Baisse des contrats aidés : des milliers de salariés et d’employeurs en détresse….

Et voilà quand l’incompétence s’allie au manque de prévision et au mépris du peuple, on aboutit à des situations dramatiques. Pourtant, gouverner n’est ce pas prévoir ? Nous n’en sommes qu’au début du « fumeux » remaniement de la loi travail, ou devrions nous dire, de la casse systématique du droit au travail ? C’est pas merci patron, c’est merci Macron! Merci Fabemma.

Conséquence de la volonté du gouvernement de réduire le nombre de contrats aidés, des salariés se voient interrompre ou supprimer le contrat qui leur avait été promis ou même qu’ils avaient démarré. Un drame, à la fois pour les employés mais aussi pour les employeurs.

Murielle Pénicaud les juge « inefficaces » et « coûteux« . Dans le viseur de la ministre du travail, les contrats aidés de type CAE (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi) ou CUI (Contrat Unique d’Insertion). Ainsi, alors même que certains contrats ont récemment été signés par des employeurs et des employés, des dizaines viennent d’être purement et simplement annulés, voire interrompus. En effet, les agences Pôle Emploi ont reçu l’ordre lundi dernier de les arrêter et de ne plus en délivrer. Résultat, des situations ubuesques et dramatiques, avec des employés qui voient leur précieux leur passer sous le nez. Et d’autres qui avaient carrément commencé à travailler et à qui l’on a demandé cette semaine de rentrer chez eux. Autant de drames humains, que le gouvernement ne semble pas avoir bien mesuré.

Isabelle, renvoyée chez elle après trois journées de travail

C’est une situation ubuesque dans laquelle les pouvoirs publics viennent de plonger Isabelle, 40 ans, mère de deux enfants. Originaire du sud de la France, cette demandeuse d’emploi décroche à la fin du mois de juin dernier un entretien pour un poste dans la ville du Havre. Isabelle traverse alors la France pour passer son entretien et décroche le job. A la clef, un Contrat Unique d’Insertion (CUI). Branle-bas de combat. Isabelle saute sur l’occasion et fonce. Elle signe alors son contrat le 7 août dernier et démarre son nouveau job. Seulement, quatre jours plus tard, coup de fil du Pôle Emploi qui lui signifie que son contrat est finalement invalidé et interrompu. Et maintenant ? Isabelle a en effet engagé des frais, s’est lancée dans la location d’un nouveau logement, a inscrit ses filles à l’école. Seulement, retour à la case de départ. Elle est aujourd’hui de nouveau au chômage et dans une région qu’elle ne connaît pas. Elle témoigne sur France Bleu Normandie :

Les agents de Pôle Emploi totalement désemparés

Des situations comme celle d’Isabelle, les conseillers du Pôle Emploi en ont tous sur leur bureau, partout en France. Impuissants et désemparés, face à cette décision prise par le gouvernement. Véronique Riesco est responsable régionale de la CGT, pour le Pôle Emploi, en Normandie. Elle explique les drames humains auxquels elle est aujourd’hui confrontée.

Des recours restent possibles auprès de Pôle Emploi pour les personnes concernées. En attendant, cette mesure risque de faire exploser les chiffres du chômage lors de la prochaine vague.

13 commentaires

  • .article35. .article35.

    Bonjour à tous.
    Malgré le côté dramatique de la situation je ne peux m’empêcher de jubiler à l’idée que dans cette histoire il y aura de justes « retours de kick » ( terme motard pour « retour de manivelle » https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif)
    Les adorateurs de la ballerine jupitérienne en seront pour leurs frais et j’en attends qlq uns au tournant .
    Par contre je ne suis pas tout à fait d’accord avec : »Et voilà quand l’incompétence s’allie au manque de prévision et au mépris du peuple ».
    Tout est bien prévu dans les moindres détails et l’incompétence n’est que de façade. Faire entrer un ramassis de baltringues dans l’arène politichiarde est une tactique pas une erreur : un crétin ne cherche pas à comprendre ce qu’on lui demande de faire.

    • Thibaultraa

      Exactement.

