Soudan du Sud: Quinze enfants meurent d’un vaccin contaminé…

Chaîne du froid pas respectée,  aiguille non changée, et des morts. C’est le triste bilan d’une vaccination qui a mal tourné au Soudan. On se demande si, les « piqueurs » avaient les compétences requises…

Quinze enfants sont décédés après l’administration de vaccins contaminés dans une région reculée du sud-est du Soudan du Sud, pays en guerre depuis fin 2013, a annoncé ce vendredi le ministre de la Santé.

« Une enquête (…) a conclu que les graves infections et effets toxiques résultant de l’administration d’un vaccin ont provoqué cet incident », a déclaré le ministre Riek Gai Kok lors d’une conférence de presse à Juba. « L’équipe de vaccination n’a pas respecté les normes de sécurité approuvée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ».

Une seule et même seringue avait été utilisée pendant la campagne de vaccination

Le ministre sud-soudanais a notamment assuré qu’une seule et même seringue avait été utilisée, pendant les quatre jours de la campagne de vaccination, pour l’étape consistant à mélanger le vaccin à un diluant en vue de son injection. « La réutilisation de la seringue dite de reconstitution implique que cette dernière est contaminée, puis contamine à son tour les flacons contenant les vaccins contre la rougeole, et infecte donc les enfants vaccinés », a souligné le ministre.

L’enquête, menée par un comité sud-soudanais spécialiste de la santé avec l’aide d’experts de l’OMS et de l’Unicef, a également montré que les vaccins, inoculés lors d’une campagne de vaccination supervisée par les autorités de la région de Kapoeta, n’avaient pas été conservés dans le respect des règles de la chaîne du froid, favorisant leur contamination. Les enfants décédés lors de cet incident ont commencé à mourir à partir du 2 mai alors que 32 autres enfants ont souffert de symptômes incluant des vomissements, de la fièvre et des diarrhées, mais ont survécu. En tout, environ 300 personnes ont été vaccinées contre la rougeole lors de cette campagne de vaccination.

Auteur Manon Aublanc pour 20Minutes/santé

Ailleurs:

Les normes de sécurité pas respectées

Les normes de sécurité établies par l’Organisation mondiale de la Santé n’ont pas été respectées. Une seule et même seringue a par exemple été utilisée, pendant les quatre jours de la campagne de vaccination, pour l’étape consistant à mélanger le vaccin lyophilisé à un diluant liquide en vue de son injection. Les vaccins inoculés n’ont pas non plus été conservés dans le respect des règles de la chaîne du froid. Enfin, les vaccins auraient été parfois administrés par des enfants de 12 ou 13 ans. Le-Dauphiné

Un commentaire