Bee’s Wrap : les emballages réutilisables en cire d’abeille….

Au rythme où elle disparaissent, la cire va se faire rare. En attendant, c’est une solution aux plastiques et autre aluminium..

Aussi pratiques qu’un film alimentaire, ces emballages en cire d’abeille et coton bio ne polluent pas. Une belle alternative pour conserver naturellement !

On connaît les effets dévastateurs du plastique sur nos océans et sur nos terres, mais savons-nous aussi que la production d’aluminium est responsable de pluies d’acides et d’émissions de gaz à effet de serre ? Des informations qui ont de quoi filer le bourdon !

« Comment pouvons-nous éliminer les plastiques dans notre cuisine et conserver nos aliments d’une façon plus saine et plus durable ? »

C’est en voulant réduire la quantité de plastique qu’elle utilise que Sarah Kaeck, avide jardinière, trayeuse de chèvres, gardienne de poulets et couturière, a créé en 2012 Bee’s Wrap, une start-up qui remet au goût du jour une technique ancienne…

Cette technique ? C’est celle qui consiste à faire infuser un carré de tissu en coton dans de la cire d’abeille, de l’huile de jojoba (qui ont des propriétés antibactériennes) et de la résine d’arbre pour créer un emballage hermétique, 100 % naturel et biodégradable.

Lavables, réutilisables et compostables, les emballages remplacent à la perfection le film plastique et le papier d’aluminium, puisqu’ils prennent la forme souhaitée et la gardent une fois refroidis.

En effet, il suffit de réchauffer légèrement le tissu entre ses mains puis de le poser sur le récipient ou le sandwich, le demi-citron ou morceau de fromage que vous souhaitez protéger… et le tour est joué !

Le vernis alimentaire résiste à l’eau, à l’air, garde la nourriture fraîche plus longtemps et est très facile à nettoyer, avec un peu d’eau froide et de savon doux.

Vous souhaitez apprendre à faire vos propres emballages à la cire d’abeille ? C’est un vrai jeu d’enfant ! Regardez et essayez…

Auteur Mélissa Becquet pour Positivr.fr

37 commentaires

  • BIZZZZZZ !!! Double-Coeur https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • sombre

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cire_d%27abeille
    Est-ce vraiment ça, le futur de l’écologie ? Je trouve ça merdique; les alternatives au plastiques / aluminium ne devrait pas inclure l’exploitation animale.

    • Bordel de merde !

      Faut pas exploiter les minéraux, faut pas exploiter la Terre, Faut pas exploiter les animaux…

      Putain de merde !!!

      Tu vis de quoi, TOI ? !!!!

      Arrêtes de respirer pour ne pas rejeter de CO2 !

      Nous serons plus tranquille et moins nombreux.

      Décidément, vous n’êtes quasiment toutes et tous que des théoriciens devant leurs claviers qui ne branlent rien de leurs journées !

      YA BASTA !

      Je vais bosser en plein cagnard pour produire une plus-value qui permettra à notre collectivité de fonctionner.

      Profitez bien de vos vies.

      Je vais profiter de la mienne en assumant ma part pour celles des autres.

      • sombre

        Tu va te faire exploiter, et tu rentrera chez toi pour consommé l’exploitation des autres.
        Ça te semble pas vicieux ?
        Si je dis ça, c’est que tu écrit que tu va bosser en plein cagnard et que ça te semble laborieux mais que tu va faire « ta part » : Tu n’a pas écris que tu va prendre du plaisir à le faire.
        Alors soit tu est maso et au fond de toi du aime la souffrance (j’en doute), soit tu n’a pas le choix.
        Est-ce contre moi que cette colère devrait être dirigé? Est-ce moi qui te force à travailler ? Est-ce que je m’engraisse sur ton travail ? Je peux te faire parvenir mon relevé bancaire si tu veux.

        Tu sais, c’est justement parce-que tu va docilement te faire exploiter, que tu sois ou non à ton compte ne change pas profondément les choses, que tu perpétue le système dans lequel on vie.
        Toi comme moi, on est né esclave.
        Est-ce le cas des abeilles ? Faut-il, à cause de la folie de notre monde, les transformer en exploités et voler miel et cires pour toutes nos merdes ?
        En plus, si tout les emballage était en cire d’abeille combien il faudrait de ruches ? C’est juste déconnecté de la réalité, mais ça se fera acheter par les bobo-écolo que tu dénonce sur un autre de tes messages.

        Sinon ont exploite pas les minéraux, ont les extraits.
        Leurs extraction/leurs transformations pollues, y’à pas de doutes.
        De fait si ont ne peut s’en passer (alternatives non/moins polluante), une utilisation raisonné est la seule alternative … mais utiliser le règne animal juste pour nos conneries : NON.
        Le règne animal t’emmerde profondément, parce que tu est son  » système », tu est celui qui le prive de sa liberté d’aller brouter où ça le chante, picorer si il le veut, butiner pour sa ruche et pas pour tes tartines le matin. Bref, TU est son exploiteur.

        Moi non.

        Si tu peux t’en passer, alors que ce n’est pas indispensable à ta survie … comment pourrait-tu te plaindre de, par exemple, les écarts de richesses ? Eux sont milliardaires, toi tu bosse en plein soleil.
        Ils vivraient très bien en se passant d’autant de pognon. Tu vivrais très bien sans produit d’origine animal.

        Alors je suis peut être un théoricien, mais si ta pas compris ça t’es un crétin.

      • verisheep

        Sombre, tu viens de répondre à Fenrir en tapant un looong message sur ton ordinateur ou ton smartphone fabriqué à partir de ressources minières polluantes à extraire et à retraiter, en utilisant une connexion internet alimentée par des énergies fossiles et nucléaires.

        Tu « vis très bien sans exploitation animale »: si tu ne vis pas à poil toute l’année tu doit porter des vêtements synthétiques (1,5 kg de pétrole pour fabriquer 1kg de Polyester, des milliers de fibres plastiques rejetées dans la mer à chaque lavage) ou végétaux (5000 litres d’eau pour produire 1kg de coton, traitement aux métaux lourds)…

        Tu est donc responsable des polluants atmosphériques et marins, de l’asséchement des eaux de surface, des pluies acides, des marées noires, des accidents nucléaires qui ravagent la faune…

        Tu manges des légumes bio… engraissés au fumier, à la poudre d’os, au sang séché et à la corne broyée provenant de l’élevage.
        Et encore, c’est dans le meilleur des cas!
        Je pars du principe que tu n’est pas un bobo végan qui bouffe des steaks de tofu importés aux arômes artificiels de viande…

        Pour info, en prenant ta douche ce matin tu as condamné des millions d’acariens à la noyade.

