Le Lot-et-Garonne appelle Macron au secours…

Le rat des champs, n’a plus les moyens par rapport au rat des villes ? Les dotations de l’état vers les régions est en forte baisse, alors qu’elles doivent gérer le social. Le Lot et Garonne lance l’alerte, ça n’est pas le top, puisque 15 autres départements ont suspendu le paiement de plusieurs mensualités du RSA. À qui le tour ?…

© Wikimedia Commons

Le président socialiste du conseil départemental du Lot-et-Garonne, Pierre Camani, a écrit une « lettre ouverte » au chef de l’État, Emmanuel Macron, pour l’alerter sur les difficultés budgétaires rencontrées par les départements et notamment celui qu’il préside depuis 2008.

« La campagne présidentielle a mis en exergue les profondes inégalités qui fracturent notre pays entre […] les territoires qui bénéficient pleinement de l’économie mondialisée et ceux, ruraux, engagés dans des trajectoires d’appauvrissement en proie à un sentiment d’abandon et de déclassement », écrit le sénateur. Il souligne que le Lot-et-Garonne « appartient à la seconde catégorie ».

Pour son département, dont le « potentiel fiscal est très faible », avec « 63 % des foyers non-imposables », « la baisse des dotations de l’État, à hauteur de 15,8 millions d’euros en 2017 par rapport à 2014, rend la situation explosive », alors que « depuis 2008 nous avons considérablement réduit le train de vie de la collectivité », écrit-il.

Le Conseil départemental a donc été « amené à bâtir un budget de résistance, à savoir l’inscription d’une recette de 20 millions d’euros », non-réalisée, mais qui correspondrait, selon Pierre Camani, à « une dotation exceptionnelle de l’État, absolument nécessaire au rétablissement de nos comptes ».

Un budget « sans équilibre réel »

Cette initiative a d’ailleurs conduit la chambre régionale des comptes – saisie par la préfecture – à examiner le budget de 2017 du Lot-et-Garonne, voté en avril « sans équilibre réel ». Pierre Camani en appelle donc au président de la République pour qu’une « solution pérenne soit enfin trouvée ». « Si aucune initiative n’était prise la fracture territoriale qui déchire notre pays en serait gravement accentuée », conclut l’élu.

Dans un communiqué joint à sa « lettre ouverte », M. Camani fait également valoir que « 15 autres départements », dont trois en Nouvelle-Aquitaine (Creuse, Corrèze et Charente-Maritime), connaissent les mêmes difficultés que le Lot-et-Garonne, au point d’avoir « suspendu, faute d’une juste compensation, le paiement de plusieurs mensualités du RSA […] pour un montant cumulé de 215 millions d’euros ».

Source La-France-Agricole relayé ICI

6 commentaires

  • samedi soir

    le sénateur, pour montrer l’exemple, peut faire don de ses indemnités…

  • Leveilleur

    Mais Macron ne fera rien pour les régions ne rêvons pas ou très peu ! Son prédécesseur qui était aux ordres de l’UE et des mondialistes n’a pas entendu les plaintes des régions, pourquoi Macron le ferait ? Car avec les mondialistes tout le monde va devoir se serrer la ceinture.

    Depuis longtemps maintenant l’UE demande des efforts budgétaires et depuis trop longtemps le peuple Français vit au dessus de ses moyens pour ces gens-là.

    Mais quand un gouvernement n’est plus tenu de donner des solutions de subsistances à son peuple, la moindre des choses c’est de laisser ce même peuple se débrouiller pour vivre mais sans avoir à subir le fisc, les huissiers ou tout autre organisme social comme la CAF et autres délateurs pour rendre compte de la survie de chacun.

    Car évidement, il serait idiot de compter sur l’état papa mondialiste pour vivre, la démerde est la seule solution qu’il nous faut envisager car le travail légal disparait et le social ne durera pas éternellement. Seulement voilà, on nous empêche de nous démerder car les dirigeants veulent des sous et paradoxalement on nous pousse à vivre avec le RSA après un séjour au chômage sans compter que l’on nous empêche l’accé à la terre pour vivre de notre jardin.

    De l’argent il y en a pour financer les régions mais il est investi dans d’autres pays à la fiscalité moins importante, il est dans les paradis fiscaux, il est dans l’exonération des plus riches pour ne pas les voir fuir le pays, donc ce n’est pas difficile de comprendre que pour les gros bonnet c’est le petit peuple dois payer d’abord cette dette qui augmente d’année en année et qui ne lui sert à rien car elle finance les banques et il doit payer avant tout les dépenses sociales, payer les fonctionnaires et le fonctionnement de l’état.

    Les promesses électorales de créer des emplois et de relancer la croissance est un leurre pour bébête écervelé car le travail disparait irrévocablement d’où l’importance de laisser le peuple se débrouiller pour vivre sans le racketter afin ne pas aggraver la précarité. Mais ça, c’est une autre histoire !

  • sichri

    Il peut toujours appeler au secours !!!!

    Cette diminution des dotations fait partie d’un plan qui devrait pouvoir permettre, avec l’assentiment des populations dont la réflexion s’arrête au bouton de leurs télés ou à l’écran de leurs tablettes, l’anéantissement des communes, des départements et la suppression de la démocratie !

    Qui sait ce qui se passe dans les communautés de communes ?
    Qui connaît les « élus » des communautés de communes ou des agglos ?
    Qui connaît les conseillers régionaux ?

    • C’est la mise en place d’un système mafieux, et rien d’autre.

    • SANTE

      Les communautés de commune n’apportent rien aux contribuables. Beaucoup de maires détruisent leurs communes et dévalorisent le bien des petits propriétaires.
      Attention, ils font faire des logements sociaux dans les lotissements même si ce n’est pas obligatoire(BAIX 07).

  • KromoZom KromoZom

    Quand les pauvres n’auront plus d’argent pour manger, ils mangeront les riches.

    (Il manque un émoji COLÈRE)