Nouvel algorithme GOOGLE limite l’accès aux sites Web de gauche…

Tous les blogueurs ont pu constater une baisse de fréquentation de leurs sites, qui n’est pas réservée qu’aux USA. Avec son monopole, Google muselle ceux qui ont un avis « politiquement incorrect » sous prétexte de lutte contre les fake news. Comment se dégoogliser ? La réponse est sur Framasoft, mais ça ne se fera pas, sans une prise de conscience de tous les internautes épris de liberté. Marre d’être espionné, censuré, bloqué, traqué, sollicité ? La liberté existe, il ne tient qu’à chacun de virer Microsoft et son âme damnée Google. Et si le monopole changeait de camps ? Passons au libre et au gratuit…

Au cours des trois mois écoulés depuis que le monopole des moteurs de recherches sur Internet, Google, a annoncé qu’il fallait empêcher les utilisateurs d’accéder à de « fausses nouvelles » (fake news), le classement mondial du trafic d’une large gamme d’organisations de gauche, progressistes, anti-guerre et démocratiques a considérablement diminué.

Le 25 avril 2017, Google a annoncé qu’il avait mis en place des modifications de son service de recherche pour rendre plus difficile pour les usagers d’accéder à ce qu’il appelait des informations « de mauvaise qualité » telles que les « théories du complot » et les « fausses nouvelles ».

La société a déclaré dans un article de blogue que l’objectif central de la modification de son algorithme de recherche était de donner au géant des recherches un plus grand contrôle dans l’identification du contenu jugé répréhensible par ses directives. Il a déclaré qu’il avait « amélioré nos méthodes d’évaluation et effectué des mises à jour algorithmiques » afin de « contenir un contenu plus autorisé ».

Google a poursuivi : « Le mois dernier, nous avons mis à jour nos lignes directrices sur la qualité de la recherche (Search Quality Rater Guidelines) pour fournir des exemples plus détaillés de pages Web de mauvaise qualité pour que les évaluateurs puissent les signaler de manière appropriée ». Ces modérateurs sont invités à signaler « les expériences qui pourraient perturber des usagers », y compris les pages qui présentent de « théories du complot », sauf si « la requête indique clairement que l’usager recherche un autre point de vue ».

Google n’explique pas précisément ce qu’il entend par le terme « théorie du complot ». En utilisant la catégorie large et amorphe des « fausses nouvelles », l’objectif du changement dans le système de recherche de Google est de restreindre l’accès à des sites Web présentant des opinions différentes, dont la couverture et l’interprétation des événements s’opposent à celles des médias de l’establishment tels que le New York Times et le Washington Post.

En signalant le contenu de telle sorte qu’il n’apparaît pas dans les premières une ou deux pages d’un résultat de recherche, Google est capable de bloquer efficacement l’accès des usagers à celui-ci. Étant donné qu’une grande partie du trafic sur le Web est influencée par les résultats de recherche, Google peut dissimuler ou enterrer efficacement le contenu auquel il s’oppose, grâce à la manipulation des classements des recherches.

Le mois dernier, la Commission européenne a imposé une amende de 2,7 milliards de dollars à la société pour avoir manipulé les résultats des recherches pour orienter les usagers de manière inappropriée vers son propre service de comparaison, Google Shopping. Maintenant, il semble que Google utilise ces méthodes criminelles pour empêcher les utilisateurs d’accéder aux points de vue politiques que l’entreprise considère comme répréhensibles.

Le World Socialist Web Site fait partie des cibles des nouvelles « méthodes d’évaluation » de Google. En avril 2017, 422 460 visites au WSWS venaient de recherches Google, ce chiffre a chuté à environ 120 000 ce mois-ci, soit une baisse de plus de 70 pour cent.

Même si l’on utilise des termes de recherche tels que « socialiste » et « socialisme », les lecteurs nous ont informés qu’il leur était de plus en plus difficile de localiser le World Socialist Web Site dans les recherches de Google.

Les références des recherches de Google vers le WSWS ont diminué d’environ 70 pour cent

Selon le service d’outils pour les webmestres de Google, le nombre de recherches qui ont permis aux usagers de voir le contenu du World Socialist Web Site (c’est-à-dire un article WSWS apparu dans une recherche Google) est passé de 467 890 par jour à 138 275 au cours des trois derniers mois. La position moyenne des articles dans les recherches, entre-temps, est passée de 15,9 à 37,2 au cours de la même période.

David North, président du Conseil de rédaction international du WSWS, a déclaré que Google était engagé dans la censure politique.

« Le World Socialist Web Site existe depuis près de 20 ans », a-t-il déclaré, « et il a développé un large public international. Au cours du printemps dernier, le nombre de visites individuelles au WSWS par mois dépassait 900 000 ».

« Alors qu’un pourcentage significatif de nos lecteurs se rend directement sur le WSWS, de nombreux internautes accèdent au site via des moteurs de recherche, dont Google est le plus utilisé. Il n’y a pas d’explication innocente pour la chute extraordinairement forte du lectorat, pratiquement du jour au lendemain, en provenance des recherches Google ».

« L’affirmation de Google selon laquelle il protège ses lecteurs contre les « fausses nouvelles » est un mensonge politique. Google, un monopole massif, avec les liens les plus étroits avec les agences de l’état et du renseignement, bloque l’accès au WSWS et à d’autres sites Web progressistes et de gauche grâce à un système de recherches biaisé ».

Au cours des trois mois écoulés depuis que Google a mis en œuvre les modifications apportées à son moteur de recherche, moins de personnes ont eu accès aux sites d’information de gauche et anti-guerre. Sur la base des informations disponibles sur les analyses d’Alexa, d’autres sites qui ont subi des baisses dans le classement incluent WikiLeaks, Alternet, Counterpunch, Global Research, Consortium News et Truthout. Même les groupes de défense des droits démocratiques tels que l’Union américaine pour des libertés civiles et Amnesty International semblent avoir été touchés.

Un large éventail de sites de gauche, progressistes, et anti-guerre ont vu diminuer leur rang dans les palmarès du trafic au cours des derniers mois

Selon Google Trends, le terme « fausses nouvelles » a quadruplé en popularité au début de novembre, à l’époque des élections américaines, alors que les démocrates, les médias et les agences de renseignement cherchaient leur imputer la responsabilité de la victoire électorale de Donald Trump sur Hillary Clinton.

Le 14 novembre, le New York Times a proclamé que Google et Facebook « ont fait face à de nombreuses critiques sur les fausses nouvelles sur leurs sites qui ont influencé le résultat des élections présidentielles » et qu’ils prendraient des mesures pour lutter contre les « fausses nouvelles ».

Dix jours plus tard, le Washington Post a publié un article intitulé « L’effort de propagande russe a contribué à diffuser de “fausses nouvelles” lors des élections, disent les experts », qui ont cité un groupe anonyme appelé PropOrNot qui a compilé une liste de « fausses nouvelles » diffusant « la propagande russe ».

La liste comprenait plusieurs sites classés par le groupe comme « de gauche ». De manière significative, il a ciblé globalresearch.ca, qui reproduit souvent des articles du World Socialist Web Site.

Après des critiques très répandues sur ce qui n’était pratiquement rien d’autre qu’une liste noire de sites anti-guerre et anti-établissement, le Washington Post a été obligé de publier une rétractation, en déclarant : « Le Post, qui n’a nommé aucun de ces sites, n’apporte aucune garantie quant à la validité des résultats de PropOrNot. »

Le 7 avril, Bloomberg News a rapporté que Google travaillait directement avec le Washington Post et le New York Times pour « vérifier les articles » et éliminer les « fausses nouvelles ». Ceci a été suivi par la nouvelle méthodologie de recherche de Google.

Trois mois plus tard, sur les 17 sites déclarés « fausses nouvelles » par la liste noire discutée du Washington Post, 14 avaient leur classement mondial en baisse. Le déclin moyen de la portée mondiale de tous ces sites est de 25 pour cent, et certains sites ont vu leur portée mondiale descendre de près de 60 pour cent.

« Les actions de Google constituent de la censure politique et sont une attaque flagrante contre la liberté d’expression », a déclaré North. « À un moment où la méfiance du public envers les médias de l’establishment est répandue, cette entreprise géante exploite sa position de monopole pour restreindre l’accès du public à un large éventail de nouvelles et d’analyses critiques ».

Andre Damon et Niles Niemuth

Source Les7duQuébec

EN COMPLEMENT : L’UNESCO et le « symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire) https://www.legrandsoir.info/l-unesco-et-le-symposium-international-su… (où un patron de Google s’exprime sur la liberté d’expression…)

17 commentaires

  • kalon kalon

    Si je comprend bien, il suffit de passer sur framasoft pour faire ses recherches ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

    • Voltigeur Voltigeur

      Non Kalon Framasoft c’est une association qui est pour la liberté du net, il faut utiliser les logiciels libres, tu liras l’article qui sera en ligne à 9h30, tout y est expliqué ;)

  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

    Ils ne censurent pas encore les versets bibliques ni ne les critiquent comme prosélytisme. D’autres s’en chargent.

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      parceque ta propagande de roman de gare n’atteint plus personne…. c’est juste ça https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • Mata Hari Mata Hari

      Daniel, et même s’ils censurent les versets bibliques, où est le problème ? Rien n’empêche les gens de posséder ou d’acheter une Bible pour l’avoir en permanence chez eux ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        Mais si vous ne voyez pas de problème à la censure, pourquoi commenter sur ce fil ?

      • Mata Hari Mata Hari

        Daniel, dans ce cas précis, je parle uniquement de la censure ( éventuelle ) des versets bibliques, puisque c’est vous qui en parlez, d’où l’intérêt d’avoir une Bible chez soi ! Il est évident que je suis contre toute censure et pour la Liberté d’expression !

  • Google efface les blogs
    http://www.brujitafr.fr/article-google-efface-les-blogs-122246581.html

    C’est ça , la technique de la censure software….

    Je n’ai vu personne s’en inquiéter .
    La fin des blogs, donc. La fin des espaces de liberté d’expression .

    A la fin, fin de la liberté .

    Je pense que tout le monde s’en contre tape.

    • « Dans les outils de recherche de la barre Google, la recherche « blogs » a été remplacée par  » vols ». »

      Faut arrêter le délire de victimisation. Y a rien de supprimé. Il faut chercher « blog » et non « blogs » et on tombe bien sur des blogs et en affinant sa recherche, on trouve tout ce qu’on veut. Ce genre de fausse information n’aidera pas les médias alternatifs en tout cas…

      Est-ce que tu as fais la recherche toi-même avant de publier ça? Apparemment non. Pourtant, c’était facile à faire.

  • Je ne crois pas que cet article soit dans le vrai. Déjà, cette baisse n’a rien à voir avec les sites de gauche puisque fdesouche qui est l’exact opposé de WSWS a perdu 5000 places sur Alexa en 3 mois. Au contraire, certains sites ultra conspi comme Panamza affiche une hausse de 8825 places.

    Par ailleurs, si on fait des recherches sur les titres de WSWS, on les trouvent facilement sur Google. S’ils affichent une telle perte de visites, ça doit s’expliquer autrement. La propagande contre les médias alternatifs peut-être. Mon site aussi a perdu beaucoup de rang sur Alexa…pourtant, on y accède facilement via Google et le site reste bien référencé. Je pense qu’il faut chercher ailleurs la désaffection du public. Certainement une baisse de confiance. Et on ne peut pas leur en vouloir quand je vois le nombre de fausses informations que les médias alternatifs publient.

    Je pense qu’il y a une vraie remise en question à faire de notre part. Dans notre façon de « travailler » notamment et dans la vérification des informations surtout sinon la fréquentation de nos sites est vouée à baisser inéxorablement. La propagande d’état sera toujours plus forte que nous, raison pour laquelle on ne doit pas donner de raisons de se faire tapper sur les doigts car ils n’attendent que ça.

    • Bonjour,
      Ce n’est pas faux non plus. Même si effectivement Google à changé sa politique de Ranking qui il est vrai remet les sites alternatifs en arrière plan selon l’utilisation de certains mot-clés.

      C’est surtout à mon sens aussi le travail de sape de discrétisation qui aura fait le plus de dégâts.

      Car si d’un côté on a pu observer un certain éveil et que ces dernières années on a vu la fréquentation des sites alternatifs « exploser » (tout est relatif), à côté de ça ce qu’on appelle vulgairement la « masse », elle reste dépendante des gros médias et continue à l’écouter religieusement.

      Les gens restent trop influençable, une grosse partie de personne indécise on dû finir par écouter les médias et se désolidariser des médias alternatifs. Tout comme beaucoup se sont désolidarisé des forums préfèrent utiliser FB ou Twitter.

      Orné

      • Je pense de même.
        Et quand je lis ce titre repris un peu partout évoquant des « sites de gauche » je me dis que nombreux sont ceux qui ont une idée assez personnelle de la gauche. Les gauches européennes conventionnelles ne sont « progressistes » que par leur esprit libertaro-libéral et sont quasiment toutes pro-guerre. Les sites US de gauche sont peut-être plus impactés par cette modification de ranking car ils sont plus anti-impérialistes que les sites de gauche européens (socio-libéraux ou trotsko-immigrationnistes), c’est tout.

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Sage réflexion Guy. Je crois que les médias alternatifs et sites de ré-information devraient élaguer leur champ d’action pour creuser les seuls sujets qu’ils maîtrisent parfaitement pour en faire ressortir une information objective, exhaustive et surtout fidèle à la réalité puisque c’est à priori leur motivation principale, plutôt que de faire du patchwork informatif dans lequel se côtoient factuel, approximation et improbabilité …

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

      • Ce ne sont pas que des aproximations. Moi je parle de fausses informations pures et dures. Genre tu tapes MI5 Diana sur les résultats en français et les 3 premiers résultats renvoient vers des sites conspis qui balancent la même intox provenant de l’égoût du web et usine à ragots Your News Wire.

        Donc mine de rien, je trouve que les médias alternatifs ne sont pas si pénalisés. Moi j’ai pas vu la différence. Et oui, certains médias alternatifs ne relayent que des fakes (c’est leur fond de commerce) pendant que d’autres en relayent quelques uns parfois sans faire exprès. L’autre problème majeur à mon avis c’est que l’on produit très peu de contenu propre. Il y a beaucoup de copiés collés sur tous les sites.

        Globalement, je n’ai pas l’impression que Google fasse une chasse aux médias alternatifs. Ils ont même remis Wikistrike qui avait été déréférencé pendant un moment. Si on tapait le nom du site, on en trouvait même pas de trace sur Google (pas une grande perte vu que l’admin s’est fait passer pour mort pour créer le buzz).

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    c’est pas ciblé mais générale, il y a de moins en moin de résultat pertinent pour des recherches précises et quelque soit le sujet.

    • C’est justement parce que certains mot-clés types ne va plus systématiquement nous rediriger vers un ranking de sites alternatifs qui seront empaqueté plus bas dans la page de résultats. les algorithmes de recherche par « pertinence » ont changé.

      Orné

  • Ce ne sont pas seulement les site de «gauche progressiste» mais aussi tout les sites de droite conservatrice et même la majorité des site web ont une baisse de traffique qui est dû surtout aux réseaux sociaux et à Facebook. Sinon aux sites avec des titres «clickbait». mais la baisse de traffique est généralisé sur le web et non seulment sur les sites de gauche…