        Et tu fais quoi quand tu as des poux ou des vers intestinaux?

        Concernant les abeilles: en échange d’une partie de leur miel et de leur cire (qu’elles surproduisent naturellement), l’apiculteur leur fournit gîte et protection, c’est une association entre les abeilles et les humains.
        Les apiculteurs font partie des rares professions à s’opposer et à manifester régulièrement et ouvertement contre l’agrochimie.
        Ils sont les seuls à lutter contre l’extinction massive en cours des abeilles: l’augmentation du nombre de ruches ne pourraient qu’être bénéfique en ce sens.
        Une association où les deux parties trouvent un avantage, ce n’est pas de l’exploitation mais du mutualisme !

        Si on cédait tous à ton prosélytisme végan délirant, ce serait à l’échelle mondiale:
        – l’explosion de l’agriculture intensive et de la déforestation pour produire suffisamment de protéines et lipides végétaux (du soja et de l’huile de palme principalement);
        – la disparition des prairies et pâturages extensifs, donc de tout l’écosystème (le plus riche en espèces au m²) qui va avec, pour les remplacer par des surfaces de monocultures;
        – l’extinction immédiate de nombreuses races d’animaux domestiques;
        – l’augmentation considérable de la production industrielle de vitamine b12, majoritairement issue d’OGM,
        – le génocide ou la migration forcée des Inuits;…
        Ton paradis ressemble foutrement à l’enfer mondialiste qu’on essaye de nous imposer.

        Poussons ta logique anti-spéciste jusqu’au bout: pourquoi ne pas interdire le don de sang et d’organe, l’allaitement maternel?
        Il s’agit bien d’exploiter des produits d’origine animale…

        Tu es l’incarnation même de l’extrémiste végan, sa caricature, tellement contre-productif que tu pourrais être un troll des lobbies de la barbaque!

        En plus d’être intolérant, moralisateur et déconnecté de la réalité, tu es un hypocrite de première qui se vautre dans sa bonne conscience.

      • sombre

        @ verisheep : VERSION COURTE, parceque ça prend trop de place.
        – Le véganisme pollue moins. Prétendre que, puisqu’il n’est pas parfait, serait inutile est un raisonnement par l’absurde.
        – Le véganisme à besoin de moins de surface de sol. Ont parle de rendement énergétique : grosso modo il faut 10 calories végétales pour faire une calorie animal. Donc il faut donner énormément de végétaux aux bétails pour avoir peu de viande. Résultat ? Il faut de plus en plus de surface pour nourrir la planète.
        Sources :
        https://www.viande.info/elevage-viande-gaz-effet-serre#elevage-gaz-effet-serre
        https://jancovici.com/changement-climatique/les-ges-et-nous/combien-de-gaz-a-effet-de-serre-dans-notre-assiette/
        http://www.vegan-france.fr/pourquoi-vegan.php
        Et pour le plaisir des papilles :
        http://vegemiam.fr/?author=51

        **MODÉRATION**
        Ça fait trois fois que j’autorise ton pavé, si tu l’édite encore une fois, je le laisse à la corbeille

      • Voltigeur Voltigeur

        Trop looooooooooong!! :(

      • sombre

        Ouai, j’ai fait dans la découpe massive pour raccourcir.
        Désolé Voltigeur, j’imagine que c’est plus lisible comme ça mais je peux reprendre chacune de ses affirmation et avoir un truc à redire tant c’est un ramassis de bullshit. Au bout d’un moment ça gonfle …

      • Mon pauvre garçon, je commence en fait à compatir sincèrement à ta vision étriquée de la Vie.

        Si je vais bosser en plein cagnard, ou dans le froid, ou sous la flotte, c’est par choix.

        Je vis dehors par tous les temps toute l’année, et je gagne ma vie par mon travail en tant qu’indépendant.

        Je bosse parce que ce que je fais me plais. Je suis payé pour créer de la Beauté, et pour la plus-value que j’apporte par mon métier.

        Et toi, qu’as-tu fait de ta journée devant ton clavier ?

        Mon coup de gueule vient du fait que de quoi te nourris-tu, petit donneur de leçons ?

        Comment gagnes-tu l’argent qui te permet d’acheter tes légumes bio que tu ne produis pas (contrairement à moi) ?

        J’exploite la Terre, et les animaux. Et alors ?

        Tes légumes, ils poussent comment ?

        Comment gagnes-tu l’argent qui te permet de payer ton électricité et ta connexion internet ?

        Comment gagnes-tu l’argent qui te permet de payer ton loyer et de t’acheter des fringues ?

        Etc…

        Petit rigolo.

        Me faîtes pitié avec vos grands discours.

        Que faîtes-vous de concret, de réel ?

      • sombre

        Très bien, tu gagne des sous; c’est bien mon grand la banque est fier de toi.
        Moi je juge pas les gens aux porte-monnaies mais bon je suis  » petit  » il parait…
        Maintenant; tu en pense quoi si je te dis que ça fait pas de toi une référence ni ne te donne une capacité de jugement supérieur parce-que tu  » créer de la beauté  » ?
        Moi j’ai pris des mois de mon existence, des mois réels, à m’informer sur le sujet de la cause animal.
        Excuse moi de mettre mon grain de sel : c’est encore libre d’opinion ici, non?

        D’ailleurs pourquoi ne pas dire ton métier ?
        Tu pense que je vais me moquer parce-que t’es jardinier par exemple ? Je trouve ça super au contraire.
        Que tu bosse ou pas à ton compte, tu a une condition d’esclave dans la société.
        C’est pas que toi, on est tous dans ce cas. Du moins je présume, sinon je voie mal ce que tu fait ici si t’es pété de tune et que pour toi tout va bien dans le meilleur des monde.
        Si j’étais toi, je prendrais pas les gens de haut comme tu la fait : » Vous êtes derrière votre pc, moi je travail..; » parce-que tu te fait prendre autant de haut par la caste au dessus de toi, alors que moi je suis solidaire de ta condition (mais pas de tes choix d’individus) et ça tu la visiblement pas capté.
        Un peu de solidarité ne t ‘étoufferais pas.
        Ton boulot, le jour ou tu le perdra, ce qui pourrait arriver puisque c’est le lot de tous progrès technologique oblige, il te restera que ton pognon pour te consoler.
        Et ça sera peut être la dépression, vu que ta l’air autant d’y tenir.

