Taxe sur les commerces vides !!!! Mort aux pauvres…

Infos P.Jovanovic..

J’en ai déjà parlé voici 1 an environ, mais notre lectrice Rachel a vu un nouveau développement à Saint-Amand: « le conseil municipal saint-amandois s’est réuni à la salle des Actes. Les débats constructifs ont été peu nombreux, sauf sur le dossier de la taxe sur les friches commerciales …

« C’est un dispositif intelligent qui pousse les propriétaires à revoir les loyers. C’est quelque chose qui fonctionne et que d’autres villes ont mis en place. » Depuis 2014, la ville a instauré une taxe sur les immeubles de bureau et locaux commerciaux vides depuis au moins deux ans. Les lieux de dépôt ou de stockage sont aussi concernés. Ainsi, chaque année, avant le 1 er octobre, la commune propose une liste de locaux à l’administration fiscale pour l’année suivante. Pour 2018, la ville a répertorié 51 sites, dont 41 dédiés au commerce ».

Donc non seulement les propriétaires n’ont plus de loyer, mais en plus ils se prennent une TAXE SUR CE QU’ILS NE GAGNENT PAS !!

C’est comme les taux négatifs, un non-sens, mais en ce moment toute la situation est un « non sens ». Lire ici Le Berry pour le croire. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2017

%%%%%

LES ÉTATS-UNIS VONT-ILS EXPLOSER: 12 ÉTATS EN FAILLITE :

Faute de pouvoir se mettre d’accord sur les (coupes dans les) budgets, en ce moment même 11 Etats américains (rien que ça !!!!) sont virtuellement en faillite et ont décidé de stopper tous les services publics, que ce soit parcs, bibliothèques, entretien des routes, etc., etc.

Les États de l’Oregon, du Connecticut, du New Jersey, de l’Illinois, du Maine, de Porto Rico (pas vraiment un État, mais presque), du Delaware (!!!), du Massachusetts, de Rhode Island et du Wisconsin, sans compter la Pennsylvanie et le Michigan ont des budgets fiscaux si bas (par rapport aux prévisions) que les politiques sont obligés de choisir les fauteuils de leur bureaux qu’ils vont sacrifier…

Que voulez-vous faire quand votre pays a 100 millions de chômeurs sur 320 millions d’habitants et presque 50 millions vivant de « food stamps » ???

Mais les journalistes eco french vous expliquent qu’aux US, c’est formidable.. que tout va bien, le dollar est fort, Wall Street au top, et que les fleurs s’ouvrent en hiver tant l’économie va bien !

Vous ne me croyez pas ? Lire ici le Chicago Tribune, entre autres… Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2017

4 commentaires

  • gneu

    Donc si on gagne de l’argent, on paye des taxes.
    Mais si on n’en gagne pas, on paye des taxes aussi.

    D’ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais à l’échelle du particulier, c’est pareil :
    – si vous dépensez des sous, vous êtes imposé (par exemple TVA, taxe d’enregistrement sur un achat immobilier, etc.)
    – si vous encaissez des sous, vous êtes également imposé (charges sur salaire, impôts sur les revenus).

    Il ne manque plus que la taxe spéciale pour ceux qui ne font plus de transaction ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • .article35. .article35.

    Bonjour à tous.
    Il y a un logique dans tout ça : celle de la spoliation suite à défaut de paiement .
    C’est comme la taxe sur les terrain constructibles non battis . Lorsqu’un bien ne rapporte rien à son propriétaire il y a tout de même des frais d’entretien et de gestion . Mais ils sont supportables . Y ajouter une taxe fait que le surcoût ne permet plus de conserver le patrimoine et force à la vente . Mais dans une situation ou l’offre est beaucoup plus forte que la demande , de nombreux propriétaires ne trouveront pas d’acheteurs et seront obligés ou de brader ou se laisser saisir .
    Mais je crois que le pire est à venir. j’ai entendu que la réforme de la taxe d’habitation sera activée l’année prochaine en profitera à 80% des foyers. Ce qui veut dire que 20% vont se faire rétamer la gueule vu que les communes sont être obligées de compenser le manque à gagner des 80%. Du coup il y a fort à parier que les 20% vont payer le prix fort et que leurs factures vont exploser ce qui les mettra dans un situation dangereuse car ils risquent de ne plus pouvoir acquitter les taxes et de perdre leur patrimoine . Mais ceux qui se trouveront dans cette position n’auront pas beaucoup de liberté d’action car ils seront minoritaires et que les 80% gagnants ne risquent pas de prendre leur défense . La manoeuvre est simple : dépouiller les propriétaires par petites tranches . Car lorsque les 20% seront passés à la trappe, le cirque recommencera pour 20 autres % de ceux qui restent . Surtout ne pas fâcher tout le monde en même temps.

  • Article 35, la taxe d’habitation touche tous les occupants de logements, locataires et propriétaires occupants. Je ne crois pas que les 20% d’occupants vont compenser les pertes à gagner pour les communes, – d’ailleurs qui sont ces 20% ?- mais que la compensation va se faire sur les propriétaires, c’est-à-dire sur les taxes foncières.
    Cela revient à ce que tu dis mais en plis précis, ce n’est pas la même taxe. Même si elle sort quand même de nos portes-monnaies.

  • Pour ce qui est des commerces, dans ma commune, les propriétaires ont interdiction de les transformer en logements ! Donc, s’ils ne trouvent pas preneurs, ils ne peuvent même pas s’en servir librement. Et comme ils continuent alors à payer la taxe professionnelle (devenue CFE), ils vont devoir vendre s’ils ne peuvent pas payer. Vendre… si ça se vend ! Brader, comme le dit Art 35, ben oui.
    Bernés de toute façon, quelles que soient les solutions !
    Et s’il y a pénurie de logements, tant pis, on préfère les commerçants. Ça au moins, ça rapporte davantage. Sauf que les petits commerces ne tiennent plus, ils ferment partout. Sauf les restos, et encore…

    Il y avait aussi une autre solution, celle de transformer le local en remise, donc changement de destination, et baisse drastique de l’imposition. Eh bien non, pas le droit !!