Ionisation (ou irradiation), qu’est-ce que cela sous-entend ?….

Un sujet d’importance puisqu’il concerne notre alimentation. Souvenez vous de ces articles proposés en 2011, 2012 « Aux sources du Codex Alimentarius, l’histoire inconnue de la naissance du Trust Mondial de la Pharmaco-chimie… », 2014, 2015 toujours sur le Codex Alimentarius et l’avènement du tout sera chimique. Si on y rajoute l’ionisation/irradiation, c’est la mort de tout les aliments.

Bonjour,

Avez-vous déjà entendu parler de ionisation ou d’irradiation des denrées alimentaires ? Si c’est le cas, savez-vous réellement en quoi consiste ce procédé ? Là, il est probable que vous l’ignoriez. Bien que rendue totalement anecdotique, la ionisation est pourtant très loin d’être un ami pour votre santé. Si tout se conserve si miraculeusement bien, notamment concernant les fruits et légumes, il y a une raison. En plus d’être bourrés de pesticides et d’être OGM, on achève littéralement les aliments du 21ème siècle avant leur mise en rayon.

Dépourvus de leurs nutriments, et donc de leur intérêt nutritionnel, Res Communis enquête aujourd’hui sur ce qu’on peut appeler « la fabrique des aliments morts ».

Ionisation (ou irradiation), qu’est-ce que cela sous-entend ?

Au fondement, ioniser des aliments c’est les exposer à des rayonnements ionisants dans le but de réduire le nombre de micro-organismes qu’ils sont susceptibles de contenir. Par définition, un rayonnement ionisant est capable de fournir suffisamment d’énergie à la matière qu’il traverse pour en modifier sa structure interne.

Ioniser des aliments, c’est les soumettre à l’un de ces trois traitements :

  • Rayons X
  • Rayons Gamma (utilisation du cobalt 60 ou du césium 137)
  • Faisceau d’électrons

Différente de la stérilisation, qui vise à détruire la totalité des germes, l’irradiation est sensée être utilisée pour éradiquer certains micro-organismes et bactéries bien précis. Un des premiers problèmes est que l’on sait d’emblée qu’il existe des souches très résistantes à la radioactivité – on dit qu’elle sont radio-résistantes -.

On utilise ainsi cette pratique douteuse pour retarder le mûrissement des fruits, pour annihiler le processus de germination des légumes, pour éradiquer les bactéries responsables du pourrissement ou les insectes sur les aliments.

Ce que vous ne savez probablement pas, c’est que le lobby agro-alimentaire et certaines organisations (ex : OMS) font pression pour universaliser et banaliser l’irradiation des aliments.

Irradiation des aliments, attention danger !

Indéniablement, ce procédé physique dégrade totalement la qualité des aliments qui y sont soumis. En outre, la modification génétique induite au sein même de l’aliment ionisé fait parfois naître des composés chimiques cancérigènes.

En agriculture biologique, tous niveaux de certifications compris, les traitements ionisants sont scrupuleusement interdis en vertu de l’article 10 du règlement européen (CE) N°834/2007 datant du 28 juin 2007. « Le traitement des denrées alimentaires ou des aliments pour animaux biologiques ou de matières premières utilisées dans les denrées alimentaires ou dans les aliments pour animaux biologiques par rayonnements ionisants est interdit. »

Pour revenir aux aliments « conventionnels » irradiés, sachez que l’on peut voir apparaitre dans ceux-ci des composés nommés cyclobutanones, causant effectivement des dommages aux cellules et aux gènes (cyto- géno-toxicité). Du benzène et même du toluène apparaissent fréquemment lors de l’irradiation des aliments. Comme vous le savez peut-être, ces composés sont connus pour induire l’apparition de cancers et des maladies cardio-vasculaires.

Un rapport d’études fracassant, signé Samuel S. Epstein et Wenonah Hauter

Un article paru dans le IJHS (International Journal of Health Services), pages 187 à 192 du Volume 31, en 2001 fait un état des lieux absolument consternant des perturbations générées par l’irradiation sur les aliments. Il est intitulé « Éviter l’intoxication alimentaire pathogène : l’assainissement mais pas l’irradiation ».

Les deux premières phrases d’avant-propos mettent de suite dans l’ambiance.

…/….