        Alors j’ai pas à juger : si toi ça t’aide à te sentir bien, ou peut être à pécho qui sait,  » hey les filles, moi je créer de la beauté  » dans cette société marchande et débilitante, tant mieux pour toi.
        Je te souhaite, en toute franchise, d’être heureux.
        Moi je suis pas chaud pour me faire niquer et je dois rien à personne que j’aurais pas déjà rendu; mais ça c’est ma philosophie. Par contre y’à un tas de personne qui me doivent quelque chose.

        Si tu veux mon opinion, même si j’en doute, c’est que t’es en pleine dissonance cognitive : tu sais que t’exploite les animaux, tu sais que c’est merdique, mais tu joue le mec qui s’en bat les couilles.
        D’ailleurs, t’es pas foutu d’expliquer en quoi c’est bénéfique pour la société d’exploiter les animaux mais si tu descend d’un ton je suis partant pour lire ce que tu aurais à dire sur le sujet.

        Non il pousse pas tout seul mes légumes, mais ils ont pas de sang, de cerveaux, de paires de yeux … bref ils ne souffre pas quand on les découpes de la gorge jusqu’au cul. Si toi ça te dérange toujours pas, tu fait peut être partie des 3% de psychopathes. Ils sont d’ailleurs très bien intégrés dans la société eux aussi, je te laisse faire tes recherches sur les métiers qui en contiennent le plus.

        Non, elle se fabrique pas toute seuls mon électricité, mais c’est pas toi qui pédale dans mon garage pour la produire : c’est en majeur partie (80%) du nucléaire, technologie dérivé de la 2nd guerre mondial, qui fonctionne avec des ressources fossiles spolié, comme presque tous, en Afrique.
        Que t’es du pognon pour l’acheter ne signifie toujours pas que c’est une bonne chose, et ne devrait pas spécialement te rendre fier.
        Avec tout ton pognon, ta installé des panneaux solaire chez toi et tu fabrique ton électricité ? Tu roule électrique ? même si tu répond par oui aux deux questions, comprend que je pollue quand même moins que toi en étant végan. C’est pas ton pognon qui change quoi que ce soit là dedans.

        Savoir dépasser sa condition pour penser en tant que civilisation et pas en tant qu’individus, sa s’achète pas.

        Quand à savoir comment je gagne mon argent, à quoi ça t’avance ?
        La question c’est à qui le donner : C’est cautionner ce qui mérite de l’être.
        Et là pour le coup : comment tu le dépense le tient ? Steak tartare, charcuterie ?
        Quand tu te fera un cancer colorectal tu pourra dépenser ton pognon en chimiothérapie.

      • verisheep

        Sombre, quelques images valent mieux qu’un long discours.

        Ton mode de consommation (gentil écolo-végan protecteur de l’environnement):

        Le mien (affreux charognard pollueur):

        Question à 100 balles: quel mode de vie a l’impact le plus négatif sur l’environnement?

        Pour info: d’après toi « 10 calories végétales pour faire une calorie animal (sic) »…
        Non, 4 calories végétales pour produire 1 calorie animale de porc ou de poulet, sachant que ces charmantes bestioles se nourrissent de nos déchets alimentaires: impact environnemental quasi-nul, voire bénéfique puisque leurs déjections servent à amender mon potager.

        Mais comme tous les végans extrémistes tu ne sais pas faire la différence entre élevage intensif industriel et élevage familial traditionnel.

        J’en veux pour preuve ton commentaire débile et dysorthographique:

        « ils ne souffre (sic) pas quand on les découpes (sic) de la gorge jusqu’au cul »

        Bah non, tu crois vraiment que je découpe mes poules vivantes à la tronçonneuse après les avoir violées et torturées pendant toute leur vie?
        Visiblement tu as trop regardé de caméras cachées dans les abattoirs, décroche ça t’est monté au neurone…

      • sombre

        La photo est ridicule étant donné que, hormis le rayon fruits et légumes, tu trouvera des rayons comme ça par centaines remplis de produit contenant des P.O.A (produit d’orgine animal).
        A ce jeu là t’es pas gagnant : les véganes mangent bien plus de céréales (à l’état brut), légumineuses, fruits et légumes que les omnivores, pour justement compenser l’apport de viande. Bien moins de plastique, donc.
        Ta pas idée du nombre de produit qui en contiennes je crois : amuse toi ne serait-ce qu’une fois, juste pour le challenge, à vérifier les étiquettes de chacun de t’es produits et vire tout ce qui contient : lait / oeuf / viandes / miel / Additif & colorant alimentaire contenant des P.O.A.

        Bref, la poule du jardin c’est en effet très peu néfaste écologiquement.
        Toi tu ne broie pas les poussins mâle parce qu’ils ne propose pas autant de rendement que les femelles. Toi t’es poules sont à l’air libre, elles ne crèveront pas prématurément à cause d’un rythme de ponte prématuré
        Elles ne sont pas supplémentées d’antibio; Pas inséminés artificiellement. Ont ne leurs arrache pas le bec pour éviter qu’elles s’attaque entres elles … elles sont juste en captivité … C’est pas mon délire, parce-que c’est pas leurs places … mais je respecte. A moins que ton projet c’est de la buter ? Mais bref, non c’est pas comparable à l’industrie alimentaire, comme tu voie je fait très bien la différence oui.
        Maintenant : tu crois que çà représente quel proportion l’élevage famillial ?.
        https://www.viande.info/elevage-viande-animaux

        83% des 800 millions de poulets de chair sont élevés sans accès à l’extérieur (CGAAER, 2014)
        68% des 47 millions de poules pondeuses sont élevées en batterie de cages

        Quand à l’accès extérieur : http://www.contre-info.com/larnaque-de-l-eleve-en-plein-air-ou-comment-choisir-ses-oeufs-et-poulets
        Tu verra que c’est une vaste blague.

        Si je te dis  » pense à une vache » , tu va la voir dans un champs en train de brouter ?
        Ce que toi tu ne comprend pas puisque tu est blindé de préjugés, c’est que parmi toutes les atrocités qui existe, les végans ont un peu d’autres prioritsé que de venir faire chier quelqu’un qui à 3 poules dans son jardin. Et me dis pas que je suis extrémiste : j’ai jamais vu un vegan faire chier un végétarien parce qu’il élèverais, de la même manière que tu le fait avec t’es poules, une chèvre pour le lait par exemple… et je traine sur des forums qui comprenne des milliers de véganes/végétariens. Y’a d’autre priorités.

        Donc voilà, les contrexemple c’est merdique. C’est comme si je te parler de la misère économique du tiers monde et que tu me montrer des photos de leurs milliardaires : Ce n’est pas représentatif.

      • sombre

        Pour le reste, je réitère :
        https://www.viande.info/elevage-viande-sous-alimentation#biblio

        Une étude de la FAO (A. Mottet et al., 2017, p. 3) indique que les animaux sont de piètres convertisseurs d’énergie en alimentation humaine. Dans les pays occidentaux, la quantité de protéines végétales données en alimentation animale pour obtenir un kilo de protéines animales n’est pas avantageuse : il faut en moyenne 7 kg pour les bovins, 6 kg pour les poulets et les cochons, et de 3 kg pour les oeufs. Si l’on ne prend en compte que les aliments comestibles pour les humains et les tourteaux de soja, ce ratio baisse mais reste largement défavorable : il est de 5 pour le poulet, 4,4 pour les cochons et 2,8 pour les oeufs. Seuls les bovins voient leur ratio baisser aux alentours de 1 car ils sont nourris principalement avec du fourrage et des pâturages. La totalité du fourrage et une partie des pâturages restent un gaspillage de surface agricole puisqu’on pourrait cultiver des aliments directement à leur place.

        Petite parenthèse : on parle parfois de zone non cultivable. Trop pentu (ex: pâturage dans les alpes), trop humide (Camargue). Ces zones peuvent nourrir des élevage.
        La réalité : c’est qu’elles ne sont pas exploitable par des engins mécanisé conventionnelle, pas qu’elles ne sont pas exploitable du tout.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Impact_environnemental_de_la_production_de_viande

        Bilan protéique

        Une des critiques contre l’élevage est qu’il consomme des protéines végétales : 40 % de la production mondiale pour un faible rendement : pour une kcal sous forme de viande, l’animal doit ingérer en moyenne 7 kcal (3 kcal pour les poulets, 16 kcal pour les bovins), ce qui se traduit également par un besoin de 7 à 10 kg de végétaux pour faire 1 kg de viande bœuf, 4 à 5,5 kg pour 1 kg de viande de porc. Il a été estimé que sur une année, le nombre de personnes nourries par hectare était de 22 pour les pommes de terre, 19 pour le riz et de 1 à 2 pour le bœuf et l’agneau.

        La qualité d’une protéine s’exprime à l’aide du score chimique corrigé de la digestibilité (SCCD) et montre que les protéines végétales sont en moyenne moins assimilables que les protéines animales. Si on cherchait à couvrir les besoins en acides aminés essentiels avec une seule source végétale (céréale ou légumineuse), il faudrait alors une quantité moyenne 1,7562 plus importante. Toutefois, les protéines végétales provenant d’une association entre une céréale et une légumineuse (moitié-moitié63) comportent alors les huit acides aminés essentiels en quantité suffisante. Ces protéines végétales pourraient donc nourrir plus d’humains (7 à 50) que la viande produite ne peut en nourrir, ce qui constitue ainsi une mauvaise allocation des ressources.

      • verisheep

        Mais qu’est-ce que tu ne comprends pas dans ce que je t’explique?

        La question est de savoir si comme tu le prétends le véganisme (lequel?) et en soi plus respectueux de l’environnement que l’élevage…
        Mon contre-exemple est suffisant pour te prouver que non: mes poules bouffent mes déchets de cuisine, tout comme les cochons de mon voisin, donc ton bilan protéique ne tient pas dans ce cas.

        Au cas ou tu n’aurais pas remarqué, personne ici (pas plus Fenrir que moi) n’a fait l’éloge de l’élevage intensif ou des abattoirs (que tu assimiles à tort avec le régime alimentaire omnivore)!
        Evidemment que ce système productiviste est une saloperie, quel rapport avec mon propos?

        C’est comme si tu rejetais la reproduction sexuée parce qu’il y a des viols.

        Et non, mes poules (et mes pigeons) ne sont pas en captivité, elles ont un poulailler pour aller pioncer tranquille quand elles veulent, la porte est toujours ouverte.
        Mon chien s’occupe de faire fuir les prédateurs.

        Sinon, en effet la finalité c’est bien de bouffer les poules et les pigeons (enfin pour les poulets et les pigeons de chair, les pondeuses et les reproducteurs en fin de vie c’est pour le chien, trop raide pour moi -rassure-moi, tu n’est pas pour le véganisme canin?-).

      • sombre

        @ verisheep : oui, le véganisme est plus respectueux de l’environnement.
        Ce n’est pas à démontrer , c’est un acquis.
        J’en fait la démonstration au vue des liens que je t’ai envoyé parceque visiblement t’es pas au courant, mais c’est connu depuis longtemps…
        Si je te parle d’élevage intensif : c’est parce que c’est le plus représentatif de l’alimentation des français. L’élevage comme tu le fait est marginal.
        Il est aussi marginal que la photo du rayon  » malbouffe  » vegan que tu à envoyer: ce n’est pas représentatif là non plus.

         » Elles ont un poulailler, elles ne sont pas en captivité » . >< Si je te met dans une cage, à partir de quand tu estime que tu est enfermé ? 2m² ? 20 m² ? 200 m² ? Une cage est une cage. Je n'ai pas d'animaux. J'ai rien contre le fait que tu ai un chien mais ce n'est pas vegan.

      • verisheep

        Un poulailler OUVERT EN PERMANENCE n’est pas une cage, c’est un logement.

        Et le végétalisme est un régime alimentaire, pas un mode de production: les dragibus, certains sandwiches subway ou le nutella, c’est végan!
        Donc dire que le véganisme est plus respectueux de l’environnement que l’élevage (là encore, quel type d’élevage?) n’a aucun sens.

        Avoir un chien n’est pas végan?
        Pourtant le gourou végan Gary Yourofsky a un chien (donc un carnivore) et s’enorgueillit de le nourrir exclusivement de végétaux (on n’est pas loin de la maltraitance animale).
        Avec des porte-paroles pareils il ne faut pas vous étonner de passer pour des cinglés…

      • @ Sombre,

        Je vois que tu éludes la question concernant ton activité professionnelle, et la façon dont tu gagnes ton argent.

        Je trouve cela intéressant, pour ne pas dire révélateur…

        Pour ma part, je n’ai pas honte de mes métiers.

        Je suis paysagiste-pépinièriste, et accessoirement horticulteur.

        Et également, maçon, charpentier, couvreur, maraîcher, éleveur, bucheron, …

        Et également conducteur d’engins TP…

        J’ai donc plus d’une corde à mon arc, et ne manquerait jamais de moyens pour gagner et/ou produire ma subsistance pour répondre à mes besoins.

        Dans cette société, ou après le collapse qui s’en vient.

        Tu es végan.

        C’est bien.

        Cela me laisse plus de viandes à manger.

        J’élève des volailles, parfois des lapins et des cochons d’inde pour ma consommation.

        Je chasse et suis un grand pêcheur devant l’Eternel.

        Je tue sans remords et sans haine.

        Et parfois même, j’y prend plaisir.

        Tu peux donc me considérer comme un psychopathe, cela ne me dérange pas.

        Entre cinglés, nous devrions pouvoir nous comprendre.

        La seule vrai différence, c’est que contrairement aux fanatiques végans, je ne demande à personne de vivre comme je le fais, et ne fais la morale à personne concernant ses choix alimentaires, ou sa philosophie de vie.

        Ce qui devient chiant avec des individus tels que toi, c’est que vous venez nous emmerdez en cherchant à nous culpabiliser, alors que nous ne vous avons rien demandé.

        Tu fais comme tu veux, et moi aussi.

        La bouffe, c’est comme les pratiques sexuelles.

        Cela doit être librement consenti.

        Et vous êtes des moralistes de la bouffe, comme il y en existe pour le sexe.

        Conclusion :

        Toi, ainsi que tous les « Biens-pensants » ancrés dans vos certitudes de bisounours bobo-écolo, je vous emmerde !

        Et vais me cuisiner un morceau de chevreuil en philosophant sur la bêtise moderne du politiquement correct…

        Bon appétit. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • sombre

        @ Verisheep : donc ton poulailler donne sur l’extérieur concrètement. Elles peuvent, à pied, se tirer de la région si ça leurs chante ?Autant pour moi je n’avais pas saisis. Bon elles ne le feront certainement pas, surtout si elles sont né dans le poulailler donc bon, porte ouverte ou pas ont s’en fout mais ok c’est ouvert. Ça doit donner bonne conscience j’imagine avant que tu les découpes.
        Tu les à pas acheter au moins t’es poules ?

        Oui le végétalisme est un régime alimentaire. Les végans sont végétaliens. Et donc ?
        Je réitère : c’est bien plus respectueux de l’environnement puisque nous étendons la volonté de ne pas utiliser de produit animal dans d’autres domaines que l’alimentation.

        Pour la maltraitance du chien : il faut rentrer dans les détails.
        Pour commencer : quel race de chien?
        Certains ont besoin de taurine, qu’on ne trouve que dans des produits animal. D’autre non.
        C’est cette différence qui fait que t’es vegan ou pas en ayant un chien … Parce que ça va impliquer ou non d’acheter des produits d’origine animal pour le nourrir avec.
        Cependant, je sais qu’il existe des produits végans pour les chiens… mais je ne peux pas confirmer si ils sont adapté à tous les chiens; n’ayant pas d’animaux je me suis pas plus pencher que ça sur la question.
        Y’ç juste plusieurs courant de pensée. Posséder un animal pour moi ça ne l’est pas mais je ne suis pas le community manager des végans. Quand à Yourofksy, j’aime bien ses punch-lines et il à converti pas mal de monde mais il est loin de faire l’unanimité chez les végans. Ne voie en un homme un gourou que celui qui cherche un guide peut être ?

        (humour : Allez avoue que son crane chauve et ses paroles acerbes t’ont fait de l’effet ! Bientôt un petit régime sans viande qui sait ?)

        Note : Le chien le plus vieux au monde (guiness book) était nourris de végétaux
        La science s’accorde à dire que le régime végétaliens (bien suivis) est celui qui donne la plus grande espérance de vie chez l’homme …

      • sombre

        @ fenrir Je voie que l’argent semble beaucoup d’intéresser.
        Je trouve cela intéressent moi aussi. (Pas l’argent, mais ta fascination pour ce dernier).
        Ça te tiens vraiment tant à cœur que ça ?
        Et est-ce que ça te rend tout dur quand tu dézingue, d’un coup bien ajusté, un animal ?
        Ça remplace émotionnellement ton phallus de tenir une arme dans les mains ? tu te sent puissant à tuer ?
        Ouai, y’a des chances que tu sois psychopathe en fait.
        Je suis désolé pour toi. Ils sont généralement dénués d’empathie, de remord (ce que tu avoue), plus apte à tuer … ouai ça colle parfaitement.

        Tu me dis que, puisque je suis vegan , cela te laisse plus de viande à manger.

        C’est intéressent parce-que je vais rebondir sur autre chose : Ce n’est pas moi, ni les végans plus précisément, qui avons une influence sur ton régime alimentaire et ton quotidien.
        C’est l’inverse.

        Regarde autour de toi : qui à la main mise sur la question alimentaire ?
        Formuler autrement : Quel régime alimentaire est le plus sollicité, subventionné, mise en avant dans les publicités, quel lobbies à du poids pour faire passer les lois qui l’arrange ?
        Quel régime s’accapare les sols ?
        Pourtant, tu voudrais me faire pensée que les végans sont extrémistes, culpabilisateur ?

        Tu a rien demandé à personne, c’est vrai.
        Mais la planète appartient à tous, et ton mode de vie participe à rendre celui de tout les autres invivable. Le mien l’améliore.
        C’est comme si tu te servais dans un pot commun que tout le monde devrais remplir.
        Ont dis que l’ennemi du pauvre (africain), c’est la vache du riche (américain).

        Alors à défaut de pouvoir inverser les choses : évidemment que je vais partager des faits.
        Si ces faits te font culpabiliser : c’est tant mieux. Voie ça comme une thérapie ?

        Maintenant, dans le cas présent :
        Je t’invite à remonter la page jusqu’à ton tout premier message.

        < Le mec qui m'est tombé dessus sans raison : c'est toi. >
        Tu ne peux pas jouer à celui qu’on agresse alors que tu est l’agresseur.

        Comprend que tu n’est pas un « rebelle ». C’est pas un reproche c’est un constat. T’es juste comme la société à voulu que tu soit question alimentation du moins. Le bien pensant de la bouffe, c’est toi.
        Tu ne remet en cause rien, n’apportera de surcroit rien de positif, crèvera surement avant moi en entrainant dans ton déclin un paquet de monde.
        Et comme seul argument, tu prône ta liberté de choix pour tout niquer. Tu finis par agresser ceux qui n’ont pas adopté ton mode de vie, car tu te sent toi même agresser dés qu’on le remet en question.
        Donc oui : devant autant de débilité, du à ton premier message, je me suis permis de te pourrir copieusement à mon tour.
        Alors si ça te rassure de me traiter de bisounours, te gène pas. Tu ma bien inviter à arrêter de respirer parce que j’estime qu’un emballage en cire d’abeille c’est merdique : pourquoi pas en sperme de porc aussi ?
        De mon point de vue : t’es juste dégénérer, et j’espère que t’es stérile.

      • @ Sombre https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        Je vois que tout est parti en vrille du fait que tu ne perçois même pas que ton premier commentaire concernant l’exploitation animale, et en l’occurrence la cire d’abeille pour remplacer l’aluminium et le plastique, puisse être perçu comme une agression de casse-couilles végans.

        Tu es un individu parfait, et ta présence enrichit la planète.

        Je reste un sale con, assassin, charognard, qui exploite les animaux et la planète.

        Tout est dit.

        Porte toi bien.

        Mais ne viens jamais m’emmerder, toi ou tes comparses sur mon terrain ou dans mes bois.

        Ce n’est point une menace.

        C’est une promesse.

        Tu vis comme tu l’entends, et moi aussi.

        Tu diras ce que tu veux sur les Forums végans, et ici.

        Mais ici, je continuerai à dire que vous n’êtes que des individus beaux parleurs, incapables de survivre hors de votre petit monde.

        C’est gentil tout plein, votre discours, mais votre approche de prosélytisme frise le totalitarisme.

        Autant je dénonce l’élevage industriel, que je dénonce l’incapacité des individus à égorger proprement un poulet ou à saigner un lapin, et à se défausser avec des mines de pucelles effarouchées, mais vont quand même acheter un carré d’agneau label bio…

        Je tue, mais je vide, dépiaute ou plume, découpe et désosse, et cela ne me pose aucun problème de conscience.

        Je tanne même des peaux à l’occasion.

        Maintenant, si tu es aussi ouvert que tu le prétends, viens voir mon installation, et mon mode de fonctionnement pour mes cultures et mes élevages, et nous reparlerons de notre impact écologique.

        Du tien, comme du mien.

        Sachant que nous ne savons toujours pas de quoi tu vis, toi ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • sombre

        @ fenrir : Haha. Donc dire que utiliser de la cire d’abeille comme alternative au plastique, c’est merdique … c’est être un « casse couille vegan » et agresser les autres ?
        Wow, en effet, même à la relecture j’ai du mal à comprendre.
        C’est l’ouverture de la chasse t’es déjà bourré ?
        Ou alors, serais-tu un peu à fleur de peau et, y’aurait-il donc un petit cœur tout doux qui bat derrière l’impitoyable guerrier ?
        Moi je croyais que je donnais mon opinion, de manière direct et peu développer,
        Je dois être un dangereux totalitaire ??? >< Sinon les végans, incapable de survivre? Tu nous imagine comment en faite : fait en sucre ? on se change en caramel quand c'est la canicule et en sucre-glace en hiver ? Je me demande d'ailleurs, : tu serais pas survivaliste, des fois ? (... ta acheté ton petit couteau, ta petite gou-gourde et tu fait des petit feu-feux au cas où ça serait la fin-fin du monde ? Ta pas acheté un manuel de survie quand même, ou fait des stages? ) Comprend qu'on est en 2017 ; Si tu veux allez jouer les survivants dans la forêt c'est ton problème, mais sache aussi que ton mode de consommation implique que des habitants du tiers-monde fasse de même. Je suis pas sur qu'ils s'amuse autant que toi. J'ai l'impression que y'à des concepts qui te manque. La liberté des uns s'arrête là où commence celles des autres par exemple ... ? Ne fait pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse ? Alors, enfin, et ça désolé mais ça fait vraiment de toi une sous-race : Tu me menace. Bon c'est une menace ridicule de fin de conversation et à demi-mot , et je m'en fout royalement parceque je vais où je veux quand je veux et que je t'emmerde mais une menace quand même. Je vais te dire ce qu'il en est : Tu me menace parce que t'es plein de colère. Tu me menace parce-que t'es embourbé intellectuellement dans t'es dogmes et que le simple fait que je les remettes en cause est pour toi un supplice. C'est pas la consommation de viande que j'attaque pour toi : c'est ton identité. J'attaque le chasseur. J'attaque le mec qui est fier de tuer et dépecer et qui se met en colère contre ceux qui trouve ça immoral. Et cette identité, tu t'y accroche comme un chien à son os. Mon conseil : stage de canalisation de la colère au lieu d'aller jouer les braves, cartouches et 8-6 dans le sac, pour tirer sur tout ce qui bouge. Lâche la bière et met toi à la tisane. Et surtout : Arrête de te foutre de la gueule du monde, Tu n'a PAS la liberté de tout détruire autour de toi. Ce n'est pas un DROIT d'enlever une vie. Tu peux chouiner comme quoi " c'est ta liberté " mais c'est juste du gros bull shit. Sur ce, allez ! va en paix.

      • Voltigeur Voltigeur

        L’agressivité n’apporte rien à personne, au lieu de faire partager vos expériences communes, vous jouez à
        qui a la plus grosse!! Alors je vais vous mettre d’accord tous les deux!! C’EST MOI QUI AI LA PLUS GROSSE et je dis STOP! Ça fais deux jours que vous me pompez avec votre joute.. @ Garou rentre tes crocs et @ Sombre un peu de tolérance, ça ne sert à rien de culpabiliser les « carnivores ». Chacun ses idées et ses actes.. ;)

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Je te trouve bien sévère Verisheep, peut-être que simplement Sombre n’a pas envisagé tous les aspects de la question.
    Idem pour Sombre et Fenrir.
    Je crois que la chaleur a un peu excité les esprits d’où des réponses un peu… virulentes.

    La cire d’abeilles a énormément d’emplois divers et variés, pour moi je la vois mal utilisée pour des films alimentaires. Ceux-ci sont-ils tellement indispensables ? pourtant cela n’existait pas jadis, comment faisait-on ?

    Bizarre je ne m’en souviens pas du tout. Ce doit-être la faute d’Aloïs…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • verisheep

      Si sombre n’a pas envisagé tous les aspects de la question, c’est bien qu’il ne s’agit que d’une posture morale hypocrite de façade, et non de convictions réelles.

      Il est d’autant plus mal placé pour traiter les gens de crétins.

      • sombre

        C’est justement parce-que j’ai envisager tout les aspect que je peut te dire que c’est merdique. Des alternatives au plastiques existe sans qu’elle implique l’exploitation animal.
        Quand bien même, simple constat : Réutiliser un emballage, c’est déjà un problème … puisqu’il faut un emballage.
        Par contre, acheter des produits  » en vrac » et les stocké dans un récipient réutilisable, qu’il soit plastique ou pas, tu te passe déjà de l’emballage.
        Boucher, poissonnier, fromager, légumes, céréales … il suffit de faire  » la tare  » (peser son récipient) sur la balance.
        Sinon, jadis, (mais lequel de jadis, c’est la question) on pouvais utiliser des poteries hermétiques pour conserver les denrées. Le principe de la boite de conserve.

        Edit : Pour la posture moral, je vais pas envenimer le débat. Débrouille toi avec ta conscience, la mienne est droite dans ses godasses.

      • verisheep

        Pour tout ce qui est légumineuses ou plat cuisiné, les bocaux en verre de récup ça marche très bien.
        Pour la viande ou les légumes frais, congélo (sur panneaux solaires dans mon cas).

        Je ne fréquente pas les supermarchés (ni les bouchers ni les poissonniers) sauf pour le savon, le sel, le pq et la bière…
        Bientôt plus le bureau de tabac non plus, le temps que la récolte sèche.

        Et ma conscience (si tant est qu’un infâme mangeur de cadavres en ait une), se porte comme un charme.

  • engel

    Bon pour mettre tout le monde d’accord.
    …Pas vraiment nouveau comme concept.
    Son super truc super, super tendance, c’est simplement la redécouverte de l’ancestrale « toile cirée ».

    Ceci dit, c’est une excellente initiative/rappel.

    PS: Pour les végans-and-Co, on peut aussi remplacer la cire par de la graisse de silicone ,garanti sans animal.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • sombre

    https://jancovici.com/transition-energetique/occupation-des-sols/la-planete-entiere-pourrait-elle-manger-bio/
    Une bonne partie de la nécessité d’une agriculture intensive tient donc à notre souhait de manger beaucoup de viande à bas prix. L’abondance de laitages (et donc de glaces, pâtisseries, gâteaux…) est partiellement liée à un système produisant de la viande en abondance, bien sûr.

    Pour fixer les idées, la quantité de viande consommée par habitant et par an a pratiquement triplé en un siècle en France (en gros de 30 à 100 kg par habitant et par an).

    Dès lors que nous accepterions de manger moins de viande, il deviendrait envisageable de tout manger bio, une perte de rendement de 50% de l’agriculture dans son ensemble étant alors parfaitement acceptable (dans la Beauce, par exemple, le rendement du blé en bio est un peu supérieur à 40 quintaux/hectare quand le rendement en agriculture « normale » est de l’ordre de 80 quintaux/hectare).

    Nous n’aurions pas non plus besoin d’OGM de première génération pour l’agriculture : la justification majeure de ces OGM est de pouvoir maintenir une agriculture intensive en tentant de minimiser les inconvénients de cette forme de culture (l’utilisation systématique de pesticides). Dès lors que, mangeant moins de viande, nous n’avons plus besoin d’une agriculture aussi intensive, nous n’avons plus non plus besoin de tout ce qui est nécessaire pour la maintenir.

    En résumé, tous manger bio serait possible et signifierait :

    manger moins de viande, notamment moins de viande rouge,

    manger – en proportion – plus de céréales, légumes et laitages, et de volailles,

    une moindre pression sur l’environnement : arrêt des pesticides et des engrais chimiques,

    probablement un budget équivalent dédié à l’alimentation, mais pour une proportion moindre en viande.

    Qu’en serait-il du bilan économique de l’affaire ? Est-ce qu’une pareille reconversion serait une source de coûts pour la collectivité dans son ensemble ?

    De fait, cultiver bio coûte plus cher en coûts directs, mais évite par ailleurs des nuisances dont la réparation coûte cher :

    les activités agricoles sont une source majeure de pollution de l’eau, en évitant cette pollution on éviterait aussi les coûts de dépollution afférents (ce qui ne ferait pas l’affaire de Vivendi, ni des vendeurs d’eau minérale, mais bien celle des consommateurs, notamment en Bretagne !),

    l’utilisation intensive de pesticides et engrais engendre d’autres effets dommageables sur les écosystèmes (changement climatique, appauvrissement de la biodiversité, disparition d’espèces vivant dans les rivières ou le littoral, eutrophisation des eaux, etc), dont la restauration coûtera peut-être un jour très cher, pour un bénéfice marginal (manger plus de viande) qui ne le compense peut-être pas.

    Enfin il semblerait que l’agriculture bio soit plus intensive en emploi que l’agriculture traditionnelle à CA équivalent. En payant plus cher ses produits, on peut aussi envisager de payer moins cher l’assurance chômage !

