Pêche : «S’il y a moins de rejets de poissons, c’est parce que beaucoup ont disparu» …

Sur les étals des poissonniers, des poissons de plus en plus petits. Exemple les sardines, qui ressemblent plus à des anchois que les belles sardines pêchées en Méditerranée, il y a quelques années. Idem pour la sole dont la taille est celle d’un juvénile et, tant d’autres. La sur-pêche est responsable, les chaluts qui raclent le fond, etc.. Si on y rajoute le gaspillage et la pollution aux métaux lourds c’est la totale. Bientôt plus de poissons ?

Selon un article publié le 23 juin dans le journal scientifique «Fish and Fisheries», 10 millions de tonnes de poissons sont jetées en mer chaque année. Dirk Zeller, co-auteur de l’étude, revient sur les raisons de ce gaspillage.

10 millions de tonnes de poissons sont jetées en mer chaque année. Si ce chiffre impressionne, il reste moins important qu’il y a vingt ans. C’est le résultat d’une étude publiée le 23 juin dans le journal scientifique Fish and Fisheries. Conduite par Daniel Pauly, l’expert mondial de la pêche et Dirk Zeller, professeur de conservation marine à l’université d’Australie-Occidentale, elle est le fruit d’un projet de dix ans impliquant plus de 300 scientifiques à travers le monde. Et a été menée en partenariat avec l’université de Colombie-Britannique, au Canada, dans le cadre du projet «Sea around us», dont font également partie les deux chercheurs. Dirk Zeller revient sur les conclusions de cette recherche.

Votre étude conclue que le nombre de poissons rejetés en mer est en baisse depuis les années 1980, est-ce une bonne nouvelle ?

Oui et non. Les pertes mondiales ont baissé ces vingt et trente dernières années, principalement parce que certains pays sont plus rigoureux dans leur gestion du gaspillage. Ils forcent l’industrie de la pêche à réduire leurs rejets de poissons en mer. La Norvège les a même interdits. L’Union européenne se dirige vers une réglementation pour la baisse des rejets en mer et, j’espère, une interdiction.
A contrario, les espèces les plus gaspillées ont été surpêchées. Elles sont de moins en moins présentes dans les océans et donc il y en a moins à jeter. Dès que les pêcheurs changent d’endroit, les ressources locales s’épuisent et les pertes sont forcément réduites.

Pourquoi les poisons sont-ils rejetés en mer ?

Parce qu’ils sont trop petits ou blessés. Parfois, les pêcheurs ont dépassé le quota pour une espèce en particulier et doivent jeter le surplus. Les espèces rares et celles qui ne sont pas commercialisables sont difficilement vendables également.

Quelles sont les régions les plus touchées par le gaspillage ?

Il y a dix ans, l’Atlantique Nord était une forte région de rejets en mer. Beaucoup d’espèces ne rapportant pas autant qu’aujourd’hui étaient jetées. Aujourd’hui, on en constate en Afrique de l’Ouest et dans le Pacifique Nord-Ouest. La pêche du colin d’Alaska génère énormément de déchets car ce poisson n’est pas pêché pour sa chair mais pour ses œufs. Les pêcheurs gardent les œufs mais rejettent les poissons. C’est dans ces eaux du Pacifique Nord-Ouest que sont concentrées les pertes les plus élevées du monde.

Les résultats de votre étude diffèrent de celle réalisée en 2005, par l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui estimait les pertes à 8%. Comment l’expliquez-vous ?

Nous ne nous sommes pas basés sur les mêmes chiffres pour réaliser notre étude. La FAO a utilisé les statistiques officielles, alors que nous avons pris en compte les estimations actuelles et les prises sous-estimées que certains pays ne communiquent pas, comme celles des petits pêcheurs. Et sur les prises totales, on a évalué les pertes à 10%, c’est la raison pour laquelle ce chiffre est un peu plus élevé que celui de l’organisation onusienne.

crédit illustration : UBC-Public Affairs

Devons-nous nous inquiéter pour les stocks de poissons ?
Absolument. Nous avons mondialement surpêché depuis les années 90 et les prises diminuent. Les flottes européennes sont contraintes de quitter l’Europe et d’aller en Afrique où elles déciment les stocks. Les flottes chinoises et coréennes, qui sont les plus grandes du monde, se tournent, elles aussi, vers l’Afrique car la Chine n’a plus de poissons. Si nous étions plus vigilants et que nous pêchions plus durablement, nous pourrions attraper plus de poissons.
La pêche, ce n’est pas un système de production industrielle. Ce n’est pas comme l’industrie automobile dans laquelle, si vous mettez plus de ressources, vous aurez plus de voitures. C’est un système naturel avec des limites sur ce qu’il peut produire. Même si nous mettons des moyens en œuvre pour protéger les stocks de poissons, nous ne pouvons pas pêcher plus parce qu’on a dépassé ce que la nature peut nous offrir. Voilà pourquoi on attrape moins alors qu’on pêche de plus en plus.

La biodiversité est-elle, elle aussi, impactée ?

En général, les pêcheurs ciblent les poissons les plus abondants et rejettent les plus petits. Cela détruit leur population et réduit fortement la biodiversité.

Quelles sont les méthodes de pêche les plus meurtrières ? …/…

Lire l’article en totalité

Auteur Emilie Veyssié pour Libération

 

7 commentaires

  • Les zones mortes du globe

    Une zone morte est une zone hypoxique (déficitaire en oxygène dissous) située dans un environnement aquatique (mers, océans, estuaires, grands lacs, mares, etc.). Les études conduites en mer Baltique et aux États-Unis depuis la fin des années 1990 montrent que nombre de poissons, dont on pourrait penser qu’ils puissent facilement les fuir, y perdent rapidement connaissance et meurent asphyxiés. Comme on l’a observé au moyen de films pris par des robots [1],[2], si dans certains cas, certains poissons semblent pouvoir échapper à la mort, les crustacés tels que homards, langoustes ou crevettes se déplacent trop lentement pour échapper à l’asphyxie. Quant aux moules, huîtres et autres organismes fixés, ils sont condamnés. Les coraux et de très nombreux animaux coloniaux meurent, et leur putréfaction contribue à accentuer le phénomène.
    http://www.brujitafr.fr/article-les-zones-mortes-du-globe-123972848.html

    Au XXIe siècle, des zones mortes sont observées de plus en plus souvent, et sur des surfaces de plus en plus grandes.

  • Leveilleur

    Le problème des poissons rejetés c’est qu’ils ne vivent pas longtemps car ils sont écrasés dans les filets et étouffés le temps d’être remis à l’eau, ils font plus le bonheur des oiseux qui les guettent, qu’ils ne contribuent à repeupler les océans.

    Je parlais il y a deux jours que je ne mangeais plus de bœuf et bien c’est pareil pour le poisson, c’est très rare si j’en consomme. En cause: la surpêche encouragée par les subventions des gouvernements à des flottes toujours plus grosses pour des prises toujours plus maigres et qui ne laissent pas le temps aux ressources de se reconstituer.

    Aujourd’hui il est de notre responsabilité à tous d’arrêter de consommer du poisson afin d’arrêter de cautionner cet industrie du profit qui ne respecte plus rien. Si nous voulons que nos enfants est de quoi survivre dans l’avenir, nous devons à l’heure actuelle tous maitriser la surconsommation des ressources naturelles pour des aliments moins enclins à disparaitre.

    Ce n’est pas tant l’industrie de la surpêche qu’il faut accabler, car nous le savons elle ne pense qu’au profit, mais aux consommateurs qui ne s’informent pas et ne réfléchissent aux conséquences de leurs actes, car sans le consommateur, la survie des océans ne seraient pas menacées.

    En 2050, des océans sans poissons ?

    http://www.20minutes.fr/planete/405130-20100518-2050-oceans-poissons

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      oui pour sauver les poissons arrêtez de manger aussi de la viande puisque 70% de la pêche va au bétail

    • MiracleBoy

      … moi ça me fatigue de voir ce genre de raisonnements ou on dit qu’il faut arrêter de consommer ceci parce que ça détruit l’environnement etc ..et je m’explique .. aujourd’hui la société a tellement été transformée et automatisée que les industriels se déchargent de toute responsabilité rejetant alors la faute sur les populations qui sont trop gourmandes malgré elles .. ceci est un syndrome que je vais décrire .. le syndrome du c’est pas de notre faute vous avez qu’a mieux vous tenir ..

      ça marche aussi bien avec le tri par exemple , plastique verre etc .. on va stigmatiser la population et lui faire croire qu’elle est sale en lui vendant des emballages toxiques non dégradables pour une fortune .. et vous pauvres égarés vous le faites ce tri !! vous rendez donc une fois de + service aux mafias qui vont vous refacturer ces matières qui je le rappelle sont souvent plus chères que le produit lui même .

      mais ça marche aussi avec votre consommation électrique .. pauvres fous , n’utilisez pas tous ces appareils électroniques , ça créer des déchets radioactifs .. donc svp consommez moins .. comme ça on aura moins de déchets à enfouir avec votre argent .. nous on est innocents on fait que vous vendre ce que vous avez besoin .. d’ailleurs on se passe bien de vous fournir du matériel solaire.. on augmente les taxes et les investissements sur des réacteurs de la mort (epr) .

      mais ça marche aussi avec l’essence .. pauvres fous roulez moins , consommez moins , ralentissez surtout car vous polluez !!! mais c’est qui qui force les gens à rouler dans des merdes à pétrole ? c’est qui qui détient les brevets des énergies non polluantes ? bah c’est les mêmes qui viennent vous faire la leçon .. et vous vous courrez..

      mais ça marche aussi pour tout car les gens finissent par croire que finalement c’est de leur faute .. alors qu’en réalité le système politique et commercial induit ce genre de comportements par proxy . ces gens la se déchargent de toute culpabilité .. et après les médias viennent pour responsabiliser les gens .. (cherchez l’erreur)

      alors demain il faudra faire quoi moins respirer parce qu’ils ont pollué tout l’oxygène ?
      on va devoir boire moins d’eau pour que les usines puissent refroidir plus vite ?

      on va peut-être devoir même ramasser les déchets sous peine d’amende ?

      je pense qu’il faut arrêter l’hypocrisie et y’ a un moment faut arrêter surtout de couvrir ces gens la et les catastrophes écologiques qui y sont liées .. plutôt que d’aller ramasser leur merde , faisons leur comprendre que ce n’est pas à nous de faire ça ..

      je vais encore donner un exemple tout con .. aujourd’hui en 2017 , ils ont les moyens de vous envoyer des factures d’impots et autres par mails et par voie électronique , pour ça ils ont accés à toutes vos fiches de payes et toutes vos heures etc .. tout est noté archivé .. mais vous remarquerez quand même que malgré tout c’est vous qui courrez pour justifier tout un tas de frais , les attestations , les assurances , les services sociaux etc .. car tous ces organismes ne font plus leur travail , c’est vous qui le faites maintenant à force d’accepter tout et n’importe quoi .. c’est vous qui devez faire tout un tas de démarches qui autrefois se faisaient naturellement .. par exemple lorsque vous appelez un serveur vocal .. vous payez mais en réalité c’est vous qui faites tout le travail , en tapant sur 1 2 ou 3 et souvent les choix sont volontairement biaisés pour ne pas vous mettre en relation avec des conseillers et lorsque ceux ci vous répondent ce sont des robots-perroquets surveillés par écoute ..

      petit à petit on va déshumaniser les postes de travail , afin de faire accepter aux gens une fatalité qu’ils auront toujours connu .. celle de suivre sans réfléchir un système qui impose par la technologie et l’automatisme des comportements voulus dans leur intérêt , réduisant les couts et les responsabilités de toute cette merde que nous vivons .. et retirant petit à petit tout l’intérêt que peut apporter une société puisque finalement , les entreprises et gouvernements exploitent maintenant la population au lieu de l’assister , inversant ainsi les rôles , remplissant leur poches en délaissant les cultures et populations locales… vous avez accepté tout ceci pendant longtemps .. maintenant les rôles s’inversent ..

      c’est toujours à nous de courir et de perdre du temps pour leur profit .. ils fabriquent le monde de demain sur ce modèle ou systématiquement la faute est rejetée sur le gugus qui a rien demandé .. et qui finit par se dire que c’est de sa faute ..

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Depuis un certain temps je ne mange plus de sardines de Méditerranée alors que j’habite presque à côté, elles sont si petites qu’elles ne sont plus intéressantes à acheter. Pourtant, tout comme les anchois, je les adore crues marinées dans le jus de citron puis avec de l’huile d’olive. Un vrai régal.
    On trouve encore de grosses sardines de l’Atlantique, mais je n’aime pas leur goût trop prononcé.
    J’évite les poissons d’élevage ainsi que les gros trop chargés en mercure et autres joyeusetés, je me rabats sur les maquereaux, les harengs quand c’est la saison, fort courte au demeurant, et parfois des truites sauvages, mais là il faut avoir un pêcheur dans ses relations.

  • Grand marabout Grand marabout

    https://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=10&t=9948

    on en a parlé sur le forum
    certains liens sont perdus ..
    n’oubliez pas..
    c’est mardi ,le jour du soleil vert,
    aliment miracle au plancton ,recueillis dans les mers et
    océans du monde
    https://www.youtube.com/watch?v=NdAt_qBKfHE