Le Président de la République considère en effet que l’antisionisme est une nouvelle forme d’antisémitisme…..

Image créée et offerte par © Max Gutierrez pour
lesmoutonsenrages.fr

Depuis les déclarations de Jupiter/Macron hier à l’occasion de la commémoration (une de plus) de la rafle du Vel’d’Hiv, je suis dégoûtée. Que l’on ne puisse plus bientôt, défendre un point de vue, c’est ce qui se profile à l’horizon. Je rappelle tout de même que, l’amalgame n’a pas lieu d’être puisque l’antisémitisme cible le judaïsme donc la religion, alors que l’antisionisme cible une idéologie d’extrême droite néfaste et mortifère, (demandons aux Palestiniens ce qu’ils en pensent). Depuis le parachutage du candidat marketing à la tête de la France, nous avons eu des déclarations anti-France à la volée, comme en Algérie où nous avons été accusés « de crime contre l’humanité ».

A ce niveau de rejet, on se demande ce que cet individu rejeté par 51% des zélecteurs cherche à obtenir, il ne parle qu’en son nom et en celui des zélites auxquelles il a prêté allégeance, dont il est le porte parole et, l’exécuteur. Que nous ayons conscience de « nos fautes » ne fait pas de nous des criminels notoires sur des générations, ni des obligés permanent à l’auto-flagellation. Nous ne sommes pas responsables de la politique menée dans les années 40, nous n’étions pas ou à peine nés. Dans les années qui nous valent cette accusation, c’est le président Laval qui a donné les pleins pouvoirs à Pétain, alors que De Gaulle était en exil en Angleterre, considéré comme terroriste et condamné à mort par contumace. Cela fait 70 ans et la plupart des Français de France nés depuis, ne sont pour la plupart pas au courant, les manuels d’histoire étant écrit par les vainqueurs. Je suggère à cet apprenti président de lire le livre de Maurice Rajsfus – Des Juifs Dans La Collaboration L U.G.I.F. 1941-1944″ préfacé par Pierre VlDAL-NAQUET. Le livre, qui propose une somme impressionnante de documents d’archives, de témoignages et d’analyses, n’a jamais été réédité depuis 1980. Il n’a jamais été débattu dans les médias, par les politiques ou par la communauté juive et, depuis qu’une bombe a explosé chez l’éditeur, EDI, l’auteur n’a plus jamais parlé de ce livre. (désolée pas de lien, droits d’auteur, mais dispo) à lire sans à-priori et avec l’esprit critique.  Un peu chacun ça ne fait de mal à personne. Il eut mieux valu de beaucoup,  inviter des Juifs Résistants anti-sionistes.

Emmanuel Macron lors de la commémoration des 75 ans des événements du Vel’ d’Hiv’.

J’évoquais le sujet le 22 mai dernier dans l’article « Bientôt une nouvelle loi contre l’antisémitisme ? » et il semble bien que nous sommes en train de nous diriger vers quelque chose de cette sorte.

La dernière déclaration d’Emmanuel Macron laissant poindre à l’horizon les douces lueurs d’une nouvelle restriction de liberté.
Le Président de la République considère en effet que l’antisionisme est une nouvelle forme d’antisémitisme.

« Nous ne cèderons rien aux messages de haine, nous ne cèderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme », a dit le chef de l’Etat, suscitant les applaudissements de l’assistance.

Volonté de se mettre dans la poche son hôte du jour Benyamin Netanyahu ou intention réelle d’amalgamer deux notions qui n’ont pourtant rien en commun ?
L’avenir nous le dira.
Toujours est-il que le président de l’agence juive Natan Sharansky s’est empressé de se féliciter de ces belles paroles et de réclamer l’adoption de la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la commémoration de l’Holocauste :

« Quand l’un des plus importants dirigeants d’Europe reconnaît que l’antisémitisme moderne se déguise du voile de l’anti-sionisme, arrachant le masque des antisionistes radicaux, c’est quelque chose de très important », a déclaré Sharansky dans un communiqué.
Il a ajouté que les propos de Macron permettaient de « clarifier encore la nature de l’antisémitisme moderne et de faciliter les efforts pour le combattre. »
Il a poursuivi en appelant tous les dirigeants d’Europe et d’ailleurs à suivre l’exemple « du Royaume-Uni et de l’Autriche en adoptant officiellement la définition de travail de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la commémoration de l’Holocauste. »

Cette « nouvelle définition de l’antisémitisme » a déjà été adoptée par le Parlement Européen au début du mois de juin dernier.
Et ô surprise, cette résolution « identifie  notamment l’antisionisme à une nouvelle forme d’antisémitisme« .
On peut donc parier sans risque que cette question sera très prochainement soulevée en France.

Publié par En-Quête-de-Vérité

Merci à Bainville

**Sans oublier les milliards de dédommagement payés aux  victimes ou parents de, qui ont porté plainte contre la SNCF etc..; Ignorer l’histoire, c’est la reproduire et c’est ce qui se produit constamment, les « plus jamais ça » ne sont que paroles stériles..

PS: Mon paternel a été déporté politique, les horreurs sont bien réelles, mais…..

37 commentaires

Laisser un commentaire