Le gouvernement signe un énorme coup d’arrêt au développement de l’agriculture bio…

Malgré la demande et les promesses macroniennes, plus d’aide à l’installation pour les agriculteurs, qui choisissent de ne plus empoisonner les terres et les gens.. Est ce pour favoriser les lobbies de l’agro-industrie et de l’agro-chimie ?

L’agriculture et l’alimentation doivent se réformer de façon urgente pour produire mieux et de façon plus respectueuse de l’environnement. La tenue des états généraux de l’alimentation constituait un signal plutôt positif de la part du gouvernement d’avancer dans le sens de la transition écologique de l’agriculture. Or le Ministre de l’Agriculture vient de porter un coup d’arrêt au développement de l’agriculture bio en supprimant les aides à la conversion dans les trois prochaines années.

“Jeudi noir” pour l’agriculture bio

Ce sont les mots de la FNAB, Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, porte-parole des producteurs bio et interlocuteur du gouvernement. Les producteurs regrettent amèrement la décision du ministre, dénonçant un “renoncement politique historique“.

Plus aucune aide pour la conversion à l’agriculture bio

La conversion à l’agriculture bio est un choix qui demande souvent un engagement à la fois financier et moral de la part des agriculteurs. C’est une décision qui demande d’être accompagnée, et l’aide financière aux conversions décidait bon nombre de producteurs à s’engager. Leur suppression portera un coup d’arrêt au développement de l’agriculture bio, pourtant en belle hausse depuis plusieurs années, suivant la demande toujours en hausse exponentielle.

” Cette décision vient contredire les promesses de campagne du Président de la République sur les paiements pour services environnementaux (PSE) et l’introduction de produits bio dans les cantines dénonce Stéphanie PAGEOT, Présidente de la FNAB. ” Cela témoigne d’un manque criant de courage politique face à l’agro-industrie et l’agro chimie “.

Un renoncement en effet vécu de façon très brutale par les promoteurs de l’agriculture bio, qui avaient lancé une pétition pour maintenir les aides à la bio il y a quelques jours, que nous avions relayée sur les réseaux sociaux. “La “révolution” promise par le candidat Macron dans son livre-programme n’aura pas lieu : c’est un rendez-vous historique que vient de manquer le gouvernement français“, dénonce amèrement la Fnab dans son communiqué. Effectivement, un bien triste “jeudi noir” en plein été pour l’agriculture française…

Auteur Pauline Petit, pour ConsoGlobe

17 commentaires

  • Je ne sais pas ce qui est le plus pitoyable, le fait qu’il n’y ai plus d’aide pour la conversion à l’agriculture bio ou les pleurnicheries sur le revirement de Macron. Si on laisse le pouvoir à un type pro-finance qui a été élu par onze français sur cent, que l’on ne vienne pas pleurer après. J’en ai marre d’entendre les gens se plaindre et critiquer, qu’ils se bougent.

  • « La tenue des états généraux de l’alimentation constituait un signal plutôt positif de la part du gouvernement d’avancer dans le sens de la transition écologique de l’agriculture »
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Dès que j’ai entendu état généraux, je suis allé voir la liste des participants, et on comprend bien que le lobby…

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Leveilleur

    Nous ne sommes pas à un mensonge prêt de nos chers présidents et pour tout dire, nous sommes habitué aux paroles qui n’aboutissent jamais. Pourtant des aides sont toujours allouées sous forme de PAC à ceux qui détruisent l’écosystème avec des pesticides et qui plus est, nous empoisonnent. Cherche l’erreur ?

    Encore une histoire de profit mais c’est surtout mettre un frein à la vie, au respect de l’environnement et de notre santé !

    De jour en jour, nous voyons pour qui Macron travaille, même si ce n’est pas une surprise, il serait temps que Brigitte commence à raisonner son juvénile avant qu’il ne fasse trop de bêtises et que ça côte de popularité descende trop bas pour rester au pouvoir. Et oui le courroux le guette et à force d’aller contre les intérêts du peuple, il pourrait se retrouver plus tôt que prévu sur la sellette.

    La popularité d’Emmanuel Macron et Édouard Philippe chute brutalement en juillet, selon un sondage.

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/23/la-popularite-demmanuel-macron-et-douard-philippe-chute-brutalement_a_23043451/

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Ce qui est sidérant c’est de réaliser (pour ceux qui en ont encore les capacités) qu’un seul type, tout ministre soit-il, à l’instar de César, puisse prendre une décision qui va foutre en l’air une réforme qui commençait à porter ses fruits, une transition nécessaire vers une agriculture raisonnée séduisant de plus en plus d’agriculteurs soucieux de produire une alimentation saine à destination d’une part grandissante de la population de plus en plus attentive à la qualité des produits. En fait, l’origine de ce genre de comportement autocratique réside encore une fois dans les urnes, ces boites en plastique dans lesquelles les citoyens glissent fièrement tous les cinq ans un chèque en blanc qui permet à une poignée d’individus ce genre de viol démocratique en toute légalité …

    M.G.

  • Planete bleu Planete bleu

    L’agriculture bio ne demande pas beaucoup d’hectares pour faire du chiffre d’affaire (voire l’exemple ci-dessous), tandis que l’agriculture chimique à besoin de plus en plus d’hectares (quitte à détruire des forêts entières) car elle détruit la vie dans les sols, indispensable à l’agriculture. L’agriculture chimique nous mènera à notre perte, tandis que l’agriculture biologique est notre seule espoirs de survie. Macron et son gouvernement nous mèneront à la catastrophe. Ces personnages politiques ce considèrent comme supérieure à nous, car ils ont le pouvoir et qu’ils sont riche. Mais l’argent ne ce mange pas, de plus ils oublient un petit détail, c’est qu’ils vivent sur la même planète que nous. Ils en subiront aussi les conséquences

    Sur 1ha, cette micro ferme bio génère 150000$ de chiffre d’affaires

    http://positivr.fr/jardinier-maraicher-jean-martin-fortier-mini-ferme/?utm_source=actus_lilo

  • .article35. .article35.

    Bonjour à tous.
    Puisqu’on est dans le domaine de la culture , je vous transmet ce doc très intéressant.
    Il s’agit du traitement des parasites par de l’eau sucrée à très faible dose.
    Trop tard pour cette année, mais la prochaine …..je tente.

    « La pulvérisation de sucres (fructose et saccharose) à très faibles doses (1 à 10 g pour 100 litres d’eau) protège les arbres et légumes contre bien des agressions. C’est ce que montrent les travaux de Sylvie Derridj (Inra de Versailles) exposés les 8 et 9 décembre 2009 à Paris, lors des journées techniques nationales consacrées aux fruits et légumes bio. »
    Source de l’extrait : https://fr.wikipedia.org/wiki/Carpocapse_des_pommes_et_des_poires

    PDF sur les travaux en question:
    http://www.itab.asso.fr/downloads/jt-intrants2013/09__s__derridj_sucres.pdf

    • logic

      c’est intéressant, mais encore une fois c’est de l’allopathie et donc une dépense d’énergie chaque année!

      pour éviter les attaques le plus performant est d’une part la biodiversité dans votre jardin (laissé des zones sauvages ni tondus ni taillés), et d’autre part de planter en quantité, en gros plantez 3 fois ce que vous voulez manger et des variétés différentes! car les intempéries il y en a tous les ans et a diverses saison, ainsi, si vous n’avez qu’une sorte de pommier fleurissant tôt et qu’un coup de gel arrive, vous n’aurez aucune pommes!…..
      Il faut donc des variétés différentes dans les espèces avec des floraisons et récoltes étalées dans le temps!
      Après, l’idéal pour les maladies est de « semer » des fruitiers sauvages a partir de noyaux, ils seront beaucoup plus résistant car adapter a votre région!
      utiliser vos roncier pour semer vos noyaux et pépin, le roncier est le précurseur naturel de la forêt…et donc par extension d’une forêt fruitière..
      planter et semer en masse également pour que votre terrain soit a l’abri des rayons du soleil le plus rapidement possible..
      Quand votre terrain ressemblera à une petites forêt dense, il sera toujours temps de garder les meilleurs sujets!

      • .article35. .article35.

        Bonjour Logic.
        Merci pour ces conseils.
        « Après, l’idéal pour les maladies est de « semer » des fruitiers sauvages a partir de noyaux »
        C’est ce qui est fait. Je met en terre des noyaux et pépins ou des rejets de cerisiers et pruniers que je greffe ensuite quand le tronc fait environ 5cm. Mais les attaques de parasites sont tout autant ravageuses que sur les arbres de pépinières . Principalement les carpocapse et surtout les metcalfa pruinosa qui arrivent à tuer de jeunes plans en les vidant de leur sève. Comme en plus cette vermine se serre surtout des ronciers pour se multiplier , les arbrisseaux pris au milieu n’ont aucune chance .
        « mais encore une fois c’est de l’allopathie » .
        Avec un dosage de 1/10g pour 100l d’eau c’est plus proche de l’homéopathie et au niveau dépense d’énergie la plus grosse consommation c’est de mettre le pulvérisateur sous pression , donc c’est gérable .
        « pour éviter les attaques le plus performant est d’une part la biodiversité dans votre jardin (laissé des zones sauvages ni tondus ni taillés), et d’autre part de planter en quantité, en gros plantez 3 fois ce que vous voulez manger » Ça aussi c’est fait ,je laisse des zones en friche et je ne passe le gyro que quand les plantes ont grainé afin de garantir la continuité de la bio diversité . Mais hormis les parasites il faut aussi tenir compte des oiseaux comme les geais et corneilles qui vident un arbre en qlq heures (heureusement on a pas de pies ici) . Du coup ma facture en filets de protection a explosé.
        Pour terminer le tableau il reste la tavelure qui n’épargne pas grand chose.
        Au final la production de son alimentation devient un parcours du combattant . Mais le plaisir de se nourrir de sa terre vaut bien quelques peines ;-)

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Logic, tes propos me font penser à ceux de Damien de permaculture, agroécologie, etc …, notamment quand il explique comment planter un arbre en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif Si ce n’est toi je pense que tu dois fréquenter sa chaîne et t’en inspirer, sinon son « travail » et ses vidéos sont à découvrir pour qui cherche à gagner en autonomie …

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif M.G.

        M.G.