Lire la suite

Source Res-Communis

43 commentaires

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Et dire qu’on me traite de dingue quand je dis que je vise l’autonomie alimentaire sur mon terrain (fruits, légumes, œufs, miel …), alors qu’il suffit, parait-il, de remplir un chariot et passer à la caisse pour se nourrir ! Je souhaite bonne chance à tous ceux qui n’ont toujours pas compris qu’il devient vital de boycotter les supermarchés en ce qui concerner les fruits&légumes, sans parler des plats déjà cuisinés qui ressemblent plus à des cocktails mortels dans leurs compositions qu’à de la nourriture. Heureusement il existe encore, et la tendance est à la hausse avec de nouvelles techniques culturales (bio-intensif, permaculture …), des producteurs respectueux de leurs produits et des personnes qui vont s’en nourrir. C’est vers les marchés locaux qu’il faut se tourner en y sélectionnant rigoureusement les producteurs présents, pas forcement « bio », mais garantissant un mode de culture naturel …

    M.G.

    • Petite question, es-tu autonome en eau? Je recherche un système de citerne économique(évidemment) afin de récupérer l’eau de pluie.

    • Bonjour,

      @Mouton Grain : Ne vous en faites pas, si l’on vous traite de dingue c’est que vous faites les choses qu’il faut. Viser l’autonomie alimentaire, il n’y a pas vraiment mieux à l’heure actuelle. Si votre sol est riche et bien nourri, alors vous atteindrez certainement le nirvana concernant la qualité des aliments que vous récolterez. Et, bien évidemment, votre corps n’en sera que plus content.

      A propos du boycott des supermarchés, c’est une évidence qu’il est toutefois bon de mentionner. Le problème est que cela n’arrivera jamais. Les oligarques de ce monde font tout pour tenir les populations et utilisent, à cet effet, la peur comme moyen de pression. Tels des animaux perdus sans leur maître, les humains du 21ème siècle sont complètement asservis à des maîtres imaginaires : les corporations !

      Notre point de désaccord serait, éventuellement, sur la tendance à la hausse des méthodes « naturelles » de production agricole. Chez Res Communis, on voit effectivement la quantité de producteurs BIO, de permaculteurs et de producteurs « sans pesticide » croître … mais la qualité du travail décroît à vitesse grand V.

      Pour illustrer ce propos, il suffit de regarder les semences « naturelles » ou « BIO » utilisées par la plupart des agriculteurs BIO, « sans pesticides » et permaculteurs : ce sont des semences OGM, car issues du catalogue officiel des semences. Dès lors, et vous en conviendrez probablement, si la semence de départ n’est pas bonne, alors le reste ne peut pas l’être non plus.

      Dans le domaine de la Nature, de mauvaises causes n’entraînent jamais de bonnes conséquences.

      Entre 1954 et 2002, 80% des variétés potagères comestibles ont disparu du catalogue des semenciers. Les producteurs n’ont pas le droit de vendre des variétés ne figurant pas dans ce catalogue, sous peine de 450€ d’amende par variété à chaque fois qu’ils tentent de les vendre.

      Alors, foncez et achetez des semences anciennes non croisées, donc non-OGM, tant qu’il en est encore temps !

      Bien à vous,

      Res Communis

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Merci pour ce complément d’information, et merci pour le blog Res Communis que je découvre.
        J’utilise effectivement des semences anciennes, non OGM, que je me procure chez kokopelli, ainsi que des variétés « acclimatées » par sélection pour résister aux chaleurs estivales de ma région (sud) avec peu d’arrosage que j’achète chez Pascal Poot à Lodève. A terme je produirai mes propres semences …

        M.G.

      • Avec plaisir. N’hésitez pas à parler du site autour de vous, et je vous invite à feuilleter la description de nos e-books … car l’un d’entre eux devrait vous intéresser. Pour information, voici le lien : http://www.rescommunis.net/boutique/

        L’association Kokopelli fait, en effet, un excellent travail et permet de se procurer de superbes semences. C’est vraiment un autre monde du point de vue qualitatif. Quoi qu’il en soit, félicitations pour votre projet de vie 100% autonome.

        Vous vous donnez tous les moyens pour faire un travail de qualité, et c’est louable ! Res Communis vous souhaite d’arriver à assouvir vos ambitions.

        A bientôt sur notre site.

        Bien à vous,

        Res Communis (http://rescommunis.net)

      • Michele

        Oulàààà`il ne faut pas confondre des semences hybrides avec des OGM!!!!!!!!
        Les semences qu’on vend dans le commerce ne sont que des hybrides et encore pas toutes, les OGM c’est autre chose!!!

        « L’hybridation est la fécondation croisée de l’ovule d’une plante par du pollen d’une autre plante de la même espèce. Celle-ci peut être provoquée par l’homme mais peut aussi se produire naturellement.

        Les biotechnologies permettent, en laboratoire, d’introduire un ou plusieurs gènes d’une espèce dans le génome d’une autre espèce, sans passer par les contraintes régulatrices de la fécondation. On obtient une plante transgénique ou OGM. »
        http://ecopolit.eu/2007/06/27/espece-hybride-et-ogm-la-grande-confusion/
        Faut pas raconter n’importe quoi !!!!https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • Danai

      Tous n’ont pas le même niveau de conscience de ce qui se passe. Vous êtes en avance sur certains. Comme toujours dans ces cas là vous êtes pris pour un illuminé. C’est par incompréhension, volonté de vous faire rentrer dans le rang.
      Continuez sans vous laisser décourager !

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Merci Danai pour ce soutien. Je suis effectivement sorti du rang pour prendre un peu d’avance afin d’être prêt lorsque le vent tournera, car il va tourner sous peu et la tempête qui s’annonce risque de terrasser pas mal de monde. Les signes sont plus que limpides quant à l’avenir désastreux qui se profile, malheureusement ceux-ci semblent demeurer transparents aux yeux des gens, comme si les phares de la consommation les avaient définitivement aveuglés …

        M.G.

  • dereco

    Pour tuer les microbes et conserver à perpétuité sans microbes qui font pourrir, on irradie en créant plein de radicaux libres mortels pour les microbes et donc encore plus mortels pour nous moins résistants que les microbes.
    Les aliments sains plein d’antioxydants comme les épices, sont irradiés à notre insu et remplis d’oxydants radicaux libres, et donc à éviter à tout prix car avec effets inverses pour notre santé, très oxydants et nocifs, cancers plus tard, etc.., même si débarrassés des microbes laissés morts dedans.
    Certains microbes résistent et prospèrent même dans les cuves de réacteurs nucléaires !!
    L’irradiation coupe leur ADN en tous petits morceaux, mais ils recousent leur ADN bien plus efficacement que nous sans cesse.

    • Bonjour,

      Ce que vous dites est majoritairement exact, mais pas la totalité.

      * Comme indiqué dans notre article sur l’ionisation, l’irradiation en elle-même n’apporte pas, à proprement parler, des oxydants via ses rayons ionisants. Non, ces derniers engendrent des modifications génétiques de par leur faculté à traverser la matière. Ainsi, c’est l’énorme quantité d’énergie localisée apportée au sein même de l’aliment qui engendre des modifications de l’ADN de ce dernier. Mais ce n’est pas le rayon ionisant (ex : faisceau d’électrons), en lui-même, qui transporte des oxydants.

      * L’irradiation des aliments n’a pas pour vocation de tuer tous les micro-organismes (ou microbes) contenus dans l’aliment. Non, elle a pour but d’en tuer seulement certains et quelques bactéries ciblées également. Ce à quoi vous faites allusion en disant « même si débarrassés des microbes laissés morts dedans », c’est la stérilisation.

      Voilà. Ces petites « retouches » sémantiques n’ont pas pour but de vous contredire, loin de là, mais bien d’apporter la précision qui doit être de mise aujourd’hui. Il est déjà si aisé de se perdre entre tous les termes : pasteurisation, stérilisation, ionisation, germes, micro-organismes, microbes, bactéries, virus … alors autant être le plus juste possible avec les termes employés. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      Bien à vous,

      Res Communis

      • logic

        l’irradiation n’a aucun interêt, à part de mettre en danger les consommateur!..

        De toute façon, c’est une aberration de vouloir conserver des aliments frais au dela de leur limite naturelle. En effet, au bout de quelques 10 aines d’heure seulement, le taux de vitamines (déja très faible dans les variétés sélectionnées pour le commerce) diminue considérablement, donc, au mieux, il ne restera que quelques oligo-élément (déja en très très faible quantité dans les fruits et légumes industriels=

        Bref, quand on mange industriel, on mange en gros de l’eau!!!
        Eau, qui d’ailleurs est le booster principal des fruits et légumes industriel.

        Manger sain, c’est manger bio et local, voire hyperlocal (de mon jardin).

        Parce que ça ne consomme que très peu de carburant d’une part, que ça créer de l’emploi, que c’est bon pour mon environnement proche, et m a santé !!

      • Bonsoir,

        Tout ce que vous dites est très juste. L’industrie n’a jamais été un acteur pour la santé de quiconque, et cela va aller de mal en pis.

        Si l’on peut encore appeler ça de l’eau. Comme tout le reste, cette dernière est de piètre qualité et a été complètement tuée. On parle d’ailleurs, et à juste titre, d’eau morte. D’ailleurs, ceci devrait vous intéresser : http://www.rescommunis.net/produit/ebook-eau-element-vital-tant-neglige/

        Oui, surtout pour votre santé et celle de tous ceux qui peuvent en bénéficier.

        Merci pour votre commentaire.

        Bien à vous,

        Res Communis (http://rescommunis.net)

      • dereco

        « l’irradiation en elle-même n’apporte pas, à proprement parler, des oxydants via ses rayons ionisants. » est totalement faux, car ces rayons sont des vrais projectiles ultra puissants ( millions d’électrons Volts en énergie ) qui bousculent tous les atomes et électrons sur leur passage en laissant une pagaille énorme au hasard de radicaux libres ( atomes ionisés ayant perdus des électrons et donc très réactifs ) très oxydants, qui après font des réactions chimiques variées et complexes épouvantables dangereuses avec des molécules sans aucun rapport avec la vie.
        Vous êtes victime des mensonges sur l’irradiation qui laisse plein d’oxydants et défauts d’atomes bousculés, à proprement parler,

      • Bonjour,

        Non, c’est bien vous qui ne comprenez pas nos propos. D’ailleurs, vous vous contredisez vous mêmes. De plus, nous faisions principalement allusion à l’irradiation par faisceau d’électrons qui, lui, ne transporte rien d’autre que des électrons.

        Concernant l’irradiation par rayon X ou gamma, là c’est autre chose. Mais le problème de l’irradiation est bien la modification génétique induite au sein même de l’aliment. Il s’agit donc bien, dans tous les cas, d’apporter suffisamment d’énergie au sein même de la matière pour en modifier la composition interne.

        « Les rayonnements alpha, beta et gamma sont « ionisants » : ils ionisent les molécules et brisent les liaisons entre les atomes qui les constituent.
        Les cellules des êtres vivants, étant elles-mêmes formées de molécules, sont donc affectées par ces rayonnements* : une mutation cellulaire par altération de la molécule d’ADN peut se produire. » (RME – académie de Rouen)

        Si les rayons ne pénétraient pas la surface, d’un fruit ou d’un légume par exemple, cela n’aurait aucune utilité chimique puisque les micro-organismes ne seraient pas inquiétés. De plus, aucune oxydation résiduelle ne pourrait apparaître.

        Comme le disait un proverbe chinois, « il faut voir les choses telles qu’elles le sont vraiment et non telles que l’on croit qu’elles sont ». Que l’on déteste le nucléaire ou l’irradiation, c’est un fait tout à fait compréhensible. Nous partageons d’ailleurs cette position. Mais de là à imputer à tort certains faits, non.

        Libre à vous de rester avec vos convictions, mais sachez qu’elles ne sont que partiellement justes. Des rayons à caractère oxydatif (induisant une oxydation par mutation génétique) ne sont pas des rayons à caractère oxydant (déposant directement des radicaux libres dans la matière).

        Bien à vous,

        Res Communis

      • dereco

        Cette phrase :
        « Des rayons à caractère oxydatif (induisant une oxydation par mutation génétique) ne sont pas des rayons à caractère oxydant (déposant directement des radicaux libres dans la matière) »
        montre une ignorance et incompréhension de la physique de base des rayonnements , avec une salade de littéraire qui a des idées fausses dans le cerveau, et il faut faire un cours complet de physique pour éclaircir cette salade épouvantable.. Lisez avec soin wikipedia mais clairement c’est peu compréhensible pour vous.
        Les électrons aussi bien que les autres sont des projectiles très puissants, plus du million de fois en Mev celle des photons de lumière solaire ( eux moins de l’eV électron Volt ).
        Ils bousculent tout, comme dans un jeu de quilles, qui sont les électrons et atomes des solides et aliments; laissant des radicaux libres (atomes avec au moins un électron manquant ) environ un million de radicaux par particule qui est stoppée. Ces radicaux libres sont très réactifs, violents et démolissent les molécules en oxydant, coupant .n’importe comment.
         » rayons à caractère oxydatif (induisant une oxydation par mutation génétique » est un phrase fausse, une vraie salade de mots, car une mutation, modification de la séquence de l’ADN, n’induit pas d’oxydation du tout.
        C’est l’inverse, les rayons sont sans caractère, très violents, bousculent tout, et tous laissent des millions de radicaux libres sur leur passage, un oxydant puissant comme un radical libre fort, attaque tout, l’ADN en particulier, la coupe, la détruit et parfois si l’ADN est réparée par la cellule, induit une mutation après un processus vivant très complexe qui change la séquence d’ADN, suite à une mauvaise réparation.

        Enfin si les rayons sont suffisamment énergétiques au delà de quelques Mev, ils font des réactions nucléaires, fabriquant et laissant des atomes radioactifs.
        L’irradiation des aliments fait très attention à avoir une énergie des projectiles en dessous de ces seuils de réactions nucléaires, pour que les aliments irradiés ne soient pas du tout radioactifs après, mais les radicaux libres et ions détruisent les antioxydants des aliments, en pires que l’eau de Javel.
        Ceci est le minimum à avoir dans le cerveau pour éviter d’écrire des absurdités.
        On n’est pas libre d’écrire des absurdités scientifiques, en montrant son ignorance de littéraire. Les mots ont un sens précis réel et on ne peut pas les mélanger dans une salade littéraire horrible.
        Lire ceci où l’influence du lobby nucléaire est très visible pour minimiser les effets dangereux, si on a un minimum de connaissances scientifiques et si on lit l’historique :
        « les atteintes neurologiques observées chez des chats nourris avec des aliments irradiés » , chats moins résistants que les hommes !
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Irradiation_des_aliments

        On irradie les aliments pour éliminer facilement les dangers à court terme en créant des risques à long terme peu visibles dont on se moque, car très difficiles à prouver .

  • am

    Bonjour,
    Je vous remercie de cet article sur un sujet qui a déjà été abordé mais qui parait ne concerner que peu de monde autour de moi, et je ne me prive pas d’en parler.
    Je crois bien que même les épices bio sont irradiées … obligatoire pour les épices importées.
    Je bois depuis des années du thé Bio Darjeeling le matin. Avant, il se format un film en surface du thé dans ma théière du jour au lendemain, cette pellicule était tout à fait normale …
    Or depuis quelques années elle ne se forme plus jamais.
    J’en ai parlé à l’importateur qui était présent au salon Marjolaine, et lui ai même demandé si ses thés (tous bio) étaient irradiés à la frontière … il n’a pas su (ou voulu) me répondre …
    Je voudrais ajouter à cet article très intéressant que la seule solution pour éviter les aliments irradiés, outre une production personnelle comme Mouton Grain, est de manger français (puisque la plupart des fruits et légumes sont irradiés au passage des frontières) et plus particulièrement en provenance de petits producteurs locaux. Ceux ci ne participant pas aux circuit commerciaux ne possèdent pas la technologie nécessaire.
    Par contre, habitant en région parisienne, tous les commerçants même bio se fournissent essentiellement dans l’énorme marché de Rungis, celui-ci dispose peut-être d’une unité d’ionisation.

    • Bonsoir,

      A l’instar de tous les sujets importants, ce sujet est sciemment caché sous les décombres de notre société, afin que la plupart des gens n’en entendent jamais parler.

      Le BIO assure, en théorie, une absence d’irradiation des aliments. Toutefois, la transparence étant très loin d’être de mise à ce sujet, il est parfois difficile de ne pas avoir de doutes. Cependant, des aliments BIO et locaux restent assurément la clé d’une alimentation saine … si tant est qu’ils sont cultivés et récoltés dans les règles de l’art.

      Concernant Rungis et son marché, il est fort à parier que la plupart des aliments vendus là-bas sont irradiés. Toutefois, de là à savoir si l’irradiation à lieu directement là-bas ou ailleurs, c’est une question à laquelle il est difficile de répondre.