    Il n’est donc pas du tout certain que le bilan strictement économique de l’affaire soit mauvais pour la collectivité si l’on intègre toutes les composantes, présentes et futures (je ne sais pas si quelqu’un a regardé cette affaire de près). Enfin il importe de noter que pour l’agriculture, comme pour beaucoup d’autres choses, passé le seuil où l’on mange à sa faim, ce qui est le cas partout dans les pays riches (et même à peu près partout dans le monde, les dernières famines étant plus le résultats de contextes politiques défavorables – guerre ou oppression – que le résultat de productions insuffisantes) le choix de la qualité et celui de la « durabilité » se défendent plutôt mieux que le choix de la croissance quantitative.

    Pour s’en persuader, imaginons un ami martien – il s’en cache peut-être un quelque part où les sondes ne sont pas encore allées – que nous essayerions de convaincre de la nécessité de maintenir la production alimentaire actuelle – au moins dans le monde occidental – alors que l’alimentation est à l’origine de près d’un tiers du problème climatique, et que ladite production alimentaire est en passe de devenir la première cause de mortalité évitable des pays riches.

    • verisheep

      Voilà, là on est d’accord (sauf pour le réchauffement prétendument anthropique mais c’est un autre débat), on n’a pas besoin de bouffer une vache malade par jour et par personne…

      • sombre

        D’où la pertinence du véganisme. Ce message avait vocation à te répondre vis à vis de t’es affirmations sur les surface de sol disponible.
        Moins tu mange de viande, moins tu a besoin de l’agriculture intensive.

        Tu avais écrit ceci :

        [  » Si on cédait tous à ton prosélytisme végan délirant, ce serait à l’échelle mondiale:
        – l’explosion de l’agriculture intensive et de la déforestation pour produire suffisamment de protéines et lipides végétaux (du soja et de l’huile de palme principalement)  »
         » Ton paradis ressemble foutrement à l’enfer mondialiste qu’on essaye de nous imposer.  » ]

        Note : l’enfer mondialiste à bien plus de soucis avec le véganisme non ?
        Vegan c’est pas de McDo de Kfc (comme si les gens y aller pour la salade verte et la bouteille d’évian…) une meilleur santé (croche patte à bigpharma) … ?
        Une meilleur répartition des richesses (tu capte qu’on fait pousser dans le tiers monde pour nourrir les vaches des occidentaux? ) …
        Et au passage : Un bon croche patte à l’eugénisme de bill gates, y’a juste 850 millions de personnes dites en malnutrition (comprendre : sous alimenté. je fait les sous titres pour pas confondre avec l’obésité).

      • @Sombre.
        Tu a très bien choisi ton pseudo.
        C’est effectivement pas très clair dans ta tète et ton totalitarisme est insupportable.
        En d’autres temps on aurai pu te retrouver dans certaines légions.

      • sombre

        @Thierry65
        mdr. Si t’arrive à développer t’es propos pour m’expliquer en quoi je suis totalitaire, et en quoi j’aurais pu d’ailleurs être lié à la guerre alors que je me bat justement pour la vie … tu gagnera un pin’s avec moustache carré et mèche en biseau.

  • Eric...

    Petit problème, les derniers chiffres que j’ai entendu pour l’apiculture Française étaient qu’il fallait 12000 tonnes de sucres pour les nourrir l’hiver, pour une production annuelle de 8000 tonnes de miel…

    Si l’élevage intensif des abeilles ne se faisait pas, il n’y aurait déjà plus d’abeilles…

    • Ayus-Ved

      L’Apiculteur chez lequel je vais acheter mon miel, expliquait que ses reines vivaient 4 ans alors que normalement elles ne vivent que 2 ans.

      Pour cela :.
      – il leurs laisse une quantité de miel suffisante pour passer l’hiver, et non du sucre (voir de la saccharose, pas certain confirmation ultérieure) ce qui n’a absolument rien à voir, le sucre les protègent moins ou pas du tout, et la qualité de cette aliment est bien plus pauvre ce qui semble normal en fait.
      – Il ne les sulfate pas quand il ponctionne le miel dans les ruches, il a une méthode assez douce et vigilante pour les approcher sans se faire piquer .
      – il connaît pratiquement tout sur ses abeilles, ou elles vont butiner, ce qu’elles butinent. En ce moment c’est le miel d’acacias en majorité car il ni y a jamais de certitudes absolues ou elles partent exactement.
      Ce qui fait que son petit peuple se porte assez bien..

      Et Tout cela pour dire que c’est une exception, mais qu’en règle générale c’est de la sur-production, comme tout le reste d’ailleurs.
      Donc mort prématurée, ce qui est logique aussi.

      Laurence a envoyée un article sur la disparition des insectes, qui va dans ce sens,
      https://lesmoutonsenrages.fr/2017/05/24/vos-infos-news-liens-et-autres-du-24-mai-2017/#comment-543659
      http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2017/05/le-nombre-d-insectes-a-baisse-de-78-depuis-1989.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

      Donc en rajouter une couche, est-ce bien une bonne idée?

      • Bonsoir Ayus-Vedhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        Je côtoie bon nombre d’apiculteurs sur mon secteur, et selon les périodes et les années, ils redistribuent du miel dans leurs ruches.

        J’ai également un pote qui s’est spécialisé dans la production de reines pour le remplacement des vieilles tous les 4 ans dans les ruches.

        L’apiculture est extraordinaire, et les potentialités du miel, du propolis, de la cire d’abeille, sont fabuleuses.

        Que les Végans confondent exploitation et collaboration, pour ne pas dire association, est bien triste, et me fait sortir de mes gonds…

        Bref, Le Garou recouvre les crocs et laisse tomber le débat.

        Bisous https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

      • Ayus-Ved

        Salut Fenrir,

        Oui, très passionnant ce que font ces Apiculteurs, j’ai appris beaucoup de choses que je ne connaissais pas sur les abeilles.

        L’apiculteur qui me vend son miel est tellement impliqué dans ce qu’il fait, qu’il part en Afrique depuis plusieurs années pour transmettre son savoir.

        C’est un souhait aussi, que celui d’avoir des ruches (2 ou 3) sur mon terrain à la campagne, et non pas pour en faire le commerce.

        ☺☺☺

  • Vous avez tous raisons. Je suis d’accord avec les pro légumes et les pro viande.

    PARCEQUE C’EST NOOOOTRE PROJEEEEEEET!
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif