L’OMS passe sous silence le lien entre le diabète et l’addiction au sucre …

Encore des non-dits ? Ça semble évident pourtant…

Chaque année, le 14 novembre, est célébrée la Journée Mondiale du Diabète. Bien que l’OMS soutienne la Journée depuis 25 ans, le nombre de nouveaux malades n’a en rien pu être diminué. Y a-t-il un rapport entre le taux de glycémie trop élevé (diabète) et la consommation importante de sucre, cette dernière ayant triplé en 50 ans ?

Source Kla-Tv

9 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Eviter de consommer du sucre est une véritable bataille car on en trouver partout et même dans des produits qui ne seraient pas censés en contenir ! Lisez bien les étiquettes vous serez surpris ! Même les croquettes et pâtés pour chat en contiennent, ce que j’évite ayant eu une fois un chat diabétique !

  • Planete bleu Planete bleu

    Et pas que le diabète ! Vu qu’ils en mettent un peu partout dans l’alimentaire, c’est inquiétant ! Ce n’est pas le gras qui est à craindre mais le sucre

    Comment un seul repas trop sucré peut déclencher une crise cardiaque

    http://www.medisite.fr/a-la-une-comment-un-seul-repas-trop-sucre-peut-declencher-une-crise-cardiaque.996892.2035.html

    C’est très bien expliquer dans cette vidéo

    Les vrais dangers du sucre

    http://www.youtube.com/watch?v=IYRjssGqXK8

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    le sucre est un jackpot pour les industriels peut cher à produire et hyper addictif ajouter à ça le fait d’en coller partout pour que l’on surconsomme tel out tel bouffe (comme pour le sel ) et ça devient un jackpot pour l’industrie pharmaceutique qui va se targuer de résoudre les problème qui vont en découdre ….
    à la vue des dizaines de milliards que cette indutstrie doit générer annuellement il est évident qu’il est dans leur intérêt de taire tout problème

    Après c’est comme tout personne n’est obliger d’acheter toute les merdes industriels

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Aujourd’hui le sucre c’est Has-been, il est largement remplacé par le sirop de glucose, bien moins cher, même pouvoir sucrant et addictif que le sucre, mais bien plus destructeur pour l’organisme. Si vous ne pouvez vraiment pas vos passer de sucre, optez pour le xylitol (extrait de l’écorce de bouleau) ou le fructose pour une réponse glycémique moins importante (attention au dosage journalier). Dans tous les cas, l’idéal est de se passer de sucre. Aucun problème pour les sucres naturellement présents dans les fruits et légumes …

    M.G.

  • partisan

    Souvent dans les docmentaires à la télé l´on nous explique bien tout cela, mais qui va se mettre devant sa télé au milieu de la nuit vu que ce genre de documentaire est diffuser à partir de 23 H jusqu´a même 3 h du matin.
    Sur youtube aussi l´on trouve en masse tout ça, mais la pluspart des internautes préfère taper dans leur moteur de recherche xxx, leur star préféré ou importe quelle merde. De plus, même ceux qui en on eut conscience après avoir vu un documentaire, ne s´en font pas de trop.

    Bref, a chacun de se faire sa propre image sur ces deux vidéos sur (??)

    https://www.youtube.com/watch?v=3W5QsevObqc

    https://www.youtube.com/watch?v=WJ_CFeqC0qQ

  • Passetec Passetec

    On distingue principalement deux types de diabète : le diabète de type 1 qui touche environ 6% des diabétiques et le diabète de type 2 qui en touche 92 %. Les autres types de diabète concernent les 2 % restants (MODY, LADA ou diabète secondaire à certaines maladies ou prises de médicaments).
    Le diabète de type 1 (diabète insulino-dépendant ou DID)

    Le diabète de type 1, appelé autrefois diabète insulinodépendant (DID), est habituellement découvert chez les personnes jeunes : enfants, adolescents ou jeunes adultes.

    Les symptômes du diabète de type 1
    Les symptômes sont généralement une soif intense, des urines abondantes, un amaigrissement rapide. Ce diabète résulte de la disparition des cellules bêta du pancréas entraînant une carence totale en insuline.
    L’organisme ne reconnaît plus ces cellules bêta et les détruit (les cellules bêta sont détruites par des anticorps et des cellules de l’immunité, les lymphocytes, fabriquées par l’organisme) : on dit que le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. Le glucose ne pouvant entrer dans les cellules retourne dans le sang. Le taux de glucose dans le sang s’élève alors.

    Les causes du diabète de type 1
    On ignore pourquoi cette destruction des îlots de Langherans se produit, pourquoi chez certaines personnes et pas chez les autres. Il existe une prédisposition génétique (familiale) mais les autres causes sont mal connues. L’environnement aurait également un rôle.

    Le diabète de type 2

    Le diabète de type 2 apparaît généralement chez les personnes âgées de plus de 40 ans. Cependant les premiers cas d’adolescents et d’adultes jeunes touchés apparaissent en France.

    Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique sont la cause révélatrice du diabète de type 2 chez des personnes génétiquement prédisposées. Sournois et indolore, le développement du diabète de type 2 peut passer longtemps inaperçu : on estime qu’il s’écoule en moyenne 5 à 10 ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic.

    Dans le diabète de type 2, autrefois appelé non insulinodépendant (DNID), le processus est différent de celui du diabète de type 1. Deux anomalies sont responsables de l’hyperglycémie :
    -soit le pancréas fabrique toujours de l’insuline mais pas assez, par rapport à la glycémie : c’est l’insulinopénie ;
    -soit cette insuline agit mal, on parle alors d’insulinorésistance.
    L’insuline ne peut plus réguler la glycémie et cette résistance épuise progressivement le pancréas qui finit par ne plus assurer une production suffisante d’insuline. Ces deux mécanismes font que le glucose ne pénètre pas dans les cellules du corps et reste dans la circulation sanguine. Le taux de glucose dans le sang n’est pas régulé par l’insuline.

    Les causes du diabète de type 2

    Il n’existe pas une cause précise mais un ensemble de facteurs favorisants :
    -une origine génétique : le facteur familial est tout à fait prépondérant. Des antécédents de diabète du même type sont souvent présents dans la famille ;
    -une alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique, surpoids…