Google a décidé d’épier nos paiements par carte bancaire …

Après les e-mails et le traçage des pages web….

Google vient d’annoncer aux annonceurs qu’ils pourront désormais savoir si les utilisateurs exposés à leurs publicités passent à l’achat.

Pour choyer ses annonceurs – et accessoirement regagner leur confiance, Google va collecter un peu plus de données personnelles. Cette fois, il ne s’agit pas de pages Web visitées ou d’emails envoyés. Sur le blog d’AdWords, le géant américain a annoncé qu’il accédera à nos paiements par carte bancaire.

Son but est simple : prouver à ses clients que leurs investissements publicitaires ne sont pas vains. Grâce à un outil baptisé Store Sales Measurement, les informations concernant les paiements seront comparées à celles qui concernent les campagnes publicitaires achetées à Google. Les annonceurs pourront ainsi vérifier que les internautes visés s’offrent leurs produits en magasin.

140.000 transactions par minute

A l’aide de son nouvel outil, Google peut savoir si vous avez été exposé à une publicité pour une chaîne de hamburger en fin de matinée (grâce aux données récoltées dans Chrome, Gmail ou YouTube), si vous êtes entré dans l’un de ses restaurants (grâce à son outil de géolocalisation baptisé «visites en magasin»), puis si vous avez effectivement décidé d’y déjeuner (grâce aux informations de paiement par carte bancaire).

Pour évaluer l’efficacité d’une campagne publicitaire, Google se repose sur ce qu’il sait faire : analyser des millions de données en agrégeant les mesures de AdWords (achat de mots clés), DoubleClick (ciblage publicitaire), Analytics (analyse d’audience) et les données de géolocalisation de ses milliards d’utilisateurs. Afin d’obtenir le chaînon manquant – les données de paiement, Google s’appuie sur un partenariat noué avec des tiers, qui «enregistrent environ 70% des transactions par carte de débit ou de crédit aux Etats-Unis».

Selon la Réserve fédérale des États-Unis, il y a eu 103,3 milliards de transactions par carte de paiement aux USA en 2016. Soit environ 283 millions par jour. Les partenaires de Google lui permettrait donc potentiellement de voir défiler 140.000 transactions… par minute.

Un fonctionnement très opaque

En collectant ces milliards de nouvelles données, l’entreprise fait le lien entre les comportements en ligne et les actions hors-ligne de ses utilisateurs. Une boucle miraculeuse pour les professionnels du marketing, que Google n’est pas le seul à vouloir boucler. De son côté, Facebook permet aussi à ses clients de suivre les utilisateurs jusqu’à l’acte d’achat, mais dans une moindre mesure : dans son cas, c’est au vendeur de lui faire parvenir les informations personnelles de ses clients, qui sont ensuite rapprochées de la base de données de Facebook. Le partenariat entre Google et les institutions financières permettent de voir beaucoup plus large, en collectant les données à très grande échelle.

…/…

Lire l’article complet

Source 01Net

Mercenaires de la surveillance : le marché trouble des logiciels espions

10 commentaires

  • laspirateur

    La politique de google menée par des lobotomisés pour des lobotomisés!

    • tant que les bourrins iront sur gogol, alors qu’ils peuvent s’en passer sans problème. Mais il est vrai qu’attendre 30 centièmes de secondes de plus est insupportable.

    • dereco

      Google a découvert que, sans jamais acheter, énervé, je clique à fond sur les réclames de trucs à fuir, comme pompes à chaleur, malbouffes, etc.., juste pour leur faire payer à plein inutilement leurs réclames dangereuses.

      Certains sites ont jusqu’à 40 mouchards à bloquer.
      Les moutons environ 7 à 10.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Je n’ai jamais acheté et ne le ferai jamais quelque chose sur le Net d’où ma tranquillité d’esprit.
    si quelque chose m’intéresse, je contacte le fournisseur et je traite directement par courrier avec lui.

    • dereco

      De plus en plus tous vous imposent le web en ne vendant rien autrement (surtout si rare ), vu la lenteur du courrier papier, comme pour les impôts, à déclarer sur le web de force.

  • Ayus-Ved

    L’Europe est prise en tenaille de toutes parts, ça en devient inquiétant.

  • Je suppose que ça concerne aussi ceux qui fréquente les grands magasins version Internet, pour ensuite se faire livrer dans les Drives ?
    Parce que là aussi , comme flicage, c’est génial. D’autant plus qu’il s’agit d’achats de tous les jours, donc d’habitudes de vie, bien plus intéressant encore qu’un achat occasionnel.
    Pareil que GDP: pas d’achats sur le Net pour ma part.

    • dereco

      Vous êtes espionné sans cesse, dès que vous allez sur un site, surtout avec les téléphones portables, quasiment à impossibles à contrôler ( applications qui vous localisent au mm près, si vous bougez une jambe ou toussez, qui envoient toutes les infos sur vous à tous pour ajuster leurs réclames aux moindres de vos mouvements et désirs, infiniment pire que le Linky ), contrairement à un PC bien plus facile à contrôler avec les bons logiciels.

  • boco

    le firewall ce n’est pas fait pour les chiens, tu bloques les connexions que tu veux (dbclk, adnex, apicit, clickintext, dbleclick, ….). Après certes il y a des sites qui ne marchent plus, mais on s’en passe ! Par contre pas d’antivirus ;-)
    Sous windows avec TCPView tu peux voir ce qui te gêne, pour l’instant…