Cancer du col de l’utérus: Le combat des patientes privées d’un traitement indispensable, onéreux… et plus remboursé…

Des femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus ne peuvent plus suivre leur traitement très onéreux, car il n’est plus remboursé par la Sécurité sociale…

Illustration de l’avastin, traitement anti-cancéreux par injection. – AP/SIPA

Un médicament devenu inabordable. Des patientes atteintes du cancer du col de l’utérus en phase avancée ou en récidive ne peuvent plus suivre leur traitement. En cause : l’avastin, le seul médicament adapté, n’est plus inscrit sur la « liste en sus », qui permet son remboursement par la Sécurité sociale. Alors depuis janvier, médecins et patientes en colère se mobilisent pour que l’avastin soit à nouveau remboursé.

>  A lire aussi: Comment améliorer la prévention du cancer du col de l’utérus?

« J’ai la mort en face de moi si je récidive »

« Je me suis retrouvée du jour au lendemain amputée de ma féminité », témoigne Eléonore Piot. La jeune femme s’est vue diagnostiquer un cancer du col de l’utérus à 35 ans en 2009, a subi une hystérectomie totale et est passée par la chimiothérapie et la radiothérapie. « En 2010, les traitements ont pris fin et aujourd’hui je suis déclarée guérie. » Mais l’épée de Damoclès plane toujours : « J’ai la mort en face de moi si je récidive ».

Car si le cancer réapparaît, Eléonore ne pourra pas prendre l’avastin, seule thérapie médicamenteuse efficace pour les récidives de ce type de cancer féminin. En décembre dernier, le ministère de la Santé a retiré ce produit de la fameuse liste des traitements remboursés.

Du temps et de l’espoir

Aujourd’hui, environ 400 patientes qui souffrent d’un cancer du col de l’utérus avancé se retrouvent donc privées de traitement. Certaines patientes ont dû interrompre leur traitement. D’autres, qui commencent la chimiothérapie, ne se voient pas proposer cette possibilité. « Ces femmes sont totalement désemparées », s’indigne Brigitte Massicault, présidente d’Imagyn, une association de patientes touchées par les cancers gynécologiques.

…/…

Lire l’article complet

Auteur Oihana Gabriel pour 20Minutes

3 commentaires

  • papy

    L’avastin provoque des embolies pulmonaires …

  • neitsabes

    Une très bonne chose que le déremboursement des médicaments. Il faudrait supprimer la Sécu.
    ça forcerait les gens à avoir une hygiène de vie normale (taf, bouffe, produits ménagers/corporels, sommeil, soleil…).
    Quoique… aux USA, y a AUCUNE aides sociales, et on peut pas dire que les Ricains soient en très bonne forme, comme dans de nombreux pays dans le même cas…
    Bref, des jeûnes entrecoupés de fruits et de légumes bio et CRUS, et hop, disparus les cancers ! Et toutes les autres maladies aussi !

    • Bonjour,
      La nourriture et l’hygienne de vie ne sont pas suffisants pour obtenir la pleine sante. Sinon cela se saurait ! Assimiler la sante a des facteurs purement physiologiques est reducteur car la psychologie et l’energie sont des facteurs plus importants que la seule physiologie. Helas notre societe ne comprend pas la psychologie des individus et encore moins leur énergie ! Et pourtant s’il fallait ne faire qu’une seule action pour guerir ce serait d’harmoniser la trame energetique de l’individu… la psychologie s’apaiserait et le corps guérirait des maux physiques. Nous sommes encore trop peu, patients et thérapeutes, pour valoriser la dimension energetique de l’être. Mais le mouvement est amorce et la vulgarisation des nouvelles thérapies energetiques va se produire…