[MàJ] Les perturbateurs endocriniens seraient la cause de cas de puberté précoce….

C’est un vrai problème, quant à la prise en compte, c’est une autre histoire. Comment faisait-on avant l’arrivée de ces substances ?

Mise à jour: Article à consulter de Res-Communis sur le sujet des perturbateurs endocriniens, pour savoir et comprendre

Perturbateurs endocriniens: Ces substances invisibles qui vous veulent du mal.

La première estimation en France de la fréquence de la maladie de la puberté précoce a été publiée mardi 30 mai. Des fillettes qui grandissent trop vite, qui ont les seins qui poussent avant 8 ans : 3.500 cas ont été répertoriés par les chercheurs de Santé Publique France de 2011 à 2013. Cela arrive aussi chez les garçons : ils ont les poils qui poussent, ou les testicules qui se développent avant 9 ans, mais il y a dix fois moins de cas.

Pourquoi les filles sont-elles plus concernées ? Les chercheurs ne le savent pas. En revanche, ils ont une hypothèse sur la cause de toutes ces pubertés précoces : les perturbateurs endocriniens seraient responsables. Ce sont ces substances chimiques utilisées dans l’industrie : les peintures, les plastiques, les cosmétiques. Un phénomène troublant dans cette étude montre que la plupart des cas en France sont à Lyon et à Toulouse ou autour de ces villes, des régions où il y a des usines chimiques et des vignobles.

L’UE peine à s’entendre sur le sujet (** les lobbies sont puissants)

…/…

Lire la suite

Un article de Virginie Garin et Loïc Farge pour RTL

Voir aussi:

Le microbiote intestinal dicte-t-il notre humeur et nos comportements ?

Les scientifiques commencent seulement à prendre véritablement la mesure du rôle de notre microbiote, ces innombrables micro-organismes qui vivent sur et dans notre corps. Le tube digestif abrite à lui seul plus de 10 000 milliards de bactéries – majoritairement anaérobies, c’est-à-dire qui n’ont pas besoin d’oxygène pour vivre. Sans compter les virus, les levures et les champignons. L’influence du microbiote de l’intestin sur la régulation de nos fonctions vitales aurait ainsi été considérablement sous-estimé jusqu’à la publication des travaux décisifs de ces cinq dernières années…./….

 

3 commentaires

  • dereco

    « seraient » doit être remplacé par « est », car c’est une certitude ces saletés chimiques pseudo hormones, à effet à très faible concentration, nous rendent malades, avec puberté précoce ( horrible parfois à 4, 6 ans et garçons vers 9 ans avec plus de seins que les filles sur les plages très visibles !! ) et bien d’autres maladies à long terme, cancers, etc.., pour l’homme, aussi bien que pour les têtards qui ne deviennent plus grenouilles ou les poissons.

  • Rik22

    Dans le même registre :

  • dereco

    Tous les bisphénols sont des perturbateurs endocriniens, pas que le A et il y a une belle collection variée a, b, c, f, g, m p s, t, z, même horrible !!
    Ne parler que du A est une véritable manipulation mensongère.
    Le distilbène connu depuis les années 30, beau bisphénol non mis dans la liste ( encore une vraie manipulation ), comme pseudo hormone, a été prescrit depuis cette période fin 1930 jusqu’à milieu années 1970, contre les fausses couches, suite à des idées scientifiques fausses pendant plus de 30 ans que les fausses couches étaient dues à un manque d’hormone, perturbateurs causant plein d’ennuis graves et malformations sur des générations.!!
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Di%C3%A9thylstilbestrol
     » les effets délétères du perturbateur endocrinien sur la descendance étaient irréversibles pour la génération d’enfants exposés au DES in utero née entre 1940 et 1980. L’âge de procréer, pour ces enfants, se situe en majeure partie entre 1975 et 2015 : les problèmes génitaux ainsi que les problèmes de stérilité posés par ces enfants devenus adultes représentent un authentique problème de santé publique »
    Il a été aussi utilisé sur les animaux et on en a donc tous mangé cette saleté..
    « en accroissant le taux de graisse, il donnait un bel aspect aux carcasses et en accroissait ainsi la valeur marchande165. Par ailleurs le recours au DES qui avait pour effet de « féminiser » les coquelets (on parle abusivement de « castration chimique ») faisait économiser à l’éleveur les frais de castration chirurgicale »
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bisph%C3%A9nol

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Perturbateur_endocrinien

    Le refus des lobbys puissants d’admettre cette réalité très dangereuse sur des générations est criminel, par ses conséquences sur des générations et impose de re-concevoir tous les processus chimiques, qui ont ignorè volontairement les effets lents à long terme, de type hormonal, où même une seule molécule à un effet déclencheur irréversible sur des générations, par exemple dans la formation des organes du foetus avec des maladies, obésité, cancers, etc.., 30 ans plus tard.