La main d’Erdogan dans les urnes de France : 68 candidats du PEJ aux législatives….

Le journal Marianne n’y va pas par quatre chemins. Les élections législatives approchent et, on pourrait se demander ce que viennent faire certaines « associations communautaristes », au milieu de nos élections. Vos avis sont les bienvenus…

Qui souhaite « la création d’un organe communautaire chargé de surveiller le processus législatif » ? Qui veut combattre « le positionnement libertin de la société française pour pouvoir revenir à la cellule familiale traditionnelle » ? Qui ne tarit pas d’éloges sur le régime d’Ankara et d’invectives contre les derniers opposants à Recep Tayyip Erdogan ? C’est le Parti égalité justice (PEJ), fondé en 2015 à Strasbourg et qui présente 68 candidats aux législatives dans toute la France.

De Valenciennes à Marseille, cette drôle d’officine investit barbus et voilées en réclamant la refonte de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat au nom des « accommodements raisonnables concernant les musulmans ». Une tarte à la crème par les temps qui courent. Mais hautement toxique. Les responsables de cet intéressant groupuscule fustigent « un petit lobby influent d’homosexuels », faute sans doute de ne pouvoir encore les fouetter en accord avec la charia qui devrait dicter l’agenda de leurs candidats. Autant dire que la pêche aux voix du PEJ se pratique en eaux très troubles, islamistes et turco-compatibles.

STRASBOURG A ÉTÉ TRANSFORMÉ EN “LABORATOIRE POLITIQUE DE L’AKP.”

En 2015, déjà, lors des élections départementales, le nouveau parti avait inscrit « le communautarisme comme une priorité ». Il se drapait dans le voile innocent de la « lutte contre l’islamophobie », un concept dont on sait ce que Marianne pense ! Sa bête noire était l’ex-jeune adjointe au maire de Strasbourg, Mine Günbay : chargée des droits des femmes, elle dénonçait sans peur et sans relâche la métamorphose de la ville en « laboratoire politique de l’AKP » (le parti d’Erdogan). Strasbourg où Erdogan est venu faire son show électoral en octobre 2015 en toute légalité ! Effectivement, le Parti égalité justice est étroitement lié au Conseil pour la justice, l’égalité et la paix (Cojep), une ONG internationale qui constitue, partout où elle s’implante, le relais de l’AKP.

Forte de 600 000 membres en France, la communauté turque est l’objet de toutes les convoitises.

…/….

Lire l’article complet

Auteur Martine Gozlan pour Marianne

5 commentaires

  • Essayez de monter un parti français en Turquie….
    Le PEJ ne fait aucunement référence à la Turquie, mais tous ses dirigeants sont d’origine turque ou ont la double nationalité franco-turque.
    Le gouvernement turc a mis en place à l’échelle européenne un vaste système de contrôle de sa diaspora.
    http://www.brujitafr.fr/2017/05/l-akp-turc-presentera-des-candidats-aux-legislatives-francaises.html

    + Emmanuel Macron, otage du vote islamiste, devra renvoyer l’ascenseur !

    • kalon kalon

      Et il n’y a pas qu’en France !
      On peut dire qu’ Erdogan a constitué une « 5éme colonne » dans toute l’Europe, 5éme colonne qui s’appuie sur l’organisation d’extrême droite  » les loups gris » !
      Cette organisation est « chouchoutée » par les partis politiques Vu sa « force de conviction » quant au choix des Turques aux élections dans les pays de l’Europe.
      Erdogan ne fonctionnant qu’an chantage et à la violence, cette 5éme colonne est tout ce qu’il y a de plus inquiétant chez nous

  • ROSSEL

    Ce parti recrutera au-delà de la communauté turque. Son ambition secrète est de s’implanter chez l’ensemble des musulmans de France en affichant son islamophilie. Le poids électoral des muzz est devenu capital. Les politicards de droite comme de gauche savent qu’ils devient incontournable pour remporter les scrutins. Toute honte bue, sans le moindre scrupule, ces traitres n’hésitent plus à leur faire des appels du pied pour, via leurs représentants associatifs et religieux, capter leurs voix. Ses transactions ont un cout qui se traduit par l’autorisation de constructions de mosquées et autres lieux d’endoctrinement plus ou moins officiels.
    En 1917,on a fusillé pour bien moins que çà.

  • engel

    Suite logique et inévitable de la décadence française.
    …Seules les cons pourrait s’en étonner !

  • Kool

    Le probleme des Turcs, c’est qu’ils sont ni Arabes, ni Europeens, ni Africains, ni Asiatiques. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif