Jour du dépassement de la Terre : Le monde n’est pas suffisant ….

Ça peut aider ceux qui ont critiqué la formulation « inepte » du « vivre à crédit ».

Aujourd’hui le 2 août 2017, une seule planète ne suffit plus à subvenir aux consommations de la population mondiale. En ce jour du « dépassement de la Terre », il faudrait en effet 1,7 Terre pour subvenir aux besoins de l’humanité, révèle l’ONG Global Footprint.

D’année en année, la date de ce jour ne cesse d’avancer : si en 1970, la date du dépassement était le 357ème jour de l’année, la planète atteint cette date limite le 214ème jour de l’année en 2017.
Comme le suggèrent les données du rapport Global Footprint, tous les humains ne sont pas responsables de cet épuisement des ressources dans les mêmes proportions : si le monde entier avait le train de vie des Australiens, il faudrait plus de cinq planètes pour vivre alors que les Français en ont besoin de trois.

Infographie: The world is not enough | Statista Vous trouverez plus de statistiques sur Statista

Url: https://fr.statista.com/infographie/10523/the-world-is-not-enough/

Auteur

 

20 commentaires

  • Le Gaulois libre

    Des couillons disaient déjà ça lorsque la planète n’avait que quelques centaines de millions d’habitants…

    Le fumeux club de Rome disait bien avant l’an 2000, qu’à cette date il n’y aurait plus de pétrole…

    Pour faire peur aux peigne-culs de moutons il y a toujours eu des pseudo scientifiques, après les allumés de la cafetières qui parlaient au non de « Dieu », pour tenter d’affoler les ignorants craintifs qui cherchent toujours stupidement à quel saint se dévouer…

  • Pimpin

    Une arnaque de plus pour les gogos !

  • On n’a pas besoin d’une plus grande terre mais d’une meilleure répartition des richesses et donc de la nourriture. Aussi, quand on voit l’énorme gâchis alimentaire quotidien dans les pays riches, c’est indécent qu’on vienne nous dire qu’on manque de ressources.

    • Voltigeur Voltigeur

      Oui mais, il ne s’agit pas simplement et malheureusement, que des ressources alimentaires.. :)

      • De quoi on parle dans ce cas? Du pétrole? Ce combustile d’un autre temps? Tu trouves pas ça bizarre que les hommes soient capables de prouesses technologiques dans le domaine spatiale ou médicale…mais qu’on en soit encore à rouler avec des voitures avec ce type de carburant cher et polluant?

        Si les fabriquants le voulaient et que les pétroliers le permettaient, nous pourrions avoir des véhicules propres et avec un carburant bien moins cher. L’éléctricité, on pourrait en avoir bien plus en tirant profit de l’énergie du soleil. Et j’en passe.

        Sous bien des aspects, on vit encore comme des arriérés. C’est pas les ressources qui manquent c’est la volonté de changer les choses.

      • Voltigeur Voltigeur

        Tu mets le doigt sur ce qui coince, et le pétrole n’est pas la seule ressource en cause. Tous les métaux rares pour nos gadgets connectés. Changement climatique, pollution, océan de plastique, disparition des espèces, déforestation, empoisonnement généralisé des sols, OGM, puces électroniques, poissons de plus en plus petits, n’ayant pas le temps de se reproduire. Monsatan et ses « innovations » mortifères etc etc.. Le pétrole en tant que carburant est « utile », tout ce qui lui est associé est plutôt destructeur. Et bientôt les « cochons de payant » n’auront plus le choix s’ils n’ouvrent pas les yeux. Vive la tuture « électro mes choses » avec le nucléaire incontrôlé, qui nous sautera à la gueule un jour.. etc.. Les moutons broutent, ce n’est plus à démontrer mais à en faire le constat, pour autant qu’ils aient une autre vision que celle sortie de leur « pré carré », où en dehors d’eux mêmes, tout est insignifiant, même leur progéniture n’a de l’importance que sur le présent, après… :( Il y aurait des kilomètres de posts à faire pour dénoncer cela.

      • Simsi

        Volti, rien ne se gagne, rien ne se perd, tout se transforme.

        ce qui est consommé sur terre reste sur terre, ce qui est transformé sur terre reste sur terre.

        En matière d’énergie, de combustible et de ressource, la terre se suffira toujours à elle même.

      • Voltigeur Voltigeur

        La Terre oui!! mais nous….. J’ai l’impression que tout le monde essaye de se justifier. Je constate, je n’incrimine personne, charge à chacun de faire son examen de conscience et, on en est loin. Tout est normal… C’est triste quand même, je veux juste que l’on soit conscient de notre poids, rien de plus. Ce n’est pas bien grave, en sept ans, j’ai compris les priorités de la majorité du troupeau. :(

      • Il s’agit bien de la place que les « humains » laissent disponible pour les animaux !
        et de leur vision anthropocentriste !

      • Simsi

        Volti, Je pense qu’on est conscient de notre ‘poids’ sur terre mais le système rend le citoyen esclave de ce qu’il propose à la consommation.

        Après la vraie question est : quel est le réel impact de notre consommation.
        La réalité est-elle que nous consommons notre terre jusqu’à sa fin ou est-ce que cela est de la propagande pour nous vendre encore de la culpabilisation excessive ?

        Je le répèterai jusqu’à ce qu’on comprenne. Pendant qu’on nous bassine avec ces pseudos ‘études’, les multinationales continuent de polluer les sols, tuant les terres (avec les mêmes produits et en oubliant les jachères) et surexploitant les forêts et les carrières.

        Il faut se battre contre des réalités par contre des chimères.

      • Voltigeur Voltigeur

        Si tu suis le blog depuis ses débuts, je n’ai jamais épargné les empoisonneurs, les manipulateurs, ni ceux qui brevètent le vivant en spoliant, volant, tuant pour leur profits. J’ai conscience plus que quiconque, de la forme accusatoire et culpabilisante pour le citoyen lambda, coupable ne n’acheter que ce que les multis mettent à sa disposition. Je sais pertinemment, qu’il y a écart de langage. Mais les allégories employées pour « manipulatoires » qu’elles soient, ont le mérite de faire prendre conscience à ceux qui ne s’informent pas ou peu, du problème de la SUR-consommation de tout, ce qui génère une ULTRA-pollution, « ultra » tout ce que l’on dénonce à longueur d’années, sans que rien ne change. De quelle façon pourrait-on sensibiliser les gens autrement que par une allégorie extrême ?

  • marley

    Je crois que le problème vient plus de la répartition des ressources que de la capacité de production.

    (Désolé, déjà dit, mais bon la répétition ne peut pas faire de mal)

    • Voltigeur Voltigeur

      Et déjà dit aussi mais, il ne s’agit pas de capacité de production mais de sur-production, de sur-consommation, de sur-gaspillage immédiat, sans tenir compte des besoins à venir. Donc revenir à un système de décroissance ne pourrait qu’être bénéfique. Quand les pays émergents voudront se mettre à notre niveau (et ils en ont le droit) qu’est ce que ce sera ? La planète a mis des millions d’années pour produire tout ce dont on la pille. Avec le temps qu’il faudra pour rétablir cet équilibre, on aura tout détruit et disparu. Ce qu’il y a de bien, c’est que la Terre s’en remettra, elle a le temps pour elle, quant à nous pauvres stupides bipèdes, il y aura longtemps que nous seront oubliés, avec notre sens de la prédation et notre boulimie du toujours plus sans réflexion.. ;)

      • marley

        Finalement c’est à se demander si il y a lieu de s’inquiéter.
        La Terre se rétablira sans grande peine de notre passage et nous, nous ne ferons que récolter les fruits des graines pourries que nous faisons germer, tout en ayant conscience de cela.
        Bof…l’ordre des choses est respecté, pas de quoi fouetter un chat au final.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • BA

    Où iront les réfugiés climatiques ?

    Où iront les réfugiés climatiques de l’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, de toute l’Asie du Sud ?

    Le XXIe siècle sera le siècle des très grandes migrations.

    Lisez cet article :

    L’Asie du Sud pourrait devenir inhabitable d’ici à 2100, selon une étude.

    Les auteurs ont constaté que sans réduction des émissions de dioxyde de carbone, les températures médianes de chaleur humide approcheront en été les 35 °C.

    Le réchauffement climatique menace plus que jamais la planète. Ainsi, les températures extrêmes risquent de rendre l’Asie du Sud – où vit un cinquième de l’humanité – inhabitable d’ici à la fin du siècle si rien n’est fait pour réduire les gaz à effet de serre, selon une étude publiée mercredi 2 août.

    « L’augmentation des températures et de l’humidité en été pourrait atteindre des niveaux excédant la capacité de l’organisme humain à survivre sans protection », ont déterminé ces chercheurs, dont les travaux paraissent dans la revue Science Advances.

    « Ces vagues de chaleur mortelle pourraient même se produire d’ici seulement quelques décennies dans des régions d’Inde, du Pakistan et du Bangladesh, y compris dans les bassins fertiles de l’Indus et du Gange, d’importantes régions de production agricole », préviennent également ces scientifiques.

    Plus de 35 °C

    Si de nombreuses études concernant l’Asie du Sud ont déjà établi un lien entre le changement climatique et son impact sur la santé humaine, c’est la première fois, selon ces chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l’université Loyola Marymount à Los Angeles, qu’une prévision concerne la « chaleur humide » étouffante et ses effets sur la capacité de l’organisme humain à s’y adapter.

    De récentes études montrent d’ailleurs que les effets les plus dangereux de la chaleur résultent d’une combinaison de température et du niveau d’humidité.

    Les auteurs ont, ainsi, constaté que sans réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2), les températures médianes de chaleur humide approcheront en été les 35 °C dans la plus grande partie de l’Asie du Sud d’ici à la fin du siècle, soit un seuil au-delà duquel l’organisme humain peut avoir les plus grandes difficultés de survie. Dans quelques endroits la chaleur pourrait même excéder les 35 °C.

    « Nous espérons qu’il sera possible d’éviter que ces projections de vagues de chaleur meurtrières se concrétisent en Asie du Sud en réduisant suffisamment les émissions de gaz à effet de serre pour contenir le réchauffement climatique », tente de relativiser Elfatih Eltahir, professeur d’ingénierie environnementale au MIT, l’un des principaux auteurs de l’étude, selon qui « ce n’est pas un scénario inévitable ».

    En 2015, la cinquième vague de chaleur la plus mortelle de l’histoire avait frappé une grande partie de l’Inde et du Pakistan et provoqué la mort d’environ 3 500 personnes.

    http://www.lemonde.fr/climat/article/2017/08/02/une-chaleur-humide-extreme-pourrait-rendre-l-asie-du-sud-inhabitable-d-ici-a-2100-selon-une-etude_5168016_1652612.html

  • logic

    Ce dont l’homme a besoin, c’est surtout d’être LIBRE, d’avoir un bout de terre pour construire son habitat et un accès a ses ressources naturelles…. tout le reste, pétrole, minerai, etc.. etc…. de toutes façon ça peut bien disparaître, et le plus tôt serait d’ailleurs le mieux!! car cela ne sert qu’a polluer l’environnement des humains!

    Donc, leurs ressources de m…e je m’en tape grave!

  • GROS

    Bof…
    J’ai déjà dit que c’était une ânerie et je m’en suis expliqué.

    Inutile donc que je gaspille davantage de temps à en remettre une couche.

  • Lilith Lilith

    En fait c’est mal formulé c’est un quart de l’humanité qui ne se suffit pas d’une planète les autres subissent……

Laisser un commentaire