15 chefs indiens emblématiques qui ont tout sacrifié pour défendre leurs tribus …

Dédié à notre amie JBL1960, qui déploie une énergie incroyable, pour la défense des natifs, elle participe à la connaissance de ces peuples, en vous offrant des PDF gratuits qu’elle réalise avec ses tripes et une conviction inébranlable, que l' »homme blanc » n’a rien apporté de bon aux natifs, ce qui est indéniable. Les « conquêtes » de l' »homme blanc » continuent, le profit avant tout…

La fondation des États-Unis s’est faite au détriment des premiers habitants du continent : les Indiens. Depuis la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492, au moins 80 millions d’Amérindiens ont disparu. Chassés de leurs terres et massacrés, ils ont été abusés pendant plus de 500 ans par les colons, leur population est aujourd’hui quasiment décimée. Toutefois, les Indiens ont tenté de résister et se sont battus pour garder les terres de leurs ancêtres, à l’image de ces chefs qui ont fait tout en leur pouvoir pour que leur peuple puisse vivre en liberté.

Né en 1767, Black Hawk (aigle noir) est un chef de la tribu Sauk et Fox, basée dans l’Illinois. Il soutient l’armée britannique dans la guerre de 1812, alors que son rival Keokuk se range du côté des Américains. Choqué par la brutalité des méthodes européennes et par le nombre de pertes qu’elles entraînent, Black Hawk décide de rentrer chez lui. En 1831, il est chassé, vers le Mississippi, par un traité imposé de force par les colons.

Une année plus tard, il décide de retourner dans l’Illinois avec 1000 membres de sa tribu. Traqués par l’armée et par la milice de l’Illinois, ils sont massacrés, seulement 150 personnes survivent à la tuerie. Black Hawk est alors arrêté et mis sous la tutelle de Keokuk jusqu’à sa mort en 1838. Lors de sa reddition en 1832, il fait un discours fort et emblématique sur la cause indienne : “Black Hawk s’est battu pour les siens, contre l’homme blanc qui venait, année après année, s’emparer de la terre. Les hommes blancs savent pourquoi nous avons fait la guerre et ils devraient en avoir honte. Un Indien qui serait aussi mauvais que les Blancs ne pourrait vivre parmi nous. Il serait mis à mort et dévoré par les loups.”

Né vers 1831, dans le Dakota du Sud, Sitting Bull (bison assis) est un chef et médecin des Lakotas Hunkpapas, du peuple Sioux. En lakota, son nom signifie “bison mâle qui se roule dans la poussière”. Dès son plus jeune âge, il se démarque grâce à ses capacités physiques et son talent au tir à l’arc. Après ses 30 ans, Sitting Bull est devenu un homme saint pour les Sioux. Il doit ainsi travailler à la compréhension des rituels et de la religion de son peuple. Très spirituel, Sitting Bull cherche constamment à comprendre l’univers et à aider son peuple. Dans les années 1860, des guerres entre les Amérindiens et les Blancs, auxquelles Sitting Bull prend part, font des ravages dans les plaines.

En 1868, il refuse de signer le traité de Fort Laramie : ce texte garantit aux Sioux leur territoire sacré des Black Hills, mais les prive de leur territoire de chasse, les forçant à être dépendants des rations alimentaires du gouvernement des Etats-Unis. Les Américains décident de rompre le traité lorsqu’ils se rendent compte de la présence d’or dans les Black Hills. Sitting Bull prend alors les commandes et dirige le soulèvement des Sioux. Après la bataille de Little Big Horn en 1876, à laquelle il ne participe pas car il est homme de médecine, mais qu’il dirige. Il s’enfuit au Canada avec ses hommes. Sitting Bull décide finalement de retourner aux Etats-Unis et est arrêté en 1880. Après deux ans d’emprisonnement, il est emmené à la réserve de Great River. Dix années plus tard, des policiers se rendent chez lui pour l’arrêter à nouveau, il meurt d’une balle dans la nuque pendant l’arrestation.

Né vers 1826, Big Foot est chef de la tribu des Lakotas Miniconjous du peuple Sioux. Pendant sa jeunesse, il est réputé pour sa diplomatie, et évite les conflits entre tribus rivales. Dans les années 1870, il s’allie à Sitting Bull et Crazy Horse pour combattre les colons. Malgré leurs efforts et quelques victoires, les chefs ne parviennent pas à prendre le dessus,

Big Foot demande alors à son peuple de s’adapter au mode de vie des Américains tout en conservant ses traditions. Il s’installe dans la réserve de Cheyenne River et voyage jusqu’à Washington dans le but de faire construire une école dans la réserve.

En plein hiver 1890, les conditions de vie dans la réserve sont devenues si mauvaises que Big Foot décide de marcher 250 kilomètres pour rejoindre une autre tribu dirigée par Red Cloud. La cavalerie américaine les rattrape le 28 décembre. Affaibli, Big Foot préfère se rendre alors qu’il se trouve à Wounded Knee. Pendant le désarmement des Indiens, les soldats américains ouvrent le feu et tuent entre 300 et 350 personnes, dont Big Foot, avant de les jeter dans la fosse commune. Il s’agit du dernier massacre de la conquête sanglante de l’Ouest.

Cochise appartient à la tribu apache des Chiricahuas, il est né vers 1810, dans l’État de l’Arizona. Il hérite son statut de chef par son père. Son enfance est relativement calme, bien qu’il grandisse pendant la guerre d’indépendance mexicaine, qui influe négativement sur les relations entre les Mexicains et les Apaches. En 1861, Cochise est accusé à tort d’avoir enlevé un enfant blanc, il est alors pris en otage par un lieutenant. Le chef parvient à s’échapper, mais des membres de sa famille sont capturés. Cochise ordonne l’enlèvement de quatre Américains dans le but de négocier la libération de ses proches, mais tous les otages sont exécutés.

Meurtri par la pendaison de son frère et de ses neveux, il s’allie au grand chef Mangas et se bat contre les colons, mais ils ne parviennent pas à les repousser. Il devient grand chef à la mort de Mangas, torturé par les Américains. Il se cache avec son peuple pendant une dizaine d’années sur le territoire du mont Dagoon, menant une politique de terreur auprès des colons. Cochise finit par se lier d’amitié avec un Blanc, Thomas Jeffords, forcé de traverser les terres apaches afin de transmettre le courrier. Ce dernier le persuade de négocier la paix avec les Américains, la réserve de Sulphur Springs est alors créée. Cochise s’y installe et y meurt, en 1874. Le personnage de Cochise a été vivement repris dans la culture américaine, notamment dans les westerns et dans les bandes dessinées.

Geronimo est certainement l’un des Indiens les plus emblématiques du combat pour la liberté de son peuple. Né le 16 juin 1829, il fait partie de la tribu apache Bendonkohe vivant au Nouveau-Mexique, alors sous domination mexicaine. Geronimo n’est pas chef mais chaman, ce qui lui vaut un très grand respect. En 1858, sa mère, sa femme et ses trois jeunes enfants sont sauvagement assassinés par des membres de l’armée mexicaine, un évènement qui pousse Geronimo à mener des expéditions punitives au Mexique.

En 1876, la réserve des Chiricahuas, qu’il a rejoint par alliance, est fermée par les Américains qui déplacent les Indiens y vivant dans une autre réserve appelée San Carlos. Désertique et aride, cet endroit est désastreux pour l’avenir des Apaches. Le chaman s’enfuit à plusieurs reprises, parfois avec de nombreux femmes et enfants. Il mène des raids parfois sanglants contre les colons, mais il se rend à chaque fois. Geronimo est réputé pour son ingéniosité, ses connaissances font de lui un combattant hors pair, d’où les nombreux efforts de l’armée américaine pour le retrouver.

En 1886, il se rend pour la dernière fois. Fatigué de se battre, il est transporté avec des membres de sa tribu en Floride, où le climat humide tue nombre d’entre eux qui étaient habitués à la sécheresse du désert. En 1906, il dicte l’histoire de sa vie et affirme qu’il regrettera toujours de s’être rendu. Geronimo meurt des suites d’une pneumonie en 1909, son dernier souhait étant d’être enterré sur sa terre natale.

Né dans le Dakota du Sud vers 1840, Gall est un chef de guerre de la tribu des Lakotas Hunkpapas. Véritable guerrier, il joue notamment un rôle prédominant dans la bataille de Little Big Horn aux côtés de Crazy Horse et Sitting Bull. Il suit ensuite ce dernier vers le Canada, où les Indiens se battent pour survivre face à la dureté du climat. Finalement, Gall n’est plus en accord avec les croyances de Sitting Bull, il décide alors de retourner aux Etats-Unis avec son peuple en 1880 afin de se rendre. Un an plus tard, il est emmené à la réserve de Standing Rock avec plusieurs chefs. Il y devient fermier et incite son peuple à s’accommoder à la vie dans la réserve, il se convertit même au christianisme. Il est également juge au tribunal des affaires indiennes. Gall meurt chez lui dans la réserve de Standing Rock en 1894.

…/…

Lire la suite

Manuelito, Ouray, Plenty Coups, Chef Joseph, Crow King, Red Cloud, Dull Knife,

Afin d’obtenir les terres des Indiens, et surtout les ressources qui s’y trouvaient, les Blancs ont entrepris de les parquer dans des réserves. Ces hommes ne sont pas parvenus à les repousser malgré leur incroyable bravoure. A l’heure actuelle, les Amérindiens vivent dans des réserves dans des conditions déplorables : pauvreté, chômage, alcoolisme… Les premiers habitants de l’Amérique sont totalement oubliés, leur culture a été détruite et leur cause est très rarement défendue dans les discours des hommes politiques.

Source DailyGeekShow

Partagez!!!!

Pour le divertissement des touristes, les éléphants subissent d’innombrables atrocités

Voir aussi:

Mais pourquoi le ciment des Romains vieux de 2 000 ans est-il meilleur que celui d’aujourd’hui ?

Le drame continue : à seulement 3 mois, la dernière orque née en captivité à SeaWorld est morte

Dénigrés, les pigeons sont en réalité des oiseaux extrêmement intelligents

Pour aller encore plus loin dans la connaissance des « exploits » des « hommes pâles » pour asservir et « dresser » ces peuples fiers, la bataille de Milk Kreek ou la guerre des Utes..

Toutes les multiples guerres et massacres

Bienvenue

 

Lel younpi kin lila iyomokipi (Lakota)

 

Mino Pijan (Algonquin)

 

Ekudeh (Cri ou Cree)

Ce site est consacré aux Amérindiens du continent Américain:
Le Canada … Les Etats-Unis … l’Amérique du Sud
A l’heure actuelle, aucun Indien d’Amérique, citoyen des Etats-Unis, n’a accès à la plénitude des droits des autres citoyens américains.

Peuples Amériendiens

56 commentaires

  • MoTruckin

    Salutation JBL:
    Un lien qui pourrait t’intéresser concernant John Trudell, Native American de la tribu des Sioux Santi
    https://www.youtube.com/watch?v=u4cQh8P3N2w
    Des paroles d’une sagesse immense …
    Pour tous les Peuples.

    • Musashi Musashi

      Ce qui est dit dans cette vidéo à un sens très profond et je ne pense pas que cela soit accessible à tous.

      • JBL1960 JBL1960

        @ Musashi = Sans t’offenser je pense justement le contraire !
        Tout le monde peut accéder à ces paroles et être touché par elles.

        Cela est encore plus évident lorsqu’on lit des extraits du livre-testament de Russell Means « Si vous avez oublié le nom des nuages vous avez perdu votre chemin » ce livre s’approche le plus de cette vidéo de Trudell, Means étant lui aussi un activiste Oglala Lakota, qui a vécu dans la Réserve de Pine Ridge, la Réserver Indienne près de Sioux Standing Rock, qui est le lieu où la résistance Native s’est reformée comme jamais.

        “Nous avons besoin d’une grande vision et la personne qui l’obtient doit la suivre comme l’aigle recherche le bleu le plus profond du ciel” ~ Crazy Horse ~
        Cette citation introduit ce PDF de 19 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/01/pdfrussellmeans012017.pdf C’est une introduction à la philosophie et la pensée « Amérindiennes » bien que ce terme « Indien » n’existait pas avant l’arrivée des colons.
        JBL

      • MoTruckin

        Salutation Musashi,
        Pourquoi ne penses-tu pas que « cela soit accessible à tous » ?

      • Musashi Musashi

        Parce que ce qui est dit dans cette vidéo ne se conçoit pas qu’à travers le cerveau et le monde où nous vivons est la cristallisation d’une réalité matériel et intellectuelle propre au cerveau et au corps où un grand nombre de personnes y cherche le bonheur.
        Nous pouvons tous regarder des vidéos, lire des livres ou des articles mais le chemin pour intégrer de tels messages peut prendre toute une vie en y travaillant quotidiennement et selon la sensibilité de chacun.
        Nous croisons tous dans nos vies des « portails » qui se présentent à nous et nous permettent de faire un pas de coté afin de sortir du cercle mais peu de gens empruntent ces « portails ».
        L’ultime « portail » qui se présente à nous est souvent avant notre mort et pourtant, là encore, peu de personnes en sont conscientes.
        Les paroles de cette vidéo sont celle d’une certaine sagesse qui a traversé le temps et les continents mais malheureusement souvent récupérées par les sociétés marchandes pour en faire un folklore qui ne parle qu’aux émotions des individus. Certains y trouverons une vérité alors que d’autres y trouveront une distraction les faisant vibrer sur le plan émotionnel.
        Dans ce que je dis ici, il n’y a pas de critique ou de jugement, pas de bien ou de mal. Je dis juste qu’il n’y a pas de moyen, il n’y a qu’un chemin.

      • MoTruckin

        Ok, je comprends …
        Merci pour ta réponse.

      • JBL1960 JBL1960

        @ Musashi = Effectivement et je pense que la citation de Trudell que j’ai rajouté dans mon billet du jour ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/07/31/paroles-de-chefs-des-nations-originelles/ (Enfin, de la nuit !) te donne raison sur la ligne de crête sur laquelle nous naviguons bien souvent : « Il faut d’abord apprendre à penser individuellement avant de pouvoir collectivement. (Ré)apprendre à penser avec ses sentiments, dans un monde qui se joue de ses distorsions, pour sans cesse nous piéger… Dans un monde où la « loi du plus fort » s’appuie justement sur la manipulation et sur le saccage de nos émotions. Nous devons d’abord nous recentrer sur nos propres énergies, afin de ne plus laisser nos émotions parasitées, manipulées, dévorer nos sentiments. Nous devons réapprendre à percevoir avec le cœur. Ce qui nous est livré comme étant « la Loi », « la règle », la logique « universelle » ou « supérieure » du « plus fort », n’est que la loi de l’oppresseur, la logique de notre propre oppression. C’est de cette prétendue « Loi » que nous devons nous libérer pour redevenir des êtres humains. Le véritable pouvoir est au delà des gouvernements et de leurs directives, le véritable pouvoir de l’Homme est dans sa capacité à aimer, dans sa capacité à assumer ou pas sa propre responsabilité à la vie. » (John Trudell / Poète et Activiste Lakota)
        J’ai intégré la vidéo de MoTrucking, juste en-dessous du lien vers cet article proposé par Volti.
        Alors je complète tout autour avec ma propre analyse et en lien avec des billets et extraits choisis ad hoc ou connexes.
        En section com, j’ai rajouté la carte interactive de MoT qui est très parlante à elle-seule, ainsi que la vidéo du sketch de Dieudo qui effectivement déchire pas mal.
        Comme concluait Percy Shelley dans un poème célèbre : Vous êtes nombreux, ils sont peu !

    • JBL1960 JBL1960

      @ Mo Truckin = Merci infiniment oui pour cette vidéo, je vais la mettre en section com de ce billet, car il y a peu, la Nation Mohawk nous a rappelé ceci : …Nouveau cri de guerre : Le pouvoir réside dans le Peuple !
      https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/06/03/le-vieux-nouvel-ordre-mondial-par-mohawk-nation-news/

      La Nation Mohawk, qui s’est reconstituée, beaucoup plus qu’attendue, par les colons/envahisseurs/exterminateurs est l’ancienne Confédération Iroquoise, dont le territoire s’étend du Canada aux USA sans se soucier des frontières qui sont une invention des hommes, blancs. J’ai eu la chance de mettre en PDF La Grand Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise qui datent du 12ème siècle. Alors non pour en prôner une application Per se, ce qui serait idiot et inapproprié mais pour l’étudier et adapter ce qui l’est notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/02/28/kaianerekowa-grande-loi-de-la-paix-de-la-confederation-iroquoise-xiieme-siecle-version-pdf/

      Et je ne peux que conseiller de lire le dernier Steven Newcomb, Universitaire Juriste Natifs de la Nation Shawnee (comme le grand chef Tecumseh) qui est, pour moi, son plus profond et touchant article et qui nous pousse à l’excellence, TOUS ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/07/26/la-cesure-du-temps-zero/

      • MoTruckin

        Avec plaisir, JBL https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
        De plus, j’ai trouvé cette carte qui montre la disparition des Nations Indiennes d’Amérique du Nord
        http://www.alternet.org/files/story_images/native-american-land___0.gif

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        « les colons/envahisseurs/exterminateurs »
        S’il n’y avait pas de frontières, comment pouvez-vous affirmer qu’il y a eu envahisseurs ?

        exterminer. Anéantir des êtres vivants, les faire périr jusqu’au dernier ou en très grande partie. Or les maladies contagieuses en ont éliminé une bonne partie.
        https://amnis.revues.org/908

      • Voltigeur Voltigeur

        Vu le niveau de compréhension ….. Je te plains.. :(

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        « sans se soucier des frontières qui sont une invention des hommes, blancs. »

        Alors frontière ou pas frontière ? Si pas frontière, pas envahisseur. Il faut assumer les conséquences de ce qu’on affirme. Je vous mets le nez dans votre caca pour vous le faire humer.

      • Voltigeur Voltigeur

        Créationniste ? Tout est en place mais, créer ce qui arrange les hégémonistes c’est parfait! Quitte à éradiquer ce qui gêne… :( Et ça parle des écrits saints et de leurs signification.. Aimez vous les uns les autres….. :(

      • Musashi Musashi

        @ Daniel PIGNARD : Dans l’évolution des sociétés, la notion de frontière n’est qu’une vue administrative du territoire, mot souvent utilisé quand on parle de tribus ou d’ethnies. La notion de frontière est propre aux Etats.

      • logic

        @DP

        oui, au non de la chrétienneté, les blancs ont exterminé le peuple indien d’amérique du nord!

        la réalité que tu omet souvent dans tes analyses c’est que la chrétienneté est de loin le plus grand meurtrier de la terre!!! et loin, très très loin devant l’islam!

        Et ceux qu’elle n’a pas tué, elle en a fait des moutons!

        Et ça, ce n’est pas du blabla, c’est le constat de l’histoire de l’humanité!

        Quant aux histoires de limites administratives, venir s’emparer de la seule terre libre du monde (à l’époque) pour y mettre des frontières et y installer le concept de propriété, même le mot « sacrilège » est encore trop petit pour définir cet acte monstrueux….

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        Vous pouvez toujours courir pour nous culpabiliser sur la mise en place de frontière. C’est Dieu lui-même qui a défini les frontières d’Israël. Il n’est donc nullement coupable de définir les frontières de son pays. Si vous avez une maison, le terrain en est défini précisément et votre porte est fermée à clef, définissant la frontière de là où vous habitez.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        D.Pigard, moi j’en connais une de frontière bien fermée, c’est celle de ton esprit, rendue infranchissable par la crétinerie qui en occupe chaque poste …

        M.G.

      • Musashi Musashi

        Dieu a défini les frontières d’Israël ???
        Nous sommes tous Dieu ! Alors qui est ce dieu qui défini des frontières ?

      • logic

        notre ami DP se surpasse aujourd’hui, sans doute a-t-il trop abusé de l’eau bénite par cette forte chaleur…….ou bien une activité cérébrale intense ! allons savoir!

      • logic

        finalement, Dieu a dû être inventé par la lâcheté des hommes, car c’est très pratique, on peut tout lui mettre sur le dos!!

        Mais bon, c’est le concept de déité! sous traiter son intelligence et son libre arbitre en échange d’un esclavage avec la sécu!

      • JBL1960 JBL1960

        @ Mo = Merci pour cette carte interactive, je la mets en section com du billet que je suis en train de rédiger.
        Je mets la vidéo que tu as proposée du discours de Trudell, et le lien vers cet article.

        @ DP = Je te mets, l’extrait de la bulle papale Romanus Pontifex de 1455 écrite par le Pape Nicolas V, qui ordonne au nom de ton Dieu : “… Ainsi après avoir pesé toutes les conséquences avec la méditation qui se doit et après avoir noté que nous avons donné par missives antérieures la faculté ample et simple au roi Alphonse d’envahir, de rechercher, de capturer, de vaincre et de subjuguer tous Sarazins et païens que ce soient et tout autre ennemi du Christ où qu’il soit et les royaumes et duchés et principautés et colonies et possessions et tous biens mobiles ou immobiles en leur possession ainsi que de réduire leurs personnes en esclavage perpétuel et d’appliquer et de s’approprier pour lui-même, ses héritiers et successeurs lesdits royaumes, duchés, principautés, colonies, possessions et biens et de les convertir en ses biens et profits et qu’en ayant sécurisé cette faculté, ledit roi Alphonse ou par son autorité, l’Infante susnommée, ont acquis justement et légalement et possèdent et ont fait l’acquisition ces îles, terres, ports et mers et que ceux-ci appartiennent de plein droit au dit roi Alphonse et ses héritiers et successeurs…”
        Tiens, c’est là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/29/les-bulles-de-la-discorde/

      • JBL1960 JBL1960

        @ DP = Et comme tu sembles bouché à l’émeri, je te rappelle la bulle du Pape Alexandre « Borgia » VI dite Inter Caetera de 1493 : « … Nous, [pape Alexandre VI], de notre plein accord, pas à votre requête ni la requête de quiconque d’autre à votre égard, mais de par notre seule largesse et certaine connaissance et de par la plénitude de notre pouvoir apostolique, par l’autorité de Dieu tout puissant qui nous est transmise par Pierre et le vicaire de Jésus Christ, que nous détenons sur terre, déclarons par la présente, que toutes îles trouvées par vos envoyés et vos capitaines, vous soient attribuées à vous vos héritiers et successeurs, rois de Castille et de Léon, pour toujours, avec l’ensemble des dominions/colonies, villes, camps, places et villages et tous droits, juridictions et appartenances de toutes îles et territoires trouvés ou à trouver, découverts ou à découvrir vers l’Ouest et le Sud, en traçant et en établissant une ligne allant du pôle arctique, ci-après nommé le Nord au pôle sud ci-après nommé le Sud, sans se soucier si les terres ou les îles découvertes ou à découvrir se situent en direction de l’Inde ou vers quelque autre quartier ; la ligne se situant à cent lieues à l’Ouest et au sud des îles des Açores et du Cap Vert. Avec cette précaution néanmoins qu’aucune de ces îles et de ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, au-delà de cette ligne vers l’Ouest et le Sud, ne soient déjà en possession d’un roi ou d’un prince chrétien au jour de la naissance du Christ notre seigneur de l’an précédent cette année de grâce 1493…

      • JBL1960 JBL1960

        @ DP = Et pour enfoncer le clou, comme aurait dit un certain JC, je te rappelle que le Pape Boniface VIII lui a carrément affirmé qu’il était le représentant de Dieu sur terre : Les immigrants de l’Île de la Grande Tortue sont psychologiquement conditionnés à penser que nous avons disparu. Ils se sont servis et ont volés nos terres, nos ressources et tout ce sur quoi ils peuvent mettre leurs sales pattes. En 1302, le pape Boniface VIII a affirmé péremptoirement posséder tout être vivant, la planète et tout ce qu’elle contient ; il l’a fait au travers d’une bulle (édit) pontifical auto-déclaré. Il affirma être le représentant de “dieu” sur Terre. (NdT : bulle Unam Sanctam, 1302: http://didascale.com/bulle-unam-sanctam-1302-de-boniface-viii/ )

        Cet extrait est issu de ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/05/01/terre-volee-par-mohawk-nation-news/ c’est pas pour toi, tu ne lis rien à part le Livre de la Genèse, c’est pour ceux qui veulent vérifier les liens parce qu’on apprend que contrairement à ce que tu affirmes les Natifs ne se sont pas génocidés tout seul en contractant la variole et autre faribole.
        Le Colomb a débarqué avec des croix en bois et des échafauds ; Et partout où il arrivait, il dressait une potence pour pendre 12 indigènes + 1 haut dignitaire de la tribu, c’est de là que vient l’expression 13 à la douzaine !
        Voilà ton dieu d’amour qui doit revenir avec une verge de fer, dans un grand cataclysme n’a absolument rien à envier aux prophètes, le seul point en commun, comme je le dis souvent, entre tous ces dieux, c’est qu’ils sont tous de vieux barbus, un poil barbant, non ?

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        A JBL1960,
        Vous mettez une réponse brute du Pape alors que vous ne nous révélez pas les questions et les débats qui se sont déroulés avant. C’est comme si vous essayiez de nous émouvoir sur un assassin par le seul verdict des juges sans nous révéler l’affaire dans sa globalité.

        Les décrets d’envahissement que vous reprochez au Pape, vous les promulguez vous-mêmes pour le loup et l’ours dans tous les endroits où il a envie d’aller pour détruire et s’approprier toutes les bêtes domestiques qu’il veut selon son bon plaisir. Commencez par condamner le loup et vous serez un peu plus crédible.

    • Isil Isil

      Merci Mo pour la vidéo, je la fais suivre https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    • logic

      John Trudel a tout dit quand il dit qu’une révolution est vaine, car il s’agit bien de sortir de ce système de valeur et non pas de le modifier! Les révolutions n’ont fait que modifier les règles du jeux dans un système toujours esclavagiste, et c’est en cela que les humains sont sans cesse leurré par de fausses révolutions!
      Le pouvoir, c’est retrouvé notre lien a la nature, et avant cela reprendre les terres, ou du moins sons accès…

  • logic

    Un des plus grand génocide de l’espece humaine sur un peuple d’homme « libre » sans concept de « propriété »… donc, sans argent, sans possibilté d’abus de pouvoir, sans possibilité d’esclavage… Et qui plus est, un peuple ecolo par essence !

  • Leveilleur

    Cependant ce qui a permis ce génocide se sont les armes à feux, invention sortie des entrailles de l’enfer. Les colons blancs n’auraient jamais pu s’accaparer l’Amérique sans les armes à feux et n’auraient jamais volés autant de terre dans le monde déjà occupés par les autochtones.

    Combien de morts pour les terres, les richesses ou l’esclavages ? Des millions et cela pour satisfaire la cupidité d’une poignée de nantis obnubilés par le profit, mais le plus grave, c’est que nos dirigeants n’ont pas changé.

    Leur seul intérêt est de faire toujours plus d’argent, au point de voler et de laisser s’appauvrir des populations entières, au point de leur laisser à peine le minimum vital et de leur couper l’accé à la terre pour survivre.

    Si ça aussi ce n’est pas un génocide, c’est quoi ? La pauvreté n’est pas innée ni volontaire; elle est la résultante de choix politiques. Notamment celui de ne pas imposer plus équitablement les entreprises et les mieux-nantis.

    Appauvrir des populations, leur voler leur raison de vivre et leur amener l’alcool pour qu’elles se détruisent est aussi criminel que de faire des camps de concentrations. Aujourd’hui il ne sert à rien de se voiler la face par une pseudo solidarité déguisée en crime.

    Je repense à ce conseil de chef Amérindiens qui à offert une amnistie à 200 millions d’immigrants blancs illégaux vivant au Etat unis. Il serait temps que les colons Américains reconnaissent que l’Amérique ne leur appartient pas et ne leur a jamais appartenue.

    USA : un Conseil de chefs amérindiens offre l’amnistie à 220 millions d’immigrants blancs illégaux

    https://www.egaliteetreconciliation.fr/USA-un-Conseil-de-chefs-amerindiens-offre-l-amnistie-a-220-millions-d-immigrants-blancs-illegaux-42662.html

    Le génocide des pauvres.

    http://w41k.com/37184

    • JBL1960 JBL1960

      @ Le veilleur = Si tu le permets, j’apporte cette précision. Car le Cristobal Colon était muni des bulles papales Romanus Pontifex et Inter Caetera qui ordonnait : « …pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leur personnes en esclavage perpétuel… »… Et cela fut fait en dressant des croix de bois et des échafauds.
      Mais tu as raison cela a toujours cours aujourd’hui, car cette doctrine chrétienne de la découverte a été sécularisé par le juge Marshall dans l’affaire Johnson vs McIntosh et c’est pourquoi, aujourd’hui encore, l’esprit de l’homme blanc (et de surcroit chrétien, comme l’affirmait F. Fillon) domine le monde. Faut pas oublier que Kissinger a déclaré il y a peu que « l’idée de dominer le monde est presque dans l’ADN des É-U » aussi, c’est pas gagné, mais pour autant rien n’est perdu ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/06/22/les-mots-la-realite-et-lempire-americain-dans-lere-trump-par-steven-newcomb/

      Perso, je conseille toujours de lire les extraits de Bulles papales qui fondent (encore aujourd’hui !) cette doctrine chrétienne de la découverte ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/29/les-bulles-de-la-discorde/
      Elle explique pourquoi, comme je le dis souvent, c’était FOUPOUDAV car elle donne quitus aux colons/envahisseurs/exterminateurs de prendre possession de Terre (déclarée Terra Nullius) et sans ce soucier des personnes qui y sont dessus parce qu’elles sont de toutes façons, païennes et surtout non blanches !
      100 millions de personnes sont mortes dans le plus profond mépris parce qu’elles étaient Natives.

      Et aujourd’hui, si par exemple l’Allemagne reconnait l’holocauste de la seconde guerre mondiale, les USA ne reconnaissent pas le génocide Amérindiens ! Voilà pourquoi ça ne pourra jamais fonctionner et qu’il convient d’envisager une césure du temps pour repartir, à partir d’un temps nouveau, sur la base d’un nouveau paradigme en lien avec les peuples autochtones de tous les continents…
      Tiens, ce billet atteste de ce que j’avance ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/14/le-passe-complique/

  • Isil Isil

    Devinettes:
    Quel « petit-peuple-qui-a-beaucoup-souffert » massacre encore aujourd’hui hommes, femmes et enfants dans une réserve en toute impunité ?
    Quel « petit-peuple-qui-a-beaucoup-souffert », avide, voleur, menteur, tricheur, pervers, lâche, entraine depuis toujours l’humanité dans sa perdition ?
    Qui a toujours occupé les meilleures places pour envoyer les peuples les uns contres les autres et en tirer profit ?

    https://www.youtube.com/watch?v=zRBwOqtaevg

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    « Qui a écrit que les Hommes naissaient libres, égaux ?
    Libres, mais dans le troupeau, égaux devant les bourreaux … » (Renaud)

    M.G.

  • ROSSEL

    Géronimo, Sitting Bull, Cochise, Tecumseh, Mangas Coloradas … tous ces héros se sont sacrifiés pour tenter d’endiguer l’invasion de hordes étrangères. Ils ont lutté pour sauvegarder leurs modes de vie et la terre de leurs ancêtres. Ceux qui sont tentés de voir en eux d’ignobles racistes xénophobes sont des ignares ou des hypocrites qui ne comprennent rien à leurs motivations. Pas plus qu’ils ne comprennent, ou font semblant de ne pas comprendre celles de JMLP, de MLP, de Philippe De Villers, du FN, des Identitaires … qui combattent pour les mêmes raisons.

    • logic

      sauf que tu confonds « vrais identitaires » avec « vrais capteurs de voix de gauche prolétarienne qui ne seront jamais élu »….

      • ROSSEL

        Argument spécieux. Aujourd’hui les européens qui ne veulent pas disparaitre en tant que peuples sont stigmatisés par les mêmes qui applaudissent aux revendications, justifiées, des « peuples premiers » qui refusent le métissage généralisé et la perte de leur identité. Le combat des patriotes français n’est pas moins légitime que celui des papous et des maoris. Je ne crois pas aux élections mais les candidats qui se disent soucieux de favoriser l’avenir de leurs peuples sur la terre de leurs ancêtres ne me paraissent pas mériter l’ostracisation et la haine dont ils sont l’objet.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        @Rossel, en France le combat des patriotes est peut-être légitime, ce sont les leaders qui ne sont pas crédibles …

        M.G.

      • logic

        @Rossel

        le combat identitaire est respectable, cela ne fait aucun doute, mais le FN n’a jamais défendu l’identité de la nation, mais bien l’aristocratie française au travers du pouvoir sans partage qu’il lui donne…

        Si le FN était un parti identitaire, jamais il ne serait sabordé a la veille d’élection présidentielle, or, il l’a fait a chaque fois!!
        1 fois, c’est un accident 8 fois, il y a un gros loup!

        par ailleurs, le FN a toujours eu un courant néofaschiste dans ses rang….aujourd’hui tout le monde le sait, le faschisme est un outil parmis tant d’autre de l’aristocratie….

      • ROSSEL

        En ce qui concerne le peu de crédibilité du FN et ses accointances avec un système qu’il fait semblant de combattre, je suis plutôt d’accord avec vous. Les erreurs trop grossières pour ne pas être préméditées du père ont été suivies par une maladresse telle de la fille lors de la campagne des présidentielles qu’il faut bien admettre de voir dans ces sabotages une certaine continuité.
        Là où je ne vous suis plus c’est lorsque vous évoquez les tendances fascisantes du FN. Celle-ci existe mais elle est très minoritaire. Les individus qui la compose sont des militants kleenex rapidement désavoués. Je le sais j’en ai fait parti. Encore faut t-il s’entendre sur ce qu’on entend par fascisme.
        Tient t-on rigueur à la gauche d’abriter dans ses rangs des individus se réclamant du marxisme-léninisme idéologie la plus meurtrière qu’ai connu l’histoire de l’humanité ?