    • Voltigeur Voltigeur

      La personne larguée à l’autre bout de la France avec ses deux gosses, sera bien contente de savoir qu’il fallait se méfier. Il aurait dû y avoir une date annoncée pour stopper ces contrats, pas du jour au lendemain laissant tout le monde dans la panique.. Si ce n’est ni de l’incompétence, ni manque de recul, ni du mépris pour l’humain, c’est du foutage de gueule. La suite risque d’être rock n’ roll..

      • .article35. .article35.

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Volti

        « c’est du foutage de gueule » : tout à fait, allié à un total mépris pour l’humain.
        Maintenant si on parle de son cas en terme de « signal envoyé » que peut on en dire ?
        Qu’il vaut mieux rester dans son coin et bosser pour 300€ que de chercher à gagner un smic ailleurs au risque de se retrouver dans sa situation . De longues années de bonheur pour les exploiteurs en perspective .
        « La suite risque d’être rock n’ roll.. » Elle le sera sans aucun doute .

      • engel

        Le fruit n’est pas encore assez mûr!

        Dixit; « La suite risque d’être rock n’ roll.. »
        Mais non,
        « lls brailleront, ils manifesteront et…ils se coucheront, comme d’habituuuude.
        Et moi, je resterai là à te regarder,… »(Claude François, comme d’habitude)

      • nomdemon

        @Volti,
        Il ne faut surtout pas s’inquiéter concernant les contrats aidés. Il reste encore les contrats civiques. Tu fais la merde que les autres ne veulent pas faire, t’es payé une misère et cerise sur le gâteau, ça ne compte pas pour la retraite. Nos jeunes ont trouvé un débouché. Sous prétexte de rendre service à la société, les nouveaux esclaves vont pouvoir être recrutés à tour de bras et sans frais pour leurs négriers. Du mépris, y en a encore….

  • donarmando

    Tout ceux qui sont « contre le système » devrait se ravir de cela puisque les emplois aidés font partis intégrante du système. J’ai toujours trouvé cette démarche hallucinante et un pas supplémentaire vers le « bientôt se sont les ouvriers qui devront payer les patrons pour travailler »…

  • Thibaultraa

    J’le remet là :

    « La fin des « contrats aidés ».  »
    Fil d’Actu
    http://www.wendy-leblog.com/2017/08/la-fin-des-contrats-aides.html

  • kalon kalon

    Cet imbécile bafoue même la volonté des gens courageux, c’est crapuleux ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    Lire ce qu’il arrive à cette maman courageuse me révulse !

  • Geronimo 71

    Oui ,remarques judicieuses chers collègues …….
    Mais est ce que cette dame a été voté aux derniers élections ? Et qu’a elle voté ?
    Ceux ou celles qui ont déposé un bulletin pour notre cher président n’ont que ce qu’il méritent , si ils se retrouvent au chômage suite aux loi travail et autres qu’il vont sortir de leur chapeau …
    .

  • Ecomotard

    C’est pourtant simple, la pensée complexe de macron se résume en seulement 3 lettres : RAF (Rien à foutre) et son corollaire DTC (Dans ton c.l)
    Tant que les collabos-flics assurerontt les piliers de sa tour d’ivoire (à l ‘encontre du peuple), la monarchie présidentielle n’a de compte à rendre à personne.
    Sur les emplois aidés, pensez…, le medef préfère se goinfrer de 250 000 € de CICE pour chaque emploi créé que de laisser échapper quelques milliers d’€ pour le même emploi aidé.
    Comme toujours, le fil d’actu au top : https://www.youtube.com/watch?v=JaZj2pH21ik

    « Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne »…

  • Salutation,
    la première erreur est de croire que micron est le responsable, l’économie de la France est sabotée depuis les années 90, j’étais encore jeune, mais je me souviens des marins pécheurs de la manche et de l’ouest.
    J’ai en souvenir un « Gaulois » avec une moustache qui aimait démonter les MCdo et les OGM, maintenant il est euro député, il me semble…

    On peut constater en boucle… Bref, les contrats aidés sont sur le même principe que les emplois jeunes, les fils « de » ça ira, les autres… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • engel

      Triste à dire, mais ce Gaulois a toujours été un traître…à l’instar de Conne-ben-dit!
      Ceci dit, à Bruxelles ces deux là s’aiment, ils sont comme « cul et chemise* ».

      * Dans cette relation, on ne sait pas qui fait quoi https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif