renaître dans le cœur des hommes.
        Elle….elle n’a pas encore était détruite et humiliée.

        Et c’est-Elle qui doit disparaître.
        …L’autre n’étant qu’un nécessaire avatar temporaire sacrifié dans un but de transition*.

        *) C’est justement parce que les politicards sont soumis, que cette transition est bien plus facile en Espagne qu’en Hongrie
        .

      • Nevenoe Nevenoe

        Pour ça l’immigration fait largement le boulot.

      • engel

        Certes, certes.
        Mais l’immigration… voulue par les mêmes.
        Ainsi la boucle est bouclée.

Laisser un commentaire