      • ROSSEL

        « le faschisme est un outil parmis tant d’autre de l’aristocratie…. »
        Nous manquons aujourd’hui cruellement d’idéaux aristocratiques. Le mercantilisme bourgeois est de nos jours universellement partagé toutes classes sociales confondues.

  • ROSSEL

    @ MOUTON GRAIN
    Des lois interdisent en France de manifester son désaccord avec la politique d’invasion planifiée dont est victime ce pays. Guillaume Faye, Eric Zemmour, Alain Soral, Michel Onfray, Natacha Polony, Renaud Camus, Dieudonné M’Bala Bala … sont régulièrement assignés en justice ou bien sont victimes d’ostracisation médiatique ou professionnelle pour crime de lèse politiquement correct. De simples citoyens ont aussi étés victimes d’avoir trop étalé leur ras-le-bol. Aujourd’hui la liberté d’expression n’existe plus dans ce pays pour ceux qui émettent des avis en dehors des clous. Les indiens renégats qui traquaient leurs frères pour le compte des tuniques bleues se recrutent de nos jours dans les rangs des immigrationnistes et ethno-masochistes de tous poils.

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Rassure-toi nous seront bientôt fixés sur le devenir de notre pays et plus largement de l’Europe, car si aujourd’hui la parole est effectivement muselée, la colère populaire qui gronde n’est que contenue. Le vase de la générosité à la française est largement plein pour beaucoup de monde. Les psychopathes qui propagent allègrement le chaos sur la planète au travers de guerres illégitimes pour s’accaparer ressources ou territoires, créant fatalement des migrations qui deviennent peu à peu incontrôlables, se sont laissé emporter par leur mégalomanie. Ils ont malheureusement poussé le bouchon bien trop loin pour espérer un retour au calme et n’ont d’ores et déjà plus aucun contrôle de la situation, même si face aux peuples ils tenteront toujours de faire bonne figure à grands coups de mensonges. Sous peu, il y aura forcement une réaction populaire à la mesure des affronts répétés de la caste dominante. Personne ne sait d’où partira le premier coup, mais une chose est sûre, les esprits sont remontés comme des coucous, prêts à évacuer leur colère à la première goutte de sang qui fera déborder le vase. Les gouvernements et leurs lois iniques seront balayés dans le mouvement. Fiction ? Les paris sont ouverts …

      M.G.

      • ROSSEL

        J’aimerais partager votre optimisme. Malheureusement le spectacle donné par le troupeau de veaux constitué par ce qui fut le peuple français héritier des chouans et des communards ne m’incite guère à l’être. Un Géronimo aujourd’hui se sentirait bien seul. Peu de guerriers répondraient à son cri de ralliement. Les jeunes gens qui ont affrété un navire pour lutter aussi courageusement que symboliquement contre notre future submersion auraient du bénéficier d’une participation financière de tous ceux qui se prétendent soucieux de la catastrophe. Combien ont mis la main au porte-feuille ? Quand on ne donne pas de son temps, on donne son argent.

      • blackout

        On peu pas comparer
        Un peuple qui demandai rien à personne et qui subit une invasion
        à
        Un peuple qui subit une invasion parce qu’il a foutu le bordel chez l’envahisseur

        Qui sème le vent récolte la tempête

      • ROSSEL

        @ blackout
        Au contraire, la comparaison est tout à fait licite. Idéaliser les peaux-rouges et vouloir croire qu’ils sont exempts des qualités et défauts inhérents à l’espèce humaine est aussi romantique qu’inexact. Cette affirmation n’enlève rien au bien fondé de leur combat. Les guerres tribales aboutissant à des massacres généralisés ne sont pas l’apanage des « blancs ». Les hurons se sont allés aux français après qu’ils furent décimés par les iroquois. Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres. Le peuple français n’est pas responsable des agissements de l’hyper-classe mondiale. Il en est lui aussi victime et la culpabilisation dont il est l’objet a pour but de contribuer à annihiler ses facultés de résistances. Ceux qui se préoccupent des droits des peuples les plus exotiques tout en ignorant ceux du leur sont les idiots utiles du nouvel ordre mondial. Il est vrai que s’intéresser aux misères des papous ou des inuits est plus valorisant que de se soucier du sort du berrichon moyen.
        « Tel philosophe aime les Tartares pour être dispensé d’aimer son voisin. » Jean-Jacques Rousseau

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        Je rajouterai à la phrase de Jean-Jacques Rousseau que aimer son prochain, c’est aimer celui qui est proche physiquement et solidairement. Ceux qui sont à 6000 kms ne sont pas notre prochain.

  • ROSSEL

    Ces lois-muselières, si l’on s’en tient à l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen si abondement invoquée par les bien-pensants à géométrie variable, légitiment une insurrection armée.