      Merci pour votre commentaire.

      Bien à vous,

      Res Communis (http://rescommunis.net)

      • dereco

        « Le rayon ionisant (ex : faisceau d’électrons’ ou gammas à grande énergie (Mev) bousculent les atomes et électrons des atomes et laissent une belle pagaille sur leur trajectoires avec des radicaux libres hyperactifs pour faire plein de réactions chimiques horribles et dangereuses après.
        Ce n’est pas une question de vocabulaire mais une réalité évidente.

      • dereco

        Un aliment irradié pourrit beaucoup moins vite, 10 à 100 fois moins vite, et donc le vrai bio doit pourrir vite avec même des petites bêtes résiduelles !!

        Cela permet de tester facilement le bio, comme les patates bio doivent germer vite !!

        Un frite irradiée se conserve à perpétuité !

        Pour les moisissures elle est in-mangeable, et c’est pour cette conservation à perpétuité qu’on irradie des aliments, souvent en secret dissimulé.

      • Re-bonjour,

        « … et laissent une belle pagaille sur leur trajectoires avec des radicaux libres hyperactifs pour faire plein de réactions chimiques horribles et dangereuses après ». C’est FAUX !

        Les radicaux libres se forment par réaction chimique au sein même de la matière. Ils ne sont pas transportés et déposés directement dans la matière, donc l’aliment, en tant que tels.

        L’irradiation est différente de la stérilisation, comme mentionné dans notre article. Un aliment irradié mais non stérilisé se dégradera bien plus vite qu’un aliment stériliser. Dans le cas contraire, cela ne servirait à rien de stériliser. Tous les aliments seraient seulement irradiés.

        Bien à vous,

        Res Communis

      • dereco

        C’est ARCHI-FAUX cette phrase avec des salades EPOUVANTABLES :
        « Les radicaux libres se forment par réaction chimique au sein même de la matière. Ils ne sont pas transportés et déposés directement dans la matière, donc l’aliment, en tant que tels. FAUX
        . »
        Mais il est EXACT que les rayons d’irradiation sont des projectiles ultra violents (million de fois plus que les photons visibles du soleil ) qui laissent une belle pagaille sur leur trajectoires, comme dans le jeu de quille des atomes, avec des électrons expulsés de leurs atomes et molécules , définition exacte des radicaux libres hyperactifs pour faire plein de réactions chimiques horribles et dangereuses après.
        Stériliser complétement par irradiation, c’est juste une dose plus forte, et le but d’irradier est de conserver bien plus longtemps, sinon on ne le ferait pas du tout !!.

        Vous êtes trompé par ce vocabulaire de irradié et stérilisé, typique des méthodes des lobbys pour tromper les gens ignorants sans connaissances claires des principes par un vocabulaire manipulateur.

        Les rayons d’irradiation sont des projectiles ultra violents est EXACT pour irradier et stériliser, différence de vocabulaire trompeur, qui cache juste le fait qu’il y a des microbes ou bactéries qui résistent aux pires rayonnements, heureux dans les piscines de réacteurs nucléaires, réparant sans cesse efficacement leur ADN, coupée en petits morceaux des milliers de fois plus courts que les morceaux de notre ADN coupée dans une irradiation qui nous tue dans d’atroces souffrances à 5 Sieverts.
        Ces microbes résistent à la stérilisation (il faudrait des doses des milliers de fois plus fortes ) mais heureusement ils sont inoffensifs pour nous.
        Certainement il y en a dans l’eau liquide du corium de Fukushima qui lui nous tue en une minute !!
        La vie résiste à tout, mais pas nous !!

        Cessez de mélanger les mots sans rien comprendre.

  • kalon kalon

    Donnez de la farine irradiée à des rats affamés, ils n’en mangeront pas ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    • dereco

      Ils ont un odorat bien plus fin que nous, ils évitent les appâts empoisonnés très intelligemment que nous leur laissons !!

      Par exemple des rats, souris, loirs, grignotent parfois mes lettres dans ma boite à lettre, mais en dix ans jamais ils n’ont grignoté l’appât empoisonné mis dans la boite à lettre, ils se moquent de moi et du fabricant d’appâts déclarés très appétissants !!

  • sephiros

    C’est passé il y a un moment dans une émission sa existe depuis 1950 (ionisation)
    les journalistes on été interdit en France de pénétré donc il on montrer les image de la Belgique
    il plonge des aliment divers en quantité astronomique par an dans des cloche en métal plonger dans un bain ou il y a des barre radioactive en bas
    sa fait longtemps je ne suis plus sur mes je croit qu’il utilise se système pour la nourriture dans l’espace

  • logic

    ça fait 25 ans que je mange bio, et ça fait au moins 20 ans que le monde bio alerte la dessus!!!!

    c’est simple, il faut être inconscient pour encore manger des produit industriels de nos jours…

    • Le bio d’aujourd’hui est de plus en plus pourri. A présent, je préfère aller direct chez le petit producteur même s’il n’ a pas le label bio. Le cahier des charges du bio a été dénaturé(c’est le cas de le direhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif). Une des rares références de qualité « Nature & Progrès »

      • logic

        j’ai beaucoup entendu ce discours quand je parle du bio…

        et donc, le cahier des charges des petits producteurs, c’est quoi?

      • le cahier des charges des petits producteurs, c’est quoi?
        Pour ceux que j’ai choisi, beaucoup de convictions, d’amour du métier et de la terre, donc une qualité de leur production respectueuse de l’environnement. Quand j’habitais en Ardèche, j’ai ouvert les yeux sur le bio, sans mettre tous les producteurs bio dans le même sac. Il y a du bon bio mais beaucoup de bio pas bon, surtout dans les magasins bio ou produits bio de supermarché.

      • logic

        cela implique de vraiment bien connaitre les petits producteurs en question, ce qui n’est pas evident pour le commun des consommateur..
        Par ailleurs, il y a plein de petits producteur bio en AMAP.
        Soutenir le bio est aussi important car, si il y a 25ans en arriere, des personnes comme moi ne s’étaient pas mis a manger bio, il n’y aurait pas eu de sensibilisation au bio, et les produits industriels seraient encore pire…
        Il ne faut pas oublier que le bio est avant tout un garde fou!

        Mais tu as raison, il y a aussi des producteurs raisonnables qui n’ont pas de label !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • logic

        au temps pour moi!
        les labels ont subit la pression de bruxelle…. mais c’est avant tout pour que les hypermarchés puissent faire du bio low-cost, en y ajoutant nottament des ingredients non bio..

        Les producteurs de fruits et légumes bio familliaux sont resté sur les même critères eux..

        consommer bio, c’est avant tout consommer biocoop par exemple

    • dereco

      En Australie on irradie la nourriture même bio importée pour supprimer tout microbe possible et alors les chats sont tombés malades, paralysés de croquettes irradiées, ce qui a fait cesser cette irradiation de bio pour les chats mais on continue à irradier tout le bio pour les humains, importé en Australie !!

      pareil pour beaucoup des épices en Europe pour supprimer les microbes possibles .

  • Psycholaire

    C’est scientifiquement prouvé,
    Non pas simple, mais élémentaire,
    D’un certain niveau scolaire,
    L’école l’apprend pour élever,
    Le nucléaire c’est le bonheur,
    La transparence des erreurs,
    Et l’atmosphère pleine de vapeurs,
    Car il n’y a pas que la France,
    Qui se transforme en réacteur,
    Sur toute la planète,
    D’un coup de baguette,
    Apparaît super uranium et radium,
    Leurs partenaires aux noms alambiqués,
    Plutonium, curium, et neptunium,
    Sans compter américium, californium et einsteinium,
    Une fine équipe de dangers publics,
    Un octuor de choc,
    Qui culmine sur les trips de drogués en Afrique,
    Dont l’âge d’or est notre époque,
    Abonnes toi gratis,
    Pour savoir faut essayer,
    Donnes moi dix,
    Et je te rends la moitié,
    En électricité,
    Laisse moi t’irradier,
    Sans discontinuité,
    T’inquiète c’est inoffensif,
    Jettes toi sur mes griffes,
    Respires, bois et manges,
    Fais courir ma louange,
    Le nucléaire c’est beau,
    Parce que l’industrie militaire c’est bien,
    Solitaire sur son radeau,
    La fille de la terre ne vaut rien,
    Une tête de paille au forum des tueurs,
    Achètes, travailles, consommes et meurs…

    http://lesbrindherbes.org/2017/04/27/nucleaire-ca-va-finir-peter-a-figure/

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif